Rendez-nous la statue de Barbetorte

-- Histoire de Bretagne --

Reportage
Par Didier Lefebvre

Publié le 6/04/15 12:29 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

La revue Breizh publiait dans son numéro 266 d'avril 1981 l'histoire de la statue d'Alain Barbetorte, d' Amédée Ménard (1) chassée de la Préfecture, mise à mal dans la cour du Château des Ducs de Bretagne, détruite puis reconstituée par Raffig Tullou (2). La statue est aujourd'hui détenue par le musée Dobrée, celui-là même qui détient le Reliquaire du coeur de la duchesse Anne de Bretagne. Mais elle est invisible au public. Ainsi disparaît l'Histoire.

le texte publié dans le numéro 266 de la revue Breizh en avil 1981

Combien d'entre nous se souviennent de l'histoire de cette statue de Barbetorte, malmenée sous la bienveillance des autorités, aujourd'hui détenue par le musée Dobrée, mais à l'insu des Nantais et de tout le peuple breton.

Nous reproduisons ci-dessous le texte publié de la revue Breizh, numéro 266, avril 1981, p.4, Rubrique Express, qui rafraîchira nos mémoires. Le lecteur le trouvera dans les photographies jointes à l'article. (les intertitres ont ici été rajoutés, et la typo modifiée).

La statut d'Alain Barbe-Torte au musée Dobrée

« Le sculpteur et journaliste breton Raffig Tullou (également président du Souvenir Breton-Koun Breizh) a réussi le tour de force de recoller les morceaux de la statue monumentale du libérateur de Nantes, Alain Barbe-Torte, détruite après que le préfet Paul Camous (1) l'[a] subrepticement chassée de la préfecture de Loire-Atlantique (ancienne Cour des comptes de Bretagne) où elle trônait majestueusement depuis un siècle dans l'escalier d'honneur menant aux salons du Conseil général ».

Livrée aux intempéries

« Cette statue en plâtre avait été livrée aux intempéries et aux fantaisies des visiteurs dans la cour du château des ducs de Bretagne, et finalement détruite en mille morceaux le 10 juin 1978. Il aura fallu deux ans de démarches et de réclamations pour qu'un crédit soit voté et que la restauration (ou plutôt la reconstitution de l'½uvre du sculpteur nantais Amédée Ménard) soit entreprise.

« Raffig Tullou a réussi au-delà de ce qu'il était possible d'espérer et grâce à son travail patient et inspiré, Alain Barbe-Torte a retrouvé noble figure ».

Au musée Dobrée, par défaut

« La statue ne pouvait rester au château sans courir de nouveaux dangers. Le préfet actuel s'opposait à son retour à la préfecture. Des démarches furent entreprises pour faire entrer Alain Barbe-Torte à la cathédrale (où figurent déjà une statue du duc Jean V qui en posa la première pierre et le tombeau de François II, dernier duc de Bretagne), en vain... Finalement Alain Barbe-Torte a été envoyé au musée Dobrée, musée départemental d'archéologie, où se trouve un autre précieux souvenir de l'histoire de Bretagne, le reliquaire en or qui contint le c½ur d'Anne de Bretagne ».

Rendez-nous la statue de Barbetorte

Aujourd'hui, nous posons la question : Barbetorte, grand héros breton mérite-t-il que sa statue soit aux yeux des Nantais cachée ? Cette statue est un formidable symbole de la souffrance des Bretons, malmenée qu'elle est par la République Française. Et nous affirmons clairement : elle doit sortir des caves de Dobrée et être exposée. Elle mérite tout autant sa place que des renégats tels Duguesclin (voir notre article) et d'Olivier de Clisson, qui trônent à deux pas de la cathédrale de Nantes, cour Saint-André.

En Bretagne, Plourivo (22) et Pornic (44) se souviennent de Barbetorte

La commune de Plourivo met en avant Barbetorte dans son histoire : (voir le site) qui propose aussi une plaque commémorative visible à partir d'un moteur de recherche, avec les mots-clés : plourivo Barbe Torte (en deux mots).

La commune de Pornic dispose aussi d'une superbe plaque, visible en photo dans cette article.

Le 1er août 2010, Ronan Le Flécher publiait un article sur (voir notre article), complété par le conteur Jean-Pierre MATHIAS, en cette date anniversaire du 1er août 939, Le jour où Alain Barbetorte a bouté les Vikings hors de Bretagne.

Bibliographie
(à compléter)

- Barbetorte mon Duc, par l'excellent Etienne Gasche ; autoédition, Roman historique, 1985, 182 p.

- Distro Alan Varveg, du même Etienne Gasche, traduit en breton par Martial Ménard ; Levrioù Skol al Louarn, an Here, 1990, 188 p.

- Alain Barbetorte, Duc de Bretagne, parue en format poche chez Yorann Embanner (année ?) (voir le site)

- Le siècle des Vikings en Bretagne par Jean-Chrisophe Cassard, Paris, Éditions Gisserot, 1996. A noter l'hommage rendu chez Skol Vreizh après le décès de JC Cassard : (voir notre article).

- Une épée pour le duc de Bretagne, Colette Geslin, (Keltia Graphic, 2006, 415 pages).

- Les Vikings et les Celtes Jean Renaud, éditions Ouest-France, Rennes, 1992.

Notes:

(0) Cet article doit tout au travail de recherches de Maryvonne Cadiou, passionnée de littérature et d'Histoire.

(1) Le sculpteur Amédée Ménard n'a vraiment pas de chances ; trois de ses oeuvres, avaient déjà été détruites. Elles étaient visibles dans la halle centrale de la gare centrale de Nantes, alors dénommée la gare d'Orléans, dont le frontispice était surmonté de ces trois sculptures.

Les Bretons luis doivent aussi le fronton de Notre Dame-du-Bon Port, la statue de Sainte-Anne, au sommet de la butte Sainte-Anne en haut de l'escalier descendant vers le quai Marquis-d'Aiguillon ainsi que La Loi et La Force devant l'ancien palais de Justice.

(2) Raffig Tulloù était un des membres des Seiz Breur. Il a fondé Koun Breizh en 1954.

(3) âmes sensibles : s'abstenir de lire plus loin

Est-ce un signe ? le Préfet Paul Camous est celui qui a installé le premier Conseil régional de PdL, le 5 janvier 1974 (voir le site) du Conseil régional, une fois ne sera pas coutume sous ma plume. Dans ce lien, vous entendrez la voie mélodieuse de ce Préfet qui n'avait comme mot à la bouche que « PdL », « Région PdL ». A ce titre , il fut le co-instigateur d'une profonde propagande anti-bretonne : (voir le site)

Voir aussi :
Cet article a fait l'objet de 1951 lectures.
mailbox imprimer