Réunification : Appel à la mobilisation pour les législatives

-- La réunification --

Communiqué de presse de Bretagne Réunie
Porte-parole: Jean-François Le Bihan

Publié le 9/06/17 1:21 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Pour la première fois dans notre combat pour la réunification de la Bretagne, nous disposons enfin de moyens légaux pour enclencher le processus de réunification.

Depuis le 1er janvier 2016, un département peut changer de région dans le cadre du droit d’option. Ce changement de région est maintenant une compétence départementale.

Afin d’obliger le département de Loire-Atlantique à inscrire à l’ordre du jour d’une session la consultation des électeurs sur cette compétence départementale, nous devons collecter 100.000 signatures (10 % du corps électoral) dans ce département.

Cette consultation permettra d’enclencher le processus de réunification de la Bretagne.

Déjà à 40.000 signatures.

"Faire signer est à la fois facile (2 personnes sur 3 signent avec enthousiasme) et très utile (chaque signature collectée nous rapproche de la réunification)".

Vous voulez la réunification de la Bretagne, c’est maintenant qu’il faut agir en faisant signer la pétition dès dimanche.

Vous trouverez en cliquant ici le guide 4 pages “Pétition des 100.000”. (voir le site)

Vous pouvez vous inscrire aux opérations de collectes en nous contactant (voir le site) ou par mail contact [at] les100000.org

Voir aussi :

mailbox
imprimer
logo
Fondée en 1980, l'association Bretagne Réunie, Comité pour l'unité administrative de la Bretagne, régie par la loi de 1901, se donne comme but la reconnaissance comme collectivité territoriale d'une région Bretagne formée des actuels départements des Côtes-d'Armor, du Finistère, de l'Ille-et-Vilaine, de la Loire-Atlantique et du Morbihan. L'association se définit comme démocratique, unitaire et apolitique. Elle agit pour et dans le respect des droits de l'Homme et des libertés fondamentales. Bretagne Réunie BP 49032 44090 Nantes/Naoned cedex 1
L'auteur a décidé de ne pas autoriser les commentaires pour cet article.