L'auteur de ces lignes enflammées, qui nous parle d'unité bretonne, est venu avec ses amis, lors de la commémoration de la bataille de Saint-Aubin du Cormier en 2003, insulter et bousculer les participants qui s'étaient opposés avec courage et succès au projet profanateur de 2000 et 2001. Ces provocateurs ont donné là une étrange image de la dignité et de l'harmonie bretonnes aux étrangers et divers journalistes présents...

Une provocation Jacobine n'aurait pas fait mieux pour casser cette commémoration pacifique, où deux jeunes filles habillées en Anne de Bretagne et sa suivante, qui nous donnaient une petite représentation théâtrale historique, ont été coupées dans leur élan, pour finir en pleurs, choquées... Nous sommes cependant restés maitres du terrain, malgré l'intimidation et le nombre des agresseurs.

Aucune de ces personnes insultantes, et irrespectueuses du caractère sacré et solennel de la manifestation en ces lieux, n'avaient été présentes dans ce combat primordial de 2000 et 2001, pour l'honneur et la mémoire bretonnes! Leurs seules actions consistèrent après notre victoire, à taguer et coller des d'affiches sur les lieux de notre combat pacifique et démocratique, afin sans doute d'essayer (vainement) de récupérer notre travail de mémoire, ou de pervertir l'image locale de notre esprit positif et constructeur.

Amis bretons et démocrates, cherchons la voie lumineuse de la vérité hors de toutes manipulations sans avenir, internes ou externes à l'Emsav, celle de la Bretagne dans le concert et le respect des Nations... Donner la leçon c'est bien, donner l'exemple c'est mieux.

A wir galon d'an holl evit peoc'h e Breizh !

Cet article a fait l'objet de 3068 lectures.
mailbox imprimer

En 2000-2001, notre collectif de défense s'est opposé avec succès au projet profanateur de site départemental d'enfouissement d'ordures ménagères sur la partie nord / nord-est du champ de l'importante bataille européenne et franco-bretonne de 1488, qui entraîna la perte d'indépendance de la Bretagne. Là reposent environ 8.000 hommes de dix nationalités différentes, Anglais, Germains, Français, Flamands, Suisses, Espagnols, Basques, Napolitains, Gascons et de nombreux Bretons…. Cette affaire a mis en lumière méconnaissance et irrespect pour l'Histoire Bretonne, qui n'est toujours pas enseignée dans les écoles des cinq départements de Bretagne.
Aujourd'hui, en pleine construction européenne, et avant que ne repoussent les ronces de l'oubli sur notre histoire plus que millénaire, nous voudri

Vos commentaires :

henri de Lesquen
Mardi 31 août 2010

Mr Montauzier a donc amplement raison. Certains préfèrent ressasser des choses sans importance ayant eu lieu il y a 6 ans (!) et vomir celui qu'on aime pas... Un manque de maturité politique évident dont parlait précisément l'éditorial en question.

Jean-Loup LE CUFF
Mardi 31 août 2010

Cher Monsieur de Lesquen, je ne pense pas que ce qui s'est passé il y a 6 ans soit sans importance (je n'ai pas donné tous les détails...): les actes et les paroles définissent la personnalité des individus, et donc leur crédibilité ou non. Quand à ressasser les choses du passé, que dire alors de notre défense de la mémoire de la bataille de 1488, vieille de 521 ans?

Vomir? Je ne vomis personne, je ne rapporte que des faits. Si le comportement de vos amis avait été honorable, nous aurions pu discuter tranquillement sans forcement être d'accord, mais avec respect.

Mon manque de maturité politique, dites-vous? Seuls les électeurs tranchent sur cette question, et lors des dernières élections cantonales, ils m'ont crédité de 11,16% sur le canton de Saint-Aubin du Cormier, et sur mon village prés de 30%... Cordialement

Pierre CAMARET
Mardi 31 août 2010

Cette polemique me rend encore plus triste .Qui a eu tort , qui a eu raison . Le Devoir de memoire est un devoir , cela est sur . MAO disait ( attention je ne suis pas de cette ligne de pensee) on batit on Futur sur son Passe , la je suis d'accord avec la reactualisation necessaire.

henri de Lesquen
Mardi 31 août 2010

Vous vous êtes disputé avec quelqu'un lors d'un rassemblement. Permettez moi de dire qu'en tant que Breton expatrié, cela ne m'intéresse pas du tout et que c'est le genre d'enfantillage qui discrédite la question bretonne. Je trouve cela assez triste et insignifiant et je ne vois jamais ce genre de faux débats dans d'autres régions d'Europe. Je le répète c'est puéril.

Quant à moi, je ne suis pas d'ADSAV, j'ai une opinion équilibrée à leur sujet et évite donc les caricatures médisantes ou les louanges trompeuses.

Enfin, Georges Frêche est président d'une collectivité territoriale, élu au suffrage universel, ce qui ne le rend pas crédible pour autant, ceci dit sans vous comparer à lui naturellement.

Je dirais donc que votre communiqué est inutile voire nuisible pour les raisons évoquées.

pierre camaret
Mardi 31 août 2010

Helas Mr JL LE CUFF , votre score honorable est local , non national ( breton). Ce qui me reconforte dans l'esprit que les Mouvements et Partis Bretons au lieu d'etre sur le Podium , devraient faire un peu plus de porte a porte .

Isabelle Argantael
Mardi 31 août 2010

La prochaine fois il faut un service d'ordre et remettre ces personnes la police, il y a eu voie de fait, vous devez porter plainte, sinon vous passerez pour des pleutres, il faut refaire la commémoration, tout de suite, par principe,

si la plainte n'est pas instruite vous saurez que ce sont les has been de l'histoire, les jacobins qui sont effectivement derrière et une petite officine médiocre,

L'année prochaine il faut des renforts et les attendre, prendre leurs identités et surtout des photos, cela servira plus tard lorsque nous instruirons devant nos propres tribunaux ce type d'incidents.

A ce moment la, c'est en années de prison ferme qu'ils devront assumer leurs agressions, conserver les photos, les films, ils serviront bientôt, de notre côté puisque cela est passé dans la presse nous allons bien identifier les individus en question, ils peuvent dès à présent trembler,... Merci pour votre travail de mémoire, mais attention, il ne faut pas que cela se transforme en haine contemporaine des contemporains français ou autre, la mémoire du passé oui, une haine séculaire non,

bien à vous,

Isabelle Argantael,

Le Béhérec thierry
Mardi 31 août 2010

"insulter et bousculer les participants" : ADSAV parti du peuple breton est venu participer pacifiquement à la cérémonie en 2003 ; à la fin, Padrig Montauzier a pris la parole ; un militant d'Emgann est venu derrière lui ; personnellement j'ai pensé que celui-ci allait aggresser notre président de l'époque ; il prend la parole ; il se fait virer ; quant à la récupération, tes amis de la gauche savent mieux que quiconque la pratiquer ; cette cérémonie appartient à tous les bretons ; s'il s'agit d'une cérémonie de gauche, il faut le préciser ; quand on voit le peu de participants, comme cette année, par exemple, votre critique me parait légèrement décalé ; à noter qu'en 2008, la provocation venait clairement de tes amis d'emgann ;

Mathieu Guihard
Mardi 31 août 2010

Je n'étais pas au courant de cette provocation et tentative de récupération d'Adsav. Une de plus j'allais dire! N'ayant aucun soutien au sein de la population bretonne, ils essayent d'exister de cette manière. Force est de constater que ce n'est pas très efficace lol! Bravo à JL Le Cuff de ne pas se laisser impressionner par les rodomontades victimaires du grouspuscule en question. Bravo aussi à lui et à ses amis pour leurs initiatives sur le terrain, je les soutiens à fond!

Jean-Loup LE CUFF
Mardi 31 août 2010

A Pierre Camaret : Hélas ! comme vous dites… mais ni le podium, ni le porte à porte ne me grée. (Je ne suis n'y sportif, ni politicien vrp :o) D'autre part, pour une réactualisation possible, il faut reconnaissance des torts.

A Isabelle Argantael : Je comprends vos arguments, chère Madame, mais dans une affaire bretonne, tant qu'il n'y a pas de blessé grave (ou pire), cela ne regarde nullement la justice française. La commémoration a effectivement lieu tous les ans, avec une messe l'après-midi, et parfois un rituel druidique le matin. Je n'éprouve aucun sentiment négatif à l'égard des peuples de l'hexagone. Mon seul ressentiment va aux perpétuels gouvernements français, de droite comme de gauche, qui administrent notre pays de Bretagne depuis de longues décennies, comme un simple pays occupé, sans considération notable de nos langues, identités, culture , histoire… Le mensonge est partout.

A Thierry Le Béhérec : Personne ne peut prétendre à une mémoire infaillible, mais il me semblait pourtant que c'était la personne que vous nommez, qui avait arraché le micro au président de Koun Breizh, organisateur de la cérémonie, non politisé et seul habilité et prévu à prendre la parole. (Un film de tous ces événements a été fait, que je n'ai pas vu, mais dont il faudra que je me procure une copie .) Aussi il faudra nous expliquer, pourquoi la personne que vous nommez aurait pu être la seule personne représentant un parti politique breton à pouvoir s'exprimer au micro ? Prise de pouvoir déplacée et autoritaire ? J'ai effectivement quelques amis dans Emgann comme dans d'autres partis bretons, ainsi qu'en d'autres lieux et domaines. Cela est-il gênant pour quelqu'un ?

A Mathieu Guihard : Merci pour votre soutien qui me va droit au cœur !

Le Béhérec thierry
Mardi 31 août 2010

parler de récupération d'ADSAV de cette cérémonie c'est y aller un peu fort ; nous faisons tous les ans nous-mêmes notre propre cérémonie ; nous nous joignons de temps en temps à koun Breizh ; en 2003 notre président de l'époque s'est effectivement autorisé à parler au vu du nombre de participants d'Adsav à cette cérémonie du souvenir (créé par BREIZ ATAO au passage) pour dénoncer notamment la folklorisation de celle-ci ; qu'un militant "breton" vienne ensuite nous parler de Bretagne libre et métissée... les valeurs françaises c'est non (pour nous en tout cas) ; respectons nos ancêtres....

Pierre CAMARET
Mardi 31 août 2010

Il y a au moins , quelque chose qui marche tres bien ,dans le mouvement breton : ce sont les querelles Bretano-bretonnes . Si cette energie depensee, etait mise au service de la Bretagne , je pense qu'il y aurait un peu plus de resultats.

Jean-Loup LE CUFF
Mardi 31 août 2010

A Thierry Le Béhérec: Bien sûr que vous cherchez à tout récupérer... Vous avez fait le même travail de sape autour d'une fête populaire naissante à Ballon; qui a cause de vous n'existe plus aujourd'hui... Vous vous dites "Purs bretons" et vous ne vous rendez même pas compte que vous êtes les plus sûrs alliés des jacobins en Bretagne, car vous servez de repoussoir contre le peuple breton dans tous les éléments de l'histoire bretonne que vous approchez. Mieux, les Jacobins se servent de vous pour démontrer que le Nationalisme breton est intolérant et xénophobe, et qu'il est resté coincé dans le sillage des dictatures criminelles du 20 ème siècle! Imaginons que demain vous preniez le pouvoir en Bretagne, vous commencez par quoi? Organiser une police politique avec fichage de tous les habitants? Triage de ces habitants au faciès ou au patronyme? Trains à bestiaux pour l'exil? Camps de travail ou de rééducation, ou pire d'extermination? Effectivement, là vous pourriez sembler être les dangereux ennemis de l'intérieur de l'Emsav. Quand à nos ancêtres, eux non plus ne cherchez pas à les récupérer selon votre image, car ils pourraient bien un jour venir vous dire ce qu'ils en pensent.

henri de Lesquen
Mardi 31 août 2010

A Mr Le Cuff

L'emsav a amorcé son déclin après sa marxisation dans les années 70. ADSAV n'a aucune responsabilité à cet égard, puisqu'apparu en 2000. Un parti en porte la responsabilité: Emgann, actif depuis 1982. Le régionalisme a lui été emmené là ou il est par l'UDB.

La xénophobie n'a rien à voir là dedans. C'est l'amateurisme et l'infantilisme qui ont servi de repoussoir, avec en plus le goût des lubies idéologiques françaises et parisiennes.

L'emsav a crevé il y 30 ans, pas en 2000.

henri de Lesquen
Mardi 31 août 2010

"La prochaine fois il faut un service d'ordre et remettre ces personnes la police, il y a eu voie de fait, vous devez porter plainte, sinon vous passerez pour des pleutres, il faut refaire la commémoration, tout de suite, par principe"

Excellente idée, des militants bretons qui en livrent d'autres à la police française, voilà qui serait très indiqué...

Vincent Le Floc'h
Mardi 31 août 2010

Si le but était de faire parler de War Raok, c'est réussi ! En tout cas, cet article était vraiment inutile ! Et je sais ce que c'est, j'en ai écrit beaucoup comme ça... quand j'étais jeune. VISAN, 22 ans.

Le Béhérec thierry
Mardi 31 août 2010

je ne comprend pas votre acharnement à parler de récupération ; Ballon était une fête NATIONALISTE créé par BREIZ ATAO ; la statue a été érigée par Raffig Tullou (un NATIONALISTE et plutôt de notre bord) ; la fête créé par Emille Granville (udb régionaliste à l'époque) était une fête où tout propos nationaliste était écarté ; ADSAV Parti du Peuple Breton (PPB) aurait empêché que cette fête continue ???? Adsav y fait un rassemblement annuel tout comme auparavent le POBL etc.... "ancêtres" : ils seraient, à mon avis, de notre côté ; une Bretagne bretonne ou une Bretagne étrangère, il faut choisir....

Jean-Loup LE CUFF
Mardi 31 août 2010

A Henri de Lesquen : Je me rappelle d'une parole de Célestin Lainé rapportée par Olier Mordrel dans son livre « Breiz Atao », il me semble de mémoire: « Si l'Allemagne gagne la guerre je serais un héros, si elle perds je serais un con. » Pour ce qui est de porter plainte devant les forces qui ont saboté le Festival des Libertés Bretonnes dans le château de Saint-Aubin du Cormier en 2000 et 2001, après avoir voulu enterrer notre Histoire sous les ordures, je n'y ai jamais pensé une seule seconde, rassurez-vous ! j'ai déjà répondu plus haut à la personne qui a émis cette idée.

A Vincent Le Floc'h : Je pense qu'il n'y a rien de mal à dialoguer pour le bien de la Bretagne, plutôt que de rester se regarder en chiens de faïence. Si les lecteurs de l'ABP trouvent cela inutile, ils ne sont pas obligés de lire ces lignes. Comme Henri de Lesquen vous semblez me considérer comme enfantin… Faites dans un autre domaine d'intérêt pour la Bretagne ce que nous avons déjà fait sur Saint-Aubin, et nous en reparlerons. Et puis après tout, se faire traiter de « puéril » à cinquante ans, c'est peut-être moins pire que de « vieux con ». Ne trouvez-vous pas ?

A Thierry Le Béhérec : Rassurez-vous, je préfère sans hésiter une Bretagne bretonne à une Bretagne étrangère, mais peut-être à la différence de vous, je peux qualifier de breton, un « non-breton d'origine » qui aime et défends la Bretagne, (un breton de cœur), et le préférer à un breton d'origine qui vote sans hésiter dés le premier tour, pour un parti jacobin.

Une question : est-il concevable qu'un jour, un représentant modéré de chaque parti breton actuel se retrouve autour d'une table ronde, pour discuter calmement de notre prochaine ou lointaine émancipation ? Si oui, tout reste possible, si non, la messe est dite…

Pierre CAMARET
Mardi 31 août 2010

Mr JL LECUFF . J'apprecie enormement votre dernier commentaire . Dans ma vie active j'ai ete le patron en Asie d'une Filiale Engineering d'un Grand Groupe Francais et j'appreciais le dialogue qui m'apportait beaucoup.J'ai de grands principes , mais pas de lignes rigides . Les "dirigeants "(sic) des mouvements bretons sont les talibans englues dans leur ideologie = plutot pas de Bretagne qu'une Bretagne qui ne correspond pas a leurs idees ?? Dans ce cas il n'y aura jamais de Bretagne , c'est clair . Je m'imagine le "Cesar" francais a Paris qui demande des nouvelles de son Empire .Et a l'Ouest : Rien de nouveau Monsieur le President , les bretons toujours aussi C.... Cela fait 40 ans que j'attends , je doute pouvoir attendre encore 40 ans . Le Bilan = Minable , des "avancettes" des " victoirettes" sur le fond c'est la meme chose .

Les mouvements et associatiosn bretonnes semblent crier "Vive La Division " Vive le Conflit" cela nous permet de survivre et de passer le temps , surtout a la retraite , c'est une motivation pour se retrouver entre copains, avec le pretexte Bretagne Je prefere les reunions d'AC ,eux ne veulent rien changer , simplement se retrouver .

Yannig BICHON
Mardi 31 août 2010

"Il y a au moins , quelque chose qui marche tres bien ,dans le mouvement breton : ce sont les querelles Bretano-bretonnes . Si cette energie depensee, etait mise au service de la Bretagne , je pense qu'il y aurait un peu plus de resultats." (Pierre CAMARET le Jeudi 6 aout 2009)

"est-il concevable qu'un jour, un représentant modéré de chaque parti breton actuel se retrouve autour d'une table ronde, pour discuter calmement de notre prochaine ou lointaine émancipation ?" (Jean-Loup LE CUFF le Vendredi 7 aout 2009)

Ces 2 pensées se rejoignent.

Mais qu'est-il fait pour que cela se concrétise ?

Un jour, j'avais commenté un article sur ABP en disant qu'aux yeux de Paris la Bretagne ressemble à un cirque avec différents clowns représentants les différents partis politiques bretons, n'étant pas capables de se mettre d'accord sur un point commun, la réunification. A côté de la tribune présidentielle de ce cirque, à la place d'honneur, il y a la « région pdL » qui se marre de voir ces clowns. La tribune bretonne, elle, se trouve aux pieds de la présidentielle, et baisse la tête... Alors, au lieu de vous quereller, il faut effectivement qu' « un représentant modéré de chaque parti breton actuel » se retrouve avec ses homologues des autres partis, et que tous discutent sur le sujet commun que tous les partis bretons prônent: la réunification. C'est unis que Paris nous entendra, plutôt que dispersés. Et lorsque ce sera fait, on dira : c'est la victoire des Bretons, et non celle d'un quelconque parti qui voudrait s'en attribuer tous les mérites ! Après, et seulement après, vous pourrez reprendre vos querelles. Quant aux partis qui refusent, dans ce cas, qu'ils ne présentent aucun candidat en vue d'éventuelles élections.

Etes-vous prêts à relever ce défi POUR la Bretagne? Qu'on ne dise pas que c'est impossible. Bannissez les "je ne peux pas voir celui-ci" ou "pas question de signer un accord avec celui-là!"...! Car dans ce cas, la réunification, on l'attendra tellement que ce sera un rêve, et un autre dictateur arrivera, il amputera encore la Bretagne d'un de ces 4 autres départements, et les futurs Bretons B3 diront: "Vous étiez Bretons, mais vous ne l'êtes plus! Et puis on est très bien sans vous". Tout comme ça se passe actuellement avec la B4 et la Loire-Atlantique.

Mais il est vrai que dans les conditions actuelles, on en est loin, très loin, trop loin, tellement éloigné de cet éventuel rassemblement, que ce n'est même pas une goutte d'eau dans l'océan, un grain de sable dans le désert.

Pourquoi ? Parce que, comme les partis français, vous vous souciez plus de votre place que de la Bretagne elle-même. Et cela s'appelle hypocrisie…

Alors, je le redemande: afin de "dépenser une énergie pour le service de la Bretagne", "représentant modérés", êtes-vous prêts à vous "retrouver autour d'une table, pour discuter calmement de notre prochaine ou lointaine émancipation" ?

Pierre CAMARET
Mardi 31 août 2010

Et voila tres bon expose , quand il restera en Bretagne B0 cela sera tres bien . Le probleme sera regle .J'etais rentre en Bretagne ( ou je possedais un manoir ) a la retraite en 1994. Je n'y suis reste que 30 mois , ai revendu et suis parti en Nouvelle Zealande . Ma carriere a ete faite l'etranger, et la ,j'ecoutais sans analyser le doux chant de ces "militants" bretons ,qui me depeignaient la Bretagne comme le paradis a atteindre.J'etais idiot , de doux reveurs ( ou de doux profiteurs). Ces gens qui sont encore la( ils approchent de la centaine d'annees?)a la tete d'associations bretonnes sont des menteurs inconscients, qui font egalement inconsciemment beaucoup de mal . Leur "petit bien etre " suffit a leur bonheur . Le bonheur de la Bretagne : Rien a foutre .C'est un tremplin , pas un but . Ma doue bediget, il y a quand meme , des gens plus competents en Bretagne . Qu'ils se manifestent !!

Lèon-Paul Creton
Mardi 31 août 2010

« Jeanne d'Arc n'appartient pas qu'au Front National (français bien sûr) », voilà ce que j'ai souvent entendu ces trente dernières années. Et voici que sur le même modèle, sans doute issu des modes opératoires en tous domaines du colonisateur, de ses systèmes d'éducation politique et scolaire de formatage, qui sont reçus par les braves petits Français et apparentés ou décalqués, nous transposons fidèlement sur les places de nos villages les mêmes thèmes, et les empoignades qui vont avec. Ce qui doit bien l'amuser, ce grand prédateur !

Pour nous pas question de bataille de polochons pour une Jeanne, qu'elle soit la Flamme ou de Penthièvre, la guerre des deux Jeanne n'aura pas _plus_ lieu ! Pour une Marion du Faouët, je ne dis pas non. A défaut ce sera donc Saint Aubin du Cormier _défaite honorable mais défaite tout de même_ après avoir éreinté et shunté Ballon, victoire fondatrice de la Bretagne… Comprenne qui pourra. Syndrome du monument aux morts en Bretagne peut être ? Notre histoire rend ce choix bien compréhensible, mais pas nécessairement obligatoire d'en faire une commémoration, d'en faire un culte. Les Français fêtent-ils Waterloo ? Ils n'osent même plus Austerlitz…où nous Bretons avons aussi apporté et payé notre tribut

Vous avez écrit, Monsieur Jean-Loup Le Cuff dans votre dernier avant dernier commentaire : « Mieux, les Jacobins se servent de vous pour démontrer que le Nationalisme breton est intolérant et xénophobe, et qu'il est resté coincé dans le sillage des dictatures criminelles du 20 ème siècle! » Contrairement à ces Jacobins qui _les premiers_ doivent assumer leur propre histoire et la passer…au Karcher, en quoi le nationalisme breton éventuel est-il entaché de crimes équivalents à ceux commis par le nationalisme français, l'état français et beaucoup de ses « nationaux » durant des siècles ? En quoi dans les faits ce nationalisme breton est intolérant et xénophobe... Le verbiage? Et dans ces conditions, comment le démontrent-ils ?

En France éternelle...et toujours vierge, ils n'ont que légèrement balayé devant leurs portes, mais ils ont détourné, transféré la charge négative des conséquences de leur nationalisme sur nous. Ils en ont fait un outil, une arme supplémentaire contre ceux qui réclament un peu plus de libertés comme les militants bretons et les autres en hexagonie. Pire, la culpabilité d'être nationaliste=d'extrême-droite à la mode de chez eux, insidieusement distillée par une « intelligentzia», qu'elle soit politique ou culturelle, a fait d'une partie importante des militant bretons les meilleurs vecteurs des politiques de stigmatisation, de division, d'affaiblissement, d'immobilisation et d'éradication des ambitions autonomistes ou indépendantistes. Votre commentaire est une photocopie du type de discours dits de « Fronts Républicains », que l'on peut trouver dans les journaux et sur le web utilisés contre le FN ! Reste donc à déterminer si dans les deux cas de figure, les jacobins et les autres peu décidés à changer quelque chose, ne jouent pas gagnant par la bande, celle de gauche comme celle de droite puisque la politique « en Bretagne », ne se détermine que par ces deux paramètres qui prennent leurs sources dans la pensée politique française ou francisée, ou bien par rapport à elle. Dans cette situation qui ne semble pas vouloir évoluer par manque de vision, de courage politique ou seulement par calculs des petits intérêts que procurent les petites places d'élus, je ne vois pas de pensée politique originale en Bretagne. Mais peut-être que je me trompe, je me pose la question.

Si un jour un éventail politique « breton » existait vraiment, indépendant et non inspiré des pâles et tristes exemples que nous offre l'hexagonie, alors ce sera à nous Peuple Breton en élaborant une véritable démocratie (???) …de faire le ménage dans les différentes propositions politiques! En attendant …

Pour me faire un peu plus provocateur je vous dirai que Jean-Marie Le Pen, que lui reprocher ? Il est plus une victime qu'autre chose. Il est le plus parfait, le meilleur modèle. Il est la réussite du système d'éducation, de formatage, de décervelage, de déculturation et d'incorporation dans le combat contre ses propres origines, son peuple originel et ses ancêtres et leur culture, lui et son parti vivent "très confortablement" cette situation. Je ne comprends pas du tout ce qu'on lui reproche…en France, il est véritablement leur enfant…leur chef-d'œuvre ! Je gage « qu'aux temps béni des colonies » et des « hussards de la république » et aujourd'hui encore, il ne fut pas le seul Les Fronts Républicains qui se « magouillent » contre lui, me font me tordre de rire. Pendant ce temps-là, qui est-ce qui fait joujou avec nos libertés, notre modèle social, la constitution et tout le reste. Et ce n'est pas Le Pen... Pour être poli je dirai qu'à dose homéopathique tout passe comme une lettre à la poste. Du moins il me semble qu'on laisse faire.

Oui Mr Le Cuff, pour moi également, il est plus que souhaitable et temps que « tous » les partis bretons se mettent autour d'une table, difficilement concevable sans doute. Surtout lorsque l'on voit sur ce site, que l'UDB ne permet plus de commenter ses articles. Le dialogue et la critique des propositions et orientations d'un parti qui prétend représenter le Peuple Breton, ne sont même pas acceptés par celui-ci. Quelles conclusions en tirer ? Les autres font-ils mieux ?

Mais bien sûr que je signe votre proposition ici et maintenant, ensuite il ne restera plus qu'à nous compter. Il faudra donc alors trouver une stratégie des électeurs!

A galon !

Herjean michel
Mardi 31 août 2010

A Monsieur henri de Lesquen. vous me semblez être un adepte de l'anti communisme primaire un point commum avec les gens d'ADSAV qui prone l'unité tout en étant xénophobe.Vous avez le droit , mais dire dire que la responsabilité du declin de l'EMSAV est de la responsabilité d'EMGANN est débile. Si l'emsav est en perte de vitesse aujourd'hui c'est que beaucoup d'association ou de partis politiques bretons ont recherché et accepté les subventions de l'état français jacobin au lieu de se prendre en m ain .l'indépendance commence par là.le discours d'ADSAV qui prone l'unité aujourd'hui dans un éditorial est aussi incohérent quand on sait qu'il prêche la xénophobie depuis sa création. Il vont dans le mur(c'est leur probleme) les bretons ont beaucoup de defauts mais ne sont pas xénophobes. M.HERJEAN

Yannig BICHON
Mardi 31 août 2010

Merci M. Camaret. Si j'écris ces choses, c'est pour dire que j'en ai marre des politiciens bretons ne voient rien du tout, à l'exemple des Français. C'est le peuple qui voit ce qui pourrait être fait, mais voilà, il n'est pas écouté, ou si peu. Et en Bretagne, c'est pareil... Pour ce qui est des projets de réforme du territoire, je crois qu'on va avoir droit à une fusion totale de la Bretagne et des "pdL", ce qui fera rigoler bien du monde (bien sûr, j'espère me tromper). J'ai aussi cette question qui me trotte dans la tête: Qu'est-il fait de la part des partis bretons pour convaincre les Bretons "contre-réunification" pour leur faire comprendre les bienfaits d'une Bretagne réunifiée? Car plus ça ira, moins il y aura de Bretons B4 qui y seront favorables. Donc, le rassemblement proposé par M. Le Cuff irait dans le sens des deux voisins qui se détestent jusqu'à la haine, mais s'unissent pour chasser l'ennemi qui envahi leur pays!

Jean-Loup LE CUFF
Mardi 31 août 2010

Merci à Pierre CAMARET, Yannig BICHON (que je salue comme Mathieu GUIHARD, pour la raison qu'ils savent) et Léon-Paul CRETON, pour adhérer chacun à leur manière à cette idée d'Union politique bretonne sur des revendications communes ! La liste est ouverte, surtout aux portes paroles des partis bretons… Utopie diront certains ! Mais Utopie d'hier, Travail d'aujourd'hui, Vérité de demain… (Note : je vais être absent 48 h pour cause de festival, mais dés mon retour, je mettrais en ligne tous les nouveaux commentaires reçus, dans l'ordre chronologique d'arrivée).

henri de Lesquen
Mardi 31 août 2010

"A Monsieur henri de Lesquen. vous me semblez être un adepte de l'anti communisme primaire"

Ce n'est pas quelque chose qui préoccupe particulièrement, le marxisme a été vaincu en 1990 même si certaines de ces émanations maintiennent encore de féroces dictatures (Cuba, Corée du Nord et d'une certaine façon, la Chine et le Vietnam et en Europe, la France nostalgique de sa révolution). Cependant de la même façon que personne ne s'offusquerait d'être qualifé "d'antinazi primaire", je ne renie pas le terme avec lequel vous me qualifiez: il me suffit de regarder le bilan de 100 millions de morts du communisme pour n'avoir aucune raison d'être gêné par le terme "anticommunisme primaire". Avec un tel bilan y aurait il un "philo-communisme avisé" ?! Et dans la même veine un "Pro-nazisme magnanime" ?!

Je ne puis pas grand chose au fait que la marxisation du mouvement breton l'a ruiné. Strollad Ar Vro a explosé sous les agissements d'une faction marxiste (par ailleurs manipulé par la DST). Il en va du même du mouvement armé qui a fini comme l'on sait.

Il y avait un parti breton indépendantiste, Emgann, qui a représenté l'Emsav. Il a donc une part de responsabilité dans l'évolution de celui-ci: est ce odieux de le dire ?! Il y a droit d'inventaire.

Dans le mouvement du régionalisme français, l'UDB a aussi sa responsabilité bien qu'il ne soit pas à proprement parler partie prenante de l'Emsav. Ces mouvements ont dominé la scène pendant 30 à 40 ans et l'effondrement du politique en Bretagne est concomitant à leurs actions. C'est un simple constat.

Ce que dit Mr Herjean est vrai sur l'acceptation des subventions, mais souvent par proximité idéologique puisque l'essentiel des cadres des associations en question se pensent comme d'abord de gauche (et souvent socialistes) avant d'être bretons et les collectivités territoriales qui leur accordent ses subsides sont très souvent de gauche (ce qui explique cela). Il y a là encore un phénomène évident dont la présidence socialiste de la région Bretagne a été le plus bel exemple.

Quant à ADSAV, il prêche ce qu'il veut. Quant à son discours sur l'immigration, car c'est cela qui est en cause, ma foi il est de leur responsabilité.

Ce que je sais en revanche c'est que la non-politique actuelle d'immigration (ardemment défendue par une certaine gauche qui en est réduit aux expédients et une aile libérale toujours prompte au dumping social) va elle en effet dans le mur comme 2005 l'a démontré. Chacun peut le constater s'il n'est pas un idéologue, condition difficile à remplir pour de nombreux nostalgiques.

D'ailleurs il n'y a aucune différence entre la vieille mentalité catholique et la sociale démocratie bretonne actuelle. On a changé les étiquettes, pas les structures mentales.

jan michel
Mardi 31 août 2010

... savez-vous que dans quelques mois, au début du Printemps 2010 ! nous aurons les élections Régionales !!! si, si !

...n'est-ce pas le moment, chacun dans son association et/ou son parti politique (breton !)d'y penser déjà ?

... n'est-ce pas déjà le moment d'en parler à nos présidents et de leur conseiller et de leur rappeler que seule l'UNITE de TOUS les Bretons pour les Régionales 2010 sera gage de victoire Electorale !

A longueur d'année nous lisons, sur ABP entre autre, les porte-paroles d'associations ou de partis politiques bretons et jacobins bretons se plaindre de Paris, de la France, des préfets, des inspecteurs d'académie,etc... Alors n'est-ce pas le moment de se mettre autour d'une table, d'établir une plate forme commune et d'aller la défendre aux Régionales de 2010 ?

jean-françois Borgat
Mardi 31 août 2010

je sens à travers vos divers fil une envie commune de discuter, alors profitons en pour dialoguer, mettre l'union et le bien de la nation en premier.

suggestion: retrouvons nous entre nationalistes un jour de juillet à st aubin pour chanter notre hymne toute tendances confondues, discipliné nous ne serons pas manipulé. Ce jour du 28 devrait être celui de l'union, et du dialogue. bevet Breizh

jan michel
Mardi 31 août 2010

... Monsieur jean-françois Borgat propose de se retrouver : dans l'Unité ! le 28 juillet...prochain !!! Pourquoi pas !

Mais d'ici le 28 juillet 2010 , il y a un autre rendez-vous et beaucoup plus important : les Régionales !!!

henri de Lesquen
Mardi 31 août 2010

Le "na ruz na gwenn" ne marche pas parce que c'est un discours que les gens qui ont d'abord une idéologie n'accepteront jamais. Et par ailleurs le nationalisme breton est un radicalisme en soi.

Est ce par ailleurs une si bonne idée de se rencontrer le jour historique de notre défaite ?

pierre CAMARET
Mardi 31 août 2010

Revons . Elections regionales 2010" La Tendance bretonne obtient plus de 60 % des suffrages exprimes " .Cela changerait beaucoup de choses .Et les Regionales c'est dans moins d'un an ...... Quelquun , que je connais exprimait dans un commentaire ,dans ABP , il y a quelques temps = l'Obligation de resultats .Voila une tres bonne formule .On nous le demande dans l'Industrie .... pourquoi pas en politique .

Jean-Loup LE CUFF
Mardi 31 août 2010

Parlons chiffres: Certes beaucoup de nos compatriotes bretons sont en vacances, et donc absents devant leur ordinateurs... Cependant, aujourd'hui, le 10 aout à 17h22, 1361 ordinateurs différents se sont connectés sur cet article et ses commentaires, ce qui n'est pas négligeable et nous indique que la question intéresse... (Certes il y a les simples curieux et aussi les taupes!). Par contre, dans les commentaires n'apparaissent que 6 personnes clairement favorables à une Union politique bretonne... là c'est franchement pauvre, cela nous fait du 0,44% !Pouvons-nous mieux faire? Je rappelle tout de même que dans notre combat de 2000, en pleine réunion du Sitcom de Fougères, le porteur du projet profanateur, à cours d'arguments devant notre front uni d'opposants (Militants, agriculteurs, artistes, riverains...) avait lâché d'une voix sourde le visage blême: "De toute façon vous les bretons, nous ne vous craignions pas, car vous êtes divisés!" Il avait tort sur sa propre affaire, car là nous étions unis et nous avons gagné, mais pour ce qui est de prendre le pouvoir dans notre pays, j'ai bien peur qu'ils continuent encore un moment à ne pas nous craindre...

Herjean Michel
Mardi 31 août 2010

Toujours à monsieur Henri de Lesquen J'aimerais bien savoir ce que vous entendez par Marxiste .J'ai été membre de Strolad Ar Vro, j'ai même été candidat pour ce parti dans circonscription de Brest Recouvrance à des élections cantonales(1973),certes il y avait différentes tendances dans ce parti( comme dans tous les partis je suppose)je n'y ai jamais rencontré un marxiste. Il y avait des gens plus progressistes que d'autres ce n'est pas pour cela qu'ils étaient marxistes.Les mots ont des définitions précises , il ne faut pas raconter n'importe quoi.Quand a affirmer comme vous le faites que " Strollad Ar Vro a explosé sous les agissements d'une faction marxiste (par ailleurs manipulé par la DST). Il en va du même du mouvement armé qui a fini comme l'on sait." c'est du délire et des raccourcis sur l'histoire contemporaine bretonne, vous avez du avoir de mauvaises lectures. Pour votre information je ne suis pas marxiste mais il ne faut pas raconter n'importe quoi, caricaturer est trop facile ce n'est pas cela qui fait avancer les choses. M. HERJEAN

pierre CAMARET
Mardi 31 août 2010

Donc si j'en crois les derniers commentaires Mr Henri de LESQUEN et JL LECUFF .... c'est foutu . Bien je prends note .Cela confirme donc mes apprehensions .Bonne chance les gars Bon courage et toute ma sympathie . Je ne passe pas ma retraite a faire de la politique , mais des affaires . La je connais . Biensur j'ai une arriere petite fille de 18 mois , je pourrai lui passer le flambeau , mais non ,de toutes les facons elle est elevee en Italie .

padrig montauzier
Mardi 31 août 2010

Un touell eo krediñ e c'hallfe ur bobl tapout bezañ anavet dre wir ha kaout he frankiz e stern Bonreizh ur vro all. A bouez bras eo an dra-se hag a viskoazh en deus lakaet ar melestradur trevadennel e holl varregezhioù, ken milourel ken kefredel, da dalvezout evit diazezañ e veli. Hep frankiz politikel n'eus ket tu da vleuniañ. Erru eo poent kinnig d'an holl bobloù « toullbac'het » kemer o luz war o chouk, kefleuniañ o-unan o diorroadur, diogelañ o youl da vevañ hervez o zalvoudegezhioù broadel ha dinac'h ar reizhiadoù bras digenel ha digig. Gant-se ez eo deuet keal ar pobloù-mammvroioù, ledanaet da Europa ha d'ar bed, da vezañ dae istorek gwirion ar c'hantved-mañ, dae ur sevenadurezh savet war ur sichenn genelek nerzhus. Gouzout a ouzon penaos stumm uhellañ ar politikerezh hag an emgefleuniañ evit pep hini zo servijout anien e bobl, stourm dibaouez evit he difenn, he gwellaat ha kas he zalvoudegezhioù war-raok. Emañ Strollad Pobl Vreizh a-du gant un ervad meizañ dieub ha disrann evit ma vo gwelet en e holl oberioù ur spered-stourm, en ur gas da sutal dalc'hidi an unpreder, pergen en ur addanzen ur c'heriaoueg yac'h, pell diouzh ar « yod-gerioù » omp rediet da lonkañ evit ar mare. Da c'hortoz gourazvent ur wir Republik vrezhon. Il est illusoire d'imaginer qu'un peuple puisse obtenir sa reconnaissance en droit et sa liberté dans le cadre de la Constitution d'un autre pays. Ceci est fondamental et depuis l'aube des temps l'administration coloniale française a usé de toutes ses ressources, militaires et intellectuelles, pour asseoir sa domination. Sans liberté politique, il n'y a pas d'épanouissement possible ! Aujourd'hui le temps est venu de proposer à tous les peuples « embastillés » de se prendre en main, d'assurer eux-mêmes leur développement, d'affirmer leur volonté de vivre dans le respect de leurs valeurs nationales et de refuser les grands systèmes sans définition ethnique, sans dimension charnelle. Aussi l'idée des peuples-patries, élargie à l'Europe et au monde, est-elle le véritable défi historique du siècle à venir, le défi d'une civilisation bâtie sur un socle ethnique vigoureux. Je sais que la plus haute forme de la politique et de l'accomplissement de soi c'est de servir la nature de son peuple, de lutter sans cesse pour la défendre, l'améliorer, en promouvoir les valeurs. Le Parti du Peuple Breton s'inscrit dans une ligne de pensée libre, dissidente, permettant que dans toutes ses actions un esprit de résistance parvienne à se faire entendre, rompant définitivement avec les zélateurs de la pensée unique, notamment en réélaborant un vocabulaire sain échappant à la « bouillie » verbale actuellement dominante. Cela semble déplaire à certains ! Peu importe. En attendant l'avènement d'une véritable République bretonne. Padrig MONTAUZIER.

Bertrand Finel
Mardi 31 août 2010

Tout d'abord, à Saint Aubin du Cormier, la Bretagne a "perdu une bataille... mais elle n'a pas perdu la guerre !"

D'où l'intérêt de commémorer ce qui ne fut pas une défaite dans l'absolu, mais un rappel à notre devoir, afin que nos aïeux ne soient pas morts en vain pour cette idée que l'on appelle "liberté" !

Qu'il y ait à aujourd'hui des dissensions entre telle ou telle coterie pour savoir lequel est le plus fondé à faire valoir son bon droit... à la limite, je dirais que c'est le jeu normal de la démocratie.

Cela étant, on ne va vers un combat victorieux, qu'unis et tous tendus vers un même objectif, c'est pourquoi il serait bien que chacun mette un peu de côté son ego, rassemble ses énergies au service du but commun ultime !

Songez à l'avenir de vos enfants, faites comme les anciens, plantez des chênes pour les générations futures... c'est le moins que l'on doive à ceux qui ont eu le courage de se sacrifier sous les couleurs de notre nation.

jan michel
Mardi 31 août 2010

...Le Parti du Peuple Breton s'inscrit...

Vous voulez dire l'ADSAV ? n'est-ce pas monsieur l'ex président de l'ADSAV !

Mais la question n'est pas là. La question est : comment les Bretons, en dehors des partis politiques français (jacobins ou non) peuvent s'unir, politiquement, pour se présenter aux Régionales de 2010 : c'est à dire dans quelques mois !!!

Voilà le véritable enjeux pour les Bretons. ....et il y a urgence ! Le reste est littérature.

Jean-Loup LE CUFF
Mardi 31 août 2010

Monsieur MONTAUZIER, vous dites: "...depuis l'aube des temps l'administration coloniale française a usé de toutes ses ressources, militaires et intellectuelles, pour asseoir sa domination." Ainsi, comme les pires Jacobins Français défenseurs de la France "éternelle et quasi-divine", vous pensez que l'on parlait déjà français dans les gonades d'Adam? Cela ne fait "que" 521 ans que le Royaume de France a soumis la Bretagne, et au regard de l'âge de l'espèce humaine, c'est juste hier. Avant-hier, dans notre île de Bretagne, entièrement brittonique, nous avons eu à nous battre contre l'envahisseur Romain, Saxon, Angle, Jute, Scot, Gael, Wiking, etc... Et pourtant nous sommes toujours là à nous dire bretons, et à nous quereller dans une zizanie burlesque, ô combien celtique! "Bouillie"? Jusqu'à présent, n'ai-je pas été clair dans mes écrits comme dans mes paroles? "Cela semble déplaire à certains !" dites-vous. Ce n'est pas vos idées qui pourraient me déplaire, mais bien la façon peu tolérante que vous avez de les asséner, en cherchant à dénigrer et à mépriser tous vos compatriotes bretons qui ne militent pas dans votre sens et votre parti, sous vos ordres et votre autorité... Pensez-vous être capables à vous seuls, d'infléchir le destin pour l'avènement d'une République bretonne? Si oui, je vous souhaite sans ironie, une exceptionnelle bonne chance... (note: une des jeunes filles cassées dans leur interprétation théâtrale, qui donnait enfin vie à cette commémoration dans l'intérêt de tous (et que vous appelez folklorique), choquées et en pleurs était ma fille. L'autre était celle d'un agriculteur qui avait mené le combat contre la profanation, au premier rang, du début à la fin sans fléchir... Je vous suppose incapable de reconnaître vos torts, et encore moins de vous excuser, mais si vous êtes père ou même grand-père, qu'elle aurait été votre réaction en telle circonstance? Et vous osez ensuite venir nous parler de valeurs bretonnes? Là, désolé, avec ironie vous me voyez contraint de sourire.

pierre CAMARET
Mardi 31 août 2010

Mes amis du passe - en majorite,dirigeants POBL/OBE etc.. avaient le visage ferme , le regard enfievre des ideologues ,pour lesquels seul comptait "La Cause". Les approches simples n'etaient meme pas abordees.Cela n'etait pas assez intellectuel .Ils en sont toujours la , mais ils ont 40 ans de plus Mes questions et mes reponses : La Bretagne est elle heureuse sous la domination francaise , ma reponse est NON .Le depart etait mauvais , la France n'a pas respecte son contrat .Pour changer quoi faire : - La lutte armee ( terrorisme)je suis contre cette lachete .ou - La volonte et la mobilisation de la population bretonne au changement.Donc il faut batir cette volonte. Les temps ont change et actuellement les medias nationaux et internationaux sont vigilants et puissants.Les "moyens" democratiques ont la cote .Les bretons ont le bulletin de vote. Si une large majorite se degageait pour donner plus de pouvoir au peuple breton , il serait difficile/ impossible au pouvoir francais de l'ignorer . Mais ces "partis"bretons sont ils competents ?? ont ils la bonne approche ???. J'etais en Bretagne en Mars pour 3 jours , chez un ami /UDB tres militant et je lui disais par exemple pour la reunification , declenchez une greve generale en Bretagne de 3 heures .Sa reponse on y a pense , mais tres peu suivrait .... alors ! alors que ce que vous avez FOUTU depuis des decades : des congres de mes ...des discours (encore ) de mes .... des resolutions ( encore et encore ) de mes .... Donc on continue , dans quelques generations on pensera au Peuple Breton , comme au peuple Etrusque , il ne reste rien .. sauf de magnifiques scultures .C'est exaltant

henri de Lesquen
Mardi 31 août 2010

"Toujours à monsieur Henri de Lesquen J'aimerais bien savoir ce que vous entendez par Marxiste .J'ai été membre de Strolad Ar Vro, j'ai même été candidat pour ce parti dans circonscription de Brest Recouvrance à des élections cantonales(1973),certes il y avait différentes tendances dans ce parti( comme dans tous les partis je suppose)je n'y ai jamais rencontré un marxiste. Il y avait des gens plus progressistes que d'autres ce n'est pas pour cela qu'ils étaient marxistes.Les mots ont des définitions précises , il ne faut pas raconter n'importe quoi.Quand a affirmer comme vous le faites que « Strollad Ar Vro a explosé sous les agissements d'une faction marxiste (par ailleurs manipulé par la DST). Il en va du même du mouvement armé qui a fini comme l'on sait. » c'est du délire et des raccourcis sur l'histoire contemporaine bretonne, vous avez du avoir de mauvaises lectures. Pour votre information je ne suis pas marxiste mais il ne faut pas raconter n'importe quoi, caricaturer est trop facile ce n'est pas cela qui fait avancer les choses. M. HERJEAN"

Vous n'y avez jamais rencontré de marxiste, c'est fort dommage... J'ai eu l'occasion de parler avec précisément l'un d'entre eux, communiste très connu, et de lui donner le nom d'un de ses proches amis de l'époque membre de la DST et connu dans d'autres affaires de barbouzes. Mon interlocuteur a été très mal à l'aise et n'a d'ailleurs pas cherché à contester ces éléments. Je m'arrête là pour les détails mais ils sont importants.

Au reste il y a suffisamment d'études sur le sujet pour qui veut en savoir davantage sur SAV et si ces agissements n'ont pas à eux seuls déterminer la fin de SAV, ils ont contribué à son affaiblissement comme voulu par l'état français qui trouvent toujours des idiots utiles pour manoeuvrer.

Pour le mouvement armé, la gauchisation a été très nette à partir du milieu des années 60, induisant une fracture grandissante. On se demande à qui cela a profité (je n'implique pas la DST dans cela, cela relève tout simplement de "l'idéologisme" présent depuis lors dans la mouvance bretonne et qui accouché de ce que l'on sait: l'échec objectif après son enfoncement dans sa "crypto-marxisation"). Je n'ai par ailleurs jamais dit que vous étiez marxiste, j'ai dit que je ne voyais aucun mal à me faire taxer "d'anti-communiste primaire" au vu du bilan du communisme (100 millions de morts) et que si'il y avait un "anticommunisme primaire", il y avait donc un "pro-communisme avisé", ce que je comparais avec un "pro-nazisme magnanime". Vous n'êtes pas cité là dedans, je réponds à votre rhétorique en toute franchise et sans hostilité aucune.

Pierre CAMARET
Mardi 31 août 2010

Vignoble Breton . Je lisais l'article sur le Maire de la Remaudiere. Il dit entre autres :que s'il s'etait presente sur une liste d'un parti breton , il n'aurait pas ete elu ???? Je comprends , mais cette situation me rend encore plus triste .

jan michel
Mardi 31 août 2010

...décidément, que de littérature !!

...mais pour les prochaines Régionales : mars 2010 !!! que proposez-vous de concret pour que les Bretons qui souhaitent l'Autonomie Administrative pour la Bretagne, se présentent unis devant les électeurs ?

pierre camaret
Mardi 31 août 2010

Jan Michel : Mon experience limitee du mouvement breton : Il n'y a rien de concret , beaucoup de reves , un peu de nombrilisme,beaucoup d'ideologie (non bretonne) .. de la part des dirigeants de Partis/Mouvements . Le peuple Breton dans son immense majorite s'en fout . Les syndicats ont plus de credit lorsqu'ils font descendre les gens dans la rue ... pour le pouvoir d'achat. Les associations Ecolo , mobilisent plus. Les Associations culturelles et le biniou se placent bien . Les "responsabilites "politiques certainement pas . La France nous nourrit , on a le droit de se defouler en gueulant .On est tres bien comme cela .

henri de Lesquen
Mardi 31 août 2010

"...mais pour les prochaines Régionales : mars 2010 !!! que proposez-vous de concret pour que les Bretons qui souhaitent l'Autonomie Administrative pour la Bretagne, se présentent unis devant les électeurs ?"

Si c'est à moi que vous adressiez cette demande, je n'ai rien à vous proposer pour la simple raison que je ne suis pas un chef de parti. Sur l'autonomie administrative de la Bretagne, il y aura le mouvement fédéraliste Parti Breton ainsi que le parti UDB pour le régionalisme français. Ils seront à même de répondre à vos attentes sur cette question. Cependant si vous espérez unifier des gens dont les sensibilités viennent de Paris en termes idéologiques, car non nationaliste (hors Emsav donc), vous pouvez attendre quelques siècles. L'Emsav échappe aux catégories "droite/gauche", il est un spectre politique indépendant désormais éteint (mais pas mort). Il est donc en dehors de ce qui se fait aujourd'hui et qui va du fédéralisme au régionalisme.

Herjean Michel
Mardi 31 août 2010

Monsieur Henri de Lesquen:" Pour le mouvement armé, la gauchisation a été très nette à partir du milieu des années 60,"? Décidément vous êtes fâché avec l'histoire contemporaine le premier acte du mouvement armé(comme vous dites)à eu lieu en 1966 je ne vois pas comment il aurait pu se "gauchir"n'existant pas auparavant.Vous devez confondre avec le LNS qui n'avait rien à voir avec les FLB ARB (républicain ou révolutionnaire ) Le LNS n'a eu aucune action armé à son actif, il était juste bon à pondre des communiqués et avait été créé par un membre de la DST. il ne faut pas tout mélanger .

pierre camaret
Mardi 31 août 2010

Pour repondre a certains , je donne ici certaines precisions .On m'a reproche d'etre trop critique , c'est en partie vrai et ...puisque j'etais si critique ,je devais m'engager dans le combat politique breton .Je ne l'ai pas fait . Les raisons : - Je ne suis pas un politicien , je ne sais pas mentir , je ne sais pas dissimuler mes sentiments . Tout droit .Pour moi un C ... est un C..J'apprecie les individus sur leurs caracteres/qualites essentielles , generalement pas sur leurs idees (surtout si celles ci ne sont pas les miennes),ou leur origine. - Je suis de mere allemande.Donc Il y avait 40 ans , j'etais un SS , un nazi (j'avais 15 ans losrque la guerre s'est terminee ???) Mais beaucoup a l'epoque aimait les raccourcis . - Comme officier francais j'ai fait des guerres coloniales: Indochine -Suez - Algerie . Donc je suis ( j'etais) un faciste . Cela s'attenue beaucoup maintenant heureusement. Les gens ne sont pas genereux , et la Bretagne a subi les influences nefastes francaises , ou tout est souvent base , sur la "petite"faille dont on se complaint a elargir les bords , pour discrediter quelqu 'un . Il faut etre passif , inoffensif pour survivre en France(et en Bretagne) , ou l'opposition est cree , financee par le pouvoir .

Jean-Loup LE CUFF
Mardi 31 août 2010

A Pierre Camaret :Vous avez dit : « La France nous nourrit » ! La France ne nourrit que les siens, c'est à dire les serviteurs de l'Etat Français, des élus décideurs et hauts fonctionnaires du sommet de la pyramide où l'on dépense sans compter, jusqu'aux simples serviteurs et fonctionnaires du bas de la pyramide… Pour les autres, ceux qui ne servent pas l'Etat, c'est comme vous dites plus loin : «Il faut être passif, inoffensif pour survivre en France (et en Bretagne), ou l'opposition est crée, financée par le pouvoir. » En d'autres termes la manne fiscale des habitants de l'hexagone sert les intérêts des maîtres jacobins et de leurs valets, qui se nourrissent sur la « bête ». Les autres, si ils courbent l'échine, on les oublie et on les laisse vivre en paix relative et surveillée, mais si ils se rebellent et rêvent tout haut d'un idéal jugé subversif, ils sont cassés, sabotés, détruits … jusqu'à ce qu'ils disparaissent ou rentrent dans le rang. Donc il ne faut pas dire « la France nous nourrit », mais plutôt : l'Etat Français nourrit ses serviteurs et ses fidèles, gère et manipule la masse sans formulation d'opinion, et casse ceux qui par leurs pensées, paroles ou actions, pourraient réveiller le peuple endormi au détriment des élites corrompues et jalouses de leurs privilèges… Cette deuxième formulation me paraît plus proche de la réalité. Par ailleurs, la Bretagne indépendante hors invasions normandes, françaises et anglaises, a été un pays riche et prospère, pacifique et marchand, respecté et envié… mais dés l'annexion par la France, l'imposition fiscale bretonne a été doublée par deux pour aller remplir les coffres français ! La Bretagne a été ensuite appauvrie voir ruinée par les choix désastreux de politiques intérieurs ou étrangères de la France… Ses habitants ont émigré où se sont engagés dans les armées françaises, où ils ont servi de chair à canon en premières lignes, dans toutes les guerres, de Louis XIV à L'Afghanistan d'aujourd'hui, en passant par les guerres napoléoniennes et coloniales, celles de 14-18 et de 39-45, sans oublier l'Indochine, l'Algérie, et ce fameux Camp de Conlie tellement symptomatique de l'esprit jacobin face à ses « bons petits bretons ». Donc en fait, il me semble qu'au contraire, la Bretagne a nourrit la France, et cela est une des raisons essentielles pour laquelle l'Histoire de La Bretagne n'est pas enseignée aux Bretons : elle est intrinsèquement révolutionnaire!

Pierre CAMARET
Mardi 31 août 2010

Mr JL LECUFF .La France nous nourrit , comprenez moi , c'etait ironique ...... mais c'est une expression que j'entendais souvent de la part de Bretons , il y a disons 50 ans . Maintenant plus dutout . Je connais l'histoire de la Bretagne et je sais qu'elle etait riche , lorsque'elle etait independante . Camp de CONLIE , un de mes ancetres ( j'ai encore sa photo ) etait un des aumoniers de l'armee de Bretagne - camp de Conlie . Il a participe a un chapitre d'un livre ecrit sur ce camp . J'ai un exemplaire de ce livre en ma possession.

Écrire un commentaire :

ANTI-SPAM : Combien font 2 multiplié par 5 ?

Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.