Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
- Interview -
Rencontre avec Josean Fernández, directeur de la cinémathèque basque de Donostia/San Sebastián (2/2)
La cinémathèque basque a reçu en don les plus anciens documentaires en langue basque réalisés dans les années 1959-62 par Gotzon Elortza et les a restaurés. Ils ont été à l'affiche du festival de San Sebastián en 2011 et ont été présentés à Nantes dans le cadre du Festival du cinéma espagnol. Dans la video ci-contre, Josean Fernández nous entretient du contexte des tournages et de la personnalité de ce cinéaste militant de la langue basque.
Maryvonne Cadiou pour ABP le 27/03/12 10:18

Dans la video ci-dessus, Josean Fernández nous entretient du contexte des tournages et de la personnalité de Gotzon Elortza, un cinéaste militant de la langue basque.


La cinémathèque basque a reçu en don les plus anciens documentaires en langue basque réalisés dans les années 1959-62 par Gotzon Elortza et les a restaurés. Ils ont été à l'affiche du festival de San Sebastián en 2011 et ont été présentés à Nantes dans le cadre du Festival du cinéma espagnol ( voir l'article ).


Gotzon Elortza

Il est né à Bilbao en 1923. Dessinateur de profession, il s’est formé à la réalisation cinématographique à Paris. Un des précurseurs du cinéma en langue basque, c’est un cinéaste militant de la langue basque. À la fin des années 1950, donc en pleine dictature franquiste, il a réalisé ces courts-métrages dans son pays en tant qu'acte de résistance à Franco et dans l’optique de faire perdurer la langue basque dans le monde moderne. Ses trois films furent présentés au Festival international de cinéma de San Sebastián/Donostia (16-24 septembre 2011) : (voir le site)

Âgé de 89 ans, il n’a pu se déplacer. Voir (voir le site) du journal Deia, Noticias de Bizkaia (L’appel, Nouvelles de Biscaye) de Bilbao pour une photo de Gotzon Elortza.

Deux de ses films sur Youtube

C’est Gotzon Elortza lui-même qui parle.

– Elburua Gernika (Objectif Gernika), 1962, 26' 25 : (voir le site) , en basque sans sous-titres.

– Aberria (Patrie), 1961, 15' 08 : (voir le site) , en basque sans sous-titres.


Voir aussi la page de la “fenêtre basque” du Festival du cinéma espagnol de Nantes (voir le site)

Pour la première partie : ( voir l'article )


Maryvonne Cadiou

Voir aussi :
Correspondante ABP depuis février 2007.
Voir tous les articles de de Maryvonne Cadiou
Vos 0 commentaires
Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 8 multiplié par 1) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons