-- Politique --

Referendum du 4 novembre en Nouvelle Calédonie: la position de trois mouvements bretons

Communiqué de presse de Breizh Europa (porte parole Ollivro Caroline) publié le 29/10/18 16:04

Suite aux accords de Matignon-Oudinot, validés lors du référendum du 6 novembre 1988, et en tenant compte de l’accord de Nouméa, de 1998, un référendum est organisé en Nouvelle-Calédonie le 4 novembre 2018. Ce vote va permettre aux habitants de Nouvelle-Calédonie de décider ou non de l’indépendance de leur territoire.

Bien que les accords de Matignon aient permis de doter la Nouvelle-Calédonie de pouvoirs autonomes, dont aucun autre territoire de la République Française n’a pu bénéficier jusqu’ici, il nous paraît que ce qui est en jeu, lors de ce referendum, c’est bien le principe des peuples à disposer d’eux-mêmes, principe inscrit dans la Charte des Nations Unies de 1945.

Rappelons que la France n’a pas n'a pas ratifié en 2010 relative à l'Organisation Internationale du Travail relative aux peuples tribaux et indigènes de l’OIT, et que les Nations Unies appellent le gouvernement français à le faire depuis.

De ce fait, dans un État-Nation tel la France, qui ne reconnaît la qualité de peuple à aucune de ses composantes humaines, le débat pour l’auto détermination de telle ou telle de ces composantes historiques, sociales et culturelles, nous apparaît primordial.

Ainsi, si la Nouvelle Calédonie bénéficie d’une forte autonomie, le processus référendaire peut conduire à l’indépendance. Si le résultat est négatif, il est prévu deux autres consultations dans les 2 ans et 4 ans. Le peuple néo-calédonien a su préparer cette échéance du 4 novembre 2018 de façon démocratique. C’est pourquoi nous avons confiance et le soutenons dans sa recherche de plus de liberté, de plus de responsabilité. En conséquence, nous souhaitons le succès du oui au référendum du 4 Novembre et assurons le peuple Kanak de toute notre solidarité.

Frank Darcel, président de Breizh Europa

Gaël Fleurent, président du Parti Breton

André Lavanant, président de Pour La Bretagne

-

Voir aussi :

mailbox imprimer
logo
Breizh Europa est un mouvement autonomiste breton et fédéraliste européen.
Site internet : Voir le site
Compte Twitter : @BreizhEuropa
Page Facebook : Breizh Europa

Vos commentaires :

Pierre Robes
Lundi 29 octobre 2018

on doit rappeler que le peuple Kanak est sur ses terres avant que la France n'existe. Que la terre de Kanaky n'était pas un territoire sans maître, que les colons et autres personnes récemment venues ne sont que des "invités" ou se sont invitées par la force. Que la France ne respecte jamais les accords ou traités qu'elle signe, uniquement sous la contrainte et la résistance des peuples autochtones.

Le peuple Kanak étant devenu depuis en infériorité numérique, il serait étonnant que le OUI l'emporte, le temps ayant fait son oeuvre comme en Bretagne, au profit du maître des horloges. (Machiavel)

Pierre Robes
Mardi 30 octobre 2018

déclaration du mouvement indépendantiste de Martinique concernant le référendum en Kanaky

(voir le site)

Pierre Robes
Mercredi 31 octobre 2018

Un vieux ma'ori s'adresse à son peuple :

« Pleurez, malheureux tahitiens ! Pleurez ...un jour ils reviendrons vous enchaîner, vous égorger, ou vous assujettir ... »

puis il s’adresse au navigateur français Bougainville qui a planté … dans le sol de Tahiti

« Et toi, Chef des brigands ...écarte...ton vaisseau de notre rive ...

« Nous sommes libres ; et voilà que tu as enfoui dans notre terre le titre de notre futur esclavage ... qui est tu donc, pour faire des esclaves  ? »

puis il s’adresse à son compagnon Ma’ori : « Orou  ! toi qui entend la langue de ces hommes là, dis nous à tous, comme tu me l’as dit à moi, ce qu’ils ont inscrit sur cette lame de métal  : ’’- Ce Pays est à nous -’’

« Ce pays est à toi ? Et pourquoi ? Par ce que tu y a mis le pied ? Si un Tahitien débarquait un jour sur vos côtes et qu’il gravât sur une de vos pierres ou sur l’écorce d’un de vos arbres : ’’- Ce Pays appartient aux habitants de Tahiti -’’ qu’en penserait tu  ? »

voir Denis Diderot , Supplément au voyage de Bougainville, 1772 (publié en 1796 Éditions Assézat et Tourneux)

(voir le site)

Oscar Temaru a demandé à l'ONU d'inscrire la Polynésie sur la liste des territoires à décoloniser (comme la Kanaky - Nouvelle calédonie)

Écrire un commentaire :

ANTI-SPAM : Combien font 7 multiplié par 6 ?

Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.