Réunification : le Parti Breton dénonce les agissements d'élus sans honneur

-- Politique --

Communiqué de presse de Parti Breton
Porte-parole: Sébastien Girard

Publié le 29/05/14 10:25 -- mis à jour le 00/00/00 00:00
34137_1.jpg

Mené par Nathalie Appéré, maire de Rennes, un groupe de maires bretons, composé de François Cuillandre, maire de Brest, Johanna Rolland, maire de Nantes, David Samzun, maire de Saint-Nazaire vient de tenter un coup de force pour imposer la disparition de la Bretagne dans un ensemble grand Ouest. Sous couvert d'un discours de modernité et d'efficacité économique, ce groupe agit en fait pour détruire une identité et un peuple en les diluant dans une construction bureaucratique sans aucun fondement.

Le Parti Breton tient à saluer la réaction de Pierrick Massiot, président du Conseil régional de Bretagne, qui a su poser les véritables enjeux de la réforme territoriale pour la Bretagne. C'est tous ensemble qu'il faut agir pour arrêter immédiatement les agissements d'élus sans dignité perdus dans leurs analyses de bureaucrates totalement déconnectées de toute réalité historique et spatiale. On connaît par avance le résultat d'une telle politique : pertes de repères, inefficacité administrative et économique.

Madame Appéré et les élus qui l'ont suivie vont avoir des comptes à rendre aux Bretons et à la Bretagne. Ils ne doivent pas imaginer que l'on peut ainsi jouer avec le destin d'une des plus vieilles nations d'Europe. Pour le moment, il s'agit avant tout de briser cette initiative avant qu'elle ne puisse se développer, pour cela une union sacrée de tous les Bretons s'impose derrière le Conseil régional et son président.

Le Bureau politique du Parti Breton

Voir aussi :
mailbox imprimer
Le Parti Breton a pour but de rassembler, d'unir et d'organiser tous les bretons et amis de la Bretagne décidés à réveiller la conscience nationale du Peuple Breton afin que celui-ci se dote enfin des structures politiques, économiques, sociales et culturelles lui permettant d'assurer en tant qu'entité internationalement reconnue, son avenir et son épanouissement dans le cadre d'une Europe des Peuples et de la Solidarité
Vos 9 commentaires
PIERRE CAMARET
Jeudi 29 mai 2014

Bien sur .... ils auront a rendre des Comptes , eux et ... d'autres Bretons

marc patay
Jeudi 29 mai 2014

Des minables

Yannig Pennkalet
Jeudi 29 mai 2014

Il faut une réaction à la hauteur de cette ignominie : Que les élus UDB qui avaient faits alliance avec ces personnages pour être élus aux récentes municipales démissionnent de leurs postes !

SPERED DIEUB
Jeudi 29 mai 2014

Oui mais la référence sans nuances, au fédéralisme allemand peut être une arme à double tranchant ,car mis à part l'état libre de Bavière ,les landers allemands sont le plus souvent des aménagements territoriaux,sans référence historique et sans identité , ils sont dans la logique de ceux proposés par les bureaucrates français ,qui eux font d'une pierre deux coups en profitant de cette occasion pour tenter d'enterrer la Bretagne dans les poubelles de l'histoire .On doit à la vérité de dire qu'à l'institut de Locarn ,tout le monde n'est pas non plus opposé à cette idée de grand ouest ,contrairement au courageux Massiot, ceux ci brillent par un silence sournoisement complice

Yves-Alain LE GOFF
Jeudi 29 mai 2014

Ces maires ont été élus démocratiquement et ont le droit d'avoir cet avis cependant j'ai honte pour eux.
Que diraient-ils si l' Europe noyait la France dans un Grand-Ouest ? Ils crieraient que c'est une atteinte aux droits de l'Homme !

PIERRE CAMARET
Vendredi 30 mai 2014

SPERED DIEUB . Il faut metre un "bemol "
Il est certain que certains Länder allemands ont ete charcutes ... mais cela venait de la guerre :
Une bonne partie de l'Est de l'Allemagne a ete donnee a la Pologne , donc l'allemagne s'est deplacee vers l'Ouest et les "lander" ont suivi ,avec le nom , mais non la surface .

herve
Vendredi 30 mai 2014

Ce qui autrefois s'appelait TRAITRISE se dit aujourd'hui VOLTEFACE.
Quels sont les qualificatifs appropriés à François Cuillandre, maire PSF de Brest qui lors de son précédent mandat vota ceci :
Réunification administrative de la Bretagne.
"Les élus de la ville de Brest émettent le v½u que le gouvernement initie les débats qu'un tel sujet nécessite et organise une large consultation auprès de la
population concernée sur le projet de réunification administrative de la Bretagne.
Décision du conseil municipal du 25 Juin 2009 adopté à l'unanimité des 56 élus."
Délibération C 2009-06-131
et qui aujourd'hui a retourné sa veste ? Qu'a-t' il pu lui arriver ? un héritage soudain d'une vieille tante socialiste avec clauses particulières ? éclaire nous
François.

pierglotin
Dimanche 1 juin 2014

le vent tourne et la girouette fait de même!!! j'ose espérer que les électeurs auront de la mémoire, en attendant il faut leur rafraichir celle-ci. de même auxiette ne sait plus ds quel sens tourner!!! avec son fauteuil des pdl!!! son aeroport!!! et j'en passe!!! il est peut être temps de raccrocher !!!

Guillaume Caër
Dimanche 1 juin 2014

J'hésitais à prendre une carte politique.... Maintenant c'est décidé je prend ma carte au Parti Breton. J'espère que je ne serai pas le seul. Y en a marre de ces Jacobins qui méprisent les peuples minoritaires. Le temps est venu pour prendre notre destin en main.
Ils sont tous à la botte des décisions Parisiennes qui font et défont leur carrière politique. Et bien messieurs les politiciens écoutez le peuple Breton et vous comprendrez vite dans quel sens il faut mettre votre veste, côté doublure rayée en noir et blanc.

ANTI-SPAM : Combien font 0 multiplié par 5 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.