Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
Rassemblement réunification Bretagne 13 mai 2014. Nantes.
Rassemblement réunification Bretagne 13 mai 2014. Nantes.
Rassemblement réunification Bretagne 13 mai 2014. Nantes.
Rassemblement réunification Bretagne 13 mai 2014. Nantes.
- Communiqué de presse -
Réforme territoriale : l'illusion démocratique des Pays de Loire. Ouvrons un vrai débat
À l’occasion de la session du Conseil régional des Pays de la Loire consacrée à la réforme territoriale, 150 personnes ont répondu à l'appel du collectif 44=Breizh et de Bretagne Réunie
Jonathan Guillaume pour 44=Breizh le 14/05/14 10:43

Communiqué de presse du collectif 44=Breizh le 13 mai 2014

À l'occasion de la session du Conseil régional des Pays de la Loire consacrée à la réforme territoriale, 150 personnes ont répondu à l'appel du collectif 44=Breizh et de Bretagne Réunie qui invitaient à un rassemblement ce midi. Loin de l'estimation d'" entre 12 et 14 personnes " comme l'annonçait le journaliste de FR3 Pays de la Loire dès 10 h 30 (1).

Les débats au sein de l'assemblée des Pays de la Loire ont largement mis en avant l'idée soit d'un maintien des Pays de la Loire soit d'une fusion avec la Région Bretagne. Cette dernière hypothèse a notamment reçu le soutien de Johanna Rolland, maire de Nantes, prouvant l'absence de cette rupture avec les positions de Jean-Marc Ayrault.

Ce projet, qui conduirait à la disparition institutionnelle de la Bretagne et à la création d'une Région déconnectée de toute revendication populaire ouvrirait la voie à une région faible et ne pouvant travailler sur un pied d'égalité avec les métropoles.

Le collectif 44=Breizh constate que la Région Pays de la Loire utilise l'argent public et les ressources d'une institution devant être celle de tous les citoyens comme un outil partisan pour défendre ce projet. L'utilisation du site du Conseil régional comme support à une pétition partiale sur la question de la réforme territoriale et n'ouvrant aucun débat est proprement scandaleux.

Constatons également qu'une large partie des 120 premiers signataires de la pétition des PDL sont directement liés à l'institution régionale (élus, association et structures subventionnées.

Le collectif 44=Breizh regrette vivement que les représentants de la société civile défendant un autre redécoupage que celui proposé par l'alliance PS-UMP-PCF-UDI-MEDEF-CGPEM n'aient pas été invités. La demande de rencontre avec le président Auxiette que nous avons formulée ce midi devant le Conseil régional a été refusée.

L'annonce du président Auxiette d'un comité du débat et d'une campagne promouvant l'utilité de la Région pose donc clairement la question de la place qui sera laissée à un véritable débat contradictoire.

Après la manifestation du 19 avril qui a rassemblé plus de 10.000 personnes, les v½ux des collectivités et les sondages d'opinions, il semble évident qu'il y a une distorsion entre le projet de réorganisation des régions des élus et celui d'une large partie de la population.

Le collectif 44=Breizh demande donc la mise en place d'un véritable débat qui, s'il doit porter sur la fusion des régions Bretagne et Pays de la Loire, associe les populations des deux collectivités sur la base de plusieurs projets. Le notre est connu : c'est l'opposition au Grand Ouest et la création de quatre régions fortes dans l'Ouest prenant en compte une Bretagne réunifiée.

(1) l'appel à rassemblement était pour 12 h.

Le collectif 44=Breizh

(voir le site)

(voir le site) du communiqué avec d'autres photos.

Voir aussi :
logo
44=Breizh est un collectif de jeunes militants pour la Réunification de la Bretagne et contre la propagande assimilatrice de la Région Pays de la Loire.
44=Breizh, c’est parce que la propagande « Pays de la Loire » qui inonde notre vie quotidienne, nos lycées, nos lieux de formation, mérite une réponse.
44=Breizh, c’est parce la politique d’acculturation « ligérienne » est inadmissible.
44=Breizh, c’est parce que depuis trop longtemps le peuple breton réclame son unité territoriale, avec beaucoup de promesses et d’espoirs, mais jamais d’actes.
Constitué depuis début 2008, le collectif 44=Breizh vise à regrouper la jeunesse bretonne qui dit non à la partition et à la région « PdL ». Malgré 37 ans de « PdL » et de séparation, nous, jeunes de 15 à 30 ans, réclamons fortement
Voir tous les articles de 44=Breizh
Vos 0 commentaires
Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 4 multiplié par 4) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons