Régionales : batailles pour des places chaudes dans l’hémicycle à Rennes

-- Politique --

Chronique
Par Philippe Argouarch

Publié le 21/05/21 18:37 -- mis à jour le 24/05/21 08:07
52542_2.png
Tweet de Thierry Burlot, tête de liste LRM, suite à la censure de la loi Molac,

On a appris que l’ex-présidente de DIWAN, l’herminée Stéphanie Stoll, présidente pendant six ans des fameuses écoles bilingues bretonnes, était candidate dans les Côtes-d’Armor sur la liste « Nous la Bretagne » en 2nde position. La tête de liste est Thierry Burlot. la liste rassemble LREM-Modem-UDI-Agir-Volt. Oui, la liste est soutenue par La République en Marche dont le gouvernement comprend un certain ministre de l’Education nationale du nom de Jean-Michel Blanquer, dont la réforme de l’enseignement a défavorisé encore plus les options « langues régionales » à l’école. Puis, 60 députés, en grande majorité LREM, ont signé un recours au Conseil constitutionnel à propos de la loi Molac sur les langues régionales à la demande du même ministre.

Le Conseil vient d’annuler deux articles de cette loi : celui sur la généralisation de l’enseignement en immersion et celui sur les signes diacritiques. Un coup dur pour la Bretagne et pour les langues régionales qui ne semble pas du tout préoccuper la candidate. Elle pense qu’elle pourra changer les choses de l’intérieur : « Ce qui est important c’est que la langue bretonne soit défendue partout. Et ce dont je suis sûre, c’est que ce que l’on va proposer avec Thierry Burlot va faire monter d’un cran la politique linguistique. ». Ca restera à démontrer. Qui peut y croire vu l’idéologie qui règne dans les bureaux parisiens qui dirigent ces partis ? Suite à la censure de la loi Molac sur les langues régionales, Thierry Burlot a même affirmé sur Twitter que cette loi n’était pas nécessaire ! « « quand on joue avec la loi, alors qu’elle n’est pas nécessaire, on fait courir des risques inconsidérés à la Bretagne ».

La pêche peut consister uniquement dans des soutiens symboliques sans place sur les listes. Aujourd’hui, on apprend que Andrew Lincoln, aussi ancien Président de Diwan et Anna Vari Chapalain, ancienne directrice de Diwan, ont tous deux apporté leur soutien à la liste soutenue par le parti socialiste La Bretagne avec Loïg. On connait le bilan de ce parti, le PS, au sujet des langues régionales et de la réunification. Diwan ne sait vraiment plus à quel saint se vouer. On sait aussi que Philippe Grosvalet du même parti, président du Conseil départemental du 44 a jeté aux orties une pétition de 105 000 signatures pour une consultation pour la réunification administrative avec la région Bretagne. Et ne parlons même pas de Le Drian.

Pour la liste Bretagne avec Loïg, on a mis Rémi Toulhoat, président de Div Yezh Breizh en 11e position pour le Finistère. Il reste le président de Divaskell... aucun preneur ?

Nous assistons à une mascarade qui se reproduit tous les six ans lors des élections régionales. Il s’agit du principe tout simple de l’offre et la demande, mais sur le marché de la politique. Les demandes ? Ce sont des places bien chaudes de conseiller régional à près de 4 000 euros par mois pour un vice-président, sans parler des voitures de fonction et autres avantages. L’offre des partis ? Une figure emblématique qui défend le breton ou la Bretagne afin de récupérer des bulletins de votes chez les militants et dans le monde associatif breton.

De moins en moins de militants tombent dans le piège.

Voir aussi :
mailbox imprimer
logo
Philippe Argouarch est un reporter multi-média ABP pour la Cornouaille. Il a lancé ABP en octobre 2003. Auparavant, il a été le webmaster de l'International Herald Tribune à Paris et avant ça, un des trois webmasters de la Wells Fargo Bank à San Francisco. Il a aussi travaillé dans des start-up et dans un laboratoire de recherche de l'université de Stanford.
Vos 8 commentaires
Per Yan
Vendredi 21 mai 2021

Pour dépasser ce pragmatisme, il faudrait déjà avoir un parti breton qui dépasse les 10% des voix pour se maintenir au second tour. Et même s'il y parvenait, il faudrait qu'il s'allie à un parti hexagonal ! Dans ces conditions où les dés sont pipés, il ne reste plus en effet qu'à travailler de l'intérieur : Paul Molac, Stéphanie Stoll, pour les langues, Marc Le Fur pour la réunification...
Le problème c'est, comme vous semblez dire, que le "travail de l'intérieur" devient un fromage comme un autre, et c'est, en effet, ce qui peut expliquer le comportement de l'UDB vis-à-vis des autres formations bretonnes. Le remplacement du PS hexagonal par LREM et EELV offre une opportunité historique.

Muichka
Vendredi 21 mai 2021

Tout est manigance, fusée nationaliste française à plusieurs étages :
1- sachant que le ConCon ne peut se saisir lui-même d'un texte de loi ;
2- mais sachant que si il est saisi pour un article quelconque, il lui est loisible de se saisir de tout le texte ;
3- sachant aussi que les membres du ConCon sont des copains des nationalistes français ;
4- on monte une saisine vite fait sur un article, le 6, laquelle est rejetée ;
5- vite fait, c'est-à-dire sans même l'assentiment de certains signataires ;
6- on s'fait une ptite bouffe vite fait (ou plutôt un grand restaurant clandestin) et on leur demande de faire ce qu'ils ne font plus : de regarder d'autres articles
7- et pof. Voila.
J'appelle les faux-vrais signataires de cette saisine à se rebeller ;
J'appelle les députés LReM qui ont majoritairement voté ce texte à se rebeller ;
j'appelle tous les candidats sur les listes LReM à se rebeller
je les appelle à dire qu'ils croyaient en un monde nouveau, mais qu'ils constatent que LReM n'est qu'une imposture et une dictature en puissance, appuyée par les copains PS ou LR du ConCon.

Alter Écho & Ego Alter
Samedi 22 mai 2021

Larem à la rame va se révolter? Mais, comme tous les autres faux-culs, ils savaient très bien que cela ne serait jamais obtenu au terme de la navette et errance française constitutionnelle. Leur honneur est sauf !
Ils auraient donc œuvré pour la cause de la langue bretonne et les autres, personne ne pourra donc leur reprocher cet énième échec, échecs qui s'entassent !
En ayant fait constater leur engagement (stratégique et superficiel), auprès d'électeurs bretons naïfs et d'autres qui le sont beaucoup moins, ils pourront continuer comme avant! La popote politicienne tranquille!
Cela fait des décennies que ce même scénario, concernant toutes les revendications bretonnes, se reproduit le moment venu d'une élection.
Au fond je me demande depuis longtemps si cela ne convient pas à la docile tranquillité et au "légitimisme" de la grande majorité de Bretons.
Bref encore quelques années de plus en plus décisives, de perdues, pour la "bretagne et les bretons" qui se diluent dans la brume, un peu plus à chaque fois.
Années à venir pleines de rêveries durant lesquelles ils pourront ces militant d’opérette ressortir à longueur de commentaires ou d’articles-éditos, les vieilles revendications, toujours les mêmes qui n'ont plus de couleurs! Qui ne font plus peur à personne, que l’on peut fouler aux pieds, mépriser et n’accorder aucune attention, sans vergogne ni crainte de réactions.
Comment avez-vous pu croire, et croyez-vous encore, à tous leurs mensonges récurrents ?
« Que peut-il venir de bon de Paris ! " Le savez-vous?

Burban xavier
Lundi 24 mai 2021

La Rem est donnée en tête au second tour et gagnante dans quelles conditions , je ne sais pas ?
Après le coup dur sur l 'immersion des écoles en France en dépit du vote à L'Assemblée Nationale du fait du Conseil constitutionnel , il est difficile de penser dans l'immédiat que l'Etat prendra des décisions en notre faveur sur le sujet des langues minoritaires .
Au risque d me répéter , je souligne qu'Emmanuel Macron a fait ses classes politiques au MRC de Jean -Pierre Chevènement plus jeune , Jacobin par essence .
Les Breton(ne)s devraient y songer en votant aux régionales 2021 /06 .
Quant au PS , il est fidèle à lui mm centraliste .
Ces deux là feront-ils affaire au second tour ? J'en sais rien ...non plus .

Yann Menez Are
Lundi 24 mai 2021

avec la position ambigue de Burlot sur la loi Molac, Stéphanie Stoll serait bien inspirée de se retirer de cette liste si peu favorable à la langue bretonne

Burban xavier
Mardi 25 mai 2021

Oui , il faudrait des gestes forts et les Breton(ne)s seraient bien inspiré(e)s de sanctionner aux régionales La Rem et le PS breton , Bretagne insoumise(LFI) à la vue de ce qui a été fait le 08 avril 2021 c'est à dire défaire ce que proposaient après le vote des député(e)s de toutes tendances sauf LFi , RN et une partie de La Rem (mené par Mr Blanquer) contre ce projet de Loi Molac en faveur de l'enseignement des langues régionales . Bien souvent les gens de La Rem sont des ex PS , 120 député(e)s actuels environ .
Le bulletin breton doit compter aux régionales et montrer notre volonté d'être ce que nous sommes !
Je me réfère à tout ce que ces partis n'ont pas fait depuis 40 ans pour la promotion du breton et des langues régionales en France ainsi que leurs fourberies exemple autre : en 2014 " réforme territoriales privant la Bretagne de son unité avec la Loire-Atlantique " initiée par Mr Hollande PS . Opposants traditionnels et obsessionnels à la Bretagne et aux régions !
Tous à Guingamp pour la manif du samedi qui vient le 29 Mai 2021 à 14h 00 . Imaginons un autre destin pour la Bretagne !
Dalc'homp sonj !

jakez Lheritier de St Nazer
Jeudi 27 mai 2021

Mr de Rugy député d'Orvault ,soutenu par des "responsables" associatifs bretons de Loire Atlantique que l'on a entendu,devait aussi porter la réunification dès qu'il serait élu !
On a constaté son inefficacité surtout comme président de la fameuse Chambre, puis comme ministre de l'écologie avec en summum ses fameuses dépenses somptuaires.
Mr de Rugy ose se présenter comme tête de liste LREM aux élections régionales de la PDLERIE ,sans état d'âme.
Cette fois ci rien sur la réunification.
il prépare son grand Ouest.
De député à un autre poste:à la soupe ,la soupe.....
L'Union Démocratique 44... Bretonne devient Française avec EELV au 1er tour en PDLERIE.....
Toujours la théorie de " l'entrisme" à faire avaler aux électeurs bretons de toutes tendances .
Pauvre de nous...

Petillon p
Lundi 31 mai 2021

Il n'y a rien à attendre des partis politiques français ! Cqfd
Quant aux "leaders d'opinion bretons" sensés nous faire pencher pour l'un ou l'autre de ces partis politiques hexagonaux, je me demande ce qu'ils vont faire dans cette galère ! Que leurs promet on pour qu'ils en arrivent là ?

ANTI-SPAM : Combien font 0 multiplié par 3 ?
Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.