Réunification : un Vendéen propose un compromis
Dépêche de Philippe Argouarch

Publié le 8/02/15 16:39 -- mis à jour le 28/06/20 11:19

Un géographe vendéen, Christian Masson, qui a fait carrière dans l'administration, d'abord à Angers puis à La-Roche-sur-Yon, a toujours été partisan de la réunification de la Bretagne. Par contre, comme beaucoup de Vendéens, il ne se sent pas attiré par la région Poitou. Il propose un compromis entre les partisans de la réunification bretonne et les partisans d'un grand-Ouest. Sa carte est une grande région Armorique, dans laquelle les départements sont supprimés et remplacés par quatre sous-ensembles comprenant une Bretagne réunifiée, l'Anjou, le Maine et la Vendée. Reste a déterminer quelles seraient les compétences des 4 sous-régions.

Philippe Argouarch

Voir aussi :

mailbox
imprimer
Cet article a fait l'objet de 2817 lectures.
logo
Philippe Argouarch est un reporter multi-média ABP pour la Cornouaille. Il a lancé ABP en octobre 2003. Auparavant, il a été le webmaster de l'International Herald Tribune à Paris et avant ça, un des trois webmasters de la Wells Fargo Bank à San Francisco. Il a aussi travaillé dans des start-up et dans un laboratoire de recherche de l'université de Stanford.
Vos 44 commentaires
eugène le tollec
2015-02-08 17:59:16
Un jour ,j'ai préconisé de calquer la région Ouest sur le système géographique et d'appeler cela la grande ARMORIQUE.
(0) 
Konan Lasceau
2015-02-08 18:33:47
encore un Géographe JACOBIN sortit de dessous les fagots !
LA BRETAGNE c'est l'âme de la nation Bretonne, Une Nation avec un principe spirituel, le catholicisme. L'une est dans le passé, la possession en commun d'un riche legs de souvenirs l'HISTOIRE de la Bretagne. L'autre dans le présent c'est le consentement actuel, le désir de vivre ensemble, (sans la France) la volonté de continuer à faire valoir l'héritage qu'on a reçu indivis.
Des Coutumes communes, de droit, de pensée, de musique, vestimentaires, d'architecture et de symboles.
Une Culture commune.
Une communauté d'intèrêts et d'individus ...l'envie, le désir de vivre ensemble sans qu'on nous l'impose par la colonisation et la force d'intèrêts étrangers (intérêts Jacobins). Un peuple Souverain de part les traités qu'il signe avec d'autres nations.
Une communauté de langues le Breton, le gallo et le français.
Des Symboles communs, un drapeau, un hymne.
Un territoire commun que l'ensemble de la nation revendique comme tel et non imposé de l'extérieur. un territoire reconnu comme tel par d'autres nations ou des organismes supranationaux. Concernant les frontières, les populations ont le droit d'avoir un avis sur la question et malgrés 225 ans d'occupation la "Loire atlantique" revendique toujours son unité à la Bretagne dans tous les sondages réalisés. Une patrie commune au sens noble du terme. Un territoire que l'ensemble de la nation défend par sa mobilisation.
La Bretagne (colonie française) satisfait à tous ces critères, malgrés l'occupation. Nous sommes Bretons, nous ne sommes pas français. Le droit international doit s'appliquer en Bretagne comme en Estonie, au kosovo ou en croatie ou bientôt en Nouvelle Calédonie 2018.
Nul besoin d'aller chercher une Armorique qui n'existe plus et qui de plus allait de la seine à la gironde. Nous n'avons plus d'intérêts communs depuis 2000 ans.
VOYEZ PLUTÔT un Historien et diplômé en droit en place d'un "géographe à géométrie variable"
www.louis-melennec.fr (voir le site)
ADIEU ARMORIQUE !
(0) 
Philippe Guilloux
2015-02-08 19:31:19
euh, il n'arrive pas un peu après la bagarre le monsieur ?
(0) 
SPERED DIEUB
2015-02-08 20:20:27
Je vois le coup venir ! quatre sous régions moi je vois cinq départements de ce grand ouest derrière le tas de fagots ,c'est à dire que la Bretagne serait divisée en deux !! et c'est vrai que dans ce scénario ,la carte que vous présentez serait plus cohérente !!
Pour Konan je vous rappelle que par défaut Louis Mélennec est favorable à la fusion ,il pense à mon avis à tort comme une petite minorité du mouvement breton que la Bretagne dominerait cet ensemble
(0) 
iffig cochevelou
2015-02-08 21:27:43
NANN, Nann ha nann !
Breizh 'zo Breizh ha mat pell 'zo !
(0) 
Louis Le Bars
2015-02-08 22:05:43
Bizarre de faire la promo de ce monsieur...c'est hors délai, pas argumenté, absolument pas nouveau (cf Ronan Dantec) et surtout absolument pas réaliste/souhaitable.
C'est un attrape-con pour amadouer les gogos qui s'appelle ni plus ni moins que l'Ouest-France. La Bretagne n'a pas vocation a être un sous-ensemble d'un sous-ensemble d'un sous-Etat. Qui peut d'ailleurs croire deux secondes à un sous-ensemble aussi grand et peuplé que B5 dans un ensemble aussi petit comparativement ??
Par ailleurs une remarque "à l'infini" : il devrait déjà exister un sous-ensemble "Bretagne" au sein de la Région Pays-de-la-Loire, le 44. Le 44 pourrait s'appeler Bretagne du Sud ou Loire-de-Bretagne, les Pays-de-la-Loire pourraient très bien défendre le breton et le gallo et participer activement à des projets bretons. Or c'est tout l'inverse.
Ce constat évident, cet Ouest qui existe déjà en fait (il s'agit de la Région PdlL), montre bien que le seul but de cette opération est de faire disparaitre la Bretagne.
Je note par ailleurs la bizarrerie, le tour de passe-passe qui consiste à soi-disant soutenir la Bretagne historique et faire disparaitre les départements, pour au final proposer une Région bidon avec le maintien d'un sous-ensemble "Vendée" !!?
(0) 
Bernez
2015-02-09 01:06:58
Ha perak ket betek Paris ivez ?
Et pourquoi pas jusqu'à Paris aussi ?
(0) 
Pôtr ar skluj
2015-02-09 08:19:26
Avec la Vendée, nous avons un cas d'école des identités absurdes qu'a créé le découpage départemental. Tout montre l'appartenance de la Vendée au Poitou : la linguistique ; l'architecture locale ; la biogéographie ; l'étude des divisions du territoire sous les Gaulois ou sous l'Ancien Régime. Les habitants de ce département ont encore plus de problèmes d'identités que ceux de la Loire-Atlantique.
Nous n'allons pas faire disparaître la Bretagne pour faire plaisir à des Vendéens qui ne savent pas qui ils sont.
(0) 
Moal
2015-02-09 09:48:07
Cela peut-être séduisant. Proposer une organisation administrative qui respecte les identités et l'histoire des différentes composantes de l'Ouest.
Les intérêts communs, les grosses infrastructures (énergie, économie, transport, environnement, etc) seraient gérées à l'échelle de la région, les considérations plus intimes et locales (tourisme, langues...) le seraient à l'échelon inférieur.
Ce monsieur n'a pas compris une chose essentielle. La classe politique française vit une période de régression politique, intellectuelle et culturelle sans précédant.
L'objectif politique consensuel de cette classe est de conduire la France à l'unité ethnique et culturelle à marche forcée.
La réalité administrative, bras armé du pouvoir, doit donc s'imposer à toute autre forme de réalité qu'elle soit culturelle, historique, géographique ou sociale.
(0) 
Ar men
2015-02-09 10:28:10
S'ils veulent l'Armorique qu'ils commencent par s'armoricaniser.
Cela commence par le changement de langue donc apprendre le breton qui est l'ultime survivante des langues celtique parlé sur le continent, c'est ce que j'imaginais pour la mayenne adhesion à Breizh si bretonnisation linguistique.
(0) 
Ar Vran
2015-02-09 12:31:18
toujours pareil
ce n'est parce que la région des Pays de Loire n'a aucun avenir, qu'il faut à tout pris la sauvegarder dans son intégralité et la fusionner avec la région Bretagne.
Et encore un fois qu'est cela apportera de positif à la Bretagne? Rien, le changement de nom "Armorique" est une pilule douce amère. L'entité bretagne, elle est connue internationalement (et même maintenant sur internet), elle est vivante et fière d'elle-même. Qu'apporteront les départements de la région Pays de Loire à la Bretagne, rien à part la dilution dans une région technocratique sans lien et sans histoire.
En revanche la disparition des Pays de Loire par son démembrement et le retour de la Loire-Atlantique en Bretagne, cela fait sens.
Quant aux autres départements de la région fantoche Pays de Loire, ils seraient mieux dans une région comprenant également les départements de la région Centre associés aux Deux-Sèvre et à la Vienne.
Mais bien sûr cela devrait se faire par un processus démocratique de référendum local. Or de cela il n'est hélas point question en France....
Peut être qu'une première dérouillée à l'occasion des prochaines élections départementales pour ces partis dits nationaux (FN-UMP-centre-PS-Ecolo & extrème gauche)pourraient leur faire changer d'avis...
(0) 
Ker itron al lann
2015-02-09 12:36:48
Il y en a ici qui vivent dans leur bulle. Arrêtez internet et sortez un peu!
Armen, Il faudrait déjà bretonniser la Bretagne!! C'est pas gagné!
Konan, vous êtes catholique, très bien. Mais vouloir Imposer une Bretagne catholique… et pourquoi pas imposer les vêpres le dimanche. C'est n'importe quoi!
Descendez de votre nuage. Le message du Christ est "aimer son prochain" rappelait Yann Brekilien. A survoler le site breizatao.com, je ne vois qu'encouragement à la délation, haine et colère.
Ce n'est pas de cette Bretagne là que l'on veut. Quelque soit la position de vos barbelés idéologiques...
Pôtr, qui parle de faire disparaître la Bretagne? Arrêtez ce délire parano. Quant aux Vendéens, ils savent très bien qui ils sont. Apprenez vous tous à respecter nos voisins.
Mes interventions ne font que raviver votre haine. Peu importe! Sachez qu'il y a en Bretagne des bretons républicains qui n'accepteront jamais vos pulsions totalitaires. Vous nous trouverez toujours sur votre chemin.
La Bretagne doit être une terre de générosité et de fraternité, de justice , de liberté et de tolérance. Soit vous décidez de partager notre Bretagne, soit vous disparaîtrez!
Républicains bretons, mes frères, prenons la parole partout où elle doit être portée. il est grand temps de se dresser et de refuser l'intolérable.
Mobilisation générale!
KIAL
(0) 
Louis Le Bars
2015-02-09 12:41:47
Il y a une grande étrangeté sur la carte affichée...les départements du Sarthe, du Maine-et-Loire et de la Mayenne sont redécoupés alors qu'il y a 0 mouvement populaire en ce sens (sachant aussi que le Nord de la Vienne, et une petite partie du 37 sont historiquement angevins, et que le Perche a été longtemps associé au Maine), tandis que les limites de la fantoche région Pays-de-la-Loire seraient elles sanctuarisées !
Complétement aberrant...
(0) 
Alwenn
2015-02-09 16:07:09
Faudrait quand même avoir conscience une bonne fois pour toute que :
1- La Bretagne est une nation, et doit le faire reconnaître au niveau internationale
2- Les élites françaises, et en particuler les socialistes, n'ont qu'un seul désir, nous faire disparaître, comme ils ont fait disparaître l'Alsace.
Nous ne sommes pas assez ... pédagogiques ! Soyons le davantage !!
(0) 
Ar men
2015-02-09 18:11:00
Soit vous décidez de partager notre Bretagne, soit vous disparaîtrez!
Si c'est ca la liberté et la tolérance dites vous bien que votre dictature socialiste je n'en veux pas.
Je préfère rester derrière mon talus quand à vous retournez vous enfermer derrière vos murs.
(0) 
Yann LeBleiz
2015-02-09 19:02:12
Je vais faire un commentaire différent :
Les régions de l'Ouest de la France, frontalière de la Bretagne, bien que Français ont toujours eu une proximité économique véritable avec la Bretagne et une relation tendue avec Paris du fait justement de cette proximité.
On pourrait très bien imaginer, la Bretagne fédérant ces régions, ou plutôt garantissant une forme de protection vis à vis de Paris.
Sans être intégré à la Bretagne, ce qui n'aurait aucun sens et que personnes ne souhaitent, elle participerait au projet Bretagne dont le rayonnement Européen et international serait pour elles des opportunités de développement.
Ces régions françaises bénéficieraient d'un statut d'autonomie vis à vis de la Bretagne tout en bénéficiant des moyens administratifs bretons pour réduire ces coûts élevés pour des territoires de petites dimensions.
Cette relation serait, conformément aux valeurs de la Bretagne, fondée sur la liberté démocratique totale qui garantiraient à ces régions françaises le droit fondamental de faire évoluer la relation : soit en statut-co, soit par un retour dans le giron français, soit par le soutien à une prise d'indépendance pour eux-mêmes dans le cadre européen.
Une telle association disposerait sans aucun doute d'une puissance économique majeure au sein de l'Europe, d'autant que les Bretons ne se priveraient pas pour renouer les relations économiques avec l'île de Bretagne.
Je pense que les populations de ces régions non Bretonnes pourraient très simplement trouver leur équilibre auprès des valeurs de la Bretagne plutôt qu'auprès des valeurs de la République.
@ KIAL,
Les valeurs de la République sont incompatibles des valeurs de la Bretagne (elles sont déjà incompatibles des valeurs partagées par les Européens): La Bretagne n'a aucune forme de fantasme à dicter les identités et les actions des populations...!
L'amalgame sémantique entre "république" et "République" (homonyme utile à cet amalgame) doit cesser!
(0) 
Ar men
2015-02-09 20:15:07
Bravo Yann LeBleiz vous êtes un visionnaire.
Les changements qui vont s'opérer chez nous auront forcement des répercutions sur les régions françaises frontalières.
Paris le sait tremble et voit son monde totalement bouleversé si Breizh se libère.
Nos voisins seront évidement les seuls à décider de leur avenir mais à nous de leur proposer autre chose que le centralisme à la sauce jaco.
Quand à la langue bretonne j'espère bien la voir officiel un jour et puis pourquoi pas gagner des locuteurs chez nos voisins frontaliers comme toute langue normale en faite.
(0) 
Youn Talec
2015-02-09 20:34:42
A ker itron al lann...
Je veux bien la liberté l'égalité la fraternité mais sans le pouvoir nationaliste français censé faire appliquer ces valeurs...alors si vous pensez qu'entre autre l'école de la République incarne ces valeurs je vous laisse avec vos hussards noirs de la république, vos monolingues franco-français pathologiques, et vos ablateurs d'Histoire qui rendent les peuples minoritaires amnésiques. "Pour la grandeur de la république le peuple breton doit disparaitre", ou est le totalitarisme ? Vive la république française !
(0) 
Yann-Bêr
2015-02-09 21:18:57
Assez de palabres et de polémiques. Sur le terrain, rien n'avance. Et, c'est trop tard.
La Bretagne et les Bretons n'ont pas été et ne sont toujours pas capables de se fédérer eux-mêmes.
Déception, rage.
Yann-Bêr
(0) 
Louis Le Bars
2015-02-09 22:15:00
"Les régions de l'Ouest de la France, frontalière de la Bretagne, bien que Français ont toujours eu une proximité économique véritable avec la Bretagne et une relation tendue avec Paris du fait justement de cette proximité."
D'où sortez-vous cela, ne prendriez-vous pas vos rêves pour de la réalité ?? Et puis pourquoi Ayrault et Fillon, nos nouveaux Nominoé tant qu'on y est ?
Quels liens économiques d'ailleurs ? Vous pensez sincèrement que Le Mans et Angers ont plus de liens économiques avec Rennes et Brest qu'avec Paris ?
L'Anjou, le Maine et le Poitou ont toujours été des courroies de transmission des puissances voulant envahir la Bretagne (Plantagenêts, rois de France). Absolument rien de nouveau sous le soleil.
Vous confondez historiquement à mon avis les zones de Marches (une zone au périmètre restreint de part et d'autre de la frontière bretonne, y compris avec la Normandie), qui vivaient de contrebandes du fait du statut d'autonomie de la Bretagne (chouannerie et "Vendée") avec les provinces du Maine, de l'Anjou et du Poitou. Ce sont deux choses différentes.
@ Ker Itron :
"Descendez de votre nuage. Le message du Christ est «aimer son prochain» rappelait Yann Brekilien. A survoler le site breizatao.com, je ne vois qu'encouragement à la délation, haine et colère. "
Joli coup de pub pour ce site...sans doute est-ce l'unique but de votre remarque purement gratuite d'anti-breton primaire. Yann Brekilien, résistant nantais, passionné de Bretagne, est enterré dans le Finistère et pas dans le Maine-et-Loire, à méditer pour les révisionnistes.
"La Bretagne doit être une terre de générosité et de fraternité, de justice , de liberté et de tolérance. Soit vous décidez de partager notre Bretagne, soit vous disparaîtrez! "
La générosité ne rime pas avec prostitution, et se donner au premier blaireau venu. La justice et la liberté sont des valeurs de démocrates. Nous attendons donc la Démocratie pour la Bretagne. Nous laisserons la "République" aux ayatollas de "l'une et indivisible" (pour eux mais pas pour les autres).
Si les nantais sont contre la réunification bretonne, c'est la Démocratie. Si on leur interdit de donner leur opinion ou si leur impose des choses par la force c'est un Diktat, laissant place à toutes les dérives.
Nous n'avons pas à "partager notre Bretagne" qui dans votre esprit rime plus avec de la charcuterie ligérienne de bas étage.
Quel message voulez-vous faire passer au juste : B5 = extrêmisme, groupuscule, égoisme, Dictature....Pays-de-la-Loire, Ouest-France : générosité, majorité, démocratie, république.
Votre réthorique PS paguiligérienne est digne du livre 1984 de George Orwell :
« La guerre, c'est la paix. »
« La liberté, c'est l'esclavage. »
« L'ignorance, c'est la force. »
Croyez-moi, si demain les nantais refusent une Bretagne réunifiée "étriquée", je saurais en tant que démocrate parfaitement l'accepter.
Par contre nous n'accepterons jamais vos rêves de Grand-Ouest par la force.
Pendant ce temps là, les corses avancent eux sur la bonne voie : (voir le site)
(0) 
Louis Le Bars
2015-02-09 22:32:17
Aujourd'hui sur le site d'Ouest-France "maville nantes", aucun mot sur les votations citoyennes de Soudan et Langouet concernant la réunification et une Assemblée unique de Bretagne.
Par contre, on a eu droit à un article passionnant : (voir le site)
Ouest-France a décidé donc de communiquer sur la fameuse vieille et grande rivalité entre "ligériens" et "centristes". Ouest-France pour l'occasion à même carrément inventé un nom aux habitants de la Région (nouvelle dénommée) Région Centre-Val-de-Loire, sans doute de peur d'une confusion dans l'appelation des deux Régions ??
Car il faut bien le souligner, le terme "centriste" pour désigner les habitants de la Région Centre-Val-de-Loire est une pure invention d'Ouest-France...d'ailleurs la Région Centre-Val-de-Loire appelle régulièrement les habitants de sa région "les ligériens"...tout naturellement en fait.
(0) 
Konan Lasceau
2015-02-09 22:57:34
@ Ker itron..je ne suis ni catho ni cathodique mais je connais mon histoire, celle de la Bretagne. Malheureusement pour les Jacobins (dits républicains) qui veulent nous imposer leurs conditions, partout en Europe l'internationalisme recul alors... Demandez vous Pourquoi ! je perçoit bien en vous l'Ultra Jacobin .....parce que nos nations de l'Hexagone ont été opprimées par des personnes comme vous adeptes d'un magma qui permet à une tout petite partie de la population, les élites jacobines de Paris, de justifier la prise de contrôle de l'économie, des médias, des Banques, l'usurpation et le vol des Peuples de l'Hexagone, ... au nom des soit disant "valeurs" de la Ripoublic (de 1793) Une et indivis ; le totalitarisme Colonial et ripoublicain ... d'autres nations s'accomodent très bien de la religion catholique tout en étant des états républicains ou monarchistes ! cependant ils ne voient en LA FRANCE qu'un état qui n'a jamais été une démocratie. Le Celtisme et le catholicisme sont adaptable à la démocratie ce qui n'est pas le cas du Jacobinisme Laïcard.
La Bretagne doit être une terre de générosité (elle à déjà largement donné "malgré elle" le sang de plus de 500.000 bretons morts a cause de la France pour des guerres qui ne la concernait pas)
...de fraternité...pour fraterniser il faut être deux !
....de justice ...il n'y en a point lorsque le droit international est bafoué !
.... de liberté ... La liberté des français s'arrête là où commence la frontière Bretonne ! et le droit des Bretons à l'autodétermination (charte de l'ONU)
et de tolérance ... les Bretons ont trop toléré les exactions françaises de 1675, 1870, 1789 et 1793, 1914, 1945 c'est pour cela qu'ils en sont là... ( et las)... Hélas aujourd'hui !
Si la Bretagne à tant lutté pour garder un tant soit peu son identité ce n'est certainement pas grâce à La République (il n'y en a qu'une, car l'Alsace, la Bretagne et autres n'existent pas selon elle)!
(0) 
Louis Le Bars
2015-02-10 09:42:13
(voir le site)
L'économiste Michel Godet critique la réforme territoriale et préférerait une Bretagne réunifiée, voisine d'une grande région du Val-de-Loire.
(0) 
Alwenn
2015-02-10 10:32:26
"L'économiste Michel Godet critique la réforme territoriale et préférerait une Bretagne réunifiée, voisine d'une grande région du Val-de-Loire."
Pas sûr !
"il aurait préféré que Nantes, « capitale historique de la Bretagne détachée par Pétain y soit enfin rattachée, entraînant à sa suite les Pays de Loire. » Et pour le reste, « une nouvelle région Val de Loire dont Tours aurait été la capitale. »"
Nantes, entrainant à sa suite les Pays de Loire ?
Pas très clair !!
(0) 
PIERRE CAMARET
2015-02-10 10:54:18
Tres interessant ... je suis un conseil de Ker Itron , je bois ma biere fraiche a Brisbane . Il fait chaud .. plus 40 degs .
(0) 
yanneutch
2015-02-10 12:37:13
Merci à la FRB et Jean Choleau d'avoir préparé le terrain pour plaire à la bourgeoisie nantaise... Merci, trugarez deoc'h.
(0) 
Louis Le Bars
2015-02-10 13:18:06
@ Alwenn, effectivement cette phrase manque de clarté mais à mon avis c'est une pure erreur de retranscription du journaliste compte tenu du sens général de l'intervention...il parle de Bretagne historique et de Tours capitale du Val-de-Loire ce qui amène forcément à une recomposition territoriale.
(0) 
iffig cochevelou
2015-02-10 16:20:06
Un peu naïf , Yann Le Bleiz, si l'on regroupe la Bretagne avec autre chose, quoiqu'il en soit, dans une génération nous n'existerons plus que sous l'aspect folklorique (deja bien en route) et rien de plus, un pas de danse , un bagad a la France a du talent, et c'en sera fini de la nation bretonne !
Quel gâchis !
(0) 
Pôtr ar skluj
2015-02-10 16:58:47
À Ar men :
"Quand à la langue bretonne j'espère bien la voir officiel un jour et puis pourquoi pas gagner des locuteurs chez nos voisins frontaliers comme toute langue normale en faite."
Il est absurde d'imposer le breton à des gens qui ne sont pas bretons. Je distingue des langues qui s'imposent par l'influence d'un pouvoir économique et qui peuvent de ce fait avoir une vocation internationale comme l'anglais ou le français ; et les langues ethniques, telles le breton ou le basque, qui ne doivent être cultivées que par une seule nation, comme marque de son originalité. J'approuve ceux des Hauts-Bretons qui apprennent le breton car c'est la langue de leurs ancêtres et la langue propre à une ethnie à laquelle ils appartiennent toujours. Par contre, vouloir faire bretonner les Angevins et les Mainiots, c'est nier l'originalité des Bretons, nier qu'ils sont un peuple.
(0) 
Ar men
2015-02-10 19:45:13
Diwan Paris existe et il y en aura d'autre la ou les locaux le décideront.
Il y a des bagadou un peu partout en france et même à l'étranger est ce nier l'originalité de la musique bretonne?
Les bretons sont des millions en france, aujourd'hui ils font des bagadou demain des skoliou.
La ou les bretons se rependent ils rependent aussi langue et musique c'est comme ça...
Ce n'est pas nier notre originalité mais exactement le contraire notre originalité est connue reconnue et accepté même dans des pays étrangers.
Comment peut on être contre!
(0) 
Yann LeBleiz
2015-02-10 22:48:30
@ Louis Le Bars
Je préfère être entouré d'amis que d'adversaires.
Je préfère proposer une association bénéfique à nos voisins, que de les laisser devenir des opposants à la Bretagne pilotés par PARIS à son bénéfice unique.
Il y avait les marches de Bretagne (invention franque qui date un peu), pourquoi pas faire les marches de France (cette fois-ci sur une initiative bretonne)!
Comme aux dames, on prend les pions blancs!
Les marins bretons, normands et vendéens se connaissent bien et se respectent, il en va de même pour les paysans, et je ne vois pas en quoi nos population ne s'entendraient pas dans le respect des spécificités et libertés des autres.
Bertrand d'Argentré qu'on ne présente plus comme historien breton, nous dit bien que les habitants de LAVAL avaient fermé leur fenêtre au passage de l'Armée royale qui venait envahir la Bretagne (La Bretagne était leur gagne pain).
Angers elle aussi a une bonne connaissance de ce qu'on peut faire en collaboration avec la Bretagne sur le plan économique.
Par contre, la SARTHE et le Mans n'entre clairement PAS dans ce profil!
Mais bien sûr, nos voisins sont en droit de refuser!
Si c'est le cas, Paris finira de les achever : Paris n'ayant plus rien à faire avec ses propres territoires de l'ouest qu'à imaginer une deuxième marche de Bretagne pour créer un vide économique dans cette zone afin de faire de nous une ile terrestre.
Au contraire, entre français et même s'ils ne partagent pas la même vision centraliste, nos voisins partenaires seront plus performants que nous pour maintenir une activé économique frontalière avec la France, ce dont nous bénéficierons, en plus des activités économiques que les Bretons développerons directement avec succès auprès de nos voisins partenaires maritimes historiques.
"La Bretagne à la tête d'une fédération qui serait semblable à une nouvelle ligue hanséatique mais cette fois-ci sur la façade atlantique : c'est une BRETAGNE qui retrouve sa puissance de négociation géostratégique historique au c½ur de l'Europe moderne!"
(0) 
Yann LeBleiz
2015-02-10 23:02:13
@ iffig cochevelou
Vous n'avez rien compris, vous réfléchissez en colonisé victime pas en acteur décidant de son avenir.
Notre avenir, c'est nous qui le décidons.
Une indépendance de la Bretagne ne réglera pas le conflit avec la France, bien au contraire.... Il nous faut donc être plus innovateur qu'eux, en proposant à leur flan gauche de s'allier à nous.
Au flan gauche français, mais aussi aux Cornouaillais Britanniques, aux Galiciens... A tous ceux de l'Europe maritime qui préfèrent développer l'avenir de leurs enfants plutôt que de fantasmer sur leur capacité de domination.
La Bretagne a la tête d'une association économique de l'Europe Atlantique, elle ne recevra pas un strapontin à Bruxelles mais un fauteuil avec un micro pour s'exprimer!
Nos ancêtres ne faisaient pas autres choses!!! Et ils étaient riches (et parlaient plus breton que nous)!
(0) 
konan Lasceau
2015-02-10 23:09:04
@ spered dieub ...totale désinformation, melennec à répondu clairement la dessus(et à démenti)et a propos il informe que Mme delphine Batho explique dans le figaro que sous jm ayrault, lorsqu'elle était ministre de l'Ecologie, il existait au gouvernement un document classant les journalistes en fonction de leur position supposée vis-à-vis du projet contesté d'aéroport à Notre-Dame-des-Landes...(exitait-il aussi une liste concernant les journalistes pro-Pays de la Loire ?)
(0) 
yanneutch
2015-02-11 00:04:22
Il n'est qu'à voir la situation linguistique désastreuse de la Moselle comparée à celle de l'Alsace pour bien voir la problématique de la "plus grande Bretagne".
L'Alsace s'identifie presque totalement à l'idiome germanique, tandis que la Lorraine n'a cure du Platt parlé au nord.
Essayez de faire comprendre ça aux gogos des cercles et bagadou qui croient sincèrement que la "culture bretonne" est assez forte pour tenir le coup de la grande région. Quand les Manceaux et Angevins auront marre de financer le breizh-kankan, ils pourront faire chauffer le biniou, ça reveillera même pas le préfet.
La FRB faisait le pari des forces économiques et que Nantes n'accepterait de s'organiser avec le reste de la Bretagne qu'avec son hinterland. Peut-être réaliste d'un point de vue économique strict, mais au sens de peuple on est complètement à côté.
Or, Nominoë et consorts étaient dans une dynamique ouest-est d'expansion bretonne et prise de terrain aux Francs désemparés par leurs ataviques divisions dus aux héritages.
Aujourd'hui c'est l'est qui prend tout, bien content de sa position entre Bretagne et ouest-français, et toujours plus proche de la capitale française.
(0) 
Pôtr ar skluj
2015-02-11 07:36:50
"La ou les bretons se rependent ils rependent aussi langue et musique c'est comme ça... "
Pure rodomontade, la vérité, c'est que la langue et la culture bretonne disparaissent en Bretagne, c'est tout. De toute façon, je ne me soucis pas de la diaspora. Les émigrés, que ce soit volontaire ou non, ont préféré leur réussite économique à la Bretagne. Mon substrat intellectuel catholique ne me conduit pas à valoriser la réussite individuelle.
Du reste, je pense que la situation du breton serait, à cette heure, bien meilleur si le mouvement breton s'était contenté de chérir la langue en Basse-Bretagne au lieu de poursuivre des mirages comme la bretonnisation de Rennes.
(0) 
SPERED DIEUB
2015-02-11 09:30:54
Pour cette fois je suis assez d'accord avec Yann Le Bleiz ,j'ajouterais que cette prospective peut être un argument décisif pour provoquer une large adhésion des populations du 35 et du 44 à la réunification de la Bretagne vu que l'est de ces contrées ont des intérêts incontournables avec la Normandie Le Maine, l'Anjou et la Vendée Stratégiquement intéressant
(0) 
iffig cochevelou
2015-02-11 09:42:55
Yann Le Bleiz
eh bien oui , 95% des Bretons réagissent en colonisés,
S'ils ne l'étaient pas , il ne serait pas utile de trouver Les solutions bâtardes que vous proposez pour tenter de nous en sortir. Les Bretons réagiraient ,et seraient capable de réagir sans artifice : mais on en est loin
On verra d'ici peu les Bretons voter massivement pour le PSUMPFN en bon colonisés qu'ils sont
Et la, nous avons tous ici une part de responsabilité !
(0) 
SPERED DIEUB
2015-02-11 09:47:37
Konan sauf erreur de ma part, ce n'est pas de la désinformation lisez ,je n'invente rien ,mais il a tout a fait le droit d'avoir cette opinion m^me si je ne la partage pas
Louis Melennec le dit aussi :
«La fusion avec les pays de Loire, non seulement aurait permis la réintégration de Nantes dans Notre Pays, mais aurait accru son potentiel économique d'une manière considérable. Il n'est nullement exclu que les départements intégrés dans une Bretagne élargie seraient devenus peu à peu, sinon Bretons, en tous cas d'excellents voisins, heureux de travailler avec nous. Le poids lourd breton eut été, sans aucun doute, le noyau dur de cette région élargie, avec NANTES-LA-BELLE pour capitale, qui fut devenue une véritable puissance européenne, comparable à la Bavière, la Catalogne, l'Ecosse. Notre tort a été au cours de l'histoire de rester recroquevillés sur nous mêmes; cela nous a perdus, pendant que la France poussait ses tentacules, jusqu'à nos portes, puis à faire déferler sur nous ses armées carnassières. Et si ces départements intégrés dans une « Grande Bretagne Armoricaine » avaient renâclé au fil des années, il aurait été possible de les autoriser à reprendre leur liberté, car la Bretagne indépendante ne peut être qu'une démocratie, respectueuse des identités et des langues de ses voisins.
(0) 
PIERRE CAMARET
2015-02-11 12:27:36
Mais c'est formidable . Il y a longtemps que les contes de fees ne m'interessent plus .
Vive le QUEENSLAND Capitale Brisbane de la Federation Australienne . Jeune peuple , esprit pionner .Jeune Nation l'avenir est devant nous .
(0) 
Yann LeBleiz
2015-02-11 14:20:33
@ iffig cochevelou
Je comprends votre réaction.
Mais il faut présenter des solutions à nos voisins pour élargir le champs de notre influence et réduire celui de Paris.
Vous me direz, nous n'y arrivons déjà pas en Bretagne...
Ben, oui, dès que l'on parle Bretagne (et uniquement Bretagne) l'Etat qui contrôle les médias répond : repli sur sois et Unité Nationale, et la discutions est finie!
Comme sauf erreur, je n'ai pas la connaissance du soutien actif d'un Poutine breton à nos portes, ce petit jeu peut durer très longtemps!
La Bretagne pourrait très bien prendre la tête des territoires qui veulent en finir avec la République.
Ce n'est pas parce qu'on se trouve des Alliés qu'on fusionne avec...! Tout comme on ne met pas ses amis dans sont lit pour une partie de jambes en l'air! (nous ne sommes pas François 1er)!
Donc, il ne s'agit PAS de faire une Grande Bretagne, elle existe déjà, "il s'agit de faire la Bretagne et avoir une zone d'influence s'opposant au projet République!"
Si on parle du Projet Bretagne hors de nos frontière en invitant d'autres à y participer plutôt que de participer au projet République, cela favorisera les Bretons à prendre connaissance du projet Bretagne...!
Tout comme les Bretons ont du attendre 2 coupes de France de Football, pour savoir qu'il avait le propre hymne nationale! Merci le Football français!!! (c'est sincère)
Jadis, l'UDB avait eu une très bonne idée en présentant un projet de réorganisation territoire qui impactait nos voisins. Cela a eu d'autant plus d'écho chez nous, qu'on en parlait avec intérêt hors de nos frontières. (Pas tous les jours que je dis du bien de l'UDB!)
Alors, continuons dans la même direction!
"La France veut la guerre, alors faisons lui la guerre des projets : Le projet Bretagne avec la Liberté pour nos voisins versus le projet République!"
(0) 
Alain MUZELLEC
2015-02-12 10:03:15
Politique et volonté du peuple.
La politique est l'art de réaliser le possible,en conservant ses objectifs à long terme.
Il s'agit donc d'avoir Nantes avec la Bretagne, avec aussi, dans l'immédiat, les relations que Nantes a avec ses voisins, tout en conservant l'idée d'une Bretagne à venir quand les conditions de son existence seront réunies!
Il n'y a pas de politique possible en dehors de la volonté du peuple breton, à qui il faudra prouver par des actes que son intérêt est d'exister en tant que breton, alors que son opinion actuelle y est opposée.
Donc les bretons doivent constater que la réunification orientera la Bretagne vers l'Ouest Atlantique, leur apportant des avantages économiques majeurs.
Encore faut il que les bretons nantais le désirent!
Il faut donc que Nantes n'y perde pas. C'est à dire que cette métropole atlantique soit la capitale de la Bretagne et conserve pour le moment ses relations avec ses voisins (Vendée, Maine et Loire),tout comme Rennes a ses liens avec la Mayenne.
Ensuite le dynamisme économique et culturel breton doit faire le reste, et l'évolution fera que Sarthe et Maine et Loire rejoindront vite leur Val de Loire tourangeau.
Sinon, c'est la Bretagne maison de retraite qui nous attend, "evit ober hon dalarou diwezhan",et une Bretagne elle même divisée où les débris de langues encore existant dans l'ouest continuent à s'opposer sans claivoyance.
Rien n'est possible sans le peuple dont l'accord démocratique est à gagner!!!
Montrons lui donc que son intérêt économique et donc culturel est dans une Bretagne autonome et décentralisée dans l'Europe.
(0) 
SPERED DIEUB
2015-02-12 11:04:40
Alain MUZELLEC
Enfin une prise de position réaliste et pragmatique du genre de celles que j'aimerais lire plus souvent sur les médias bretons et dans les communications du mouvement breton
L'objectivité est souvent victime d'une passion certes compréhensible ,mais se voiler la face et prendre ses désirs pour des réalités fait perdre un temps précieux .
C'est un peu comme si Churchill ,quasiment seul en 1940, à deux doigts de la défaite totale , aurait dit que l'Allemagne était perdue et que la victoire était évidente
(0) 
Moreau Michel
2015-02-12 13:52:14
Le Maine et Loire est à 30 kms de Nantes. Ce n'est pas le Val de Loire et la Touraine qui économiquement attirent les Angevins.
Il en est de même pour la Vendée également à 30 kms de Nantes. Que feraient les vendéens en Aquitaine ?
Cette proximité fait que les nantais se sentent tout autant angevins que vendéens ou bretons sinon plus. Les couper de cette réalité pour se retrouver confinée au sud de la région Bretagne est impossible. Il faut être réaliste.
(0) 
Yann LeBleiz
2015-02-13 10:03:19
@ Moreau Michel
"Cette proximité fait que les nantais se sentent tout autant angevins que vendéens ou bretons sinon plus."
Encore la Grande fable... comme s'ils étaient impossible d'être soi-même...!
Les Français ne se sentiraient pas un peu beaucoup Allemand???
C'est vrai, les origines franques, une frontière commune, des territoires germanisants...!
Finalement vous avez peut-être raison, vu que les Bretons sont des Vendéens, les Français doivent probablement être des Allemands comme les autres...!
Finalement, il n'y a que Cardiff avec ses 60% d'Anglais qui est sans contestation Galloise...! Bizarre...!
(0) 
ANTI-SPAM : Combien font 4 multiplié par 9 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.