Région Bretagne : « Nous ne pouvons pas nous contenter d’être les supplétifs de l’Etat »

-- --

Communiqué de presse de Blog de Marc Le Fur
Porte-parole:

Publié le 28/04/20 20:01 -- mis à jour le 29/04/20 08:05

 Considérant les enjeux du déconfinement pour le Conseil régional de  Bretagne, et plus largement, pour la Bretagne dans son ensemble, j’écrivais au Président de la Région Bretagne, le mercredi 22 avril, afin qu’il convoque une session extraordinaire du Conseil régional avant la date du 11 mai. Il nous faut effectivement évoquer d’urgence les conditions de la reprise des cours, de la restauration scolaire dans les lycées, des internats, des transports scolaires, des professionnels du tourisme, de l’hôtellerie, de la restauration, de l’industrie bretonne, de la pêche et de l’agriculture, des événements de l’été, de la vie des clubs sportifs…, rappelle Marc Le Fur.

Par un mail du 24 avril, en soirée, le Président du Conseil régional n’a pas souhaité donner suite à cette proposition, regrette Marc Le Fur.

 «Lorsque nous aurons avancé avec Monsieur le Recteur, Madame la Préfète et que nous aurons des informations précises, les commissions se réuniront avant le 11 mai car nous devons informer et débattre sur l’ensemble des sujets ensemble», me répond en effet Loïg Chesnais-Girard.

 «Cette réponse confirme malheureusement ce que je pressens depuis quelques semaines », commente Marc Le Fur. «La Région Bretagne ne vit son action que comme un supplétif de l’Etat auprès duquel il prend ses ordres». Je pense que nous n’avons pas tout à attendre de l’Etat . «Je souhaite que, dans ce contexte très singulier, la Région Bretagne fasse preuve d’autonomie sur des thèmes qui peuvent être les siens. Je souhaite que ces thèmes fassent l’objet d’un débat public comme il se doit en démocratie», conclut Marc Le Fur.

Ce communiqué est paru sur Blog de Marc Le Fur

Voir aussi :
mailbox imprimer