Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
- Communiqué de presse -
Réponse à M. Le Foll
Ne nous y trompons pas, M. Le Foll ministre est un Français bien conforme aux stéréotypes jacobins. Seul son patronyme est breton alors que sa démarche déférente pour l'Etat français
Ronan Badouel pour Identité bretonne le 11/11/13 22:11

Ne nous y trompons pas, M. Le Foll ministre est un Français bien conforme aux stéréotypes jacobins. Seul son patronyme est breton alors que sa démarche déférente pour l'Etat français le pousse à communiquer, bien obligé par ses fonctions, avec une fausse modestie qui ne convainc personne. De plus il n'est pas tolérable qu'il se permette, même si ses coreligionnaires l'y ont encouragé, d'argumenter sans vergogne par des clichés à l'emporte-pièce. Honte et reniement de ses racines pour ne pas risquer de saborder sa carrière politique !

Provocation gratuite et opportune ou ignorance candide ? Rêvons que M. Le Foll "pays-de-loiriste" n'a pas préparé ses notes avant de bredouiller devant les caméras. Pas plus il n'a vérifié que le château des ducs de Bretagne est à Nantes, pas plus il se doute que le démembrement de notre ancien duché-état fut une décision inique.

Contrairement à ses assertions, la Révolte du Papier-Timbré dite des Bonnets-Rouge en 1675 est justement une réaction de désespoir d'un peuple écrasé d'impôts et de répression qui n'existaient pas avant que la Bretagne soit soumise au royaume de France par l'édit de 1532.

Rappelons à Monsieur le Ministre que notre petit pays était si florissant sur le plan économique au début du XVe siècle, si évolué politiquement et d'envergure internationale que la royauté française mis tout en oeuvre pour s'approprier la Bretagne, ce "Pérou" !

L'ennui est que la politique ultra centralisatrice de Versailles et de ce roi qui se prit pour le centre de l'univers causa notre perte. La révolte de 1675 était tout simplement un refus de la Bretagne de financer la Guerre de Hollande entreprise par ce vaniteux Louis XIV qu'on nous incite à vénérer aujourd'hui. Monsieur Le Foll nie par réflexe la vérité historique et le fait que la Bretagne a décru depuis son annexion à la France. Depuis lors les guerres civiles se sont succédées, l'autorité violente des gouverneurs qui se sont succédés chez nous, l'intégriste Richelieu ou pire encore le duc de Chaulnes qui persécuta nos populations, en représaille aux fameuses révoltes des Bonnets-Rouges. Cela ne vous dit rien, M. Le Foll, toutes ces familles pendues dans les chênes des villages ?

Mais l'Etat centralisateur continue ses frasques, Louis XV impose son armée dans tous les ports et les administrations de Bretagne, y lève de nouveaux impôts, en faisant fi du Traité de 1532 et malgré la résistance de La Chalotais, pour financer la Guerre de Sept Ans. Là encore des heurts et la confiscation du Parlement de Bretagne !

Puis c'est la révolution française en 1789, pour vous flatter M. Le Foll, qui ne fut qu'une bataille entre noblesse et bourgeoisie pour s'approprier le pouvoir régalien. Mais les peuples n'eurent rien à dire. La nuit du 4 août confisqua les droits imprescriptibles de la Bretagne, plutôt que les privilèges des puissants, même si la guillotine servit d'exemple ! Lors, cette nouvelle république dans laquelle vous vous drapez, Monsieur le Ministre, prétendue libre, égalitaire et fraternelle répandit l'horreur dans notre petit pays jusqu'en Vendée. Aviez-vous oublié la politique de terreur qui décima toute une région, et dont le sinistre épisode n'est surtout pas enseigné ? Or que de places Hoche au milieu de vos villes glorieuses !

Mais l'Histoire de France se répète et oublie bien vite ses velléités républicaines, puisque la monarchie dite constitutionnelle refait surface comme au bon vieux temps ! La culture francisante gangrène alors notre société bretonne, celte, par une assimilation organisée, fielleuse, distillée savamment, entre autres instituteurs formatés et aux ordres, par ces Michelet, Victor Hugo, Flaubert ou Balzac qui n'eurent de cesse de vomir leur mépris des bretons et de notre langue...

Passons sur la politique colonisatrice de Napoléon qui voulut faire de Pontivy, entre 1804 et 1815, un centre anti-breton et plus tard le racolage des hommes suffisamment vigoureux pour constituer l'Armée de Bretagne qu'on laissa pourrir près du Mans en 1870...

Voyez, M. le Foll, l'aliénation de la Bretagne depuis qu'elle est française !

Comprenez bien et inquiétez-vous de l'unité bretonne vue à Quimper dernièrement, ce ciment social, sociétal devrais-je dire, qu'on ne voit qu'en Bretagne, et qui n'existe pas en France, c'est à dire entre la rivière de Mayenne et du Rhin, tant les Français sont individualisés ! Ce déclin que M. Le Foll dénonce est bien dû à la perte de notre indépendance, ou à tout le moins, l'absence de la moindre autonomie, la Révolte de 1675 n'étant qu'un signe. Et ce ne sont pas les incantations de l'article III de la Décentralisation qui vont changer quelque chose, tant l'absence d'ambition pour la Bretagne est inexistante chez nos Romains de l'Hémicycle...

 

Décidément le repli sur soi est typiquement français, jugez en sa misogynie, sa xénophobie, son racisme, sa jalousie du bien des autres. Et son obstination obscurantiste qui consiste à nier le peuple breton, lui-même ouvert sur le monde depuis des siècles.

Ronan Badouel, Président d'Identité Bretonne.

logo
Lʼidentité bretonne, une identité à partager... Les buts dʼIdentité bretonne : la défense, la promotion et la reconnaissance officielle de la langue bretonne et de lʼidentité bretonne dans ses différents aspects, culturels, historiques, patrimoniaux, écologiques, linguistiques (y compris dans sa spécificité gallèse). Identité bretonne exclut toute action violente, même verbale. Lʼassociation est ouverte à toute personne portant la Bretagne en son coeur. Identité bretonne considère que, dans les actions à mener pour le respect des droits et des libertés des Bretons, la priorité doit être donnée à : - la conquête de lʼautonomie culturelle dont bénéficient déjà nombre de peuples et de régions dʼEurope ; - lʼélargissement des pouvoirs et des moyens d
Voir tous les articles de Identité bretonne
Vos 8 commentaires
Fabrig Kere-Baldwin Le Mardi 12 novembre 2013 10:04
on oublie cependant un peu trop rapidement que ces "Jacobins" contre qui la Bretagne s'élève, ce furent (et ce sont toujours) initialement des BRETONS! le Club des Jacobins était précédemment la Société des amis de la Constitution, et originellement le CLUB BRETON! alors arrêtons de systématiquement prétendre que "l'ennemi de la Bretagne" est à PARIS: l'Île-de-France compte plusieurs centaines de milliers d'habitants d'origine bretonne, sans compter tous ceux et toutes celles résidant partout à travers le Monde! l'ennemi est parmi nous: c'est le lavage de cerveaux et le bourrage de crânes permanents dont nous sommes à la fois les auteurs et les victimes, SAUF quand nous retrouvons providentiellement la mémoire, comme avec ce mouvement des Bonnets Rouges (ceux d'antan ou ceux d'aujourd'hui) mais aussi avec l'Association Patriotique Bretonne de PONTCALLEC ou l'Association Bretonne de LA ROUËRIE, deux Associations Historiques refondées en une seule et même Association, l'association (patriotique) bretonne "2nde époque" dans le cadre de la Ligue Internationale du Bien Public / F½dus Internationalis de Bono Publico.
(0) 

Job LE GAC Le Mardi 12 novembre 2013 19:20
On ne naît pas breton, on le devient !!
Le Foll ne déroge pas à la règle . . .!
(0) 

Ed Du Le Mardi 12 novembre 2013 19:37
Ya! Gwir eo. C'est vrai.
(0) 

Ed Du Le Mardi 12 novembre 2013 20:02
Le Foll n'a aucune valeur, il est vide et tout simplement vide. C'est triste pour lui mais ce n'est notre problème.
(0) 

Ed Du Le Mardi 12 novembre 2013 23:09
C'est juste, rien à redire.
(0) 

Job LE GAC Le Mardi 12 novembre 2013 23:56
On ne nait pas breton, on le devient !!
Le Foll ne déroge pas à la règle . . .!
(0) 

Reun Allain Le Mercredi 13 novembre 2013 09:34
Personnellement je suis assez scandalisé de voir comment les médias publics ont été mobilisé pour discréditer la révolte bretonne. Ce rôle FR3 Rennes le joue très bien par la lecture des communiqués de préfectures.
Ce fut le cas Mardi 12 Nov. Quand furent énumérés par la voix de Mme Rettig, le coût de radars détruits mais avec des chiffres invérifiés et variables d’un jour à l’autre dans un rapport 1/3, on y mêle celui les portiques et on prend la pose attristée du pauvre contribuable qui va devoir régler la note.
Et les bénéfices des sociétés privées chargées de gérer la manne des PV où sont-ils ? A Marseille il y mort d’homme toutes les semaines, des dégradations ont lieu quotidiennement aux frais du contribuable dans les banlieues et FR3 Rennes ne trouve pas mieux à s’employer que de se rendre complice de manipulation de l’opinion !
Il y a quelque chose qui ne va pas du tout dans cette monarchie et ils font semblant de s’indigner de la révolte des peuples.
(0) 

Emilie Le Berre Le Mercredi 13 novembre 2013 12:33
Un nouveau nom circule pour la profession qui sert la soupe à l'oligarchie: journalope.
Pour ceux qui suivent l'actualité underground, le sport à la mode en ce moment est le glissage de quenelle à l'oligarchie et leurs vrp les journalopes.
(0) 

Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 5 multiplié par 6) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons