Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
- Chronique -
Région Bretagne : 520 millions pour 6649 subventions accordées en 2022
Le montant pour cette année s'élève à 520 millions, une diminution par rapport à 2021. Cette somme reste près du tiers du budget de la Région qui s'élève à 1,7 milliard d'euros
Philippe Argouarch pour ABP le 6/12/22 12:00
56490_2.jpg
...

La liste des subventions accordées par la région Bretagne est visible en ligne . C'est un énorme fichier cumulatif qui débute en 2014. Il est doté d'un puissant moteur de recherche et de plusieurs options de tris comme celle du montant des dotations. L'année 2021 est manquante.

Ces subventions concernent des sociétés, des collectivités territoriales comme des communes, les universités, les hôpitaux et les associations.

Le montant pour cette année s'élève à 520 millions, une diminution par rapport à 2021 qui avait une dotation massive pour les TER. Cette somme reste près du tiers du budget de la Région qui s'élève à 1,7 milliard d'euros

Infrastructures

La subvention la plus importante est pour SYND MIXTE E-MEGALIS BRETAGNE à hauteur de 16 millions d'euros. Cette société installe la fibre optique, le haut débit internet, partout en Bretagne et on ne peut qu'approuver cet investissement structurel. La construction de la N164 en Centre Bretagne obtient 15M€. On espère cette fois qu'elle sera terminée. La SNCF et les gares sont aussi aidées et bien sûr les lycées.

Mélanger les torchons et les serviettes

Vient ensuite Pôle Emploi Bretagne qui reçoit 14 millions et ASKORIA, une société de formations qui reçoit 8,160 M€. ASKORIA forme des travailleurs sociaux et malheureusement pas d'informaticiens et pas d'ingénieurs, c'est pourtant eux qui construisent le monde de demain. A vrai dire tout ça relève de l'Education nationale et des ministères qui s'occupent de formation.

On se demande pourquoi Rennes-métropole dont le budget est la moitié de celui de la Région reçoit en plus une dotation régionale de 2,7M€, puis une autre de 1,7M€. Même chose pour Brest. Les contribuables payent des impôts pour la Région, et ils en payent d'autres s'ils habitent Rennes ou Brest ou n'importe quelle commune. Pourquoi mélanger les genres quand on sait que le budget régional est ridicule comparé à d'autres régions européennes. C'est typique de la fiscalité française où les budgets sont des vases communicants. Un citoyen français ne sait jamais où finissent ses impôts comme il ne sait jamais à quoi sert l'épargne qu'il a confiée a sa banque.

On notera les entrées "divers bénéficiaires" dont le nom des destinataires ne sont pas dévoilés. Ce manque de transparence ne peut qu'inciter des soupçons. Il y a en tout 40 "divers bénéficiaires" pour des montants variés allant jusqu'à 6,3M€ avec pour objet des descriptions assez vagues.

Quelque soit son point de vue sur l'immigration et les drames qui se jouent en Méditerranée, on ne peut que déplorer une subvention de 75 000 euros à SOS Méditerranée France. Ce n'est pas le rôle de la Région de s'impliquer dans des aides humanitaires en dehors de son territoire.Ces dons devraient rester des décisions personnelles, voire nationales car SOS Méditerranée France est une association nationale.

Culture bretonne

L'association, loi 1901, qui reçoit la plus haute subvention est comme d'habitude l'ONB, l'orchestre national de Bretagne, dont la dotation atteint en 2022 1,64M€. Au niveau de la culture bretonne DIWAN reste en tête avec un total de 1,518M€. Ofis Publik ar Brezhoneg avec 1,4M€. La télévision en breton en ligne Brezhoweb, un peu plus de 300 000 euros. Selon les observateurs, dans son ensemble, les subventions aux associations culturelles bretonnes ont diminué en 2022.

Voir aussi :
4  1  
logo
Philippe Argouarch est un reporter multi-média ABP pour la Cornouaille. Il a lancé ABP en octobre 2003. Auparavant, il a été le webmaster de l'International Herald Tribune à Paris et avant ça, un des trois webmasters de la Wells Fargo Bank à San Francisco. Il a aussi travaillé dans des start-up et dans un laboratoire de recherche de l'université de Stanford.
Voir tous les articles de de Philippe Argouarch
Vos 6 commentaires
Burban xavier Le Mardi 6 décembre 2022 12:10
il faudrait privilégier le Kreizh Breizh , la N 164 , c'est très bien que le chantier soit terminé , c'est une priorité , mais il faudrait aider les habitants à améliorer leur habitat et soutenir les mairies en difficultés pour soutenir les foyers modestes .
Il y a de friches industrielles à démolir comme à Scaër , Bannalec ... Gourin ... sites qui pourraient voire des logements neufs pour les jeunes ménages ...qui ne peuvent se loger sur la côte ou avoir un loyer peu élevé dans les terres ...
Quant à L'Ukraine , est-elle oubliée ?
L'Institut culturel devrait être soutenu pour son travail fait ...
(1) 

Alain E. VALLÉE Le Mardi 6 décembre 2022 14:24
NB : Prenez soin de vous.
Oui, ces subventions sont problématiques. D'ailleurs, le principe même des subventions l'est.
En particulier, celles destinées aux métropoles. Elle renforcent sournoisement la concentration urbaine. En finançant la région de la Bretagne, les citoyens pensent naïvement qu'ils financent la Région de la Bretagne. Et bien Non ! Ils financent indirectement les métropoles qu'ils financent déjà directement. La fiscalité apparente de ces métropoles est ainsi artificiellement minorée.
Et aussi celles dont on ne connaît même pas le destinataire ! On se demande même comment tout ceci peut être légal c'est-dire conforme à la Déclaration des Droits de l'homme et du Citoyen. Elle stipule pourtant que chacun a le droit de vérifier la montant et l'usage sa contribution fiscale. En effet, comment le citoyen ordinaire peut-il contester devant un tribunal telle ou telle autre subvention s'il n'en commît pas le destinataire ?
En plus du reste, la démocratie locale a, dans sa version fiscale, manifestement des progrès à effectuer.
AV
(0) 

KLG Le Samedi 10 décembre 2022 14:05
Comment tout cela peut-il être légal ?
Subventions "mystères" et complétement opaques, subventions à la ville de Rennes, subventions à des associations n'ayant aucun rapport avec la Bretagne etc
Là on parle d'une part importante du budget de la Région. C'est l'unique chose que font les élus régionaux, voter un budget avec nos impôts.
Que les conseillers régionaux qui utilisent le mot "Bretagne" à tort ou à travers en permanence démissionnent ou se taisent franchement...
(1) 

thomas Le Lundi 12 décembre 2022 18:38
-Pour l'année civile 2022, il y a 35 entrées 'divers bénéficaires' avec chacune ayant une référence de décision dont le détail est présent au sein du recueil des actes administratifs de la région. Ainsi, pour l'exemple, les 6.3 m € correspondent à un versement à 'SEMBREIZH' pour les 'Frais de maîtrise d'ouvrage pour les opérations d'investissement immobilier'. Basiquement, la région délègue à SEMBREIZH l'ensemble de la maîtrise d'ouvrage pour les lycées. (20 clics pour trouver ces éléments)
-"Ce n'est pas le rôle de la Région de s'impliquer dans des aides humanitaires en dehors de son territoire"
Soit c'est de l'ironie soit c'est n'importe quoi (surtout que l'ukraine a aussi reçu 100k en date 2022-03-11)
En ce cas il ne faut pas subventionner megalis, futur réseau pour espionner les bretons et recruter bouygues pour le déployer(quoique cela explique la subvention pour SOS Méditerranée France)
-la france et la bretagne exporte des ingénieurs et des informaticiens, elles n'ont donc pas besoin d'en former plus. Soit ils sont déjà en petites entreprises et cela se passe déjà très bien sur ce secteur, soit c'est les grosses entreprises et là c'est les états avec toutes les dérives que cela comporte.
(0) 
De P. Argouarch à thomasLe Mardi 13 décembre 2022 11:06
la subvention à l'Ukraine n'est pas dans le fichier, du moins elle n'est pas explicitée. Je suis pas voyant. Il ya juste indiqué don de 100 000 euros au "Ministère de l'Europe et des..." pour la date que vous indiquez. Si vous ne voulez pas que les gens se posent des questions, n'abrégez pas les textes des cases du fichier. On est plus à l'époque où il fallait payer l'encre et que tout le monde abrégeait tout. Megalis pour espionner les Bretons ? n'importe quoi !!! vous me faites penser à Sadam Hussein qui refusait l'internet car pour lui c'était un moyen pour les USA d'espionner les Irakiens. A vous écouter on aurait même pas de téléphone en Bretagne.
(0)

Jack Leguen Le Jeudi 23 mars 2023 08:01
https://www.letelegramme.fr/bretagne/les-subventions-bretonnes-a-sos-mediterranee-pourront-elles-etre-maintenues-09-03-2023-13293511.php?utm_source=dlvr.it&utm_medium=twitter&utm_campaign=rss&xtor=RSS-22
(0) 

Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 7 multiplié par 5) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons