Réunification de la Bretagne : le débat agiterait-il les rédactions d’Ouest France et du Télégramme ?

-- La réunification --

Dépêche de OMEB
Porte-parole: Gilles Delahaye

Publié le 31/12/11 15:12 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Décidément, Ouest France et Le Télégramme continuent dès qu'il est question de Bretagne à prendre des postures divergentes et opposées au sein de leur propre rédaction. À croire que le débat sur la réunification prend une nouvelle intensité au sein de ces deux institutions journalistiques.


Le dernier épisode de ce « débat épuisant », comme dirait le PS de Loire-Atlantique, est apparu ce vendredi 30 décembre avec les informations portant sur le nombre d'habitants en Bretagne suivant les dernières statistiques de l'INSEE.

Pour faire simple, reprenons la position de chaque quotidien.

Pour Le Télégramme, sous la plume d'Alain Le Bloas, la Bretagne aurait 3 175 064 habitants avec à l'appui une carte de Bretagne à 4 départements (voir le site) . En revanche, sur le site internet du Télégramme, depuis le jeudi 29 décembre, un article de Nathalie André donne tous les chiffres bretons des 5 départements (voir le site)

Concernant Ouest France, sous la plume de Didier Gourin, la page Bretagne diffusée dans les 4 départements de la Bretagne administrative, présente les chiffres des 5 départements avec à l'appui une cartographie explicite de la « vraie » Bretagne, soit 4.441.422 habitants. En revanche, les lecteurs d'Ouest France en Loire-Atlantique n'auront pas eu l'occasion de lire cet article bien que les concernant directement. En page « France » d'Ouest France diffusée en Loire-Atlantique, nos concitoyens auront eu droit à une carte du grand-ouest et en page Loire-Atlantique, à une carte de leur département, et tout ceci sans aucune mention du reste de la Bretagne.

Quelles conclusions tirer de ces différences de traitement ? Il semble a priori que le débat soit assez virulent au sein des rédactions entre les (pour faire court) pro et anti – Bretagne. Le cas le plus grave étant celui de Ouest France en Loire-Atlantique qui participe de façon évidente à la politique de MM. Auxiette et Ayrault de débretonnisation d'un cinquième du territoire breton et d'un quart de la population bretonne.

Voir aussi :
Cet article a fait l'objet de 1613 lectures.
mailbox imprimer