Réunification de la Bretagne et coopération interrégionale ne sont pas des options concurrentes, mais complémentaires
Communiqué de presse de UDB

Publié le 28/02/05 17:35 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Unvaniezh Demokratel Breizh Union Démocratique Bretonne

Membre de la fédération Régions & Peuples Solidaires Membre du Parti Démocratique des Peuples d'Europe - Alliance Libre Européenne

Communiqué de presse de la Fédération de Loire-Atlantique

Nantes, le 25 février 2005

Réunification de la Bretagne et coopération interrégionale ne sont pas des options concurrentes, mais complémentaires

Jacques Auxiette, président de la région administrative « Pays de la Loire » a affirmé, à l'occasion de sa rencontre avec Jean-Yves Le Drian, président de la région administrative « Bretagne », que la question de la réunification n'était pas d'actualité, l'urgence étant selon lui plus du côté des coopérations interrégionales.

L'Union démocratique bretonne (UDB) considère que Monsieur Auxiette n'a pas, d'une part, à se substituer aux élus et citoyens de Loire-Atlantique, qui ne sont pas ses sujets, et qu'il est, d'autre part, tout à fait dans l'erreur. La question de la réunification est plus que jamais d'actualité et est en réalité indissociable de toute réflexion sérieuse sur l'interrégionalité.

Il serait bien que Monsieur Auxiette, avant de s'exprimer de nouveau sur la réunification, reprenne connaissance de la multitude de sondages qui témoignent que cette revendication est majoritaire en Loire-Atlantique et dans le reste de la Bretagne et qu'il en tire les enseignements qui s'imposent à tout vrai démocrate. Il serait intéressant également qu'il relise très précisément la résolution en faveur de la réunification qui a été votée à l'unanimité par le Conseil régional de Bretagne pas plus tard que le 8 octobre dernier.

L'UDB observe avec intérêt le renforcement depuis quelques mois des coopérations entre la Loire-Atlantique et le reste de la Bretagne sur le terrain de l'identité bretonne. Elle s'en réjouit, même s'il tombe sous le sens que ces coopérations sont encore à approfondir et qu'elles ne sauraient en aucun cas tenir lieu d'alibi au statu quo administratif. En toute logique, et compte tenu du voeu du Conseil général de Loire-Atlantique de 2001, une consultation populaire sur la réunification devrait être organisée dans les meilleurs délais.

L'UDB est par ailleurs, comme elle l'a déjà souligné à maintes reprises, éminemment favorable à la coopération interrégionale. Encore faut-il que cette coopération repose sur des bases saines et pertinentes, ce que le découpage actuel des régions de l'Ouest de l'Hexagone ne permet pas.

L'UDB milite pour un remodelage en profondeur de l'Ouest qui amènerait à passer des six régions administratives actuelles à quatre nouveaux ensembles plus solides, plus cohérents et clairement reconnus de leurs habitants. Concrètement, il s'agirait de :

- réunifier la Normandie, absurdement divisée en deux régions administratives ;

- mettre fin à la partition de la Bretagne, afin de corriger une aberration de l'histoire administrative française imputable au régime honni de Vichy et de répondre à la demande des citoyens de Loire-Atlantique ;

- faciliter le rapprochement de la Vendée du Poitou, dont elle est issue historiquement, dans le cadre d'une région Vendée-Poitou-Charentes ;

- créer une nouvelle région Val de Loire par l'addition à la région « Centre », dénomination qui n'a strictement aucun sens, de la Mayenne de la Sarthe et du Maine et Loire.

Ce nouveau découpage, qui relève du simple bon sens, faciliterait l'identification des régions à l'échelle de l'Europe et permettrait de mettre en oeuvre une interrégionalité à géométrie variable pour traiter notamment des problèmes d'aménagement du territoire.

Ce remodelage passe naturellement par la suppression de cet espace évanescent et parfaitement technocratique qu'est la région administrative des « Pays de la Loire ». La volonté affichée par Monsieur Auxiette de donner un sentiment d'appartenance à cette pseudo région n'a pour l'UDB aucun sens. Pourquoi s'obstiner, au mépris de toute évidence, à tenter d'imposer à toute force une identité factice à un espace qui n'a strictement aucun avenir et dont l'existence bloque les redécoupages qui s'imposent ?

Cette réorganisation est pour l'UDB une question d'actualité essentielle. La différer en se figeant sur les limites actuelles ne peut que conduire à un gaspillage de temps, d'argent et d'énergie, pour aboutir de toute façon à un constat d'échec dans dix ans. A qui peut bien profiter une telle attente ? Certainement pas aux Bretons, ni aux autres populations de l'Ouest de la France.

Pierre Even, Responsable fédéral,

Jakez Lebreton, Porte-parole

Philippe Argouarch


mailbox
imprimer
Vos 0 commentaires
ANTI-SPAM : Combien font 4 multiplié par 8 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.