Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
- Dépêche -
Réunification : le Conseil général du Morbihan vote à l'unanimité un voeu pour la convocation d'une conférence inter-régionale
Ce mercredi matin, les conseillers généraux du Morbihan, réunis en séance plénière, ont voté à l'unanimité un vœu proposé par le président du Conseil général, François Goulard.
Jacques-Yves Le Touze pour ABP le 7/12/11 16:34

Ce mercredi matin, les conseillers généraux du Morbihan, réunis en séance plénière, ont voté à l'unanimité un vœu proposé par le président du Conseil général, François Goulard.

Texte du vœu adopté :

La réunification de la Bretagne est un sujet régulièrement abordé dont les avancés tardent à se concrétiser.

Il parait difficile de se satisfaire du statu quo : outre l'histoire, la culture, l'identité que nous partageons et qui donnent un sens à la réunification bretonne, de nombreuses considérations très actuelles militent pour que la Loire-Atlantique retrouve son ancrage breton.

Sur le plan économique, en ce qui concerne les grands équipements structurants et pour ce qui est des grandes politiques publiques, il y a une vraie logique à adopter le cadre d'une Bretagne à cinq départements : pensons au domaine portuaire, où le grand port breton est à l'évidence Nantes-Saint-Nazaire ; aéroportuaire, où le grand équipement est l'aéroport Notre-Dame des Landes ; à la politique de l'enseignement supérieur et de la recherche, où seul le cumul des potentiels de la Bretagne actuelle et de Nantes est susceptible d'atteindre la masse critique requise par la compétition internationale, etc.

C'est pourquoi il vous est proposé d'émettre un vœu en faveur de la réunification de la Bretagne.

Ainsi, le Conseil général du Morbihan pourrait demander au Premier ministre de réunir une conférence inter-régionales, réunissant les deux Régions, Bretagne et Pays de Loire, ainsi que les 5 départements bretons, pour élaborer un calendrier et les bases d'un travail commun permettant à terme de réunifier la Bretagne.

Voir aussi :
Cet article a fait l'objet de 2141 lectures.
logo
Démocrate, Lorientais, Breton, Européen, curieux du monde, de ses cultures, engagé pour la démocratie , la construction d'une Europe fédérale, l'émancipation de la Bretagne pour lui redonner toute sa place au sein des nations européennes..... Voilà, n'hésitez pas à commenter, à critiquer, à applaudir, à suggérer ! Voir aussi mon blog (voir le site)
Vos 22 commentaires
Lom AR FLOC\'H Le Mercredi 7 décembre 2011 17:11
Neventiou brav a zo er vro a-breman ! Naoned e Breizh !
(0) 

Pierre-Marie Hervé Le Mercredi 7 décembre 2011 17:21
Une excellent initiative à suivre de près !
(0) 

Naon-e-dad Le Mercredi 7 décembre 2011 17:54
Bien sûr, 2012 approche.
Mais le mensonge politicien et la bassesse façon Auxiette [ Président de la région administrative des PDL] ), ça commence à suffire.
La fin de la partition [de la Bretagne], la réunification administrative [de la Bretagne], est une nécessité historique, géographique, économique , politique.
Cet objectif est trans-partisan. Ni la gauche, ni le centre, ni la droite, ni - a fortiori - les fractions extrêmes, ne peuvent s'en arroger l'exclusivité (en terme d'objectif).
Mais le premier qui tire (théorème inverse de celui de Balladur) en sortira grand-vainqueur. En tout cas en tirera un avantage déterminant. Pour longtemps.
Ha bremañ, dav dezhe, ret eo dezhe kentoc'h, pa lavaran mat, kregiñ e-barzh hag ober, ober, kas an traoù war-raok da vat!
(0) 

Ar Vran (Lanig ar C\'hereQUERE) Le Mercredi 7 décembre 2011 17:56
Très bien but and so what ? (autrement dit c\'est quoi après ?)
(0) 

Yann LeBleiz Le Mercredi 7 décembre 2011 18:20
Attention aux effets de communication! Les élections françaises approchent!
L'avantage, c'est que cela fait au-moins parler du sujet! C'est déjà, ça!
A nous de refuser les effets d'annonce, et d'exiger des résultats!
Nous sommes au 21ème siècle, il n'y a plus d'excuse pour ne pas résoudre une problèmatique aussi simple.
Aucun de nos hommes politiques bretons ne peut être crédible sans s'impliquer personnellement dans la réunification.
La molesse dans la réunification = la molesse dans tous les autres projets économiques pour la Bretagne.
(0) 

Alwenn Le Mercredi 7 décembre 2011 20:50
"les conseillers généraux du Morbihan, réuni en séance plénière, ont voté à l'unanimité"
=> A l'unanimité !
Ce n'est pas la première fois qu'il y a des voeux. Je ne sais pas de quoi avait l'air les autres mais celui-ci est présenté de manière assez ferme et avec de fortes motivations. Je ne suis pas sûr qu'un socialiste aurait formulé les choses aussi péremptoirement.
Il n'y a pas beaucoup d'hommes politiques bretons à avoir du tempérament. On émet un voeu, et puis on s'écrase. On a fait le maximum de nos possibilités : émettre un voeu.
Quand Patrick Mareschal était à la tête de la Loire-Atlantique, c'était vraime t le moment historique pour la Réunification. Il avait fait un sondage qui donnait 63% de favorables. Toutes les cartes étaient en main. Des voeux en voici en voilà, des présidents (région et départements) théoriquement favorables. Il n'a manqué que la volonté politique. On s'est contenté de mettre un gwenn-ha-du au département. Une misère.
(0) 

Louis Le Bras Le Mercredi 7 décembre 2011 21:59
@ Alwenn = il n'y a eu aucun vote au sujet des limites régionales au Conseil Général de Loire-Atlantique sous la Présidence de Patrick Mareschal.
(0) 

Didier BOGARD Le Mercredi 7 décembre 2011 23:08
La Région des pays de la Loire est considérée comme un handicap non seulement par les habitants de la Loire Atlantique mais aussi par certains élus de la Sarthe. Il est grand temps pour que la régionalisation trouve toute sa force de revoir les découpages régionaux en fonction de la cohérence économique.
On peut citer les propos du maire PS de la Ville du Mans, M. JEAN CLAUDE BOULARD Dans ’express 27 juin 2005
« Nous avons fait le choix d'une aire métropolitaine du Maine, avec Laval et Alençon, qui nous semble plus cohérente géographiquement et qui a le mérite d'être située sur l'axe Angleterre-Espagne, un axe d'avenir avec l'ouverture de l'autoroute Rouen-Tours. Par ailleurs, n'oubliez pas que le port du Mans, c'est Le Havre, pas Saint-Nazaire. Nos liens industriels sont très forts avec l'estuaire de la Seine, notamment dans le secteur de l'automobile. «
« Par le TGV, nous sommes à une heure et demie de Roissy, c'est mieux que d'attendre l'ouverture de l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique), non? Nous bénéficions d'une situation privilégiée, avec 22 millions de personnes à moins de deux heures d'autoroute, et sans embouteillage! Les nouvelles entreprises nous expliquent toutes que c'est ce qui les a convaincues de s'installer ici. »
(0) 

Michel Prigent Le Jeudi 8 décembre 2011 06:39
Encore un voeu de plus...avant les élections comme d'habitude !
Espérons que nos politiciens qui ont glandé depuis des décennies concernant la gestion du pays et l'avènement d'une Europe puissante seront au moins capable de réaliser l'objectif de réunification de la Bretagne et de la Normandie dans la foulée.
Mais connaissant la vitesse de leur réactivité et leur aversion pour l'obligation de résultat, j'en doute.
(0) 

bernard guyader Le Jeudi 8 décembre 2011 07:01
... des voeux !!!Ils sont en avance , n'est il pas ? ne glanent ils pas quelques voix quelques pourcentage pour les grands chefs de troupes francs avant le retour au train train de la province ( ... étrangère ?) . Y croire c'est resté jeune ...les croire c'est se faire mettre une énième fois ..... les élus bretons maternés par des parties francs sont sans vergogne et cela dure depuis des années ... des siècles ...Je ne doute pas que la grande majorité des naïves y croirons jusqu'au prochain tour .... Les Corses ont ils obtenus un parlement régional en croyant les Pasqua et autre bandits d'état .. non ..Les Catalans ont ils fait preuve de soumission à l'état Espagnol pour obtenir l'autonomie ...? NON ... alors de droite ou de gauche les "politiques" français d'origine bretonne sont des opportunistes et roulent pour l'EST et le Grand Ouest ...B.Guyader
(0) 

Claude Guillemain Le Jeudi 8 décembre 2011 10:05
L'important n'est pas d'être conviés ou pas. L'important c'est de participer. Monsieur Goulard entame lui aussi le dialogue. Devant la maison en feu, les pompiers ne manquent pas. Car notre participation et notre revendication pour un parlement breton élu et un front uni aux régionales se situe historiquement au moment où l'Europe et l'état-nation France sont en feu. C'est à nous, Bretons de Bretagne, et Bretons de la diapsora d'apporter notre voix , unie,politique, sociale et démocratique dans cette période très troublée. N'oublions pas non plus les législatives et la présidentielle de 2012.
(0) 

Iffig Cochevelou Le Jeudi 8 décembre 2011 10:16
Il ne faut pas nous gâcher ce plaisir, même si nous nous ne faisons pas trop d’illusions sur la suite : je pense que Goulard est honnête sur la question….comme Patrick Maréchal, mais ce sont d’abord de bon serviteur de leur parti et de cette République.
On attend les réactions du trio PS Le Drian, Auxiette, Ayrault.....
D’où la nécessité urgente de renforcer nos forces spécifiquement bretonnes au lieu de pleurer sur notre sort ! Il n’y a que cela qui fera changer les choses.
(0) 

Yves-Alain LE GOFF Le Jeudi 8 décembre 2011 11:00
Félicitations à François Goulard et au CG du Morbihan !
Je pense François Goulard sincère même s'il a sûrement un intérêt politicien derrière cela mais au contraire: plus les politiciens de gauche comme de droite trouveront leurs propres intérêts à la réunification de la Bretagne plus celle-ci avancera. Soyons donc capable d'en tirer profit pour notre combat.
(0) 

philippe Metchnikoff Le Vendredi 9 décembre 2011 00:24
bravo à mr Goulard.Esperons que cette réunification tant souhaitée aboutisse enfin.
(0) 

Yann LeBleiz Le Samedi 10 décembre 2011 14:21
Le Télégramme de Brest vient de faire paraître un article, ou un expert du droit constitutionnel explique que la réunification de la Bretagne est impossible du fait des textes en vigueur.
Ce qui contredit totalement Sarkosy, qui affirmait deux choses :
1) que s'était une chose simple à réaliser,
2) que c'était aux bretons de se prendre en main pour le faire.
Cet expert explique clairement que les bretons ne peuvent absolument rien faire, seul l'état français peut le faire en changeant les textes de lois ou en réunifiant comme il a séparé!
Mr. François Goulard, membre du même parti politique français que M. Sarkosy, devrait nous expliquer comment il pense réaliser cette réunification que l'état rend impossible!
A moins, qu'il ne soit sur la même ligne que son leader politique, et se paye tout simplement la tête des bretons?!
Faut dire, les bretons actuels se complaisent dans le statut de "bouts en train" de la république!
(0) 

SPERED DIEUB Le Samedi 10 décembre 2011 15:25
Yann ha du ganeoc'h med
Vannes à tout intérêt à la réunification car dans ce scénario elle devient un pôle d'attraction pour Nantes qui se rapproche à nouveau de la basse Bretagne au lieu de regarder vers les régions à l'est de la Bretagne .Je veux dire que l'aiguillage qui redonne sa cohérence et sa raison d'exister politiquement à la Bretagne est rétabli et dans ce cas tous les espoirs sont permis .Tel un malade auquel on a beau administrer les meilleurs médicaments s'il continue à vivre dans des conditions qui favorise sa maladie il ne s'en sortira pas ,tandis qui si on le met dans des conditions favorables il guérira même avec moins de lousou !!
(0) 

Iffig Cochevelou Le Samedi 10 décembre 2011 16:34
L’ambigüité vient du fait qu’il y a un décalage entre ce que pense le peuple : puisque tous les sondages sont favorables à la réunification, cependant les politiques bretons qui ont le pouvoir de faire changer les choses, sont en fin compte contre. Et pas trop gênés par leurs électeurs qui n’en font pas une priorité.
Loi ou pas, croyez moi, si le maire de Nantes, le pdt du CG 44 et des 4 autres départements bretons, le pdt du Conseil Régional B4 y étaient favorables et avaient la moindre envie de réunification, cela se ferait. Mais nous n’en sommes pas là.
Cela changera quand une minorité convaincue sera capable de faire pression. Il faut que ce soit un critère pour les prochaines élections : Votons uniquement pour des candidats qui s\'engageront , je me fous de leur couleur politique (excepté l\'extrème droite)
(0) 

Naon-e-dad Le Samedi 10 décembre 2011 22:30
Je rejoinds les derniers commentaires ci-dessus pour leur lucidité:
. la fin de la partition (ou réunification) est en stand-bye, pour l'instant, mais pourrait très vite revenir à l'ordre du jour (les mésaventures de l'Euro ne peuvent qu'encourager les Bretons à penser qu'une situation mal foutue peut amener les politiques à bouger).
. la réunification parait inéluctable si l'on raisonne en termes purement économiques. Plus l'on criera au nécessaire redressement économique (au niveau français et européen), plus la réunification se fera pressante et insistante. Il faudra bien qu'un jour l'Elysée, quel qu'en soit le locataire, y songe et s'y attelle. Pas besoin pour cela de demander l'avis de Merkel, d'Obama, ou des Chinois!...
. si l'on considère le Morbihan, maintenant, il est le seul département limitrophe de chacun des autres. Il est, par excellence, le département fédérateur en Bretagne. Application pratique: la plaque 56 (new style: Breizh / Bretagne) paraît idéale pour rouler tranquille partout dans la péninsule (Rennes, Nantes, Brest, etc...).
(0) 

Louis Le Bras Le Dimanche 11 décembre 2011 10:21
Il faut replacer ce voeu dans le contexte :
- Vote du Conseil Régional d'Alsace, du Conseil Général du Bas Rhin, de celui du Haut-Rhin, en faveur d'un Conseil d'Alsace unique, fusionnant les compétences des anciennes collectivités, et avec de nouvelles compétences transférées par l'Etat. Le processus tel qu'il est enclenché est prévu par la Constitution.
L'idée de suppression des départements est présente.
- La réunification bretonne d'initiative locale, a été rendu impossible par la révision de la Constitution en 2010. Il faudrait que le Conseil Régional des Pays de la Loire décide d'organiser un référendum sur le territoire PdlL pour s'auto-dissoudre.
- Elections françaises en 2012.
- Le Morbihan est grosso-modo la dernière collectivité importante en Bretagne qui est UMP.
Le Morbihan est pas loin de basculer vers le PS au vu des résultats des dernières sénatoriales.
Je pense que M. Goulard est plutot favorable à la réunification, mais il est évident que vu le contexte, l'idée est surtout de prendre l'initiative pour taquiner le PS qui controle quasi-tout sur le plan local en Bretagne, faire diversion par rapport à l'idée d'une Collectivité territoriale unique en Bretagne, et gagner quelques voix chez les sensibilisés à la cause bretonne....le tout sans se mouiller, puisque la Constitution française a verrouillé un processus démocratique émanant du vote des collectivités bretonnes.
(0) 

Léon-Paul Creton Le Dimanche 11 décembre 2011 10:36
@ Iffig
Il me semble que voter pour quelques candidats affichant breton, \"dispatchés\" dans divers partis de l\'extrême droite à l\'extrême gauche, ne changera pas grand chose à l\'inefficacité profonde des votes bretons. C\'est à mon avis la dispersion même, qui existe depuis toujours.
Contre une une inefficacité éternellement reconduite, je préfère des votes qui se rassemblent sur un objectif précis, celui de présenter une ou plusieurs revendications très précises.
De faire prendre conscience dans l\'hexagone et surtout en Bretagne, qu\'il y a une Organisation avec une détermination unitaire, de faire aboutir ces revendications et qui a la volonté de la rendre \"inévitablement\" visible.
Une organisation qui \"exige\" _et non \"demande\" ou \"sollicite\"_ l\'ouverture de pourparlers avec débats publiques sur les contenus des revendications.
Créons donc \"NOS\" bulletins de vote! Et mettons les dans les urnes! Et faisons les compter. Et donc, il faut rapidement sensibiliser les électeur à une telle démarche
Je suis assez impatient de prendre connaissance du projet que va définir Breizh ImPact
(0) 

Louis Le Bras Le Dimanche 11 décembre 2011 11:15

On a avec ces votes (Alsace, Bretagne), un magnifique exemple des différences, du gouffre, entre alsaciens et bretons.
1/ Les élus alsaciens pensent Alsace, font leur carrière en Alsace avant tout le reste. Paris les intéresse moins que nos élus bretons et leurs égaux, strapontins comptent moins également.
2/ Les élus alsaciens prennent des initiatives.
3/ Les élus alsaciens osent mais sont également pragmatiques. Ils font des votes quand c'est utile et quand cela peut déboucher sur quelque chose.
4/ Les élus alsaciens sont organisés. Pour un changement institutionnel, ils s'accordent, votent ensemble, en même temps, pour que le vote débouche sur quelque chose de concret.
(0) 

philippe renaud Le Dimanche 11 décembre 2011 23:01
Vote C.G. 56
Ce voeu est très clair. Calcul politique ou pas, il faut replacer les choses à l'endroit, pour tous les grincheux qui ne traduisent pas correctement le communiqué du C.G. 56 : il y a eu unanimité, et je m'en réjouis en tant qu'élu local 44. Merci donc à François Goulard, et à l'ensemble des conseillers généraux 56.
(0) 

Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 7 multiplié par 3) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons