Saint-Nazaire. Ludovic Le Merrer met la Bretagne au coeur de sa campagne

-- Politique --

Enquete
Par Hubert Chémereau

Publié le 13/03/14 13:33 -- mis à jour le 00/00/00 00:00


Ludovic Le Merrer, tête de liste de Désirs de ville dynamique et solidaire, est, avec la liste du syndicaliste docker Gilles Denigot (1) de Changeons la ville, bien décidé à bousculer la liste PS-PCF-EE LV emmenée par David Samzun dans la quatrième ville bretonne.

Ces deux listes ont en commun d'annoncer clairement leur volonté de redonner une place centrale à l'identité et à la culture bretonnes de Sant-Nazer / Saint-Nazaire.


Trente ans de gestion sans partage de Joël Batteux (PS) ont laissé des traces dans une ville qui n'avait connu entre 1925 et 1983 que des maires socialistes humanistes et ardents défenseurs de l'identité bretonne de la cité navale.

Le PS David Samzun a pris la mesure du danger en tentant de disqualifier Ludovic Le Merrer dans ses interventions et tracts en lui collant l'étiquette de “l'homme de l'UMP”.

Ludovic Le Merrer ne se laisse pas intimider, en rappelant qu'il est de gauche. Il est adhérent du MoDem dont les militants nazairiens sont en grande majorité plus au centre-gauche qu'au centre-droit. Il a bâti une liste avec des hommes et femmes de la société civile venant de la gauche, du centre et de la droite. Il insiste sur le fait qu'aucun de ses co-listiers n'est un professionnel de la politique. Petite pierre dans le jardin de la liste de David Samzun qui compte un nombre conséquent de professionnels de la politique, à commencer par la tête de liste.

Le véritable point faible de Ludovic Le Merrer, dans sa démarche de rassembler gauche et droite, est d'avoir reçu le soutien de l'UMP, qui ne présente pas de liste propre en 2014, à côté du MoDem, de l'UDI et du Parti Breton.

L'homme est jeune (39 ans) et habitué des dossiers comme directeur de deux EHPAD ou Établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (2) à Saint-Nazaire dont l'un, qu'il a créé en 2012, a pris le nom d'Heol avec nombre de salles portant des noms bretons dont une salle Nominoe.

Lors de sa réunion électorale du 7 mars il a de nouveau affirmé son ambition de redonner ses lettres des noblesses à l'identité et à la culture bretonne de la Petite Californie bretonne (3) comme il aime à nommer Saint-Nazaire. (voir le site) pour son programme en PDF ou ci-dessous.

Réunion électorale de Ludovic Le Merrer le 7 mars

- (voir le site)

2014-de-ludovic-le-merrer-en-video/ de Désirs de Ville pour la vidéo de la réunion électorale.

Quatrième objectif fort : Renouer avec nos racines pour envisager l'avenir avec sérénité et force- (voir le site) de Désirs de Ville pour l'extrait vidéo du discours électoral du 7 mars sur les racines bretonnes. Saint-Nazaire est une terre bretonne, postée au sortir de l'estuaire et s'ouvrant vers l'Atlantique quoi qu'en disent ces élus au pouvoir depuis 30 ans et qui ont tout fait à coup de millions pour gommer cette histoire. Que de gaspillage !!!

Mon objectif, c'est refaire de Saint-Nazaire la petite Californie bretonne qu'elle était il y a plus de 100 ans à l'époque de son essor économique extraordinaire.

La Bretagne c'est une marque, une identité forte, des valeurs de solidarité, de courage, de ténacité, de force. Les Nazairiens partagent ces valeurs.

Réintégrer la Bretagne c'est donner un nouvel élan, un surplus d'énergie à notre territoire et faire partie d'une des régions qui sera ainsi, une fois reconstituée, une des régions les plus puissantes économiquement et démographiquement d'Europe et mondialement reconnue. Moins de régions, c'est moins de dépenses. Moins de dépenses, c'est moins d'impôts.

Le lendemain de notre victoire, je ferai flotter le Gwenn ha Du au fronton de la Mairie (4) et ferai une grande fête où notre bagad jouera à tout rompre pour fêter la réconciliation avec notre identité.

Notes

(1) Lien Changeons la ville : (voir notre article)

(2) Ehpad : anciennement dénommé maison de retraite.

(3) La Petite Californie bretonne est le surnom donné au XIXe siècle par la presse à la ville de Saint-Nazaire qui était alors en plein développement - la municipalité PS a supprimé le mot bretonne des plaques de la rue de la Petite Californie.

(4) Ludovic Le Merrer avait fait exposer le drapeau aux couleurs historiques de Saint-Nazaire devant la scène (voir photo). C'est le drapeau créé par le CREDIB et adopté par nombre de Nazairiens à commencer par les pompiers et même la police car la brigade des stup' l'a mis à une fenêtre de la façade du commissariat, ce qui lui donne un aspect officiel. En 2011, le conseil municipal, à la demande du MoDem, devait voter sur son officialisation par la ville mais Joël Batteux a refusé de soumettre cette question à un vote.

Document PDF .pdf Programme liste “Désirs de ville dynamique et solidaire” de Ludovic Le Merrer. Saint-Nazaire municipales 2014. 16 pages. Source : Ludovic Le Merrer
Voir aussi :
Cet article a fait l'objet de 1150 lectures.
mailbox imprimer