Relevons enfin l'étendard breton de la poussière !

-- Politique --

Communiqué de presse de KAD
Porte-parole: Jean-Loup LE CUFF

Publié le 10/04/13 9:16 -- mis à jour le 00/00/00 00:00
29745_1.png

Nous fûmes la quatrième puissance d'Europe, principauté parlementaire, peuple pacifique à l'immense flotte marchande! Las, après une annexion militaire sanguinaire en 1488, une annexion diplomatique truquée en 1532 dont le « traité unilatéral », c'est à dire édit, ne fut même jamais respecté, une mise en coupe réglée de notre économie et de ses forces vives pendant prés de cinq cent ans, l'enrôlement forcé de notre jeunesse dans des guerres meurtrières contraires à nos intérêts… nous aurions pu penser qu'enfin, en cette ère « moderne et démocratique », nous, Bretons, allions souffler un peu, abrités sous les beaux concepts des droits naissants de l'homme, dont l'idée avait germée chez nous...…

Erreur, ces droits là, utilisés comme une arme, ne s'appliquent pas aux Bretons, car les Bretons, çà n'existe pas…... Et pourtant on continue à vouloir nous détruire, preuve s'il en est de notre concrète existence, depuis cette nuit du 4 août 1789 où l'on interdit de façon illégale et unilatérale à notre Parlement breton de siéger, en passant par Conlie et les tranchées de 14-18, la persécution de nos langues et de notre histoire dans l'école obligatoire de la République, la partition de la Bretagne sous Pétain en 1941, partition entérinée à suivre par tous les gouvernements dits de la « France libre », de droite comme de gauche, jusqu'à aujourd'hui...…

Puis viennent les insultes de Sarkozy, les reniements de Hollande…... Et demain, Bretons, vous pourrez encore voter pour une chèvre ou un âne républicain jacobin, rien ne changera jamais, tout ira pour nous de mal en pis, jusqu'à notre noyade finale décidée par les Carrier d'aujourd'hui, dans un grand Ouest déraciné, où la vie sans âme ne nous permettra même plus de rêver.… Et oui, chers compatriotes, les années passent et se ressemblent pour la Bretagne : entre mépris et trahisons, manipulations et sabotages, gouvernement français après gouvernement français, aucune des revendications bretonnes, pourtant légitimes au regard des droits fondamentaux des peuples, n'est exaucée ni même prise en compte par nos « bons maîtres » jacobins et centralistes républicains.

Pendant ce temps, toutes les autres nations originelles de l'Europe, déjà autonomes, voguent gentiment vers l'indépendance, à commencer par l'Ecosse et la Catalogne qui organiseront un référendum sur leurs libertés politiques et démocratiques en 2014.… Certaines sont d'ailleurs déjà indépendantes depuis longtemps ou depuis peu…... La liberté des peuples et nations semble être le sens général de l'histoire...… Et pourtant chez nous, rien:… On tergiverse à chaque élection entre PS ou UMP, UMP ou PS…, ennemi de gauche ou ennemi de droite…, la peste ou le choléra…... Cela serait risible si notre avenir et celui de nos enfants n'étaient pas engagés, et pourtant le choix est tellement simple : soumission définitive ou sursaut salvateur ?

Plusieurs partis bretons en Bretagne le clame depuis des décennies avec le succès que l'on sait…... Les jacobins en rient : « Vous les Bretons, nous ne vous craignons pas, vous êtes divisés…» ! Quel est donc ce mal qui nous ronge, cette division qui nous empêche d'exister sous l'oeil du ciel ? Il a pour nom « clivage politique à la française… ». Ironie du sort, le clivage politique de l’État constitué français sert de modèle aux Bretons voulant s'en émanciper ! Ils ne sont pas capables de se dire Bretons d'abord, Bretons ensembles et unis, Bretons et on votera ensuite entre nous pour l'orientation politique de notre pays la Bretagne…... Non ils se disent « Bretons bleus », « Bretons blancs » ou « Bretons rouges », et ils veulent que la Bretagne soit bleue, blanche ou rouge, avant d'être Bretagne tout simplement…... Et les Bretons bleus, blancs ou rouges préfèrent s'allier respectivement aux Français bleus, blancs ou rouges, plutôt que de s'allier entre eux…. On dirait du Rabelais ou du Shakespeare, et tous nos Rois et nos Ducs, de Nevenoe à Anne, doivent s'en retourner dans leur tombe, ainsi que tous nos frères et compatriotes militants depuis plusieurs générations, partis avant nous au Gwenved des Celtes….

Les faits sont têtus : jusqu'à présent les Bretons ont été incapables de reconstruire la maison Bretagne, car au moment de creuser les fondations, ils en viennent aux mains, se querellant sur le choix de la couleur des tapisseries des futurs chambres encore inexistantes, oubliant qu'il peut se construire une chambre par couleur de tapisserie, et que la salle de réception commune pourrait avoir une couleur neutre, et qu'à chaque vote qui s'y ferait, la Bretagne avancerait un coup en bleu, en rouge, jaune et vert, et de toutes les couleurs de l'arc en ciel, comme les couleurs changeantes de la vie… mais surtout, oubliant que pour marcher, un homme a besoin des ses deux jambes, la droite et la gauche ! Pour voler, un oiseau a besoin des ses deux ailes, la droite et la gauche…... et de même, si la Bretagne veut s'émanciper, elle a besoin de l'Union de toutes ses sensibilités, gauche, centre gauche, centre, centre droit, et droite ! Si nous laissons une seule de ces sensibilités à la porte, l'Union est imparfaite, incomplète, bancale et non efficiente car partisane…... En un mot inutile car ne méritant pas le nom d'Union. Difficile alchimie de tous les possibles,… mais notre Liberté sera à ce prix !

Mais nous ne désespérons pas…... Une plate-forme politique s'est réunie il y a peu, pour demander au gouvernement jacobin PS actuel, la ratification de la charte des langues minoritaires (chose promise chose due !), une véritable télévision publique régionale bretonne (avec nos impôts, quoi de plus normal et démocratique ?), la réunification de la Bretagne (juste retour des choses d'avant le décret Pétainiste et collaborationniste de 1941…), un véritable statut d'autonomie à la Bretagne réunifiée (comme bientôt partout en Europe, véritable sens de l'histoire…), et nous ne pouvons que saluer cette noble entreprise, même si nous n'y avons pas été invités, tant il est vrai que parmi notre trentaine de membres actuels nous comptons « trois vilains petits canards », pourtant patriotes et démocrates...… dans notre « faiblesse à leurs yeux » de vouloir faire l'Union Bretonne complète et parfaite.

Aucune amertume dans nos propos, bien au contraire, car nous travaillons tous de façon complémentaire pour notre pays la Bretagne, et nous saurons nous effacer si une autre entreprise que la notre parvient à notre place au but fixé : notre Liberté enfin retrouvée ! Malheureusement nous n'avons aucun doute sur les intentions jacobines à l'égard de la Bretagne, tant maltraitée en tous domaines depuis 500 ans, et nous sommes lucides quant à la véritable nature du pouvoir jacobin français, qu'il soit de gauche ou de droite ! Il s'agit là d'une véritable et constante pathologie suicidaire et aveugle, qui empêche les régions de l'hexagone de respirer et de s'épanouir, et qui à terme mettra la France entière à genoux : ils préfèrent prendre le risque de disparaître un jour plutôt que de lâcher une once de pouvoir…... Aussi, malgré l'espérance que peut nous apporter l'embryon de plate-forme ci-dessus citée, nous doutons fort de son éventuel succès : la fin de non recevoir dans le silence et le mépris risque d'être la conclusion de cette sympathique entreprise bretonne. Mais nous espérons nous tromper….

En quoi notre entreprise KAD, Kelc'h an Dael est-elle différente d'une plate-forme demandeuse ?

1/ Création d'un Parlement : nous ne demandons rien à la France jacobine, tant nous savons quelle n'est généreuse qu'en coups de bâtons, et en distributions de carottes aux petits kapos carriéristes… et si nous ne demandons rien, nous ne pouvons être déçus ! Par contre, nous voulons créer nous même ici et maintenant en Bretagne, les prémices d'une assemblée parlementaire bretonne, patriotique et démocratique, futur outil d'émancipation… Sur le plan du droit international des peuples à disposer d'eux mêmes, la France ne peut nous l'interdire : son interdiction du 4 août 1789 à notre feu Parlement de Bretagne de siéger, était unilatérale et illégale sans l'accord de ce dit Parlement de Bretagne, qui n'a jamais été donné faute d'avoir pu se réunir pour voter sur cet éventuel accord ! L'Histoire est de nôtre côté….

2/ Pas d'alliance jacobine : nous voulons une véritable libération nationale de la Bretagne, et cela doit logiquement passer par l'impossibilité sans concession de s'allier avec un quelconque parti jacobin. Ce qui n'empêche nullement par ailleurs de s'allier avec les autres nations originelles de l'hexagone pour un fédéralisme sans jacobins.

3/ Pas de vote jacobin : suite logique du deuxième point, l'impossibilité sans concession de voter pour un parti jacobin. Nous devons voter breton et uniquement breton en Bretagne et le faire savoir. Si il n'y a que des partis jacobins en lice, un bulletin noir et blanc dans l'urne fera l'affaire… et ainsi, face aux carences démocratiques que nous subissons, notre arme sera de rendre le vote effectif français minoritaire et donc illégitime en Bretagne… Simple et efficace !

4/ Un shadow cabinet : réunir des spécialistes patriotes en tous domaines, afin de dire haut et fort quelles seraient nos solutions bretonnes à nos problèmes bretons. Nos compatriotes pourront comparer avec les tartufferies dispendieuses jacobines.

5/ Lobbying international : utiliser tous nos réseaux des bretons de l'étranger pour faire du lobbying dans toutes les instances internationales, faire connaître la véritable nature du pouvoir français, et créer des liens avec les chambres parlementaires des autres régions en marche vers l'autonomie ou l'indépendance.

Ceci dit, si une quelconque autre plate-forme bretonne mettait ces principes en applications, nous serions très satisfaits… Dans le cas contraire, nous continuerons tranquillement, et de façon complémentaire, à ½uvrer pour la Bretagne selon nos principes.

Nous rappelons que Kad, Kelc'h an Dael, n'est pas un parti, mais une structure politique de rencontre de toutes les sensibilités politiques des patriotes et démocrates bretons, dans un esprit d'Union, et donc n'est opposée à aucune autre structure politique bretonne actuelle.

Pour le bien de notre pays la Bretagne, nous nous refusons donc à toute forme de polémique envers nos compatriotes, pour peu qu'ils soient affranchis de l'esprit jacobin, unique obstacle au retour d'une véritable démocratie en Bretagne.

KAD le 9/4/2013

Notes :

- Les communiqués officiels de KAD, Kelc'h An Dael, sont actuellement publiés sur « l'Agence Bretagne Presse » et « Seizh 7 » que nous saluons et remercions pour leur travail pour la Bretagne... Toute autre mention de notre nom (c'est le cas actuellement) dans un pseudo journal informatique breton, nous associant à un quelconque projet pour la Bretagne que nous ne cautionnons pas, ne pourrait être considérée que comme une entreprise de déstabilisation et de décrédibilisation auprès de nos compatriotes Bretons...

- Si vous voulez nous rejoindre dans KAD, encartés ou non, vous devez être en accord avec notre charte trilingue en PDF ci-dessous (qui a été allégée passant de onze points à sept, car les cinq points supprimés ont été jugés comme empiétant sur les prérogatives du futur Parlement), et vous pouvez nous contacter à kadbreizh [at] gmail.com

Trugarez vras deoc'h evit Breizh dieub !

Document PDF karta_kad_ii__revue_de_presse.pdf Charte trilingue de KAD + revue de presse. Source : KAD
Voir aussi :
Cet article a fait l'objet de 1690 lectures.
mailbox imprimer
logo
KAD, Kelc'h an Dael, (Cercle du Parlement), est une association bretonne ouverte à tous les patriotes et démocrates bretons de gauche(s) comme de droite(s), qui acceptent que toute divergence d'opinion interne soit réglée par le vote souverain, dans le but d’œ'oeuvrer ensemble, en toute fraternité et convivialité, pour la création ou le réveil d'un Parlement de Bretagne. KAD n'est pas un parti breton de plus, mais un lieu de rencontre et de coordination de tous les bretons et partis bretons désireux de faire l’UNION ! KAD ne prétend pas être le Parlement de Bretagne, mais l'association logistique qui va, avec l'aide de toutes les bonnes volontés, mettre en place les conditions électives et démocratiques pour créer ce Parlement de Bretagne. Site: (voir le site)

Vos commentaires :

Léon-Paul Creton
Mercredi 10 avril 2013

Jean- Loup Le Cunff, voici un commentaire un peu provocateur, que j’ai envoyé à JP Le Mat sur son article « Pourquoi les Bretons ne votent pas breton », qui cette fois n’a pas été mis en ligne par lui.

Pour tester le système ABP qui laisse les auteurs des articles, libres de les passer ou non, j’ai également envoyé ce commentaire aux auteurs de l’article « CGT-sneip affaire de l’enseignante de Diwan Paris ». Comme je m’y attendais il n’a jamais été mis en ligne !

Par ailleurs quelques commentaires soumis à l’udb, concernant certains de ses articles, n’ont jamais été mis en ligne non plus. D’autres auteurs d’articles prennent très largement …cette liberté.

Ce système présente donc une tribune de propagande ou d’information sur laquelle les auteurs des articles ont tout pouvoir pour ne pas être contesté, critiqué ou mis en cause… Désinformer en quelque sorte!

Cela étant constaté par moi …et certainement par beaucoup d’autres j’ai demandé à Phil. Argouarc’h d’installer sur ABP un « Courrier libre des lecteurs » (ou toute autre appellation) sur laquelle les commentaires refusés pourraient être mis en ligne sans risque d’être censurés, mais sous la seule responsabilité de leurs auteurs.

Seizh…ne fait absolument pas exception quant à ces pratiques de « censures » exécutées sans donner d’explication.

Sur ce plan la Bretagne « de demain » m’inquiète ! Et ne me semble pas plus prometteuse que l’hexjacobine », car il y a là, l'infection qu'elle génère chez elle, ou en germe ce que nous ne voulons plus voir.

Voici le commentaire en question. Ton avis m’intéresse Jean-Loup, car nous ne pouvons faire l’économie d’une réflexion en ce domaine, car c’est ici et maintenant que cela doit être réglé. Et non rejeté aux calendes de notre indépendance???? … Car nos médias actuels ont des chances d'être ceux qui officieront ...quand nous serons autonomes ou indépendants!

« Pourquoi les Bretons ne votent pas breton...La preuve par diwan et plus précisément par Diwan Paris en ce moment.

Je suppose qu'une telle affaire dans une école française, aurait eu largement sa place dans les médias français. Là pas un mot, même éventuellement pour... desservir Diwan!

Peut-être estiment-ils, ces hexa-médias que la cgt ayant infiltré Diwan il faut se laisser faire le travail de sape, de dévalorisation, sans même en parler. Infiltration comme preuve de l'assimilation hexagonale du "peuple breton", même là où l'on devrait sans débarrasser à tout prix!

Un syndicat français anti-régionaliste et anti-breton durant tant de décennies, l'acolyte et bras armé des PC et PS jacobins?... Dans Diwan, érigé depuis tant d'années en symbole de l'avancée bretonne en matière d'émancipation? Et en plus il fallait que cela arrive à DIWAN PARIS...

Un syndicat français, la CGT à l'intérieur de Diwan??? Il n'existait pas un autre syndicat, breton celui-là?

Alors encore une raison de plus pour le Peuple Breton toujours un peu plus déboussolé...de NE PAS VOTER BRETON.

Comme s'il fallait encore en trouver une de raison "de ne pas voter breton"!

Quelle aventure! Hein? »

Jean-Loup LE CUFF
Mercredi 10 avril 2013

Léon Paul, je ne ferais aucun commentaire sur la présence de la CGT dans Diwan Paris... par contre, concernant la censure, il faut distinguer la censure mesurée et la censure idéologique, et je m'explique: quant on écrit un article engagé sur la Bretagne on reçoit très souvent des textes de désaccords. Quand ils sont corrects et bien argumentés, mais juste d'une opinion différente de celle de l'auteur, il est bon de les diffuser et d'y répondre publiquement. Cela fait avancer le débat, et ne pas le faire et un manque de courage évident, une censure idéologique condamnable et non démocratique. Par contre si le texte en question et un flot d'insanités insultantes ne cherchant pas le débat, mais simplement voulant casser et salir, alors là, il ne me parait pas nécessaire de le publier, car il y aurait dérapage successif vers le caniveau des idées... Le premier texte que j'ai reçu avant le tien était de cet ordre, sans doute écrit par un jacobin enragé voulant se faire passer pour breton... J'ai presque failli le publier pour que vous puissiez en rire aussi, tellement la caricature y est excessive, mais la volonté de ne pas déraper m'a fait le censurer de façon mesurée, il me semble...

Léon-Paul Creton
Mercredi 10 avril 2013

Jean-Loup, tu es en l’occurrence puisque ce mode le permet, seul juge. Et sans remettre en cause que cela puisse être justifié, c'est justement ce fait que je souligne, d’être le seul sans que la communauté des lecteurs qui élaborent ses réflexions sur les choses et les évènements, ne puisse elle aussi juger de la pertinence ou non de commentaires, sur des articles qui peuvent être aussi jugés sévèrement … Et leurs auteurs avec !

C’est un débat pour la démocratie ! Pour une « autre Démocratie, différente » pour la Bretagne …future.

NB : Moi qui suis ouvert à tous articles et commentaires, j’aurai bien aimé être informé, ou m’informer et juger directement de la teneur du commentaire que tu as écarté, après réflexion de ta part…mais écarté quand même…

A galon

Run
Mercredi 10 avril 2013

Bonjour,

Vous semblez faire un contre sens historique sur la notion de Parlement sous l’ancien régime. Le parlement de Bretagne était d’abord une cours de justice (de premier et dernier ressort pour les nobles, d’appel/cassation pour les roturiers) et une chambre d’enregistrement des lois (que le Parlement pouvait refuser d’enregistrer, une sorte de droit de véto). Le véritable pouvoir en Bretagne était celui des Etats de Bretagne. Ce sont eux qui votaient le consentement à l’Impôt et les infrastructures. Les 3 Etats (nobles, clergé et représentants des villes) y siégeaient de façon pré-démocratique. Le nom « Etat de Bretagne » peut sembler anachronique mais c’est depuis 700 ans le nom du parlement suisse, modèle ancien de démocratie).

Sur le fonds, cela fait 800 ans que certaines élites bretonnes trahissent les bretons pour s’allier avec les français. Il y a malheureusement toujours eu des nobles bretons qui, dans leur guerres intestines, ont préférer écraser leurs rivaux avec l’appui de la France que de trouver un modus vivendi entre eux. La vrai raison de la perte d’influence de la Bretagne est là : une élite qui ne revendique pas le fait breton et passe sur toutes les humiliations pour garder une once de pouvoir.

Jean-Loup LE CUFF
Mercredi 10 avril 2013

Run, nous sommes d'accords et ne faisons aucun contre sens historique! Ais-je dit dans l'article que le Parlement de Bretagne, interdit de siéger la nuit du 4 aout 1789, avait le pouvoir de voter des lois spécifiques à la Bretagne? Non, nulle part...

Je remarque que la ponctuation du texte a partiellement disparue de façon mystérieuse, et depuis, mes connections buggent... J'ai l'impression d'avoir énervé Big Brother Dupont... .o) Par contre il me semble impossible de corriger l'article ni de poster d'autres messages sous l’article... Ce sont vraiment de grands démocrates ces Duponts, m^me quand ils se déguisent en "Syriens"...

Léon-Paul, si tu veux recevoir le post du "méchant rigolo", donne moi ton mail sur kadbreizh [at] gmail.com

eugène Le Tollec
Mercredi 10 avril 2013

Un nouveau commentaire rejeté . Bravo les "duponts" ( ce n'est pas ABP

Jean-Loup LE CUFF
Mercredi 10 avril 2013

J'ai reçu un message privé d'Eugène Le Tollec qui n'arrive pas à le poster, je le fais pour lui avec son autorisation et en profite pour lui répondre:

"Monsieur Le Cuff

Bonjour

Je lis sur ABP votre édito,j'ai voulu vous répondre et mystère du net ou des moustachus "à l'écoute" et non d'ABP (effacement des propos par trois fois)

Je voulais simplement dire que le problème breton vient surtout de l'individualisme du breton ,nous sommes marqués par les travers de nos qualités ,de nos défauts,nous sommes imprégnés de nos propres vérités.

Je disais aussi que tous ont raison,vous comme moi ,les gens de BR, du Parti breton , de Bretagne réunie .. même de l'UDB ,de KAD,les gens d'EKB,de toute association patriotique ou de réflexion.( nous sommes encore des celtes "gaulois",romanisés puis francisés... mais des celtes!

Je suis pour l'unité de tout ,je vous l'ai dit et en ce moment je le répète à EKB - au PB ,à BR,seule une pensée bretonne structurée pourra monter au créneau.

Peut être ,un jour, faudra-t-il employer d'autres moyens?

toutes mes salutations

M. Le Tollec

PS :

je suis , tout à la fois dans l'esprit de KAD-de PB- de BR,je suis donc breton! je suis à l'écoute du sang de mon pays."

M. Le Tollec, merci pour ce mot!

Tous les structures et organismes bretons que vous citez ne sont pas antagonistes mais complémentaires, et avec souvent des passerelles... Cela prouve que la société politique bretonne est opposée également au jacobinisme dans ses structures et sa nature, et pas seulement dans le monde des idées: nous sommes comme un réseau en filet comme l'est exactement le réseau Internet avec tous ses serveurs relais... et contrairement à la pyramide massive et verticale aux pieds d'argile du jacobinisme, nous sommes une structure plane et souple, multiforme, faite pour durer... La seule chose qui nous manque, c'est faire l'union sur demande dés que les échéances politiques du moment le réclament, quitte ensuite à reprendre son cours personnel... mais nécessité faisant loi, cela devrait venir, sinon nous allons continuer à perdre encore 50 ans au minimum... et personne ne le désire ici!

eugène Le Tollec
Jeudi 11 avril 2013

reçu et merci

K'insiste sur un point que j'ai souvent souligné:

Nous les Bretons aimons "bien vivre" ,dans la sphère de vie que l'on s'est construite,cette sphère étant en interface avec toutes les autres.

Nous sommes dans un système d'ensembles,notre problème est d'exciter le flux aux connections..... mais le starter se déclanche difficilement( problème d'étincelle).

Ronan Badouel IB
Jeudi 11 avril 2013

En fait tout le monde est d\'accord chez les militants bretons! Mais on tergiverse pour des histoires de virgule ou d\'étymologie, pour des nuances égocentriques ou des divergences étiques, il suffit de lire tous les commentaires aux articles... Que tous s\'unissent et se fassent l\'accolade! Cessons ce pinailler et mettons nous au travail! Acceptons les opinions des uns et des autres du moment qu\'il s\'agisse de s\'engager pour la même cause.

On sait tous que l\'ABP est un outil médiatique indépendant (pour combien de temps encore) et que les institutions françaises feront tout pour censurer le militantisme territorial et culturel. Utilisons cet outil pour construire, non pour dénigrer.

Nous n\'avons rien à attendre de l\'Etat français, lui-même étranglé par les carcans qu\'il s\'est attribué!!! Tous les éléments sont réunis pour une implosion sociétale, c\'est par cette brèche qu\'il faudra s\'engouffrer.

D\'ici là, tant qu\'il y aura du pain et des jeux, de l\'alcool surtout, rien ne se produira. Les Bretons sont devenus des Français bien obéissants, comme le souhaitait Napoléon à Pontivy, les autres, dont je suis, sont pour l\'instant dans le collimateur de la surveillance centralisée. Certains nouveaux militants ou adhérents soudain d\'associations, voire des visiteurs éclairés, sont en fait des indics qui rendent comptes afin de désamorcer le mouvement bretons.

Mais passons outre ces nuisances, servons nous de ces taupes, revendiquons à chaque instant les prérogatives de la Bretagne. L\'Histoire se répète, on a vu les Romains déserter l\'Armorique, les Français dégageront à leur tour avec leurs utopies et aberrations antidémocratiques!

L\'union fait la force, cessons immédiatement les divisions, quelles qu\'elles soient!

Emilie Le Berre
Jeudi 11 avril 2013

Franchement, cette plateforme carhaisienne... J\'attends de voir la cohésion à la premiere divergence d\'opinion.

eugène Le Tollec
Jeudi 11 avril 2013

Emilie Le Berre

Madame ,la cohésion viendra lorsque vraiment le breton se sentira "breton".. un des seuls outils à notre portée est dans ce que chacun de nous (vous ,moi,le voisin ,le quidam d'à coté) allons mettre dans la seule liberté qui nous reste... le fond de l'urne!

Voilà,Madame où sera la divergence d'opinion et voilà ,pourquoi nous réclamons "à corps et à cris" l'unité bretonne hors toute obédience.( je ne suis encarté que dans ma foi bretonne!)

FDLG
Jeudi 11 avril 2013

Ret eo vefe harzhañ da lavarout emañ kudennoù ar Vreiziz liammet da gentañ gant o disparti : kudenn nemeti hor bro eo distruj spontus tud gouarnamant Bro C'Hall !

E pep bro ez eus soñjoù disheñvel disparti emglevioù hag all pep anezho a zo ur vro avat !

FDLG

d
Jeudi 11 avril 2013

Emilie ,voyons voila bien une belle réaction de jacobin français: surtout ne pas prendre position ,diviser si possible et attendre la première petite désunion et dire VOUS VOYEZ J\'AVAIS RAISON mais non vous n\'avez pas raison de rester en attente.

L\'histoire repasse les plats pour la bretagne et il faut etre dans l\'action et non dans l\'attente d\'une hypothétique chute de cette plateforme.

Et croyez moi au regard de ce que nous vivons dans la france jacobine,il va y avoir une chute et elle sera retentissante,et ce sera la mort du tyran,celui qui refuse aux bretons le droits d\'etre comme au bon vieux temps des colonies.

Mais les Bretons se levent,s\'essuient les genoux et prennent conscience du possible avenir de liberté. Le chemin sera long,douloureux mais tellement prometteur que je vous invite a vous metttre en route avec un peuple marchant vers sa libération,et qu\'importe le jugement des gens.

Nous croisons le chemin de la france,car eux descendent et nous nous montons

a galon il y as de la place pour tous

Emilie Le Berre
Jeudi 11 avril 2013

Mister D,

Je partage votre analyse sur la chute avenir, plusieurs fois je l\'ai écrit sur ABP, cela se fera avec du sang et des larmes. En disant cela je connais très bien le risque de ne pas être prise au serieux. Je ne parle pas de conflit britto-français mais d\'effondrements multiples.

En ce qui concerne la plateforme, pour avoir deja participé à au moins 2 avant celle-ci et observé d\'autres, l\'experience me fait dire qu\'il ne se passera rien, quelques cocus tout au plus.

Yann-bêr béclère
Jeudi 11 avril 2013

On ne peut pas refuser la création de cette plate-forme, pour une fois qu\'il semble y avoir une envie de travailler ensemble et de mettre de côté les divers pinaillages qui minent le mouvement breton, il n\'est quand même pas insurmontable de se mettre d\'accord sur les questions primordiales, le reste sera le travail d\'un futur parlement si on y arrive un jour.

Je pense que de nombreux militants de base, non encartés tout comme moi, attendent cela. D\'autres se sentiront peut-être \"bretons\" s\'il existe un mouvement cohérent.

Encore faut-il que cela se sache, un article dans le Télégramme du 6 avril, c\'est un peu juste comme communication. Je suis prêt à participer avec mes modestes moyens et je ne crois pas être le seul.

On attend.

Pierre CAMARET
Vendredi 12 avril 2013

JL LECUFF . Vos efforts sont meritoires , vos approches logiques , votre analyse tres sensee .......... mais votre clientele - les bretons- sont decevants .Que veulent ils , c'est en definitif ce que je me demande ( je ne parles des 1000 peut etre 2000 qui s'agitent pour 4 millions ) ELT dit des celtes individualistes .... je pense qu'en fait, il y a raison .Un exemple historique , si a ALESIA les 17 tribus gauloises s'etaient unies , cela en aurait ete fait de CESAR et des Romains ...... mais non elles n'etaient pas unies, certaines etaient avec CESAR ( comme des Partis dits Breton , sont lies aux Partis Jacobins )certaines restaient neutres , parce que, une autre Tribu faisait partie de la coalition contre CESAR , elles ne voulaient pas se melanger avec ces gens la .... etc.. et NOUS EN SOMMES ENCORE LA .Par Education /croyance , je suis unitaire : l'Union fait la Force ( devise Belge )mais combien en Bretagne voit cela : Avant les jacobins , l'ennemie est l'autre tribu ( parti) Bretonne .Voila mon Bilan d'aujourdhui .Je ne suis pas heureux .

eugène Le Tollec
Vendredi 12 avril 2013

Yann-bêr béclère

Soit

C'est un début ,sans trop de publicité.... mais faut -il y voir apparaître des partis inféodés ( je lis l'article de l'UDB écolo sur le droit " à l'expérimentation" et ceux là sont des bretons du Conseil général (organisme totalement asservi au patron suprême "PARIS".

Je maintiens qu'une plateforme doit être Bretonne ,que Bretonne sans tous les relents de sensibilités nationales.

Cette plateforme doit mettre en place la pensée bretonne, elle doit être le fer de lance du courage breton.

Nous Bretons devons sortir du socialisme généralisé français,du Gauchisme ,du Droitisme;

Nous devons inventer un "Britonisme"... la pensée bretonne (hors de toutes imprégnation ,emprise,noyautage ,ordres ,obédience extérieurs);

j'ai fait un rêve "Je serrai la main ,à un homme ,une femme ,un jeune adulte et je savais qu'il et qu'elle était que de sensibilité bretonne.

Et que cela valait toute sensibilité française!

eugène Le Tollec
Vendredi 12 avril 2013

Pierre CAMARET

Je salue votre clairvoyance et compatis à votre douleur intellectuelle bretonne , nous sommes toute une tribu dans ces affres!

Salutations

Jean-Loup LE CUFF
Vendredi 12 avril 2013

Juste pour information à nos compatriotes bretons: le "père de la constitution bretonne" très franchouillarde, avec référence à Jeanne d'Arc dans sa première mouture, est policier municipal dans la région de Lyon! Le très virulent pseudo journaliste qui nous diffame dans un journal au titre breton en guise d'imposture, a une grande s½ur commissaire de police... Mieux vaut en rire... mais notre article semble avoir gêné du monde! C'est bon signe...

Ar Vran
Samedi 13 avril 2013

Bravo à KAD car c\'est actuellement la seule structure qui se situe hors des partis et veut travailler à la renaissance de la Bretagne en tant qu\'Etat.

Il est donc stupide de vouloir la comparer aux partis politiques dits de l\'Emsav car à mon avis sa mission n\'est pas de faire de la politique de telle ou telle couleur mais de montrer la voie à suivre. Cette structure agit donc dans un autre espace-temps, loin des querelles d\'égo qui peuvent exister à l\'occasion d\'échéances électorales entre partis politiques et dans le microcosme de l\'Emsav.

Elle ne doit surtout être sous la coupe de la région administrative actuelle bretonne ou de tel ou tel organisme public car hélas ces derniers sont encore trop souvent sous la coupe de la république jacobine française, qui à coup de subventions fait la pluie et le beau temps;

En fait peut- on dire que sa fonction serait justement d\'être le \"Conseil d\'Etat\" qui manque tant à la Bretagne;

Quant au choix de ses membres, libres à ceux qui se sentent concernés d\'y adhérer ou pas. Peut être serait-il intéressant d\'y avoir des illustres bretons qui par leur grand âge actuel n\'ont plus rien à démontrer de leur engagement pour la Bretagne et n\'ont plus peur du fait de leur grand âge de réactions villes ou malsaines de jaloux de bas étage ou de combines de barbouzes...

Jean Baptiste Boëglin
Samedi 8 juin 2013

#Jean-Loup LE CUFF. ... Néanmoins, il y a une grande "présence" bretonne sur Lyon et ses environs ("Diaspora", ça vous dit quelque chose ?). De plus, il est quand même bizarre, pour ce genre de chose, de faire appel à des policiers municipaux (équivalents de garde-champêtre)... Pour ce qui est de la grand s½ur commissaire... "on choisit ses amis, pas sa famille !" Ce qui n’empêche pas que vous puissiez (sur le fond) avoir raison... mais ces arguments là me semblent un peu... légers !

Katell Goant
Mardi 11 juin 2013

Je n'avais pas lu cet article fort intéressant. Mais ce qui me chagrine , ce sont les réactions. Oui , nous sommes divisés , en permanence , les pinailleurs sont de sortie . Alors que la seule solution est l'union. On pourra toujours se foutre sur la gueule , une fois la Liberté retrouvée. Avant , on se sert les coudes , comme dans une famille.

Et dernière chose , cela manque vraiment de femmes pour abaisser les effusions de testostérone et se cantonner à travailler les sujets importants. Il est temps , non? Qu'est-ce qui nous empêche de faire un Référendum en 2014? Nous sommes frileux , bonhommes , couards , résignés? Nous sommes des celtes ,non? Vous connaissez Boudicca? Elle n'y allait pas de main morte avec les romains.

Tous unis , c'est la seule solution, comme dit Jean Loup Le Cuff.

ANTI-SPAM : Combien font 1 multiplié par 8 ?
Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.