-- La réunification --

Réunification de la Bretagne : anatomie d'une carabistouille

Chronique de Yvon Ollivier (porte parole Yvon Ollivier) publié le 17/12/18 19:48

la bretagne est séparée en deux par une fermeture éclair, symbole de sa partition
la bretagne est séparée en deux par une fermeture éclair, symbole de sa partition

Pas de surprises, en ce 17 décembre 2018. Le conseil départemental de Loire atlantique vient de rejeter la demande de consultation de la population de notre département sur le lancement de la procédure de réunification, au mépris de la pétition formulée par plus de cent mille électeurs. C’est ce que l’histoire retiendra. Car enfin, c’est tout ce que les cent mille, dont je fais partie, lui demandait ! une consultation et rien que la consultation de ceux dont l’histoire a organisé le démembrement de la Bretagne historique et de manière totalement arbitraire.

A toute carabistouille, son mensonge. Mr le Président Grosvalet est pris en flagrant délit de mensonge dans son interview donné à ouest France, le matin même du vote. Jamais les cent mille ne lui ont demandé de voter pour ou contre le droit d’option comme il le prétend, mais sur la seule consultation. Pour la première de leur histoire, les habitants de Loire-atlantique allaient pouvoir se prononcer sur le point de savoir s’ils voulaient ou non retrouver la Bretagne. Et bien non ! C’en était trop pour la conception de la démocratie que partagent Mr Grosvalet et la plupart des élus de son Conseil départemental. Et cela sans vergognes, alors même que l’actualité souligne avec fracas la faillite de la démocratie française avec des gilets jaunes en quête de referendum d’initiative citoyenne.

L’histoire ne retiendra pas le vote de son assemblée en défaveur du droit d’option car plus personne n’ignore l’inanité de la-dite procédure, en raison du droit de véto accordé à la région démembrée. Nul ne s’étonnera davantage du fossé abyssal entre les élus professionnels qui votent conformément au système et le peuple qui n’en fait pas partie et qui lui, aspire à retrouver la Bretagne. On appelle ça l’exercice normal d’une démocratie française décidémment bien malade.

A toute carabistouille, son enfumage. Oui, Mr le président Grosvalet est un grand démocrate ! Pour écarter la consultation du peuple dans le cadre d’une procédure prévue par le droit, il appelle de ses vœux l’organisation d’un referendum initié par le chef de l’Etat dans le cadre d’une procédure qui n’existe pas. Ou si l’on préfère, pas encore. Car il faudra attendre une modification de la Constitution, rien que ça, à condition bien sûr que l’idée de ce Referendum d’initiative citoyenne prospère au plus sommet de l’Etat, une fois passée la vague gilet jaune, et que la procédure choisie ne comporte pas trop de chausses trappes. Bien sûr, ce n’est pas le président Macron qui la déclenchera puisqu’il reviendra aux citoyens de le faire. Du travail en perspective pour nos militants de loire-Atlantique et d’ailleurs. Gageons qu’ils relèveront le défi, si toutefois le droit le permet. Le Sisyphe breton est plus fort que toutes les bassesses.

Joli tour de passe-passe, Mr Grosvalet ! Que dire de plus. La Bretagne n’en sort pas gagnante, c’est une évidence. La démocratie non plus. Le respect que l’on doit à nos élus, encore moins. C’est peut être ça le plus grave, au fond. Ce triste 17 décembre 2018 viendra s’ajouter à la déjà longue liste des démissions successives de nos élus pourtant chargés de défendre le peuple et de faire remonter ses aspirations. Et c’est encore un socialiste qui remporte le panier garni ! Le Sisyphe breton n’oubliera jamais ce lundi 17 décembre et ses responsables. Ce triste jour restera le symbole d’une démocratie dévoyée et bien à plaindre.

Yvon Ollivier

Auteur

©agence bretagne presse

Cet article a fait l'objet de 1189 lectures.
mailbox imprimer
logo

Yvon OLLIVIER est juriste, auteur de l'ouvrage «la désunion française essai sur l'altérité au sein de la République» ed l'harmattan 2012 et membre de la coordination des juristes de Bretagne
blog associé desunion-francaise.over-blog.com

Vos commentaires :

Luigi Barsagli
Lundi 17 decembre 2018

Il faut faire le maximum pour que ceux qui ont votés contre la réunification de la Bretagne ne soient pas réélus sinon tout ceci n'a aucun sens.

En premier lieu, Philippe Grosvalet.

Luigi Barsagli
Lundi 17 decembre 2018

Stratégiquement, faire le forcing sur le rattachement du 44 à la Région Bretagne est une erreur actuellement. D'une part les élus en place sont anti-bretons dans le 44.

Ils inventeront n'importe quel motif, utiliseront n'importe quelle brêche, étudierons la moindre carabistouille "Grand"-Ouest.

En réalité il manque une étape initiale pour parvenir à la réunification qui était la fusion Pays-de-la-Loire/Centre (elle manque clairement quand on regarde la carte actuelle après les fusions, en terme de symétrie entre l'Est et l'Ouest). Celle-ci nous faciliterait énormément la tâche car la majorité des Pays-de-la-Loire ont vocation à rejoindre les départements du Centre-Val-de-Loire et ces derniers n'y étaient pas défavorables (c'est une petite région en population, 2,5 millions d'habitants).

Là, quelque part à faire ce forcing actuellement, c'est justement une arme pour maintenir en vie les Pays-de-la-Loire ou se retrouver malgré nous dans une Grand-Ouest. Les élus du 44 en jouent, d'un côté ils ferment la porte à B5 qui est leur hantise, de l'autre ils jouent la fibre armoricaine quand la fusion avec les régions voisines se fait pressante à Paris.

Yann D
Mardi 18 decembre 2018

Je pense un peu comme vous : une fusion aurait eu l'avantage de rassembler les 5 départements. Et les 4 départements restants se seraient peut-être, mais peut-être seulement, détachés de la Bretagne Historique. Pas sûr, car nous avons vu des Mayennais voulant intégrer la Bretagne en cas de réunification. Les Vendéens en général se plaisent bien en Pays de la Loire en tout cas certains "montent" souvent à Nantes à diverses occasions.

Il fautcontinuer à entretenir la flamme. Et c'est gagné grâce à la pétition. Maintenant : consulter les départements voisins ainsi que la Région Val de Loire pour comprendre leur point de vue est impératif en attendant un référendum décisionnaire ou une consultation. Montrer aussi que la Bretagne est une entité capable de nouer des relations privilégiées, comme de tout temps, avec ses proches voisins. Marre ce ceux qui voient des frontières étanches partout.

En tout cas le comportement de Monsieur Grosvalet est stupéfiant de malhonnêteté. Pour lui : les pétitionnaires "peuvent être satisfaits" !

Que dire de Ronan le Dantec qui souhaite la fusion Bretagne-Pays de la Loire, et qui affirme :

"le CD a voté un référendum décisionnel ... Il est maintenant de la responsabilité des parlementaires d'y donner suite. Je m'y engage". Sans dénoncer la fourberie du Président du CD" Mais passons et avançons.

Luigi Barsagli
Mardi 18 decembre 2018

@ Yann D : "Je pense un peu comme vous : une fusion aurait eu l'avantage de rassembler les 5 départements."

Vous pensez comme qui ? Ni Yvon Ollivier, ni mes commentaires ne sont favorables à une fusion Région Bretagne/PdlL. Au contraire, j'y suis totalement défavorable, il n'y aurait rien de pire que cela. Aux habitants du 44 de dégager ceux qui font ce genre de votes malhonnêtes.

Luigi Barsagli
Mardi 18 decembre 2018

@ Yann D : "Je pense un peu comme vous : une fusion aurait eu l'avantage de rassembler les 5 départements."

Vous pensez comme qui ? Ni Yvon Ollivier, ni mes commentaires ne sont favorables à une fusion Région Bretagne/PdlL. Au contraire, j'y suis totalement défavorable, il n'y aurait rien de pire que cela. Aux habitants du 44 de dégager ceux qui font ce genre de votes malhonnêtes.

krys44
Mardi 18 decembre 2018

Si la Démocratie coûte trop cher ,

Essayons le fascisme !

Si nous n'y sommes pas déjà un peu ,

Ou roulons vers !

Ce jeu de dupes ne les grandit pas ,

Ils vivent toujours sous Napoléon ,

Le nain !

Burban xavier
Mardi 18 decembre 2018

Oui , c'est une déception que nous surmonterons , ce lundi 17 décembre 2018 . Or, les limites du vote délégataire des citoyen(ne)s est démontré depuis hélas 2005 , la démocratie est dévoyée , voir confisquée par les élu(e)s qui pensent que la seule représentativité fait la légitimité, l'abstention à chaque consultation hélas progresse . Faut-t-il s'en étonner ? . La démocratie c'est la liberté et la vie quotidienne et non un moment figé c'est à dire le mouvement . Ce qui est encore montré par le Conseil Départemental de la Loire-Atlantique qui ignore la demande de 105 0000 qui veulent une consultation sur le sujet de la réunification de la Bretagne , désormais , seule une nouvelle loi permettrait d'accéder à cette demande populaire , celle -ci s'inscrit dans la démarche pacifique et démocratique venue d'en-bas , des gens ordinaires en somme sans doute trop ordinaires aux yeux de Mr Philippe Grosvalet qui ne voit pas le processus de réappropriation des Breton(ne)s de leur identité bretonne dans son département ? En tous les cas , le point positif de cette pétition 105 000 personnes qui votent sont sensibles à la Bretagne unifiée en dépit des obstacles présentés , la conscience bretonne existe , elle est durable et se renforcera car ne pas "réaliser la réunification de la Bretagne " est une erreur politique pour l'avenir . En effet , ceci alimente la revendication" pour la réunification de la Bretagne" et élargit le spectre sur un terrain culturel et plus politique . Ce n'est pas difficile de comprendre que si l'on refuse une revendication , d'autres revendications viendront compléter cette démarche , processus lent mais réel . Il est vraisemblable à présent que lors de prochaines élections cantonales ou législatives programmées , des citoyen(ne)s de la Loire-Atlantique s'organiseront pour se présenter aux élections portant la revendication pour une "Bretagne réunifiée " et un programme culturel pour la Bretagne proposé à chacun .

Cette pétition en résumé exprime une demande culturelle des populations de la Loire-Atlantique plus large et un attachement profond à la Bretagne manifeste en ce sens . Rien n'est perdu au contraire l'idée fait son chemin au regard des instruments de communication et le problème n'est pas clos . Il en ressort du positif car "ce sont avec des civils que l'on fait des militaires " Citation empruntée à Patrick Maréchal 1er président du CUAB devenu Bretagne réunie !

JCC
Mardi 18 decembre 2018

Il y a des règles, des lois et des tribunaux. Si la loi n'est pas respectée il faut donc aller en justice !

Pierre Robes
Mardi 18 decembre 2018

Sur France 3 au journal "régional" :

ils ont clairement expliqué que cela venait du fait que le Roi de Bretagne Érispoë avait fait un traité à Angers en 851 avec Charles le Chauve,

et que la région d'Angers avait perdu une partie de ses territoires, et que les technocrates de Paris (qui vont rechercher à très loin une justification contre la Bretagne et ses ploucs), par le décret Pétain avaient remisé le département de Loire inférieure (Loire Atlantiq) dans sa région dite d'origine qui depuis l'Empire Germanique de Karl der große (Charles Maigne), puis de sa départition en 3 fiefs Germanique dont le royaume des Francs de Karl der Kahle (Charles le Chauve) est issu.

le Sieur Grosvalet issu de la jacobinie, en appel à son maître de Paris, Jupiter, et fait fit des gueux qui ont l'outrecuidance de le défier en ses Pays bidons (de la Loire). Les maîtres sont à Paris et les citoyens esclaves des provinces étrangères doivent leur obéir.

Rafig
Mardi 18 decembre 2018

Mauvais jour pour tous les bretons.

"Yvon OLLIVIER est juriste" donc avec ses collègues, il faut dénoncer cette discrimination qui vient s'ajouter à tant d'autres depuis 220 ans.

Prévenir les instances Européennes et internationales pour que le traitement des bretons en République Française soient connus de tous.

Yann D : aucun breton ne souhait un "Grand-ouest", c'est un piège et qui ne résoudra pas ce problème des fausses régions. Demandez au Alsaciens !

On reconnaît un breton parce qu'il se préoccupe de la langue bretonne et qu'il défend l'unité de la Bretagne avec ses 5 départements. (non parce qu'il vient du Finistère ou de Rennes, ni avec un nom comme "Le Gouazec".)

Le problème c'est la République Française qui est système idéologique servie par des politiciens locaux qui trahissent le peuple.

Philippe Grosvalet est du parti socialiste, comme JM Ayrault et J Roland ...

Ce parti n'est plus qu'un groupuscule jacobin qui fini de se discréditer lui-même.

Aux citoyens de voter en conséquence.

Rafig 2
Mardi 18 decembre 2018

Est-ce que l'ABP pourrait publier la liste des "élus" du CD44 avec leur vote et commentaires si possible comme cela on sera qui ne pas ré-élire la prochaine fois.

Merci

Mickaël COHUET
Mardi 18 decembre 2018

« Déni de démocratie », « M. Grovalet rendez-nous la démocratie » (ailleurs) ; « la faillite de la démocratie française », « une démocratie française décidemment bien malade », « une démocratie dévoyée et bien à plaindre » (dans le texte ci-dessus).

Complètement délirant.

Voici entre guillemets, la copie de mon commentaire sur Facebook, le 27/11/2018 :

« Les Bretons ont la foi en la République jacobine française qu'ils croient être une démocratie. Et ça, c'est un énorme problème. Ils croient que la légitimité et la justesse de leur cause finira par être entendue par leurs adversaires, si ce n'est par leurs ennemis (cf. l'affaire Fañch). Quelle naïveté !!! Cette croyance délirante, issue d'un conditionnement mentale intensif (précoce et quotidien) nous a fait perdre un temps colossal dans la défense des intérêts de notre peuple, de notre nation. Espérons que la déconvenue _ à laquelle je ne doute pas un instant _ permettra un réveil salutaire de la part de nombreux Bretons... Si tel est le cas, ce sera là au moins, le point positif de cette collecte de signatures qui n'aura pas été vaine. »

Les Bretons sont des bizhounours à la mentalité de colonisés légitimistes (car totalement ignorants de leur Histoire…). Ils sont dans une posture d’orants à l’égard d’un pouvoir qui les aliène, les opprime et les méprise. (Cela est dû à la conséquence d’une carence narcissique consécutive à la politique d’État ethnocidaire à leur encontre sur plusieurs générations).

Lorsque concomitamment, les Bretons auront compris que l’État français n’est pas une démocratie (mais une « démocrature ») et qu’ils auront accès à leur Histoire, tout ira tout seul… comme une Évidence.

Lors de ce mois de décembre 2018, l’illusion a été sérieusement balafrée. Mais étant donné le niveau d’allégeance mentale des Bretons à l’égard du pouvoir français, qui relève de la psychopathologie et les inscrit, selon moi en me basant sur les travaux de Virginia Satir (1916-1988, psychothérapeute américaine) _ qui a identifié quatre schémas comportementaux adoptés face aux situations de stress (puis plus tard un cinquième qui serait un mode hors stress) [1] _ dans le schéma du SUPPLIANT (Placater) [Stratégie de survie : LA SOUMISSION] et dans une moindre mesure dans celui du schéma du rationnel (Computor) [ou hyper-rationnel] [Stratégie de survie : la sidération (dans le sens d’inhibition émotionnelle], il y a encore beaucoup de chemin à faire…

« L’expérience montre qu’aucune domination ne se contente de bon gré de fonder sa pérennité sur des motifs ou strictement matériels ou strictement affectuels ou strictement rationnels en valeur. Au contraire, TOUTES LES DOMINATIONS CHERCHENT À ÉVEILLER ET À ENTRETENIR LA CROYANCE EN LEUR LÉGITIMITÉ [2]. » (…) »

Max Weber (économiste et sociologue allemand, considéré comme l'un des fondateurs de la sociologie : 1864-1920).

« Ὁρῶ γὰρ ἅπαντας πρὸς τὴν παροῦσαν δύναμιν τῶν δικαίων ἀξιουμένους. »

Δημοσθένης.

« J’observe en effet que tous les êtres humains obtiennent le respect de leurs droits en proportion de la force dont ils disposent. »

Démosthène (-384-322 av. notre ère).

Notes :

[1] Les autres schémas étant : Le schéma (1) du blâmeur-accusateur [Stratégie de survie : l’attaque] ; le schéma (3) du distrayant (Distractor) [Stratégie de survie : fuite] ; le schéma (5) Le Niveleur (Leveller).

[2] La légitimité, moteur de l’Histoire et « génie invisible de la cité », comme le soutenait l’historien Guglielmo Ferrero (1871-1942).

Jacques
Mardi 18 decembre 2018

Je viens de regarder les échanges au CG44...

On atteint un niveau de foutage de g... des citoyens, ou de négation de la démocratie pour être plus poli, qui atteint les sommets à en devenir un art à part entière...

L'une des meilleurs intervention est celle de Pascal BOLO qui nous cite les 3 Yann, son choix de se considérer comme Breton, nous évoquant jeune et pas sérieux sa participation aux manifestations pour la réunification, et qui conclue que Nantes n'est pas seulement bretonne mais ligérienne et vendéenne et qu'au nom de la responsabilité de cette ville il s'oppose car souhaitant un grand ouest...

Oui, à ce niveau il s'agit bien d'un art...

Le reste des intervenants n'étant pas tous à ce niveau mais de belle qualité néanmoins...

Je reviens au doute que j'exprimais sur la relation à la démocratie des Bretons actuels...

Et du fait, doit-on seulement jeter la pierre à ces élus du CG44 quand on perçoit que les partis politiques bretons non jacobins sont tous dans un flou artistique impressionnant (bien malin celui qui parvient à différencier Parti Breton / Breizh Europe / Pour la Bretagne et lire un axe commun intelligible) sans même évoque l'exception qui s'oppose à tous les autres en agitant la menace du fascisme et en limitant sa vision de la démocratie au seul périmètre inclusif du mot ''gauche''...

Quelque soit les déclamations de chacun sur la démocratie, il convient de faire le constat que cette démocratie n'existe pas... Et non seulement elle n'existe pas, mais aussi que rien ne tend à démontrer qu'une compréhension à minima tangible de ce mot...

La situation est grave... oui... on peut même y voir une fin de civilisation... une mort de civilisation pour se référer aux propos de M.Onfray.

Au delà de ce spectacle que nous vivons en Bretagne, il convient de constater qu'il se retrouve partout dans l'hexagone mais également dans une partie de l'Europe... où les choix des peuples/des citoyens sont perçu comme problématique, à éviter, à combattre...

Seule une minorité d'élus (au sens quasi religieux du terme) serait dans le vrai et avec la mission de guider le troupeau pour son bien...

Le problème, c'est que l'histoire humaine nous apprend que ce genre de situation se fini toujours mal... En général, par un soulèvement populaire et des troubles desquels l’oligarchie s'estime à chaque fois pouvoir y échapper par sa puissance... sauf que généralement cette oligarchie succombe également dans le chaos civil...

Or partout où l'on regarde en Europe, nous constatons cette arrogance/hypocrisie des élites et cette défiance vis à vis des peuples...

Je crains en effet que M.Onfray n'ait raison...

L'Europe, sa civilisation est en train de mourir, de ce suicider...

Et ce suicide date de l'époque ou l'identité des Européens, l'identité des êtres humains, donc l'intérêt de leur volonté a été perçu comme négative et devant être effacé... (le Breton, l'Européen n'existerait pas plus que l'Africain ne serait rentré dans l'histoire...)

Il y a eu la création de la ''Nation'' française, prototype de l'Etat-Nation par lequel l'état s'impose aux êtres humains, cela à conduit aux guerres napoléoniennes, à 1870, la création de l'école publique pour accélérer le processus, les colonies, aux tensions des empires, à la 1ère GM, la 2 GM, la création de la France-Afrique, la création d'une Europe des Etats-Nations...

Et tout cela au nom de bien commun, de l'humanisme, du progressisme, de la protection des plus faibles, etc...

Grosvalet conclu d'ailleurs en se référant avec emphase à la Révolution... cette guerre civile où la bourgeoisie jalouse de la noblesse a massacré par millions la population pour imposer son pouvoir... au nom du peuple et des plus faibles...!

Il ne faut pas être devin pour imaginer un avenir sombre... dans lequel vivrons nos enfants!

A moins d'un miracle par lequel les peuples s'organisent pour virer dans le calme et de manière progressive l'oligarchie qui a pris le pouvoir et ramener la valeur démocratique au sein du fonctionnement des véritables nations européennes...

Avec aujourd'hui le risque que ce miracle qui écartera les élites actuelles de leur pouvoir absolu ne se fasse pas sur les valeurs historiques des européens... (on sait que nos élites jouent avec le feu pour maintenir leur pouvoir...)

Quoi qu'il en soit, ce sont nos enfants qui hériterons de la situation actuelle...

Pierre Robes
Mardi 18 decembre 2018

réunification de quoi ? Tout cela a été fait juridiquement par des éléments étrangers à la Bretagne, une juridiction française étrangère, donc sans valeur aucune. Comme De gaulle qui disait que la partition en deux de l'Hexagone et les lois sous Pétains faites sous gouvernance étrangère (des Nazis) étaient nuls et sans valeur.

s'il y a partition de la Bretagne c'est parce que ceux qui sont élus, de cette juridiction étrangère, en sont complices. Que pour en sortir il faut créer un véritable rapport de force (juridique ou autre)

Pour rappel, il n'y a jamais eu de traité d'union en 1532 avec la France, mais un texte imposé par menaces de forces. (dixit Bertrand d'Argentré, en 1582)

Lors de la Guerre de la Ligue, 63 ans après le faux traité d'union, le Duc de Mercoeur négociait avec l'Espagne, La Couronne de Bretagne et son territoire de Nantes à Brest, c'est donc bien qu'il n'y a jamais eu de traité d'union avec la France qui soit valable juridiquement :

1/ Offres et demandes de Don Mendo au Duc de mercoeur , le 21 juin 1595 :

Premier papier - Offres : Si le Duc de Mercoeur rompt les pourparlers et Conférences [d’Ancenis] avec l’ennemi [le Roi Henri IV de Navarre], il sera assisté pour la continuation de la guerre d’un secours de 6.000 hommes, y compris ceux qui sont déjà ici.

Sa. Majesté. Felipe II, Roi d'Espagne attend qu’il soit décidé, pour se résoudre, elle-même, à lui envoyer l’argent qu’il lui a demandé pour l’entretien des troupes française.

Mercoeur sera aussi assisté de galères et de navires.

Enfin, s’il reconnaît le droit de sa fille [l’Infante Isabelle, Claire Eugénie], S. M. lui offre le Comté de Nantes, sous la suzeraineté de Madame l’Infante, et la ville de Clisson (1), que l’on ajoutera à ce Comté, plus un subside de 200.000 # et le Gouvernement de la Bretagne pour lui, avec survivance pour son fils, s’il lui en naissait un (2)

Second Papier – Demandes : La volonté de S. M. est que la négociation reçoive son achèvement en cette forme que le Duc et sa femme jurent de tenir cette province pour Madame l’Infante et la reconnaissent comme sa véritable souveraine, suspendant la déclaration, jusqu’à ce que l’on ait gagné un certain nombre de volontés et accompli les choses nécessaires....

Sources : Archives secrètes espagnoles de Simancas [p77/78] -252 – Articles contenus dans les papiers échangés, entre Dom Mendo de Ledesma et le Duc de Mercoeur. - Gaston de Carné, 1899, TOME 2 – Documents sur la Ligue en Bretagne.

Olivier B.
Mardi 18 decembre 2018

La décision du conseil départemental est compréhensible. Le 44 n’est pas une démocratie, c’est un bout de la démocratie française, et les électeurs du 44 n’ont aucune légitimité à décider quoi que ce soit, car les gens du 44 ne constituent pas un peuple à part entière. Cela n’empêche personne de s’identifier comme bretons, d’autres comme ligériens, chacun est libre de conscience, et votera aux prochaine départementales en toute conscience également.

Andre Corlay
Mercredi 19 decembre 2018

Début novembre 2018, je recevais un message posté seulement à quelques "éléments sûrs" proposant à tous, pour le 17 novembre, d'adopter un même comportement de "terre brûlée", de mise en sommeil de toute activité commerciale,etc... et, pour se reconnaître, d'enfiler le gilet jaune que nous avons tous dans la voiture... On sait, maintenant comment a évolué cette idée comme une traînée de poudre à l'échelle de tout le pays, et comment forcer les "élus" à écouter leurs ploucs d'électeurs à qui ils doivent pourtant la gamelle qui les nourrit et qu'ils rêvent quand même de faire durer le plus longtemps possible... (quand on y a goûté, hein ?} Voilà pourquoi je ne quitterai pas mon bonnet rouge, (et j'invite chacun à porter le sien, (signe de ralliement des Bretons révoltés,) jusqu'à la juste fin de cette parodie de démocratie....

yann D
Mercredi 19 decembre 2018

Parole de ministre " L’État n’est pas en mesure d’organiser une consultation sur le sujet évoqué et sur une seule partie du territoire national. Ce sujet doit faire d’abord l’objet de discussions au sein de chaque assemblée délibérante pour que l’État puisse l’examiner de la manière la plus éclairée possible ».

La commune est une assemblée délibérante : que chaque commune vote....

Luigi Barsagli
Mercredi 19 decembre 2018

Comment se fait il qu'un Ronan D'antécédents soit régulièrement présenté comme un partisan de la réunification.

Tout ce que je vois depuis des années dans ses déclarations c'est de la circonvolution, de la fourberie. Il fait vraiment partie de ces élus de la bande à Ayrault sans réelles conviction sauf peut être celle de leur compte en banque

Lhéritier Jakez
Mercredi 19 decembre 2018

Et Mr de Rugy qui s'est assis sur nos revendications pour s'accoupler sur Nantes avec Ayrault et Rolland,et maintenant qu'il est le ministre fantoche de la pseudo écologie, ne moufte pas sur la Réunification Bretonne.

Pas courageux le monsieur..la place est trop bonne à paris en attendant une place parchutée ensuite.

Jacques
Jeudi 20 decembre 2018

@Olivier B.

J'évoquai dans mon commentaire : ''rien ne tend à démontrer qu'une compréhension à minima tangible de ce mot...'' (le mot démocratie)

Sauf à mal vous comprendre, je pense que vous illustrez mon propos...

Les habitants de Loire-Atlantique (44) rentrent parfaitement dans la définition de ''peuple'' au sens où le retour de ces personnes/territoire dans une entité administrative qualifiée de ''Bretagne'' les concernent à un degré supérieur à tout autre groupe de personnes qui s'imaginerait avoir le moindre mot à émettre sur le sujet...

Le ''Ligérien'' (?) n'a pas plus de légitimité à se prononcer sur ce sujet que vous n'avez de légitimité à vous prononcer sur l'usage que fait votre voisin de son argent...!

Et contrairement à ce que vous dites, le 44, comme une Comcom ou une municipalité, se doit d'être une démocratie...! (le droit au totalitarisme, même local, n'existe pas...!)

Vous dites que chacun votera la prochaine fois en ''conscience''... C'est vrai en théorie et encore, mais totalement faux en pratique tant le sujet de la réunification est occulté par les partis politiques majoritaires et les médias...

Un exemple de ce phénomène au niveau hexagonale est actuellement clairement démontré de 2 manières explicites :

70 à 80% des citoyens hexagonaux soutiennent les GJ, alors que ce soutien est exactement à l'inverse au sein du parlement (assemblée+sénat)... ce qui démontre que ces élus officiellement représentatifs du peuple par l'action du vote ne le représentent nullement...

Macron dispose seulement de 22% d'intention de vote en cas d’électron présidentielle anticipée, alors que le RN (Marine le Pen) dispose de 27%... Mais c'est Macron qui serait élu... bien que 70% des électeurs souhaitent le dégager... Le vote ne se fait donc pas en terme d'adhésion mais en terme de NON adhésion... La personne est élue tout en étant totalement illégitime...

(A cette démonstration, il convient d'évoquer que selon des affirmations récentes dont la perspicacité serait fort utile à valider scientifiquement, la pensée sociétale exprimée par les médias dominants ne représenterait que 25% de l'opinion publique... et ces médias soutiennent à 100% Macron et souvent de manière assumée... Du fait, l'information transmise vers le peuple n'est en rien conforme aux prérequis d'un fonctionnement démocratique).

Il est à noter que malgré la très faible légitimité de Macron, il n'existe aucune alternative (les électeurs de la France Insoumise ne voulant pas de Mélanchon et les électeurs RN ne voulant pas de Marine le Pen, les alternatives restantes ayant disparues..).

Donc NON, les citoyens sont loin d'avoir la possibilité de s'exprimer en toute conscience...

Confirmé par un vote blanc devenu le 1er canal d'expression...!

(Je vous rappelle que le vote blanc n'est pas pris en compte car l'information qu'il procure est un curseur de la défiance du peuple vis à vis du niveau de démocratie du système électoral).

Et quand une telle situation existe, le mot ''totalitarisme'' est bien plus approprié que le mot ''démocratie'' pour décrire la nature du régime... (le mot ''totalitarisme'' n'étant pas défini par ''policiers tabassant les citoyens'' mais par ''absence de la volonté du peuple dans la gouvernance''...)

Un mot et une nature difficile à assumer pour des gens auxquels depuis l'école il a été rabâché la chance qu'ils avaient de vivre en Démocratie...

Pierre Robes
Jeudi 20 decembre 2018

Concernant la demande du Sieur Grosvalet (de La République) à Sa Majesté Jupiter pour créer 2 référendums régionaux, Sa Majesté fera t'elle appel à ses 2 valets De Rugy et Le Drian (de la mafia jacobine bretonne) ?

Rien n'est moins sûr, sachant que Sa Majesté est "trop intelligente et trop subtile" (Député Le Gendre) pour confier une telle mission à des ploucs de province. Elle préférera sûrement s'attacher les services de ses technocrates (qui ont la tête enflée comme un melon, comme ceux de LaRem) de Paris pour trouver une issue jacobine à une histoire de Bretagne qu'il qualifiait "du passé" (tout en disant bonjour la Bretagne en citant le 44) en soufflant le chaud et le froid.

(voir le site)

Le citadin De Rugy s'occupe des Gilets Jaunes de provinces, ces ploucs qui polluent avec leurs diesels et qui ne veulent pas payer leur tribut écologique.

Pendant ce temps Le Drian était à Biarritz au G 7 , accueilli par des gilets jaunes Basques qui ont balancé des barrières sur les forces de l'ordre. (très peu suivi dans les médias de la lucarne)

Maria derhuys
Dimanche 13 janvier 2019

Puisqu’il n’y a pas eu de traité d’union de la Bretagne à laFrance et il y a eu surtout violation dès accords d’Anne de Bretagne 1499 demandant à ce que les limites de la Bretagne ne soient jamais modifiées, pourquoi aucune action en justice n’est faite par nos juristes bretons pourtant très actifs pour La Défense de la Bretagne?

Écrire un commentaire :

Combien font 3 multiplié par 0 ?

Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées.