-- Politique --

Réunion Bretagne 2030 à Nantes. Reportage
Cliquer sur la photo pour l'agrandir, puis flèches clavier pour naviguer (22 photos)

Belle affluence au Centre de Communication de l’Ouest (CCO) pour cette soirée de débats organisée, pour la Région Bretagne, par l’Agence Culturelle Bretonne de Loire-Atlantique (ACB44 (1)) (voir le site) (voir notre article) annoncée à la presse locale, à tous les adhérents de l’ACB 44, et par facebook.

À noter l'absence de toute presse locale, hormis Nantes Multimédia pour Agence Bretagne Presse. Le 28 nov. Ouest France écrit sur son site « La dernière réunion avait lieu jeudi 28 novembre, à Vannes » (chercher Bretagne 2030 sur le site, ABP ne donnant jamais de lien OF). Et n'annonça pas celle de Nantes du 11 décembre, du moins pas sur le web.

Si la réunion Bretagne 2030 en Loire-Atlantique, à Nantes, était prévue depuis au moins celle de Paris le 9 octobre (voir notre article) puisqu'il en a été question en coulisses, elle n'a pas été annoncée comme telle alors, la Région Bretagne ne pouvant pas s'inviter d'office dans la région Pays de Loire... Question de stratégie politique. Il fallait trouver un autre moyen. C'est l'ACB qui réussit ce tour de force en louant la salle de conférence du CCO, très demandée, et en y faisant installer tables et chaises nécessaires. Elle aura été la dernière réunion de la série des 15 qui ont eu lieu.

Soixante-quinze personnes

Sur le plan de l'affluence à ces réunions, la Loire-Atlantique est au deuxième rang après la réunion de Paris qui vient en tête avec un peu plus de 80 personnes. Elles sont venues de (2) Nantes-même en majorité, des villes de la communauté urbaine de Nantes métropole ou de plus loin, même de Pornic, Guérande, Saint-Nazaire et Saint-Marc-sur-Mer. Une personne est venue de Pédernec dans les Côtes-d'Armor, une du Finistère.

L'assistance se répartit en 10 tables soit deux tables par thème à traiter. Les discussions furent animées, riches, fructueuses, non pas pour rêver une Bretagne future mais pour dénoncer ce qui ne va pas, actuellement ou depuis longtemps, dans plusieurs domaines, dont l'amputation du territoire, et pour faire des propositions.

À la fin de la réunion les participants ont entonné un Bro Gozh va Zadoù très émouvant avant de se retrouver pour le cocktail.

Région et cabinets

La Région administrative Bretagne était représentée par Jean-Michel Le Boulanger, vice-président chargé de la culture et des pratiques culturelles. Il fit un discours d’introduction (video 13) avant de partir un peu plus tard. Étaient présents aussi, de la Région Bretagne (B4), François-Nicolas Sourdat, délégué général de l'Agence économique de la Région Bretagne, qui conclut la soirée (video 11 ), et Emmanuelle Lefèvre, du service connaissance, prospective et système d'information géographique et de la Mission Agenda 21 du Conseil régional de Bretagne.

Le cabinet Respublica, officiait avec Bertrand Riffiod et Charlotte Zuckmeyer. Et Nina Bouchet, du cabinet Mazars, présenta la démarche (vidéo 12)

Les thèmes débattus

Dans les liens ci-dessous, ouverts, cliquer sur En savoir +.

Voir en PDF les 5 dépliants remis en repères, aux tables de discussion.

1 - Développement économique : (voir le site) Une région prospère, reposant sur un développement économique performant et endogène ? Vidéos 1 et 2.

2 - La Bretagne et la mer : (voir le site) La Bretagne en 2030, une grande région maritime européenne ? Vidéos 3 et 4.

3 - Organisation et aménagement du territoire : (voir le site) Une performance territoriale fondée sur l'équité ? Vidéos 5 et 14.

4 - Solidarités et cohésion sociale : (voir le site) Un modèle de cohésion sociale ou une société éclatée ? Vidéos 6, 7 et 8.

5 - Le rapport au Monde : (voir le site) La Bretagne dans le monde, une région marginalisée ou reconnue ? Vidéos 9 et 10.

Les exposés de retour à Nantes

Dans les exposés de retour, il a été précisé à toutes les tables, et en première ligne, qu'il s'agit toujours de la Bretagne à 5 départements. Un distingo a d'ailleurs été énoncé énergiquement (vidéo 6), à faire entre la Région Bretagne et la Bretagne. À noter que la région elle-même a donné le mauvais exemple en renommant « tout simplement » (sic) son site bretagne.fr, éliminant le mot région du lien url, comme précédemment : (voir notre article). Cela était en sous-entendu dans le discours de retour qui en traitait.

Dans les exposés de restitution des discussions, à toutes les tables, on a pu ressentir de fortes convictions quant à l’avenir de la Bretagne - entière - en 2030, des grandes connaissances de la situation actuelle du pays, et aussi beaucoup de coeur dans les énoncés. L’importance de la Loire-Atlantique pour la Bretagne, en terme de population et d’économie, a été souvent soulignée.

Photos et vidéos sont publiées avec l'accord de toutes les personnes concernées (3).

Quelques réflexions glanées

« Du Finistère, on n'a pas toujours la perception de combien il est important d'affirmer la moindre miette de culture bretonne à Nantes et en 44 avec la débretonnisation sournoise, c'est pourquoi nous insistons ici ».

« Les Bretons du 44 sont obligés d'être doublement bretons, car ils ont deux fronts au lieu d'un. Ils doivent en plus réussir à virer les PDL (er maez), et quasiment tous les jours... y compris réagir à la presse locale avec ses phrases-bidon... ».

« La presse locale brille par son absence... Si ça se trouve elle n'a même pas annoncé la réunion...».

L'attitude de Jean-Michel Le Boulanger, le seul élu présent de la Région Bretagne, a été critiquée, ressentie comme une certaine désinvolture.

« Un seul élu de B4 est venu, il a fait son speech en intro et est parti. À notre table, on n'a pas aimé ».

« Il a fait une brève apparition pour ouvrir la séance et s'est éclipsé. S'il était si pris - et on peut le comprendre - pourquoi d'autres élus ne sont-ils pas venus ? Ils étaient venus à deux à Paris... ».

« Cette attitude illustre le peu d'intérêt pour la Loire-Atlantique, et évidemment pour la réunification, pour les responsables de B4 », dit-on encore, pour résumer les propos à une autre table.

« La réunion à Nantes n'était pas prévue au départ... Heureusement qu'il y a eu ce tour ce force de l'ACB44 ! »

« Je crois qu'au départ elle est due à une réclamation de Bretagne Réunie qui a su qu'une réunion était programmée en dehors de la Région, à Paris, alors pourquoi pas aussi en Loire-Atlantique ? »

« Dans les propos du directeur de service B4, monsieur Sourdat, on a bien compris qu'il ne faut pas fâcher les PDL (Pays de Loire) qui peuvent, eux, s'inviter en Loire-Atlantique quand ils le veulent contrairement à la B4... d'où ce service minimum bien forcé ».

« Moi je remercie l'Agence Culturelle bretonne. Des réunions à Saint-Nazaire et Châteaubriant auraient pu mobiliser plus de gens trop loin de Nantes géographiquement... mais c'est déjà bien qu'une réunion ait eu lieu en Loire-Atlantique ».

« Oui il était inadmissible que la Loire-Atlantique soit, disons, oubliée par la Région B4 ».

« Ici nous souffrons aussi du mot ligérien, à toutes les sauces, mais ça nous a semblé hors sujet puisque c’est utilisé (abusivement) pour tous les habitants des Pays de Loire...» (4) pour la suite.

Les compte-rendus en retour sur le site Bretagne 2030 j'en parle

— Réunion n° 2 mercredi 9 octobre 2013 à Paris, plus de 80 personnes : (voir le site)

Côtes-d’Armor

— Réunion n° 3 mardi 5 novembre à Lannion, env. 40 personnes : (voir le site)

— Réunion n° 4 mercredi 6 novembre à Dinan, env. 40 personnes : (voir le site)

— Réunion n° 5 jeudi 7 novembre à Saint-Brieuc, env. 40 personnes : (voir le site)

Finistère

— Réunion n° 6 mardi 12 novembre à Quimper, env. 40 personnes : (voir le site)

— Réunion° 7 mercredi 13 novembre à Carhaix, env. 20 personnes : (voir le site)

— Réunion n° 8 jeudi 14 novembre à Brest, env. 40 personnes : (voir le site)

Ille-et-Vilaine

— Réunion n° 9 mardi 19 novembre à Redon, env. 20 personnes : (voir le site)

— Réunion n° 10 mercredi 20 novembre à Rennes, env. 40 personnes : (voir le site)

— Réunion n° 11 jeudi 21 novembre à Fougères, env. 30 personnes : (voir le site)

Morbihan : les réunions n° 12 du mardi 26 novembre à Lorient, 13 du mercredi 27 novembre à Pontivy et 14 du jeudi 28 novembre à Vannes n'ont pas bénéficié de compte-rendus en ligne.

C'est à partir de la restitution de la réunion à Fougères, du 21 novembre, que celle de Nantes a été annoncée, sous la forme 15 réunions-débats étant programmées. Et ajoutée sur le site.

(voir le site) bretagne2030.jenparle.net pour ceux qui n'auraient pas pu se déplacer à cette réunion, et qui veulent contribuer aux débats, il est encore possible de s'exprimer sur le site web créé spécialement par la Région.

Notes

(1) ACB (voir le site) pour la présentation, (voir le site) pour le nouveau site (.com et non plus free.fr).

24, quai de la Fosse – 44000 Naoned-Nantes.

5e niveau de l'Espace Jacques-Demy / tramway ligne 1, arrêt Médiathèque

Accueil du public du mardi au vendredi de 13 h à 18 h.

02 51 84 16 07 et acbml [at] free.fr

(2) Venus en co-voiturage chaque fois que possible. De Nantes-même (29 p.). De Nantes métropole : Saint-Sébastien (5 p.), Rezé (1 p.), Orvault (1 p.), Saint-Herblain (7 p.), Sautron (1 p.), La Montagne (1 p.), Basse-Goulaine (1 p.), Les Sorinières (1 p.). De plus loin : Sucé-sur-Erdre (1 p.), Château-Thébaud (1 p.), Pays de Retz (Pornic 4 p.), Pontchâteau (1 p.), Savenay (1 p.), La Chapelle-Launay (1 p.), Sainte-Reine de Bretagne (1 p.), Saint Joachim, en Brière (1 p.), Crossac (1 p.), et de Guérande (1 p.), Saint-Nazaire et Saint-Marc-sur-Mer (7 p.).

Ce sondage est à prendre a minima les tables n'ayant pas toutes pu remplir complétement la feuille pour ABP. Mais 67 personnes localisées sur 75 donne une bonne image des provenances des participants.

(3) Seuls les rapporteurs en vidéos sont nommés. Pour les photos, on y reconnaîtra peut-être des membres et présidents ou trésoriers d’associations bretonnes, de listes politiques (ou à venir), un homme de télévision...

(4) « Le Ligérien, c'est officiellement l’habitant du département de la Loire (42) et pas celui de ces Pays de la Loire-bidons, qui, pour se forger une identité (?) ont abusivement emprunté cet adjectif (et ce nom...) qui ne leur appartient pas.

Moi je trouve que pédélien ce ne serait pas mal... », continue cet interlocuteur d’une table « Territoire ».

« En plus, si ligérien qualifie une zone géographique, géologique, physique en quelque sorte, des bords de Loire, on voit mal les Vendéens, les Mayennais et les Sarthois être qualifiés de Ligériens. Éternel combat de Bretagne Réunie. Ce dérapage, car c'en est un, et il est permanent dans Ouest France, a même trouvé sa voie dans l'expo sur les Dobrée aux ADLA : vous retrouverez le lien ABP », continue l'intarissable, très remonté, « sous forme de Nantes, capitale ligérienne... totalement inutile. Je me souviens qu’il y a des photos. Du temps des Dobrée Nantes était officiellement en Bretagne, jusqu’au décret de Pétain du 30 juin 1941, comme vous le savez ». (voir notre article) pour Dobrée.

Document PDF 1depliantbretagne2030dveloppementconomique.pdf Bretagne 2030. Développement économique. Une région prospère, reposant sur un développement économique performant et endogène ? . Source : Région Bretagne
Document PDF 2depliantbretagne2030lamaritimit.pdf Bretagne 2030. La Bretagne et la mer. La Bretagne en 2030, une grande région maritime européenne ? . Source : Région Bretagne
Document PDF 3depliantbretagne2030cohsionsociale.pdf Bretagne 2030. Solidarités et cohésion sociale. Un modèle de cohésion sociale ou une société éclatée ?. Source : Région Bretagne
Document PDF 4depliantbretagne2030amnagementduterritoire.pdf Bretagne 2030. Organisation et aménagement du territoire. Une performance territoriale fondée sur l'équité ? . Source : Région Bretagne
Document PDF 5depliantbretagne2030labretagnedanslemonde.pdf Bretagne 2030. Le rapport au Monde. La Bretagne dans le monde, une région marginalisée ou reconnue ? . Source : Région Bretagne
Voir aussi :
©agence bretagne presse

Cet article a fait l'objet de 1501 lectures.
mailbox imprimer
correspondante abp depuis février 2007

Vos commentaires :

Caroline Le Douarin
Lundi 16 decembre 2013

Merci à tous et toutes. Mais un spécial bravo à André Corlay pour sa précision et sa fermeté (video 6). En effet la presse, tant le Télégramme que la presse locale en 44, entretient la confusion à dessein, voulant que les lecteurs se mettent dans la tête une “Bretagne” à 4 départements...

Il y a aussi le cas des villes de Loire-Atlantique Fay-de-Bretagne, La Meilleraye-de-Bretagne, Le Temple-de-Bretagne, Montoir-de-Bretagne, Sainte-Reine-de-Bretagne et Vigneux-de-Bretagne qui sont souvent amputées de leur -de-Bretagne dans la presse, Montoir de Bretagne étant la plus citée du fait du port méthanier et du terminal des ferries.

Comme par exemple encore récemment sur Mer et Marine (voir le site) qui écrit Montoir seul dans le titre même quand l’écrire en entier n’ajouterait pas une ligne...

D’ailleurs ABP l’avait mentionné par la voix de l’OMEB en 2010 (voir le site)

Écrire un commentaire :

ANTI-SPAM : Combien font 9 multiplié par 5 ?

Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.