-- --

Réunification : le département s’en lave les mains, l’UDB 44 veut tracer un chemin

Communiqué de presse de UDB (porte parole ) publié le 2/01/19 9:49

Il aura fallu 100 000 signataires pour que le département de Loire-Atlantique se prononce pour un référendum sur la question de la réunification de la Bretagne. En résumé, il aura fallu la plus importante mobilisation pétitionnaire locale pour qu’un conseil départemental acte qu’il faut consulter les citoyens. Là est l’état de notre démocratie.

A la revendication d’une consultation de la population le conseil départemental à répondu par une consultation de ses élus. Alors que la crise des gilets jaunes exprime le ras le bol et le rejet d’un système politique où l’entre-soi règne, le conseil départemental poursuit les mêmes pratiques qui ont provoqué les troubles actuels. Là est l’état de notre système représentatif local.

Au lieu de s’assumer comme une institution adulte, le département de Loire-Atlantique demande à l’État d’organiser cette consultation. Ainsi, Philippe Grosvalet et ses collègues s’en lavent les mains, sachant pertinemment que l’État s’empressera de ne rien faire. Là est l’état du courage politique de notre assemblée départementale.

Ainsi, Philippe Grosvalet et ses collègues s’en lavent les mains, sachant pertinemment que l’État s’empressera de ne rien faire

L’UDB Loire-Atlantique prend acte du vœu des Conseillers départementaux demandant l’organisation d’un référendum décisionnaire et appelle à créer un groupe de travail piloté par Bretagne réunie, composé de représentants des collectivités concernées et des organisations favorables et défavorables à la réunification pour travailler à une proposition de méthodologie de consultation de la population (question posée, périmètre etc) en vue d’un référendum décisionnaire. Ce type de référendum doit être rendu possible par le mobilisation des parlementaires que l’UDB Loire-Atlantique appelle à se mobiliser.

Arno Mahé, responsable fédéralCe communiqué est paru sur UDB (voir le site)

Voir aussi :

mailbox imprimer

Vos commentaires :

AFB-EKB
Mercredi 2 janvier 2019

Et si l'UDB s' associait à d'autres organisations politiques bretonnes pour mettre ensemble en place une stratégie crédible de riposte , ce serait peut-ètre plus efficace , non ?

Loïc.L
Mercredi 2 janvier 2019

Que l'UDB veuille s'associer à Bretagne réunie est peut-être annonciateur d'un véritable changement politique en Bretagne.

Et il faut aller plus loin et plus vite, et l'AFB-EKB a entièrement raison.

La longue histoire de BZH l'a montrée, quand ils sont unis, les bretons sont invincibles.

Yann Menez Are
Mercredi 2 janvier 2019

Afb-ekb, inconnu au bataillon? petra eo?

Paul Chérel
Jeudi 3 janvier 2019

Et Yann Menez Are, c'est qui ? Même si la presse, dite et prétendument bretonne, ne dispose pas de grands moyens matériels et financiers pour sa propagande, même si THE "mouvement " breton est presque une vue de l'esprit, ne pas savoir ce qu'est l'AFB/EKB me paraît relever d'un manque d'intérêt. Le Breton ne connaîtrait-il que l'UDB ? Paul Chérel

Pierre Robes
Jeudi 3 janvier 2019

"Là est l’état de notre système représentatif local. "

c'est bien là le probléme de la représentativité, de qui ? de quoi ? pour qui ?

- "pour vos Maîtres" disaient les anciens Grecs à Athenes

Certains d'entre eux voulaient élire des - représentants -

Cependant les démocrates estimaient que le fait d'élire des représentants, modifiait le type de politique que l'on souhaitait et qu'alors, ce n'était plus une démocratie mais une élitocratie teintée de ploutocratie, le gouvernement par les élites et les riches.

Que pour qu'il y ait une vraie démocratie, seule une démocratie directe était nécessaire, hier ils n'avaient pas les possibilités qu'offre internet aujourd'hui (voir les exemples de l'Estonie ou de la Suisse)

Brocélbreizh
Jeudi 3 janvier 2019

Marquage zélé à la culotte et culture du strapontin :

L'UDB trace effectivement son chemin depuis 50 ans. Durant la manifestation pour la réunification de la Bretagne en 2016, vous aviez décidé de faire cavalier seul au lieu de vous unir aux autres organisations pro-Bretagne 5/5. Maintenant vous soutenez Bretagne Réunie. C'est un bon début.

Olivier B
Vendredi 4 janvier 2019

Le 44 n’est pas une démocratie et n’a pas à décider du sort de toute la région PDL. Que pouvaient faire les élus 44 de cette demande? A l’évidence rien, tout le monde le sait.

Boned ruz
Vendredi 4 janvier 2019

Olivier B

Quand 100 000 milles personnes et plus signent une pétition papier ( avez-vous la moindre idée ce ce que représente une pétition papier ???????? ) il est préférable que le référendum soit organisé tel que souhaité au départ...juste une intuition comme ça.

Loïc.L
Samedi 5 janvier 2019

Olivier B, en plus de ne porter aucun intérêt au moins à la réunification, considère normal que des élus soient dans l'incapacité de répondre àune demande massive populaire, même s'ils ont les outils juridiques pour ce faire. C'est juste une preuve supplémentaire de décadence du système politique et social de la France.

Mais du coup j'y pense, cela fait quelques petites années je crois que nombreux posts évoquaient le craquement de toute part du système jacobins et que ça allait clasher un jour où l'autre. Et puis les gilet jaunes sont arrivés. C'est une preuve que nos échanges sur ABP sont assez perspicaces sur l'état de la société, et que voir la société française par le filtre de la défense de la Bretagne nous apporte une véritable valeur ajoutée ( qui n'est rien sans une unité politique bretonne).

Écrire un commentaire :

ANTI-SPAM : Combien font 5 multiplié par 4 ?

Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.