Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
- Communiqué de presse -
Réforme territoriale : Non-réunification de la Bretagne, une véritable humiliation !
Les députés PS et le gouvernement viennent d'infliger une véritable humiliation aux Bretonnes et aux Bretons en refusant de réunifier la Bretagne et de rattacher le département de La Loire-Atlantique
Christian Troadec pour Christian Troadec le 23/11/14 12:22

Les députés PS et le gouvernement viennent d'infliger une véritable humiliation aux Bretonnes et aux Bretons en refusant de réunifier la Bretagne et de rattacher le département de La Loire-Atlantique à la Bretagne administrative. Faisant fi des centaines de v½ux et motions exprimés par les collectivités territoriales, des manifestations populaires, des sondages… le Parti Socialiste a volontairement gâché une occasion historique alors qu'il a l'ensemble des pouvoirs pour le faire.

Que le PS et ses dirigeants bretons ne nous racontent pas d'histoires dans les semaines à venir au moment des élections. Le peuple breton a de la mémoire.

Christian TROADEC

Maire de Carhaix

Conseiller général du Finistère

Voir aussi :
Cet article a fait l'objet de 1721 lectures.
Vos 23 commentaires
Michel Roudot Le Dimanche 23 novembre 2014 14:23
Bien plus important que le périmètre géographique d'une circonscription administrative française qui se trouve conjoncturellement porter le nom de Bretagne, c'est plutôt sur les compétences et responsabilités des régions qu'il faudrait se battre. S'il ne s'agit toujours que de gérer les aides sociales et les bâtiments scolaires, peu importe que la "Bretagne" fasse 2, 3 ou 12 départements. Si elle peut voter une constitution, son périmètre suivra.
(0) 

Péri Loussouarn Le Dimanche 23 novembre 2014 15:15
Humiliation ? une de plus !!!
Saint-Aubin-du-Cormier, Camp de Conlie, Bécassine, Pétain, Sarko, aujourd'hui Hollande...
Le Breizh bashing est au français ce que le french bashing est aux anglais... Chacun sa croix !!!
(0) 

Patrick Le Guern Le Dimanche 23 novembre 2014 16:14
L' Alsace est dont vouée à disparaitre dans un GEM (Grand Est Mou) alors que les Bretons voyaient se profiler une absorption un GOM (Grand Ouest Mou). L'Alsace diluée, dissoute, effacée, rayée de la carte, mes pensées vont vers mes grands oncles bretons qui on servi de chair à canon pour assouvir le rêve des politiques, effacer l'humiliation de la défaire de 1871 et reprendre l'Alsace-Moselle à l'ennemi. Environ 140000 bretons morts pour ......ça ????? Une Bretagne saignée, après tout ce qu'elle a du subir depuis les invasions françaises. Ne me parlez plus de "grande" guerre, pour moi ce terme est insupportable. En quoi une guerre peut-elle être "grande". Il ne s'agit là que de l'utilisation à des fins de justification d'un mot : Le mot "grand", justifierait le sacrifice, les morts, les fusillés pour l'exemple, les montées à l'assaut sous la menace d'un officier français vous pointant de son arme, les familles anéanties, etc....
M. Troadec par d'"humiliation" infligée aux Bretonnes et Bretons, sans doute parce qu'il n'a pas trouvé de mot encore plus fort dans le dictionnaire français pour exprimer ce que l'état vient de faire. Moi aussi je voudrait exprimer un sentiment plus fort qu'une humiliation, mais je ne trouve pas de mot. Je pense à ce combattants Bretons "morts pour la france" ???????? M. les sénateurs, oui vous venez de les humilier.
(0) 

Teddy Bear Le Dimanche 23 novembre 2014 16:47
Nantes est détaché de la Bretagne depuis qu'un félon à la botte des nazis à accepter la demande d'un ennemi. Continuer à lui donner raison laisse perplexe surtout quand cette décision vient de socialiste... Question: Mitterand ne faisait il pas parti de ce gouvernement? Faut il voir là une forme de continuité? ....
(0) 

hebken Le Dimanche 23 novembre 2014 16:56
Je ne suis pas sur que les Bretons ont tant de mémoire que ça , tout comme les français d'ailleurs. Par contre je suis certain qu' ils n' auront pas le courage de voter là ou les capacités de nuisance sont au maximum à l encontre de la classe politique !! A croire que les Bretons aiment être humiliés....
(0) 

PIERRE CAMARET Le Dimanche 23 novembre 2014 22:14
Moi je la ressens cette humiliation ( une de plus ) ...mais le peuple Breton dans son ensemble , la ressent il ????
(0) 

bernard Guyader Le Lundi 24 novembre 2014 08:09
Bon dia ,
Regardons les territoires qui ont été par le passé détachés du " berceau" d'origine .. l'ont ils retrouvé par la suite ?
Irlande du Nord ..non
Valence ( séparé de la Catalogne au 19 e siècle )...non
Alsace .. non .
et combien d'autres ?
Il faudra bien autre chose que des élections pour que le pays de Nantes retourne en Bretagne ... OU ALORS n'est ce pas plutôt pour que la Bretagne retrouve le Pays de Nantes ?.
Ce qui n'a pas empêché la Catalogne d'affronter le royaume d'Espagne par un "référendum" . Amputé ne veut pas dire "Morte"...Tout de même un peu sonné !.
Ne faut il pas faire un bilan des luttes depuis 60 ans et en tirer les conclusions qui s'impose . Bernard Guyader
(0) 

Philippe LAMARCHE Le Lundi 24 novembre 2014 10:32
Breizh bashing ? Peut-être.
Mais le cas breton est aussi la cerise sur le gâteau d'un redécoupage régional inepte quasiment de A à Z, hormis la réunification de la Normandie et l'assez logique fusion Picardie -Nord pas de Calais. Tout ce gâchis est le symptôme d'une Ve république au bout du rouleau, avec son président (l'actuel et son prédécesseur) à la fois tout-puissant, impotent et grandiloquent.
(0) 

Yann LeBleiz Le Lundi 24 novembre 2014 10:54
@ Christian TROADEC
L'offre politique française, et vous le savez très bien, n'est constitué que de partis politiques Républicains (FG-PS-UMP-FN).
Derrière la différence de leur enseigne, ils sont tous identiques : Républicain!
Je ne doute pas un instant que vous ne sachez ce qu'est la République (avec son R majuscule).
Et en République, il n'y a PAS de place pour des Bretons, ni pour des Alsaciens, étant donné que même les Français doivent abandonner leur identité pour celle que l'Etat leur façonne!
Ceux qui ont cru que collaborer ferait changer les choses ont eu tord : UDB, URVOAS, Le FUR, MOLLAC, et vous même!
Certains y ont perdu leur âme : UDB et URVOAS.
L'un est devenu une ombre, l'autre un traître!
Si vous voulez vraiment faire changer les choses, pourquoi ne créez vous pas un "Parti Social-Démocrate Breton" dont la mission sera de mettre le Parti Socialiste Français hors de Bretagne en proposant aux Bretons un système social-économique performant et qui leur correspond!
Un Parti Social-Démocratique Breton ne peut de fait être Républicain (avec R majuscule), car Démocrate (bien sûr il peut être républicain)!
Certes l'UDB va boire le bouillon, mais tant pis, depuis 60 ans, ils ont préféré la collaboration à la création d'une vraie dynamique! Donc, ce n'est pas grave, ils appartiennent au passé!
C'est à dire, que la place et grand ouverte pour une personne sincère et entreprenante!
De même, les Bonnets Rouges, qui vous tiennent tant à c½ur, ont tout pour créer la base de futurs syndicats bretons!
Si vous n'êtes pas un URVOAS-bis, vous avez tout à gagner à créer un tel parti!
(0) 

SPERED DIEUB Le Lundi 24 novembre 2014 12:30
Maintenant, que sauf coup de théâtre , le sinistre verdict est tombé , il faut se dire que si la Bretagne a perdue une bataille, quand bien même déterminante ,elle n'a pas perdue la guerre .L'heure est au bilan et à une analyse sérieuse des moyens et des opportunités qu'il nous reste pour provoquer tôt ou tard un retournement favorable de la situation .
D'abord considérant que l'on sent monter un vent de révolte des collectivités locales par rapport à la spoliation de leurs moyens par le pouvoir parisien , s'appuyer sur cette rébellion annoncée permettrait de fédérer l'ensemble des élus bretons de B5
Tout mettre en oeuvre pour attirer vers l'ouest de la Bretagne l'économie du pays nantais notamment en favorisant les synergies en ce qui concerne l'ensemble des activités maritimes Produit en Bretagne a aussi un rôle déterminant à jouer
Bien entendu on peut accuser à tort ou à raison de trahison un certain nombre d'élus bretons,voir faire des procès d'intention , cependant le fait que certains partis bretons n'aient pas mis en sourdine durant cette période sensible leur revendication nationaliste , n'a rien arrangé non plus ....
Je propose une partie du commentaire que j'ai mis sur un autre article mais qui quelque part est lié au sujet
Actuellement la crispation vis à vis des revendications régionalistes d'anciennes nations a gagné le pouvoir européen y compris Merkel .Le paradoxe c'est que l'ancienne puissance coloniale sans doute la plus violente qu'à été l 'Angleterre est devenue dans ce domaine la moins intolérante .On ne peut plus la juger,à ce niveau , avec le regard de la première moitié du vingtième siècle L'affaiblissement programmé à terme du Commonwealth ,l'aspiration de ses satellites à plus d'autonomie voir d'indépendance ,va provoquer un séisme dont les ondes de choc vont retentir jusqu'en Bretagne .Je veux dire que quelque part nous revenons au scénario d'avant l'émergence du colonialisme européen qui correspond justement approximativement à la fin de l'indépendance bretonne En lieu que le mouvement breton ne s'appuie excessivement sur une revendication revivaliste aussi légitime qu'elle le soit ,je préfère prendre plutôt en considération ce principe ,les mêmes causes peuvent produire les mêmes effets ... Une nouvelle inévitable crise économique mondiale ne fera que précipiter les évènements vu que l'économie britannique ,championne de l'ultra libéralisme, est trop assise sur la finance base d'une société virtuelle à l'échelle du monde qui peut s'écrouler d'un moment à l'autre comme un château de cartes . Cet éventuel scénario à venir pourrait être une opportunité pour la Bretagne et les bretons qui doivent reprendre des relations privilégiées avec le pays qui a parfois été au cours de l"histoire tantôt un oppresseur et souvent un allié .Ces échanges se sont peu à peu atténués après 1532 et aussi à cause de l'émergence d'une certaine conception de l'interceltisme qui a peut être fait perdre beaucoup de temps à la Bretagne ,un anglais est moins proche qu'un cornique ou un gallois d'un breton mais au moins aussi proche qu'un irlandais ou un écossais ,ce n'est pas mon opinion, mais quelque part un triste constat
J'espère que dans le cadre d'un arc atlantique se définira un espace politico économique dont la Bretagne est naturellement le pivot De nouveaux concepts territoriaux basés sur le fédéralisme doivent émerger pour prendre progressivement le relais des états nations qui ont fait leur temps et parfois il ne faut pas avoir peur de le dire, remplis leurs missions ,tout n'est jamais négatif L'avenir des iles britanniques s'inscrira davantage dans un partenariat que dans une adversité qui n'aura plus lieu d'être à partir du moment ou les territoires langues cultures identités sont respectées .La Bretagne dans ce cadre retrouvera son rôle de pivot entre les iles et le continent ,au lieu d'aller se noyer dans un grand ouest à l'orientation plus continentale ,c'est aussi dans ce cadre que la réunification sera bien plus évidente
(0) 

Lucien Le Mahre Le Lundi 24 novembre 2014 18:44
@Pierre Camaret
Je risque une réponse à votre question. Dans leur ensemble les Bretons ne ressentent à mon avis aucune humiliation, dans la mesure où il ne sont nullement informés des évènements, de leur gravité et de la façon inique dont ils ont été résolus.
Comment le seraient-ils d'ailleurs ?
La "mission civilisatrice" de la grande presse subventionnée (+ radio/télé) ne va pas en effet au delà de quelques entrefilets de nécessité rendant compte a minima des faits dérangeants pour un jacobinisme d'Etat qui ne s'accommode que de régionalisation de surface.
Tous les artifices étant bons par ailleurs pour désinformer la population sur le terrain de la construction politique régionale.
Je suis sûr que mes voisins sont parfaitement renseignés sur les scandales du bouquin de Trierweiler, alors qu'ils n'ont pas entendu parler des votes et des abstentions honteuses de leurs députés concernant la réunification.
Ils voteront donc candidement pour les mêmes la prochaine fois.
C'est là l'une de raisons de base, à mon sens, de notre stagnation politique.
Et c'est pourquoi les sites de passionnés comme 7seizh, ABP et quelques autres, sont si indispensables pour maintenir l'information et servir leur part de vérité. Au moins les Bretons conscients sont-ils informés de l'essentiel, à charge pour eux de le transmettre un peu plus loin à leur tour.
Mais évidemment, il ne faut pas rêver : quelques escouades de courageux contre des divisions d'infanterie, cela reste malgré tout David contre Goliath...
(0) 

gilles legrand Le Lundi 24 novembre 2014 21:48
nous en Normandie on est content enfin mais le plaisir est gaché par la non réunification de la Bretagne et le cas de l Alsace.
Mais je me souvient d'un ami breton qui me disait tout le temps ,vous pour votre réunification les normands vous faites jamais de bruit. Vous n 'existez pas.Nous en Bretagne à Nantes on se bat et celà se voit. Oui le pouvoir l'a vu et en a peur. Cet ami breton avait juste oublie que la pression des normands étaient plus souterraine , plus politique et moins voyante. Et celà n 'a pas fait peur au gouvernement.
Quand au alsaciens il y a 2 ou 3 ans on leur à donné un référendum pour que l Alsace regroupe ses instituons.Certains élus alsacien ont torpillé le projet pour es raisons locatiste imbéciles. Les alsaciens n'ont qu'à demander à ces élus des compte Car si le oui avait gagné l'Alsace n'en serait pas là
(0) 

An Floc'h Le Mardi 25 novembre 2014 10:29
@Yann LeBleiz
"Derrière la différence de leur enseigne, ils sont tous identiques : Républicain!
Je ne doute pas un instant que vous ne sachez ce qu'est la République (avec son R majuscule)."
Attention aux amalgames.
La République est la forme d'Etat la plus répandue dans le monde.
L'Allemagne, les Chines (continentale et insulaire), les Etats-Unis sont des Républiques. Ce sont pourtant des pays difficilement comparables.
"Et en République, il n'y a PAS de place pour des Bretons, ni pour des Alsaciens, étant donné que même les Français doivent abandonner leur identité pour celle que l'Etat leur façonne!"
Faire ce genre de raccourci donne une image désastreuse à votre discours. Il présente un discours breton antirépublicain, et c'est catastrophique.
Il est inacceptable. Ce qui est d'autant plus dommage qu'il a de valeur, par ailleurs.
Le problème de la République française n'est pas d'être "République" ou "française" mais jacobine, à fortes teintes bonapartistes.
Une République peut largement donner leurs places légitimes aux minorités hexagonales.
Si la RF devenait République Fédérale Française, ce pays irait mieux. Et si le découpage fédérale respectait les minorités, la Bretagne, beaucoup mieux.
(0) 

PIERRE CAMARET Le Mardi 25 novembre 2014 11:44
Lucien LE MAHRE .Je suis helas bien d'accord avec vous . Je le vois dans ma famille bretonne ... ( certains parlent encore Breton entre eux a la maison ) ils s'en foutent ,Les Histoires de F... de notre President Bien aime , les passionnent beaucoup plus .
Bien sur les revues patriotes 7 seizh . ABP sont courageuses et nous devons les aider ... mais combien les lisent -ils???? en pourcentage .J'ai vecu 2 ans et demi en Bretagne a la retraite , avant de repartir ... je n'en pouvais plus , de mediocrite , d'hypocrisie , de magouilles des elus et autres........ ce n'etait pas la Bretagne que j'avais revee pendant 45 ans .Enfin ce qui a ete fait - d'une facon ignoble - il faudra le defaire .TOUT EST BON et est base sur le rapport de force . Y LA LUCHA CONTINUA .
Les Normands tres bien ,vous etes plus malins que nous et avez reussi votre reunification .
AN FLOCH , moi, je choisis la DEMOCRATIE , si une Republique me la donne , cela va , autrement je suis ouvert et non oppose a une autre forme de Gouvernement .Ici notre souveraine est la Reine Elisabeth 2, je me sens totalement libre .Vive la Reine .
Fatigue des magouilles et de la malhonnetete des francais et de leurs larbins Bretons . Je viens de recevoir un DVD, des meilleurs concerts de ANDRE RIEU , je m'installe avec un bon whisky et vais oublier pour quelques heures, ma detresse .
(0) 

SPERED DIEUB Le Mardi 25 novembre 2014 12:20
Oui Bonaparte a renforcé le centralisme issu de la révolution ,d'ailleurs s'il ne serait pas parvenu , il n'est pas impossible que les évènements auraient pris une tournure plus libérale ,vu que le pire de la terreur était passé , d'autres personnalités auraient émergées insufflant un vent plus libéral ,voir allant dan le sens du fédéralisme Le mouvement breton ne doit pas oublier que dans l'ADN du jacobinisme il y a des marqueurs bretons non négligeables La demande de renégociation du statut d'autonomie de la Bretagne de la part du tiers état avait été refusé par la noblesse ,voilà pourquoi ce premier ordre s'est braqué et a accepté le 4 aout 1789 la dissolution de la Bretagne ,alors que à la veille de la révolution dans l'esprit de La Chalotais ainsi que dan la tradition du code paysan ,il défendait ardemment ce statut .Cette réalité n'a pas été neutre dans la suite des évènements non seulement en Bretagne mais aussi dan le reste de l'hexagone .Voilà tout la conséquence d'une lecture trop aristocratique de notre histoire ,et la tentative de récupération et de dévoiement d'une juste cause par des personnes qui veulent présenter une vue idyllique de l'ancien régime
Je me méfie des nationalistes purs et durs à l'image des pharisiens des religions ,la juive n'en n'a pas le monopole
J'en veux pour preuve en ce moment deux exemples ,la ligue du nord italienne qui a abandonné son idéal autonomiste pour se focaliser sur la thématique anti immigration Le flamand Bart DE Wever a mit également en sourdine ses revendications indépendantistes à partir du moment ou un gouvernement très à droite composé des membres de son parti,pour certains controversés ,est au pouvoir en Belgique .Ceci dit perso je ne souhaite pas l'éclatement de la Belgique ce serait un mauvais signal de plus pour le fédéralisme européen .Ce pays contrairement à ce que certains affirment a une histoire (référence Wanty Emile )
Conclusion si il est évident que durant les années 70 80 la gauche française a profité de la vague bretonne ,l'a récupérée , a détourné et dévoyer son idéal pour nous trahir aujourd'hui ,la droite est capable de la faire insidieusement également. L'idée d'émancipation de la Bretagne sert souvent de tremplin pour véhiculer d'autres idées parfois nauséabondes ,les militants bretons pourtant sincères en sont victimes de ces divers imposteurs à cause de leur passion aveugle néfaste à l'objectivité
(0) 

Yann LeBleiz Le Mardi 25 novembre 2014 18:51
@An Floc'h
Je comprends votre réaction, et de toute évidence, il vous manque certaines définitions.
Le première est la plus importante: "une république et la République"!
L'un est un nom commun, l'autre un nom propre.
"La république (nom commun, sans R majuscule) :"
C'est un système de gouvernance d'un Etat dont la transmission du pouvoir ne vient pas d'un système monarchique (héréditaire). C'est tout!
Du fait, une république peut être fédérale ou pas, démocratique ou pas, etc...! De mémoire, il y a 136 républiques dans le monde...!
"La République (nom propre, avec R majuscule):"
C'est un système de gouvernance dont la base est le Citoyen. Le Citoyen de la République est un être devant se conformer à un standard. Les Républicains parlaient et parlent toujours d' "Homme Nouveau", pour définir ce Citoyen... Cet "Homme Nouveau" ne correspond pas à une origine historique issue d'un peuple, mais uniquement à la définition donné par l'Etat. L'ensemble de ces Citoyens constitue la Nation!
A noter que la République fut sous Napoléon Premier et Napoléon III, un Empire... (pas très républicain un empire).
Le premier Pdt Français élu ne date de 1871, soit presque 1 siècle après la Révolution...!
De fait, pour un Républicain, l'idée de République est supérieure à l'idée de Démocratie, et la République peut au besoin se passer de la Démocratie!
(Entendre le dernier discours de SARKOZY, qui durant plus de 20 min explique cela parfaitement pour ceux qui n'aurait pas compris. Encore une fois, Merci à lui).
De plus, OUI, la République est jacobine! Un tel système ne peut être QUE centralisé!
(la Réforme Territoriale le démontre amplement, tout comme l'affirmation de SARKOZY : "la République peut se passer de la Démocratie" et c'est bien cela que nous observons!)
Autre définition : "L'amalgame fait par la République, entre nationalité et citoyenneté!"
Pour la République, la Nation est l'ensemble des Citoyens (l'Homme Nouveau correspondant au standard défini par l'Etat)!
Pour l'ONU, la nation est un peuple issu de l'historique, connu et reconnu des autres peuples, possédant sa langue sur un territoire qui lui est propre et ayant prouvé sa volonté à s'auto-administrer.
C'est pour cela que M.WALLS nous dit : "Il n'y a pas de Peuple Alsacien", il y à un Peuple Français en Alsace".... (Walls n'a pas osé utiliser le mot "Nation", les Alsaciens utilisant généralement le mot peuple!)
Si le mot peuple est souvent préféré au mot nation pour définir les Alsaciens, ce terme nation est indiscutable pour les Bretons (nation connue et reconnue des Européens depuis l'Empire Romain, mais interdite de citer en République pour la raison évoquée...!)
Et OUI, c'est en cela que les Bretons, comme les Alsaciens, mais AUSSI les Français en tant que nation historique (ils ne faut pas les oublier), n'ont pas leur place en République!
En espérant que cela vous aura aidé à mieux comprendre!
Conclusion :
La République est aujourd'hui une république, mais toute les républiques ne sont pas une République... loin s'en faut et heureusement!
De fait, on peut être républicain tout en étant anti-Républicain, mais l'important à mes yeux étant surtout d'être Démocrate!
Et si vous êtes Démocrate vous ne pouvez en aucun cas être Républicain, mais peut-être républicain voir monarchiste...!
Et comme je m'adressais à Monsieur TROADEC, je ne doute pas 1 seconde qu'il sache parfaitement ces définitions!
A galon,
(0) 

An Floc'h Le Mercredi 26 novembre 2014 08:07
@SPERED DIEUB
"Oui Bonaparte a renforcé le centralisme issu de la révolution ,d'ailleurs s'il ne serait pas parvenu , il n'est pas impossible que les évènements auraient pris une tournure plus libérale ,vu que le pire de la terreur était passé , d'autres personnalités auraient émergées insufflant un vent plus libéral ,voir allant dan le sens du fédéralisme"
Tout comme république ne rime pas forcément avec démocratie, libéralisme ne rime pas avec fédéralisme.
Petite précision qui abonde finalement dans le sens de vos autres exemples, il y a toujours un côté pile et un côté face d'un problème. Le libéralisme n'est pas LA cause du déclin breton mais leurs courbes respectives sont étonnamment divergentes. Mais dans l'état actuel des choses, la Bretagne a certainement besoin d'une dose de libéralisme dans les institutions.
(0) 

SPERED DIEUB Le Mercredi 26 novembre 2014 16:08
Ce n'est pas par rapport à la notion de libéralisme économique que j'ai utilisé le terme libéral ,mais c'est pour expliquer que faisant suite à une période dictatoriale et sanguinaire ,le régime s'assouplissait peu à peu ,mais une certaine anarchie a aussi favorisée la prise de pouvoir par Bonaparte
Suite à mon premier commentaire l'assemblée des maires ne fait que confirmer une de mes propositions
D'abord considérant que l'on sent monter un vent de révolte des collectivités locales par rapport à la spoliation de leurs moyens par le pouvoir parisien , s'appuyer sur cette rébellion annoncée permettrait de fédérer l'ensemble des élus bretons de B5
D'abord considérant que l'on sent monter un vent de révolte des collectivités locales par rapport à la spoliation de leurs moyens par le pouvoir parisien , s'appuyer sur cette rébellion annoncée permettrait de fédérer l'ensemble des élus bretons de B5
(0) 

An Floc'h Le Mercredi 26 novembre 2014 16:57
@Yann LeBleiz
Votre vision de la République ne tient que si c'est "République française" (RF). Ce n'est pas une histoire de majuscule, le mot "république" aura toujours une majuscule, quelque soit l'Etat auquel il est attaché.
Accolez comme il se doit "française" à "République" et je vous comprends mieux, je vous rejoins même.
Maintenant, dans un discours politique public, tel que C.Troadec est amené à tenir, cibler frontalement la "République" est tout bonnement suicidaire. A tort, certes, si l'on veut être objectif, mais c'est comme ça et le temps que ça change, la Bretagne sera morte depuis longtemps.
@SPERED DIEUB
A mes yeux, le libéralisme ayant tendance à devenir totalitaire, je suis très chatouilleux sur la notion.
Mais c'est du pinaillage, je vous suis sur votre analyse de l'Histoire et aimerait un peu plus sur votre optimisme concernant la gronde des élus locaux. Mais j'ai l'impression qu'elle date au moins de la décentralisation de Raffarin et que cela n'a rien changé. Enfin, le fait que le PS risque de perdre son assise locale hégémonique les conduira peut-être à réfléchir.
Mais je reste sur mon idée de base: le seul élu qui change vraiment les choses c'est le Président de la RF. Surtout avec le quinquennat et les législatives couplées. Un candidat régio/fédéraliste aux présidentielles à au moins 5% aurait de quoi négocier sur la place publique.
(0) 

philippe renaud Le Mercredi 26 novembre 2014 21:16
La Bretagne historique vote très largement pour le PS depuis de nombreuses années ( au 1er tour comme au 2éme !)et qlq soit les échéances électorales. Ce parti n'est pas à l'écoute de nos revendications régionales, notamment, la réunification, très connue du grand public. Il s"est aujourd'hui enfermé dans un jacobinisme très violent, malgré son recul lors des municipales et européennes de 2014. D'autres échéances électorales sont à venir, et il ne sera pas trop tard pour que l'ensemble des bretons donnent au mouvement régionaliste les voix et le poids électoral permettant de peser fortement sur les décisions qui engagent notre belle région.
(0) 

philippe renaud Le Mercredi 26 novembre 2014 21:20
La Bretagne historique vote très largement pour le PS depuis de nombreuses années ( au 1er tour comme au 2éme !)et qlq soit les échéances électorales. Ce parti n'est pas à l'écoute de nos revendications régionales, notamment, la réunification, très connue du grand public. Il s"est aujourd'hui enfermé dans un jacobinisme très violent, malgré son recul lors des municipales et européennes de 2014. D'autres échéances électorales sont à venir, et il ne sera pas trop tard pour que l'ensemble des bretons donnent au mouvement régionaliste les voix et le poids électoral permettant de peser fortement sur les décisions qui engagent notre belle région.
(0) 

F. Bouder Le Dimanche 30 novembre 2014 13:18
Aussi humiliant et abhérant que ce résultat puisse paraître je pense que l'état français estime avoir perdu une bataille, celle du grand ouest. Une entité appelée Bretagne (même croupion) continue d'exister ce qui vu de Paris est de bien mauvaise augure. Le projet de grand ouest ressortira sans doute bientôt quand les choses se seront calmées. On fera valoir que ces deux régions de Bretagne et Pays de Loire sont bien menues par rapport au Grand Nord, Grand Est et qu'il faut mettre un terme à cette anomalie. Comme on dit en anglais ''watch this space''.
(0) 

Yann LeBleiz Le Vendredi 5 décembre 2014 09:19
@ An Floc'h
Si vous dites "République d'Irlande", oui il y a un R majuscule, car c'est la République de l'Irlande! Idem pour la République Française!
Mais quand vous parler de république, comme opposition à la monarchie, il n'y a pas de majuscule!
Mais, vous comme moi, comme tout le monde, nous avons appris à l'école la "République", issu de la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme et du Citoyen! Et c'est ce mot propre que Mélanchon, Sarkozy, Hollande nous répète chaque jours!
Et cette République, c'est un système de république bien particulier et unique au monde, sauf pays africain anciennes colonies françaises qui ont repris le modèle! (Qui est d'ailleurs la base de l'Etat-Nation)
Sauf que derrière des mots similaires, il y a des définitions très différentes : citoyen, république, droits de l'homme, etc....
Je n'arrive pas à comprendre, pourquoi c'est difficile d'intégrer la réalité de définitions qui nous sont rabâchées par les hommes politiques français en permanence (certes en jouant sur l'amalgame avec les définitions internationales)!
Tout discours d'un homme politique jacobin se termine pas "Vive la République, Vive la France" (la République avant la France).
N'avez vous pas vu le discours de Holland lors de son voyage en Californie. Il a terminé par :"Vive la France". Où est passé le fameux "Vive la République"?
Posez vous la question pourquoi, ce "Vive la République" à disparu?
Les Etats-Unis sont pourtant une république, ayant même comme pour la France une origine maçonnique très prononcée!
Sauf que la république des Etats-Unis n'est pas basée sur ce qu'on appelle la "République" dans l'hexagone, ce système où "votre nationalité est définie par votre citoyenneté" (à l'inverse, et ce n'est pas rien, de ce qui est la normale sur l'ensemble de la Planète)!
Donc, Holland n'a pas dit "Vive à la République", car pas vraiment sûr que cela aurait plus aux américains (pourtant vivant en république)!
En Roumanie vous pouvez être citoyen roumain de nationalité roumaine, hongroise ou ukrainienne!
Au Royaume-Uni, vous pouvez être de citoyenneté britannique et de nationalité anglaise, galloise, irlandaise et Ecossaise!
En France, du fait de la "République", vous êtes de citoyenneté française donc de nationalité française...
Breton, Basque, Corse sont soit des appellations administratives, soit une tolérance vis à vis d'un passé gentiment folklorique!
D'où le pourquoi de la célèbre phrase de Walls : "Il n'y a qu'un peuple français, il n'y a pas de peuple alsacien, en Alsace!"
Si vous ne comprenez pas la définition de ces mots dans le contexte Républicain (R majuscule), vous ne pouvez pas comprendre pourquoi Walls à dit une telle énormité, qui n'en est pas une pour lui!
Et pour cause...!
Et là vous comprenez que la République (R majuscule) est un système abjecte!
(0) 

Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 1 multiplié par 1) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons