-- Environnement --

Sarah Auffret, la militante bretonne anti-plastique n'est plus

Sarah Auffret
Sarah Auffret

Le 27 décembre dernier, elle animait encore une conférence sur la pollution des plastiques en Antarctique dans son village natal de Querrien dans le Finistère. Sarah Auffret était une militante bretonne engagée. Âgée de 35 ans, elle se battait pour diminuer ce qu'elle appelait l'«empreinte plastique» de chacun. Alors qu'elle devait participer à l’assemblée de l’environnement de l’Onu, qui s’est ouverte ce lundi à Nairobi, et où se trouve le siège du Programme des Nations unies pour l’environnement, elle a disparu lors du crash du Boeing 737 juste après son décollage d'Addis-Abeba, ce dimanche matin fatidique du 10 mars.

On a tendance à attendre que les gouvernements agissent, mais on peut faire nous-mêmes de petites actions en ramassant les déchets au bord de l’océan et en achetant moins de plastique. On se sent peut-être impuissant et un peu tout seul quand on fait ces gestes, mais il faut le faire_ Sarah Auffret dans Le Télégramme du 27-12-2018

De mère britannique, Sarah Auffret avait fait des études supérieures à Plymouth, puis à Darmstadt en Allemagne, et avait enseigné au Japon à Tokyo Elle avait aussi vécu en Argentine, en Australie et à Port Lockroy, au bout de la péninsule Antarctique de l'autre côté du Cap Horn. Travaillant au sein de l' association Arctic Expedition Cruise Operators (AECO) comme chef du projet Clean seas initiative depuis mai 2018, elle résidait en Norvège à Tromsø, mais revenait régulièrement en Bretagne. En plus du français et de l'anglais, elle parlait l'allemand, l'espagnol, et avait des notions de japonais et de norvégien.

Voir aussi :

Cet article a fait l'objet de 3658 lectures.
mailbox imprimer
logo

Philippe Argouarch est un reporter multi-média ABP pour la Cornouaille. Il a lancé ABP en octobre 2003. Auparavant il a été le webmaster de l'International Herald Tribune à Paris et avant ça, un des trois webmasters de la Wells Fargo Bank à San Francisco. Il a aussi travaillé dans des start-up et dans un laboratoire de recherche de l'université de Stanford. Voir le site et Voir le site

Vos commentaires :

AFB-EKB
Mardi 12 mars 2019

Merci à ABP de rappeler à nos compatriotes combien l'action de Sarah Auffret était déterminée et efficace dans la lutte contre la pollution des mers par les plastiques , loin des gesticulations médiatiques de certaines figures parisiennes .

Sa tragique disparition nous attriste et nous saluons sa mémoire.

Dadou
Mardi 12 mars 2019

Hommage à Sarah pour sa lutte contre la pollution des mers. Beaucoup de courage à sa famille et à ses amis. Une bretonne qui l admirait

Ar c'heveleg Cheun
Mardi 12 mars 2019

Merci ABP

Hommage à Sarah

Je ne quitte jamais une plage sans avoir ramassé les déchets en plastique que j'y trouve. Sans prétention mais avec fierté, surtout lorsque des enfants que je ne connais pas s'approchent et m'aident.

Elke Bendig
Mardi 12 mars 2019

Hommage à Sarah

Sehr schlimm, dass solch eine für die Umwelt angagierte Frau, die in ihrem viel zu kurzen Leben so viel geleistet hat, bei solch einem schrecklichen Unglück ums Leben gekommen ist. Sie wird ihren Mitstreitern fehlen.

Den Angehörigen mein herzliches Beileid und viel Kraft, dieses schwere Schicksal zu meistern.

Élisabeth
Mercredi 13 mars 2019

Je ne connaissais pas du tout cette jeune femme avant ce drame... Une belle personne qui disparaît. Quelle tristesse pour sa famille et ses amis et quelle perte pour la planète. Qu'elle repose en paix, courage aux siens.

Caroline Le Douarin
Mercredi 13 mars 2019

Cette photo où on la voit dans un port (la tourelle d'un bateau de guerre le prouve), du côté de la décharge sans doute, où elle soulève ce cordage en synthétique parmi d'autres déchets en plastique (même s'il y a de vieux cordages de chanvre...) est magnifique et si parlante.

Sachons que le plastique n'existe que depuis qu'on raffine le pétrole, c'est un des déchets, recyclés.

Quel drame qu'elle soit morte si bêtement...

Condoléances à sa famille.

Rafig
Vendredi 15 mars 2019

Triste nouvelle en effet.

Sarah Auffret est morte "à son devoir", à nous de suivre son exemple et de modifier nos modes de vie dans le sens de plus de respect de notre Terre.

Je voulais simplement dire que la sauvegarde de la planète et de l’environnement donc l'écologie active sont les engagements les plus importants et qu'ils dépassent tous les autres causes mêmes légitimes.

Il faut d'abord avoir une Terre viable pour avoir par la suite une Bretagne propre, respirable, entretenue par des bretons responsables.

C'est une affaire de respect : respect du vivant (plantes animaux), des langues vivantes et respect de notre Bretagne dans sa dimension historique (B5).

En espérant être compris par les lecteurs.

Écrire un commentaire :

ANTI-SPAM : Combien font 6 multiplié par 0 ?

Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.