Réaffirmer l'identité bretonne de Rennes

-- Politique --

Communiqué de presse de Breizh Europa
Porte-parole: Ollivro Caroline

Publié le 28/02/20 12:04 -- mis à jour le 28/02/20 14:16

Sujet transversal à l'enseignement, la culture et le tourisme

«Réaffirmer l'identité bretonne de Rennes» est un point très important de notre programme pour une liste qui se veut régionaliste. Alors que Rennes est de plus en plus tournée vers Paris (désormais à 1H30 de Paris par la ligne LGV) et que la maire actuelle est favorable à une région « Grand Ouest » par fusion des deux régions Bretagne et Pays de Loire, Rennes voit son identité bretonne de plus en plus diluée et ne remplit donc plus son rôle de capitale de la Bretagne en oubliant l'Ouest et le Centre de la Bretagne qui ont su conserver une forte identité bretonne.

Un dra pouezus-tre evit hol listenn rannvroelour Roazhon Breizh Europa eo identelezh Breizh e Roazhon, kerbenn Breizh. Setu ar pezh a ginnigomp evit kadarnaat an identelezh-se :

Voici les mesures que nous prendrons pour réaffirmer l'identité bretonne de la Capitale de la Bretagne.

1) Dans la mesure ou le gallo et le breton sont classées par l'UNESCO comme des langues en danger, Rennes doit se montrer exemplaire en matière de politique linguistique :

- en exigeant de l’État la ratification de la Charte européenne des langues minoritaires signée il y a plus de 20 ans par Jacques Chirac le 7 Mai 1999.

- en signant la Charte du Gallo « dam Yan, dam Vér ! » et en validant d'ici 2 ans pour le breton le niveau 2 de la charte «YA d'ar brezhoneg» (signée par la municipalité actuelle en Janvier 2014 à la veille des élections municipales mais toujours pas validée !) puis en rattrapant le retard pris sur Quimper et Brest en s'engageant vers le niveau 3 de cette même charte.

- en passant le cap d'ici 2 ans de 5 pour cent d'élèves scolarisés à Rennes en filière bilingue par la création chaque année de nouvelles classes bilingues et immersives dans les écoles rennaises en y réintroduisant le Programme Multilingue Breton (breton, français, anglais) dont la subvention avait été supprimée par le Conseil régional en 2014. Le but étant de dépasser le chiffre de 1200 élèves que s'était fixé la municipalité actuelle pour 2020 (847 élèves actuellement)

2) en créant une véritable synergie autour des langues de Bretagne et de la culture bretonne en installant au cœur de la ville un «Ti ar Vro» regroupant tous les acteurs locaux : Office Public de la langue bretonne, Institut du Gallo, Skeudenn bro Roazhon, Skol an Emsav et les associations Berteyn Galleiz, Chubri, Diwan bro Roazhon, Div Yezh bro Roazhon et Dihun bro Roazhon

3) en installant à Rennes un émetteur relais qui permettra de capter enfin en direct toutes les émissions en langue bretonne émises par les radios de l'Ouest et du Centre de la Bretagne

4) en généralisant progressivement la signalétique bilingue à Rennes (rues, bâtiments public)

5) en offrant une formation en langue bretonne aux agents municipaux qui le souhaitent

6) en valorisant à Rennes l'Histoire de Bretagne par l'installation dans les tours mordelaises d'une scénographie reconstituant la cérémonie du couronnement à Rennes des Ducs de Bretagne qui prêtaient serment devant ces portes. Donc ne pas faire des Portes Mordelaises une coquille vide comme l'envisage la municipalité actuelle à travers leur projet d'un simple aménagement d'une promenade le long des remparts. Ce lieu chargé d'histoire doit être aussi pour les touristes de passage le point de départ obligé de la découverte de l'Histoire de Rennes et constituer au-delà une porte symbolique vers l'Histoire de Bretagne toujours pas enseignée et donc méconnue des Bretons eux-mêmes.

Nous nous proposons de financer toutes ces mesures en adoptant un budget de 20 € par habitant consacré aux langues bretonnes (breton et gallo) et à la culture bretonne soit le budget que consacre un habitant du Pays de Galles à sa langue galloise.

Pour concrétiser symboliquement cette identité bretonne à Rennes, nous proposons de reprendre comme logo de la ville son ancien blason qui a inspiré le drapeau breton, et de retrouver la devise historique de Rennes « A ma vie », beaucoup plus porteuse et moins prétentieuse que la devise actuelle.

Voir aussi :
mailbox imprimer