Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
- Communiqué de presse -
Résultats du référendum sur la Constitution européenne: La Bretagne vaut mieux que le triste isolement de la France
ACTION PAYS DE REDON Ecologiste, Sociale et Fédéraliste Communiqué :
Émile Granville pour Action Pays de Redon le 1/06/05 0:07

ACTION PAYS DE REDON Ecologiste, Sociale et Fédéraliste

Communiqué : Redon, le 31 mai 2005

Résultats du référendum sur la Constitution européenne La Bretagne vaut mieux que le triste isolement de la France

Les Bretons conservent leurs espoirs en l’avenir. Les 5 départements bretons ont voté oui à 51 % tandis que l’ensemble de la France a voté non à 55 %, soit un écart de 6 points. La peur de l’arrivée des pays de l’Est dans l’Union européenne n’a pas conduit au réflexe xénophobe que l’on trouve dans le reste de la France. Cela confirme l’esprit d’ouverture des Bretons et leur confiance en eux-mêmes.

La fracture ville/campagne entre le oui et le non, très marquée aussi dans le Pays de Redon, indique clairement que le « non de gauche » a eu peu d’impact en Bretagne étant donné que le vote rural est traditionnellement à droite. Le non du secteur agricole est contradictoire puisque l’agriculture a bénéficié largement des fonds européens. C’est aussi un mauvais calcul sur l’avenir car la constitution européenne garantissait l’aide aux agriculteurs. Le non rural exprime surtout le sentiment d’abandon et s’explique par la perte notamment des services publics et la crise de l’industrie agroalimentaire. Hélas, ce non rural a manqué sa cible, car la perte des services publics est le choix politique des différents gouvernements français. La constitution européenne, au contraire, permettait de garantir le subventionnement par les Etats membres des services publics. On retiendra aussi la responsabilité politique d’un certain « non de gauche » qui a joué sur les peurs de la main-d’œuvre étrangère et le dénigrement des politiques en général, attitude populiste qui fait le lit du repli sur soi et les désenchantements futurs. Il nous faudra attendre des années pour reprendre la construction d’une Europe politique et fédérale qui nous permette d’harmoniser notre marché intérieur et de réguler l’économie mondiale.

Le non souverainiste de gauche et de droite a donc plongé la France dans l’isolement. La Bretagne vaut mieux que ce triste sort. Les Bretons et les Bretonnes doivent donc se rassembler pour exiger un statut spécifique à la Bretagne qui lui permette de consolider ses services publics, de défendre sa spécificité culturelle et ses intérêts économiques auprès de Bruxelles au même titre que d’autres Régions européennes.

Emile Granville, président d’Action Pays de Redon

Vos 0 commentaires
Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 9 multiplié par 0) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons