Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
- Enquete -
s.a.g.e. Elorn : vers une eau pure ?
Avec un certain décalage, les directives européennes sur la qualité des eaux doivent se transposer en droit français. Ces directives visent à un « retour à un bon état écologique
Kristian Le Bras pour Blaz Produktion le 14/11/09 1:52

Avec un certain décalage, les directives européennes sur la qualité des eaux doivent se transposer en droit français. Ces directives visent à un « retour à un bon état écologique des cours d'eau, des nappes souterraines et des eaux côtières » à l'horizon 2015.

A cet effet, un SDAGE (Schéma directeur d'aménagement des eaux) pour la zone Loire-Bretagne, décliné en schémas locaux pour chaque bassin versant (SAGE), tente de définir un ensemble de mesures, consignées dans un rapport, consultable par le public.

Jeudi, Gérard Borvon et Pierre-Yves Cuzon ont donc consulté le SAGE Elorn en mairie de Landerneau, au nom de DES (Démocratie Ecologie Solidarité) (voir le site) et de l'association S-Eau-S (voir le site)

S'ils constatent les efforts déjà engagés par les collectivités (réduction des pesticides, économies d'eau…), nos deux observateurs restent sceptiques quant aux préconisations du SAGE : « trop vagues et non contraignantes », dit PY Cuzon. Selon Borvon, le schéma est « très insuffisant sur l'aspect pollution diffuse par les nitrates… Rappelons que l'étude réalisée par IFREMER estimait nécessaire un retour à moins de 10mg/l de nitrates dans l'Elorn et n'envisageait aucun résultat en dessous de 20mg/l. Or, loin de rester en dessous de ce seuil maximal, on a retenu un seuil de 21mg à une date reculée jusqu'à 2002 au lieu de la date de 2015 imposée par la Directive cadre européenne… Le résultat de ce choix sera donc celui annoncé dans son rapport par IFREMER : il ne faut sans doute pas attendre grand-chose de visible si l'on ne parvient a abaisser la teneur de l'Elorn qu'a 20 mg/L NO3."

Pour G. Borvon, la qualité de l'eau ne saurait être améliorée tant que le modèle de production agricole animale ne sera pas remis en question : « un bassin versant de quelque 60 000 habitants produit l'équivalent en déchets d'une population de 2,5 à 3 millions d'individus !»

Pour en savoir davantage, visionnez la vidéo ci-contre.

Cet article a fait l'objet de 1318 lectures.
Traducteur, écriveur, vidéeur, animateur radio et formateur en breton.
Voir tous les articles de Blaz Produktion
Vos 0 commentaires
Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 6 multiplié par 2) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons