Rosace celtique et pierre de rosette bretonne sur Koad Sav Pell !
Le logo de MAB sur un granit de Huelgoat. Le sculpteur Marc Simon à gauche.
Rosace celtique et pierre de rosette bretonne sur Koad Sav Pell !
Pierre de rosette bretonne: alphabet latin / alphabet breton armoricain

Sur le terrain de MAB Koad Sav Pell, à Saint-Aubin du Cormier, petit à petit l’oiseau fait son nid… Entre la sculpture d’Anne de Bretagne et celles à venir de Pierre de Dreux et de Nominöe, le sculpteur sur pierre Marc Simon a réalisé deux autres petites commandes. Petites mais non moins symboliquement importantes.

D’abord le logo symbolique de MAB Koad Sav Pell, que j'avais proposé au graphiste Airtoon qui l'a stylisé voici quelques années, et dont est issu notre drapeau. Il vient d'être gravé dans du granit de Huelgoat par Marc Simon (voir photo). Rappelons sa signification : les huit branches (kroas du + croix diagonale) sont un résumé graphique des 8 dates importantes du calendrier celtique : les 2 équinoxes + les 2 solstices + Samain, Imbolc, Beltan et Lugnasad. Le soleil central, avec ses huit larmes de lumière, représente le souvenir de la bataille perdue de St Aubin du Cormier, notre résistance permanente face à l’oubli, et l’espoir d’une renaissance prochaine… Dans le soleil, l'hermine au torque: la Bretagne souveraine !

Ensuite un second travail plus alphabétiquement ésotérique : voici quelques années j’ai parcouru un ancien exemplaire du « Dictionnaire de la Langue Bretonne » de Dom Louis Le Pelletier, 1752, dont vous pouvez voir un autre exemplaire en meilleur état sur Gallica : (voir le site) . Le père Le Pelletier (1663-1733) a consacré vingt-cinq ans de sa vie à confectionner ce dictionnaire qui ne fut publié qu’après sa mort par Dom Taillandier, aux frais des Etats de Bretagne.

Au détour des pages, j’ai été surpris de découvrir un (premier et second) « Alphabet des Anciens Bretons Armoricains », très différent de l’alphabet latin que nous connaissons… Je n’en avais jamais entendu parler avant, ni après d’ailleurs, malgré plusieurs recherches… Quelque érudit de l’histoire de la langue bretonne pourrait-il nous en dire plus?

Toujours est-il que j’ai proposé au sculpteur Marc Simon d’en faire une pierre de rosette bretonne, afin de faire revivre cet ancien alphabet breton armoricain sur notre terrain de MAB Koad Sav Pell. Il a concocté une phrase avec l’aide du britophone Fañch Dupuis, et il a ensuite gravé cette phrase bretonne dans les deux alphabets, latin et breton armoricain, faisant correspondre les lettres des deux alphabets une à une, permettant au spectateur de faire la transcription visuelle… (voir photo).

D’autres écritures sont prévues dans cette alphabet breton armoricain, sur un cromlec’h aménagé dans le bois voisin, sur notre terrain, et cette pierre de rosette sera le seul moyen de traduction pour le visiteur… Voici, encore sur Gallica, une vue de cette page douze représentant cet ancien alphabet breton armoricain : (voir le site)

Petit à petit le parc mémorial de sculptures de MAB Koad Sav Pell rendra hommage non seulement à l’histoire de Bretagne, et à ses figures illustres, mais aussi à beaucoup d’autres facettes de notre ancienne culture bretonne armoricaine, et même antérieure : des origines à 1532, année où François 1er des Français annexa de force la Bretagne, 44 ans après la bataille de Saint-Aubin du Cormier, par son édit unilatéral non contresigné par un plénipotentiaire breton…

Rappelons aussi que nous y organisons bientôt une fête médiévale multi-époque du IX au XVème siècle : (voir le site)

Les Bretons qui veulent nous rejoindre dans l’association MAB ou la Sci Koad Sav Pell peuvent me contacter sur mabkuff [at] hotmail.fr

Le site de MAB : (voir le site)

A wir galon d’an holl !

JLLC

Voir aussi :

Cet article a fait l'objet de 1413 lectures.
mailbox imprimer

En 2000-2001, notre collectif de défense s'est opposé avec succès au projet profanateur de site départemental d'enfouissement d'ordures ménagères sur la partie nord / nord-est du champ de l'importante bataille européenne et franco-bretonne de 1488, qui entraîna la perte d'indépendance de la Bretagne. Là reposent environ 8.000 hommes de dix nationalités différentes, Anglais, Germains, Français, Flamands, Suisses, Espagnols, Basques, Napolitains, Gascons et de nombreux Bretons…. Cette affaire a mis en lumière méconnaissance et irrespect pour l'Histoire Bretonne, qui n'est toujours pas enseignée dans les écoles des cinq départements de Bretagne.
Aujourd'hui, en pleine construction européenne, et avant que ne repoussent les ronces de l'oubli sur notre histoire plus que millénaire, nous voudri

Vos commentaires :

Écrire un commentaire :

ANTI-SPAM : Combien font 2 multiplié par 7 ?

Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.