Rencontres du troisième lieu à Pont-l’Abbé, la Médiathèque Julien Gracq

-- Culture --

Reportage
Par Eric Léost

Publié le 13/02/20 14:01 -- mis à jour le 16/02/20 09:55

Après un démarrage plutôt encourageant du Cinéville de Pont-l’Abbé à la mi-décembre avec plus de 11000 entrées à fin janvier, Bernard le Floch adjoint à la Culture revient sur la genèse et la conduite du projet de la nouvelle médiathèque JULIEN GRACQ de Pont-l’Abbé, inaugurée le 29 novembre 2019 dans des locaux entièrement neufs, en plein Centre-ville. Dans le cadre du réaménagement de la Place Benjamin Delessert, sur la route des écoles, voici un beau projet associant l’OPAC de Quimper Cornouaille avec des logements locatifs en étage.

Après plus d’un an de travaux, le projet de médiathèque de 480 m2 tel que conçu par l’équipe municipale autour de Bernard le Floch est ce qu’on appelle une bibliothèque de TROISIEME LIEU. La nouvelle directrice est Frédérique Gérard, et les deux salariées Soazig Brandello et Anna de Parscau. Frédérique Gérard a aussi travaillé à la conception intérieure des décors, de ses meubles et aménagements. Elle renouvelle complètement l’ancienne bibliothèque, qui comptait alors environ 1000 abonnés, était devenue obsolète.

ABP : Bonjour Bernard le Floch, pouvez-vous en dire plus sur ce concept ?

Bernard le FLOCH : Le projet de médiathèque tel que nous l’avons conçu correspond à la formule qu’il est convenu d’appeler une bibliothèque de TROISIEME LIEU. Ce n’est pas un concept récent mais peu connu. Il correspond à l’attente des publics qui cherchent un lieu où on a envie de rester parce qu’on s’y sent bien. Le fonctionnement de la société contemporaine a entraîné la disparition de ces lieux d’antan où il était possible d’être soi-même parmi les autres pour échanger et créer du lien social et pour cela les 145 m2 dont nous disposions auparavant s’avéraient insuffisants.

ABP : Comment s’est organisée la réflexion pour faire évoluer l’ancienne bibliothèque ?

Bernard le FLOCH : Je dois dire que le comité de pilotage a mené une réflexion et produit sans apriori un travail d'ensemble qui s'est rapidement montré fructueux. Nous n'étions plus dans l'habituel discours entre élus, j'ai trouvé ça bien ! Si nous avions une lisibilité architecturale qui correspondait à la fonction, la surface disponible nous posait des limites: nous partions d'une base initiale de 300 m2 et j'ai souhaité que la réflexion soit orientée vers un objectif de 500 m2 et finalement un projet de 481 m2 a été retenu. Je suis satisfait que mes arguments aient convaincu pour obtenir cette augmentation de surface.

ABP : Et pour l’aménagement intérieur ?

Bernard le FLOCH : Pour ce qui est de l'intérieur nous avons tenu à maintenir une flexibilité dans l'aménagement. C'est un changement radical de pensée qui permet de s'adapter au futur, de capter et de fidéliser un nouveau public. Pour répondre à l'aspiration collective d'aujourd'hui et aux préconisations de la bibliothèque départementale, le degré d'exigences a donc été mis en correspondance avec une médiathèque dite « de 3ème lieu ». Pour cette étape nous avons travaillé avec un agenceur, designer, acousticien en sachant déjà qu'il y a toujours un décalage entre la réalité et ce que l'on imagine. Des relations avec les partenaires et avec l'espace urbain étaient aussi à réinventer, des résistances à lever etc... Sachant qu’un bon processus d'élaboration du projet culturel conduirait à un bon résultat, j’ai souhaité dès septembre 2017 l'engagement d'un professionnel.

ABP : Pouvez-vous décrire les lieux maintenant, ainsi que les premiers chiffres ?

Bernard le FLOCH : Deux automates sont dédiés aux retours de prêt dans cette nouvelle unité. C’est un mobilier majoritairement sur roulettes qui a été retenu pour pouvoir moduler les espaces en fonction des animations proposées. Un coin dit « cafét’» où la presse régionale et des magazines thématiques sont consultables est aménagé. 10 000 ouvrages très divers dont 2 650 bandes dessinées et 1 700 DVD constituent un catalogue de prêt. Il a également été prévu un espace dédié aux jeux vidéo, sans oublier la table connectée et les PC en consultation libre. Tout le monde peut s’abonner et cet abonnement est gratuit jusqu’à 18 ans. Au 6 février, date de cette interview, un pointage donnait 7 712 entrées. Les prêts à 16605. A souligner que depuis cette inauguration le partage intergénérationnel des lieux est plus qu’encourageant et positif. Des tournois de jeux video sont aussi prévus et très prisés par les ados, il fallait se déplacer à Brest ou Lorient précédemment. Nous prévoyons aussi des rencontres, conférences, ateliers etc..ce n’est que le début !

Médiathèque Julien-Gracq, place Benjamin-Delessert : Heures d’ouverture, mardi, de 16 h à 19 h ; mercredi et samedi, de 10 h à 12 h et de 14 h à 18 h ; jeudi, de 10 h à 13 h et de 16 h à 18 h ; vendredi, de 16 h à 18 h. Emprunts : 10 documents par carte dont 2 DVD et 2 nouveautés. Tarifs : gratuit jusqu’à 18 ans ; pour les Pont-l’Abbistes : 10 € tarif plein, 5 € tarif réduit ; pour les non-Pont-l’Abbistes : 14 € tarif plein ; 7 € tarif réduit

http://www.bibliotheque-pontlabbe.fr

Voir aussi :
mailbox imprimer