Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
- Lettre ouverte -
Réponse à la lettre ouverte de Gilles Denigot, tête de liste de "Choisir nos régions et pour la réunification de la Bretagne"
Cher Gilles, C'est avec attention que j'ai lu ta lettre ouverte aux têtes de liste en Bretagne administrative et j'en approuve la teneur. Tant le PS que les Républicains tiennent un double
Christian Troadec pour Christian Troadec le 1/12/15 12:06

Cher Gilles,

C'est avec attention que j'ai lu ta lettre ouverte aux têtes de liste en Bretagne administrative et j'en approuve la teneur.

Tant le PS que les Républicains tiennent un double langage que l'on soit d'un côté ou de l'autre de la Vilaine. Droite et gauche ne font que tromper les électeurs sur le thème de la réunification comme sur celui de la charte européenne des langues minorisées. La main sur le coeur, Marc Le Fur et Jean-Yves Le Drian assurent de leur entier engagement pour la réunification de la Bretagne. Il suffit de rappeler que ce gouvernement PS qui comporte nombre de

Bretons a été incapable d'apporter quoi que ce soit de neuf à la Bretagne; pire les mêmes ont mis en place une réforme territoriale complètement délirante prenant soin d'éviter de réunifier la Bretagne. M. Le Drian est complètement disqualifié pour se prétendre "défenseur de la Bretagne". Quant à M. Le Fur, il

suffit d'écouter son ami M. Retailleau pour comprendre que les Républicains ne feront rien pour la réunification.

Le double langage du PS et des Républicains est évident et ni les uns ni les autres n'apporteront la solution pour réunifier la Bretagne. Sans parler des Verts qui eux aussi sur le sujet manquent pour le moins de clarté .

Pour notre part à Oui la Bretagne, nous sommes convaincus de l'évidence démocratique de réunifier la Bretagne . Une fois élus, au-delà de la réaffirmation de notre engagement pour une Bretagne réunifiée, nous intégrerons la Loire-Atlantique et ses représentants dans l'ensemble des politiques engagées par le Conseil régional. De façon pragmatique, la Loire-Atlantique sera présente dans toutes nos réflexions, nos programmes, nos publications. Et ses représentants seront systématiquement invités à l'ensemble des réunions plénières du Conseil régional et des commissions spécialisées.

C'est ainsi que nous ferons avancer la cause de la réunification,par la réflexion et le travail en commun.

La réunification de la Bretagne est une nécessité démocratique mais aussi économique en faisant de notre région la première région maritime d'Europe. En réunifiant la Bretagne, nous renforcerons le poids économique de l'ensemble de

la région pour un meilleur développement au service de l'ensemble de ses habitants. De plus, ainsi, Nantes trouvera sa véritable place à l'international en tant que principale ville de Bretagne.

Espérant avoir répondu à ton attente et te souhaitant toute la meilleure réussite dans votre entreprise, je souhaite te demander de transmettre à toute ton équipe les meilleurs v½ux de succès de la part de l'ensemble des candidats de Oui la Bretagne.

Ensemble pour la Bretagne et la démocratie.

Christian Troadec,

Tête de liste Oui la Bretagne

Voir aussi :
Cet article a fait l'objet de 1438 lectures.
Vos 6 commentaires
Mikael Le Mardi 1 décembre 2015 13:11
Voter pour n'importe quel parti politique français est une vrai foutaise ! Qu'il s'agisse de la langue bretonne, d'une augmentation des compétences ou des budgets il n'y a rien à en attendre.Le jour où les Bretons le comprendront !
(0) 

PIERRE CAMARET Le Mardi 1 décembre 2015 19:23
MIKAEL . Eh! Oui , on est....... lent , en Bretagne .
Cela fait 60 ans que j' attends cette reunification .
(0) 

Loïc L. Le Mardi 1 décembre 2015 22:35
Je crois en la sincérité de Le Drian et de Le Fur, mais leur partis UMPS ne sont d'aucune confiance. Et le Drian à une histoire et des services rendus à la Bretagne que peu peuvent revendiquer. Mais tant que les partis parisien sont derrière, non. Sinon, L'histoire de la Bretagne prouve qu'elle n'a nul besoin, et de loin, d'être sous tutelle française. Et l'histoire politique de la république Française prouve que la Bretagne se doit de n'avoir nulle confiance aux politiques français. L'ère du temps nous ammenera à décider par nous même. Pour un avenir meilleur et que les générations à venir puisse encore dire "Bro goz ma zadou" ( vieux pays de mes ancêtres).
(0) 

PIERRE CAMARET Le Mercredi 2 décembre 2015 11:08
Mais ils ne le comprennent pas .Ils ont ete francises et la France est le pays le plus con de la terre , je repete le plus con .... et un des moins democratique.Mais comme disent ou pensent la majorite des Bretons : C' est not' maitre .
Ma Chere Bretagne pourquoi es tu tombee si bas ?????
(0) 

Ker itron al lann Le Mercredi 2 décembre 2015 19:15
Not' bon Seigneur critique la docilité de ses bonnes gens? Un comble. Lui qui s'enorgueillissait lorsqu'on venait le consulter avant de prendre toute décision. Notre seigneurie des antipodes pourfendeur de Républicains ferait bien de réaliser que la Bretagne n'est ni une entité mystique ni une principauté. La Bretagne, c'est d'abord les bretons, ne vous en déplaisent…
A moi de surenchérir, mon bon.!"Stop au dictat du mépris et de la pensée unique!"
Nous ne construirons jamais la Bretagne de demain sur la haine de la République ni celle de la France.
Quant aux générations à venir, Loic, à l'allure où ça va, elles iront travailler ailleurs malheureusement. C'est le drame majeur qui nous pend au nez. C'est la mort de la Bretagne... et c'est déjà bien entamé.
Notre démographie est vieillissante et la b4 ressemble de plus en plus à un parc d'attraction. La seule consolation pour ceux nombreux ici qui haïssent la France est que, vu le cours de la livre Sterling, les anglais ne tarderont pas à revenir.
"Hep Naoned, Breizh ebet" eme Alan Stivell.
Oui, mais quel pays nantais, pour quelle Bretagne?
On se souvient du funeste 22 février 2014 où Nantes fût meurtrie par des protestataires de tout poils, se cachant même derrière des "Gwenn ha du", et des principes majeurs écologistes dont ils auraient seuls le secret: "Non à la croissance, non à l'aéroport!" "A mort Vinci!" "Non à l'aéroport du Grand Ouest, anti bertagne?!". Le terme même de "Loire" que dis-je "ligérien", je n'ose le prononcer, devint banni de tous les langages humains"… Frankiz!
Et qui présente t'on en tête de liste pour "OUI la Bretagne". Un ancien d'EELV, anti aéroport (voir sa lettre ouverte à Nicolas Hulot), se présentant fièrement au côté de Dany le rouge et de José le moustachu sauteur de scellés. Il ne manque plus qu'Eva Schöne et la révoltée Cécile!
Excusez le mot d'humeur, mais décidément, plus con, pour reprendre un qualificatif usité plus haut, on meure!!!!!!!!!
Moi, je ne veux pas que la Loire-Atlantique devienne une serre confortable pour petits vieux. Il est hors de question que je vote pour une telle liste. Je n'y vois aucunement l'avenir de la Loire Atlantique, ni celui de la Bretagne.
Je voterai donc blanc…. ce qui devrait ravir mon Seigneur!
Vive la République, Vive la Bretagne...
… Une Bretagne réunifiée pour un avenir dynamique, une économie audacieuse, et ce, pour le plus grand bénéfice des jeunes générations de Bretons qui ont besoin de travailler chez nous!
KIAL
(0) 

Cariou Marzhin Le Mercredi 2 décembre 2015 23:18
... Depuis le temps...
Ceci dit un détail me gêne sur l'affiche de Gilles Denigot (je vote en Loire Atlantique):
Pourquoi diable avoir repris un logo de la bonne petite famille telle qu'elle est souhaitée par des Boutins et je passe les autres réacs ????? Je ne comprends même pas l'intérêt d'une telle perte de place ...par rapport à la photo des candidats minuscule.... (erreur de com à mon sens)
(0) 

Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 5 multiplié par 3) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons