-- La réunification --

Réunification : Bayrou se prononce à Rennes pour un référendum

François Bayrou a réuni hier 10 avril 2 à 3.000 personnes et a tenu un long meeting centré sur les sujets économiques et sociaux. Il a confirmé son engagement pour la Réunification bretonne.

25478_1.jpg


Un engagement dans le droit-fil de ses déclarations précédentes (voir notre article) … récentes ou plus anciennes (voir notre article) puisqu'en 2007 déjà le candidat s'était engagé pour la ratification de la Charte Européenne des Langues Minoritaires et la Réunification. A ce jour, parmi les dix candidats de 2012, il partage sa position pro-réunification avec la candidate écologiste Eva Joly, Nicolas Sarkozy n'ayant pas clarifié sa position (il est, en revanche, contre la ratification de la Charte (voir notre article)) sur ce sujet éminemment épineux, et plusieurs candidats s'étant déclarés contre (Hollande (voir notre article), Mélenchon, Marine Le Pen).


A Rennes où il a vanté le modèle breton, François Bayrou a déclaré que pour la Réunification « ce n'est pas à nous de décider, mais à vous de choisir entendant vouloir donner la parole par référendum aux populations concernées, en Bretagne administrative et en Loire-Atlantique. Une prise de position assez différente de celle de nombreux militants pro-réunification, qui s'en tiennent à l'adage ce qu'un décret a fait, un autre peut défaire et qui appellent une initiative de l'exécutif en vue de réformer le découpage régional dans l'Ouest de la France (voir notre article), ce qui, au vu de la croissance de la société civile et de la culture juridique, se ferait aujourd'hui plus difficilement qu'en 1941. A la guerre comme à la guerre…

Référendum : la tentation de Pilate

Mais que les partisans de la Réunification bretonne ne se réjouissent pas trop vite. La solution du référendum qui semble tant avoir la cote parmi les candidats français qui condescendent à s’intéresser à certains problèmes bretons est aussi la plus confortable pour les hommes et femmes politiques : elle leur permet de se laver les mains du problème posé par la Loire-Atlantique, et, ce qui est vraiment le nec plus ultra, de le faire sans se mouiller le moins du monde. Solution moderne, démocratique, participative, le référendum brille et est à la mode. L’électeur breton conscient est prié d’oublier que tous les moyens institutionnels seront jetés en Loire-Atlantique pour la défense des Pays de Loire, à coups de millions contre le réseau associatif et les liens locaux. L’électeur breton est aussi prié d’oublier le vote négatif - resté inexpliqué à ce jour – de François Bayrou contre l’amendement de Marc Le Fur et de François de Rugy. Enfin, l’électeur breton est prié d’oublier que, si certains Français vantent le modèle breton sûrement plus performant et plus concret que le prétendu modèle économique français en pleine déconfiture, en train de condamner la France à la vierzonnisation (voir notre article), s’ils parviennent au pouvoir à Paris, l’État français ne changera pas sa position d’un iota à l’égard de la Bretagne. L’État français n’agira pas directement pour réunifier la Bretagne, il ne fera rien pour le bilinguisme administratif, il continuera à essayer de couler notre économie en la contraignant à des taxes et des normes à contretemps. Vrai, le salut de la Bretagne vient d’abord de la détermination et du combat bretons. A la guerre comme à la guerre.

Bayrou à Rennes sur les langues régionales : (voir le site)

Voir aussi :

Cet article a fait l'objet de 1575 lectures.
mailbox imprimer

Étudiant en droit-histoire expatrié en Orléans, passionné par l'histoire et le patrimoine de la Bretagne. S'intéresse aussi à l'économie bretonne et à l'actualité de Loire-Atlantique.

Vos commentaires :

SPERED DIEUB
Mercredi 11 avril 2012

C'est bien mais il aurait du donner une explication sur son vote négatif du projet de loi permettant l'amendement Le Fur De Ruggy Cela reste une énigme

Yann LeBleiz
Mercredi 11 avril 2012

Sauf erreur, le Modem n'avait-il pas voté contre le projet de loi Le Fur-Rugy?

Est-ce donc un revirement?

Si oui, pourquoi?

"Ce n'est pas à nous (la France) de décider"...

Oui M.Bayrou, sauf que la France a déjà décider (sans consulter les bretons) :

1) de séparer notre peuple et notre pays,

2) et de mettre en Loire-Atlantique une politique éthnocidaire (assimilation forcée), à coup de financement délirants, de contrôle médiatique et d'interdiction d'apprentissage de l'histoire!

Personnellement, j'aurai préféré entendre : "Bretons, la France a commis une injustice grâve, et cette injustice, la France vous doit de la réparer!"

le fennec
Mercredi 11 avril 2012

......paroles , paroles , paroles , "si les hommes sont malheureux : c'est parce qu'ils acceptent les mensonges"............Bevet Breizh hag dan tu kleiz !.......... (en fait plutôt 1500 au meetinge !!!)

Gwendal
Mercredi 11 avril 2012

SPERED DIEUB,

Je ne crois pas qu\'il faille rester bloquer sur ce détail. Après tout, qu\'y avait-il, en plus, dans cette loi ?

Il se peut qu\'il y avait d\'autres choses qui ne lui plaisait pas.

De plus, cet amendement est passé à la trappe, comme s\'il n\'avait jamais existé.

Louis Le Bras
Mercredi 11 avril 2012

Il se fout royalement de notre g..... oui !! Non mais sérieusement, les bretons sont vraiment incroyablement naifs ! qu'ils soient régionalistes ou non !

Bayrou avait pris un tournant franchouillard en début de campagne...plus un mot sur l'Europe (devenue has been en temps de crise) avec notamment un vote anti référendum (!) à Paris sur la réunification bretonne.

Tout cela pour convoiter la belle Françoise, mannequin parisien...

mais aujourd'hui, patatra ! il est à moins de 10 % dans les sondages, il est à la rue !! Il revient vers "Yvonne la bretonne et 20 kilos en trop" pas trop regardante (en espérant que sa mémoire soi défaillante)

...Bayrou est une girouette. La seule chose qui compte, c'est son rêve présidentiel.

philippe renaud
Mercredi 11 avril 2012

François Bayrou confirme qu'il est favorable à l'unité administrative de la Bretagne et çà fait grincer certains, par dépit de savoir que leur favori ( FG. , PS., FN, et autres)y sont complètement opposés...

L'ammendement Le Fur/ De Ruggy était intégré dans l'ensemble d'un texte sousmis au vote de l'assemblée, et c'est également sur les modalités d'application des référendum (pas assez souples) que plusieurs députés ont votés contre ou se sont abstenus.

En tant qu'élu MoDem 44 (et militant de la réunification), je vous invite à lire les différents programmes des candidat(e)s pour savoir qui se fout vraiment de notre gueule !

Etre démago,c'est pas dans le genre de notre < maison>,et nous en assumons les risques.

Bien à vous.

SPERED DIEUB
Mercredi 11 avril 2012

Fennec bevet Breizh hag dan tu kleiz gant mab ar goulou pe Melenchon ma peus oan !!!!!!!!!!

SPERED DIEUB
Mercredi 11 avril 2012

De toute façon la Bretagne n\'a pas grand chose à attendre de cette élection et à ce niveau c\'est dur de dire qu\'il y en a un pour racheter l\'autre .Seulement il y en a droite comme à gauche qui emboitent le pas du populisme et de la démagogie, en cas de montée en puissance de ces courants c\'est la démocratie déjà bien mise à mal qui sera en péril . En ce qui nous concerne le délit d\'opinion officieux que subit le mouvement breton pourrait devenir officiel Dans ce sens une personne comme Bayrou est plutôt rassurante tout comme Joly Hollande aussi mais il est piégé par Mélenchon

bernard guyader
Jeudi 12 avril 2012

...Cet homme est un opportuniste ....Le référendum PdL et Bretagne) est un piège dont la nature jacobine est de nous mettre définitivement sous terre .....Le retour à notre indépendance avec le retour de Nantes dans notre territoire est la seule entrée défendable aujourd'hui ...Bayrou méprise les minaurités ... sauf quand elles votent.B.Guyader

David Guillerm
Jeudi 12 avril 2012

François Bayrou n'a pas voté contre l'amendement Le Fur-de Rugy mais contre la réforme territoriale qui n'allait pas dans le bon sens. Malheureusement elle intégrai cet amendement mais le reste du texte était lamentable (processus des référendums d'intiative populaire beaucoup trop rigide, réforme des collectivités sans discussion avec les élus...).

Arzh-bihan
Jeudi 12 avril 2012

En tout cas, bien malin celui ou celle qui en ces temps de \\\" stratégie et communication \\\" électoralistes sera capable de discerner le candidat le plus à même de faire avancer la cause Bretonne ...

Entre une candidate prête à tout nous accorder mais qui culmine à 1.5 %, une autre, Bretonne, mais nationaliste française de Droite dure ainsi qu\\\'ultra-jacobine, où les deux ou trois têtes d\\\'affiche issues des principales grosses \\\" écuries \\\" vaguement et seulement favorables à telle ou telle petite proposition, mais dont il est quasi-évident que l\\\'une d\\\'entre elles se trouvera à L\\\'Elysée, ou à Matignon, dans quelques semaines, quoi faire ?!

Pragmatisme froid, ou idéalisme assumé et sans concession ?

Demeurer dans le vote utile \\\" breton \\\" ou voter en fonction d\\\'orientations générales, purement économiques et sociétales ?

Torr-penn ...

Ronan Kerguelen
Jeudi 12 avril 2012

Au moins, ce candidat a le mérite de le proposer ... lui !

Il va falloir qu'un jour nos compatriotes votent pour de vrais candidats bretons qui ont le désir de faire avancer le système et qui mettront une véritable pression à la puissance parisienne.

Tant qu'on subira les désirs de la capitale française, il sera impossible de faire évoluer la situation.

Louis Le Bras
Vendredi 13 avril 2012

"Au moins, ce candidat a le mérite de le proposer ... lui !"

Il n'y a que les faits qui comptent. M. BAYROU s'est déplacé pour voter contre le principe d'un référendum sur le rattachement d'un département à une région... avec pour principe l'initiative populaire et un vote uniquement dans le Département concerné et la région à laquelle il pourrait se rattacher.

M. BAYROU est également contre un Département basque (Pays-de-la-Loire = Pyrénées-Atlantiques dans son esprit). Si il a pris part à ce vote qui n'a pas mobilisé les foules, dans un contexte de pré-campagne électorale, c'est pas pour rien.

M. BAYROU n'est pas partisan d'une Bretagne à 5 départements, mais d'un Grand-Ouest. C'est une girouette et aujourd'hui un menteur. Je remarque également le comportement pas limpides du tout de certains élus sur le sujet, comme le centriste Michel Hunault qui vote breton à Paris et ligérien à Nantes.

Je trouve que le candidat ne manque pas en tout cas pas de toupet de venir à Rennes pour se présenter en partisan de la réunification bretonne quelques mois après ce vote !

Ronan Kerguelen
Dimanche 15 avril 2012

Merci Mr Le Bras pour vos explications. C'est vrai qu'il est toujours intéressant de connaître parfaitement les actions de nos politiques qui se positionnent au gré du vent. Il est grand temps d'agir. A quand un leader breton en harmonie avec le peuple breton et qui mettra une pression adaptée sur nos élus !

Écrire un commentaire :

ANTI-SPAM : Combien font 2 multiplié par 1 ?

Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.