Rentrée bilingue au forum des associations à Bruz
Communiqué de presse de Div Yezh Bruz

Publié le 16/08/10 19:35 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Durant le forum des associations à Bruz le 4 Septembre 2010 (salle de sport au Cosec Eric Tabarly), l'association de parents d'élèves Div Yezh Bruz vous propose de venir les rencontrer afin de partager leurs expériences et vos interrogations sur l'enseignement public bilingue breton - français.

Toutes nos newsletters et tous nos agrégateurs sont gratuits ! Abonnez-vous ! (voir le site)

Il n'est pas nécessaire d'habiter la commune de Bruz pour que votre enfant puisse bénéficier d'un enseignement bilingue. (dérogation de la carte scolaire liée à la spécificité de l'enseignement)

L'inspecteur d'académie a officialisé, dans le projet de carte scolaire, l'ouverture à la rentrée prochaine d'une quatrième classe bilingue à l'école Jacques Prévert, et nous a précisé par courrier que toutes les dispositions avaient été prises pour la rentrée 2010 quant à la bonne continuité pédagogique de la filière.

Toutes les conditions sont donc réunies pour que les enfants soient accueillis dans un contexte favorable à l'apprentissage.

Si vous ne pouvez pas venir nous voir, n'hésitez pas à nous contacter.

Cette filière bilingue est une réelle opportunité pour votre enfant. Saisissez la.

Contact 02 99 05 95 67

divyezh.bruz [at] free.fr

(voir le site)

Voir aussi :

mailbox
imprimer
Cet article a fait l'objet de 1235 lectures.
logo
L'association Div Yezh Bruz a été créée en novembre 2003 par des parents d'élèves. Elle est fédérée à Div Yezh (Breizh) et a pour objectif de promouvoir, développer et défendre la langue et la culture bretonne, ainsi que l'enseignement bilingue breton-français dans les établissement scolaires publics.
Vos 3 commentaires
  T-A-M Glédel-Lafeuille
  le Mardi 31 août 2010 23:27
Expliquez-moi un truc.
Pourquoi vouloir ouvrir autant de classes de bretons à Bruz alors que cette terre n'a jamais été une zone de peuplement brittophone ? Combien y-a-t-il de classes de gallo à Bruz ? Ne serait-ce pas une forme d'impérialisme linguistique à rebours cette promotion à outrance du breton sur Bruz ?
Je serais curieux de savoir ce que penserait l'Inspecteur d'Académie si je le contactais à ce sujet...
(0) 
  Div Yezh Bruz
  le Mardi 31 août 2010 23:27
Nous ne comprenons pas votre remarque. Vous devriez être enthousiaste de voir des créations de classes bilingues breton-français.
La santé de la langue bretonne est plus que précaire avec ses 200000 locuteurs. L’UNESCO classe le breton parmi les langues en danger sérieux d’extinction.
Le réseau d’école bilingue tente de se développer afin d’inverser la tendance.
La décision prise par les parents d’inscrire leurs enfants dans un enseignement bilingue peut être une combinaison de différentes raisons, ils souhaitent :
- Que leurs enfants apprennent la langue de leurs grands parents
- Que leurs enfants bénéficient d’un bilinguisme précoce (peu importe la langue pour certains)
- Que leurs enfants possèdent des repères culturels bretons
- …
L’enseignement bilingue toutes filières confondues (Diwan, Div Yezh, Dihun) ne représentent toutefois que 2% des élèves scolarisés sur les 5 départements bretons. Alors quand vous parlez d’impérialisme linguistique, laissez nous rire.
Nous sommes loin de mettre en œuvre une stratégie visant la formation d'un empire linguistique, ou de domination linguistique. Nous essayons par notre action de donner la possibilité aux parents d’inscrire leurs enfants dans une filière bilingue. Aussi, cela passe bien entendu par une communication efficace car nous nous sommes aperçus que bien souvent les parents ne connaissent pas l’existence de cette filière ainsi que la possibilité de déroger à la carte scolaire pour cet enseignement spécifique. Donc si vous jugez que celle-ci est une « promotion à outrance », veuillez nous en excuser. En même temps cela témoigne de l’efficacité de celle-ci et nous vous en remercions.
Pourquoi vouloir confronter le gallo au breton ?
Comme nous le disions précédemment, le but de notre association est de promouvoir, développer et défendre la langue et la culture bretonne, ainsi que l'enseignement bilingue breton-français dans les établissements scolaires publics.
Maintenant, rien n’empêche une association de parents d’élèves de faire de même pour le gallo que ce soit du côté de la Haute Bretagne que de la Basse Bretagne.
Vous pourriez d’ailleurs interpeler l’Inspecteur au sujet de la disparition de l'option gallo dans les collèges. Et nous vous invitons à vous rapprocher de personnes qui oeuvrent pour le gallo et qui ont besoin de voix pour le défendre.
En ce qui concerne la frontière linguistique, elle n’est plus si marquée : la population et la société bretonnes bougent, changent et évoluent. D’ailleurs, la demande pour des cours du soir adulte en Breizh Uhel / Haute Bretagne (Skol Emsav, Sav Heol, Kentelioù Noz…) connait une forte progression.
Comme l’écrit l’office de la langue bretonne, « Le breton est aujourd’hui dans une situation délicate ». Le temps est certainement arrivé de dépasser les idées préconçues.
Div Yezh Bruz
(0) 
  Bertrand Finel
  le Mardi 31 août 2010 23:27
à Div Yezh Bruz
Continuez tout en faisant fi des remarques acerbes et déplacées !
L'avenir vous donnera raison !
(0) 
ANTI-SPAM : Combien font 2 multiplié par 5 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR de l'article et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.