Reprise en main de FO Gad ratée

-- Politique --

Dépêche de Christian Rogel

Publié le 15/11/13 20:56 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Les observateurs se posaient la question de la présence de FO dans la manifestation du 2 novembre à Quimper, car, ils savent que FO Finistère est dirigée par Marc Hébert, dont la proximité avec les trotskystes lambertistes est connue.

Force ouvrière a toujours été un syndicat composite, dont les unions locales peuvent être dirigées par des leaders, dont les opinions politiques peuvent être fort différentes les unes des autres.

Cette souplesse trouve, aujourd'hui 15 novembre, son illustration dans l'annonce, par le secrétaire de FO Bretagne, du retrait de sa confédération du rassemblement prévu par le collectif «Vivre, décider, travailler au pays», à Carhaix-Plouguer, le 30 novembre prochain.

Or, l'appel à la manifestation a été signé par Olivier Le Bras, secrétaire de FO Gad. Il était l'un des orateurs sur la tribune, à Quimper ( voir l'article ).

C'est de FO Doux qu'est membre la déléguée syndicale, Nadine Hourmant, dont le talent lui a permis de crever les écrans de télévision.

Le même genre de scission s'est produite chez les ouvriers de l'usine Marine Harvest, à Poullaouen, qui étaient majoritairement à Quimper, même si l'un d'entre eux a pris la parole au rassemblement CGT-UNSA-Sud (avec les Verts), à Carhaix.

Le débat devient intéressant en Bretagne, puisqu'il se porte, de plus en plus, sur la «bonne» manière d'être un Breton.

Notes :

Comme son homonyme, feu Alexandre Hébert, dont le fils dirige FO 44, Marc Hébert ne se reconnaît que dans l'anarcho-syndicalisme qui, à Saint-Nazaire, côtoyait de près les lambertistes.

Le discours de Françoise Morvan présente des affinités avec cette frange du trotskisme

Christian Rogel

Voir aussi :

0  0  
mailbox
imprimer
Cet article a fait l'objet de 1543 lectures.
Christian Rogel est spécialiste du livre, de la documentation et de la culture bretonne.
Vos 5 commentaires
Jack Sinclair
Mercredi 26 janvier 2022
Marre des jacobins de droite et de gauche.
(0) 
marc iliou
Mercredi 26 janvier 2022
Ce que j'indiquais déjà sur un autre site "Breizh-info.com", cette famille Hébert noyaute depuis longtemps la Loire Atlantique en tant que FO et nationalistes français anarcho-syndicalistes et lambertistes .
(0) 
Christian Rogel
Mercredi 26 janvier 2022
Oui, un magnifique cas de dynastie syndicale : Patrick succèdant à Alexandre Hébert qui a perverti la tradition anarcho-syndicaliste nazairienne en trotskisme lambertisme, sectaire et anti-breton.
Marc Hébert, un Cherbourgeois, comme me l'a fait remarquer un lecteur, se récllame aussi de l'anarcho-syndicalisme. Une sorte de code?
(0) 
eugène le tollec
Mercredi 26 janvier 2022
Jusqu'à quand le peuple "ouvrier et travailleur"breton " va-t-il être larvé par des philosophies issues des déviances françaises.
(0) 
Emilie Le Berre
Mercredi 26 janvier 2022
L'un des grands mérites des bonnets rouges est de faire tomber les masques. Melenchon en premier, il a eu la très bonne idée de traiter les bretons de nigauds. confirmant qu'il nest que le chien de berger du PS chargé de ramener le vote ouvrier dans le giron socialiste.
Idem pour les syndicats, une lecture atentive montre qu'ils ne défendent plus que des intérêts politiques, aux oubliettes l'intérêts des salariés.
Salariés qui ne se trompent pas, seulement un taux de 3 ou 4% de syndiqués.
1 syndiqué chez Marine Harvest parti avec 110 000¤.
(0) 
ANTI-SPAM : Combien font 9 multiplié par 6 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.