Régionales 2015 : ABP interviewe Christian Troadec
Interview de Philippe Argouarch

Publié le 18/10/15 17:14 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Le maire de Carhaix, conforté par ses bons résultats aux dernières élections départementales, est tête de liste pour "OUI, la BRETAGNE"...le leader des Bonnets Rouges et populaire maire de Carhaix propose une "troisième voie, la voie bretonne". Après l'échec d'avoir pu fédérer à la fois l'UDB et le parti Breton sur une même liste et des objectifs communs, Christian Troadec est confiant. Il pense se qualifier pour le deuxième tour, c'est-à-dire dépasser la barre fatidique des 10%.

Philippe Argouarch

Voir aussi :

mailbox
imprimer
Cet article a fait l'objet de 1102 lectures.
logo
Philippe Argouarch est un reporter multi-média ABP pour la Cornouaille. Il a lancé ABP en octobre 2003. Auparavant, il a été le webmaster de l'International Herald Tribune à Paris et avant ça, un des trois webmasters de la Wells Fargo Bank à San Francisco. Il a aussi travaillé dans des start-up et dans un laboratoire de recherche de l'université de Stanford.
Vos 3 commentaires
Yann Le Bleiz
2015-10-19 11:38:49
C'est toujours bien d'entendre Christian TROADEC s'exprimer, mais je me permettrais une remarque.
Evoquer le "Dumping social" sous la forme de population qui serait employé sans minima de salaire est une bêtise.
La cible est bien évidemment l'Allemagne or ce pays à voter un SMIC pour agir contre ce dumping. Cet argument n'est donc plus d'actualité.
Ce n'est pas en reprenant les arguments fallacieux des médias, syndicats et élus français, qu'on créera un climat de confiance!
Si le but est de raconter n'importe quoi, faut pas s'étonner que les gens votent au final n'importent comment, en se retournant vers le FN par exemple.
Pourquoi ne dit-on jamais que c'est le surcoût social français qui rend l'industrie non compétitive.
Qui croit sérieusement, que le fait de payer plus d'impôt que nos voisins n'a aucun impact sur la compétitivité?
Surtout payer plus d'impôt pour moins de prestation... les Allemands pays 10% de moins d'impôt, mais eux n'on pas de "désert médicaux" ni pléthore de Sénateurs et de députés payé grassement sans même évoquer les privilèges.
Qui peut croire, qu'une Bretagne agricole est mieux diriger par un ministère de l'Agriculture hors sol à Paris, quand en Allemagne chaque Lander dispose de son propre ministère pour dialoguer avec Bruxelles.
Alors, pourquoi ne pas le dire?
Tout le monde sait que la manifestation à Paris des agricultures "Attention, les Bretons montent à Paris...!" fut un flop pitoyable!
(Je connais nombre d'agriculteurs qui s'en amusent tristement car de breton, ce fut surtout une opération des syndicats français où l'argent aurait coulé à flot selon ce qui m'a été rapporté!) Manipulation?!!!
Franchement, à quoi bon dire "Oui à la Bretagne" donc "Non à Paris" si c'est pour reprendre les bêtises dont Paris nous abreuve...!
(0) 
Patrice GAUTIER
2015-10-19 21:39:51
Je confirme les propos de C. Troadec. Nous avons échangé avec des universitaires allemands cet été, lesquels nous informent que la directive sur les travailleurs détachés est loin d'être appliquée en Allemagne. Ainsi, une grande partie des ouvriers employés par des firmes polonaises et roumaines sous contrat avec les abattoirs d'Allemagne ne sont pas payés au SMIC allemand.
Patrice Gautier, Maire d'Evran. Candidat Oui La Bretagne.
(0) 
Yann le Bleiz
2015-10-20 18:47:45
@ Patrick Gautier,
Et vos universitaires allemands ne vous ont pas dit qu'il y avait des Ministère de l'Agriculture dans chaque landers?
Et vous, vous n'avez pas l'idée de montrer ce qu'apporte ces Ministères localisés sur le terrain à comparer à notre ministère hors sol!
En avez-vous seulement parlez avec vos universitaires?
Vous attendez qu'un parisien vienne nous le proposer?
Vous prouvez également nous parler du porc espagnol importé en Bretagne pour être commercialisé.
D'après ce que j'entends (économistes et paysans), c'est que nos abattoirs sont tellement axés sur les gros morceaux que pour produire les petites pièces destinées aux particuliers il faut se fournir chez nos voisins!
Importer du cochon en Bretagne alors que la Bretagne produit le 2/3 du besoin français, ça on ne l'entend pas souvent dire....!
Et je ne parle même pas du bio que la Bretagne importe...!
Je crois savoir que certains paysans bretons se battent sur ce domaine, mais qu'on leur mets des bâtons dans les roues!
Du Bio, le Danemark en a fait sa force et nous en Bretagne???
Donc, il y a certainement d'autres points à aborder que les sujets Main Stream validés par le 20h et la FNSEA!
(PS : j'ai rien contre Oui la Bretagne et encore moins contre Troadec, mais je me demande si les Ecossais du SNP ont la même approche que nous en campagne électorale...! Je ne pense pas une seconde que c'est en reprenant les arguments du 20h que les Bretons obtiendront un groupe au Conseil Régional)
(0) 
ANTI-SPAM : Combien font 8 multiplié par 7 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.