Réaction à la conférence de presse de François Hollande

-- La réunification --

Communiqué de presse de BRETAGNE RÉUNIE
Porte-parole: yc difusion communiqués

Publié le 15/01/14 19:46 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Moderniser la France en réunifiant la Bretagne et en diminuant le nombre de régions

Depuis 2008 notre pays est confronté à une grave crise qui nous oblige à revoir notre organisation économique et sociale mais aussi administrative.

Au cours de la conférence de presse du Président de la République, de nombreuses pistes ont été évoquées pour le réformer en profondeur.

La diminution du nombre de régions est l'une de celles-là.

De nombreux responsables politiques proposent de diminuer de 30% le nombre de régions en passant leur nombre de 22 à 15.

Bretagne Réunie souscrit à cette solution de bon sens, s'en félicite et rappelle sa proposition clairement définie de 15 régions avec réelle identité.

Bretagne Réunie met cependant en garde contre le choix stupide de la facilité avec la fusion des régions Bretagne et Pays de la Loire qui ne serait qu'une reproduction amplifiée de la création qualifiée d'ubuesque en 1955 de la région artificielle des Pays de la Loire.

Nous ne devons pas reproduire les erreurs du passé en créant une région sans identité, sans passé et donc sans avenir.

Un tel choix technocratique sera massivement rejeté par les populations concernées.

Bretagne Réunie invite donc le Chef de l'Etat à reprendre la proposition de réduire de 6 à 4 le nombre de régions dans le nord-ouest de la France. Cette solution prend en compte les aspirations des citoyens et les réalités humaines économiques et sociales (voir carte).

Ces 4 régions cohérentes car respectueuses de l'histoire, de la géographie et des courants économiques ainsi que de l'identité de leurs habitants créeront de nouvelles dynamiques et moderniser la France.

Voir aussi :

Cet article a fait l'objet de 1455 lectures.
mailbox imprimer
logo
Fondée en 1980, l'association Bretagne Réunie, Comité pour l'unité administrative de la Bretagne, régie par la loi de 1901, se donne comme but la reconnaissance comme collectivité territoriale d'une région Bretagne formée des actuels départements des Côtes-d'Armor, du Finistère, de l'Ille-et-Vilaine, de la Loire-Atlantique et du Morbihan. L'association se définit comme démocratique, unitaire et apolitique. Elle agit pour et dans le respect des droits de l'Homme et des libertés fondamentales. Bretagne Réunie BP 49032 44090 Nantes/Naoned cedex 1

Vos commentaires :

Louis Le Bars
Mercredi 15 janvier 2014

Est-ce que cela valait le coup de faire des communiqués (BR, UDB) après ces déclarations présidentielles ? Est-ce le rôle de l'ABP de participer à cette désinformation en mettant ces communiqués en première page du site ?

La réforme de la "Décentraliation" est déjà passée. Il ne reste donc plus que des paroles, des mots à 1 an de régionales où le PS risque de perdre son monopole (21 régions sur 22). Par ailleurs même en s'en tant au fond, rien qu'au fond de ces déclarations, Hollande a parlé de fusions de régions par incitation ou punition financière. Pour la Région Bretagne cela signifierait donc dans l'absolu fusion avec la Basse-Normandie ou avec les Pays-de-la-Loire ou absence de fusion avec pénalités/confiscations budgétaires.

ABP devrait au moins rétablir les faits bruts des déclarations de Hollande en une, car là les deux cartes identiques et les deux communiqués font croire au breton peu averti mais intéressé par la réunification bretonne que le PS y songe et y serait favorable alors que tous les actes depuis 2012 prouvent l'exact contraire.

Caroline Le Douarin
Mercredi 15 janvier 2014

La voilà enfin sortie du bois (à ma connaissance) la carte du découpage Balladur de 2008-2009 dans La Voix du Nord du 15 janvier 2014.

(voir le site) : Réduire le nombre des régions : ce que ça pourrait donner et que le maire de Nantes de l'époque aurait fait capoter...

Ewann
Mercredi 15 janvier 2014

Ecoutez la réaction de Michel Godet à C dans l'air du 14 01 à partir de la minute 41 =>

(voir le site)

Patrice Maillard
Jeudi 16 janvier 2014

Et écoutez ce matin dans la matinale de France Inter ce que dit JM Ayraut : il n'envisage pas du tout la réunification mais "la fusion de régions entières", c'est clair...

Yann LeBleiz
Jeudi 16 janvier 2014

Il est important que les bretons agissent rapidement pour proposer la réunification et seulement la réunification comme la solution souhaitée par nos concitoyens.

On sait malheureusement qu'une autre solution connue est dans les cartons depuis bien longtemps, et qu'il se trouvera beaucoup de "profiteurs du système centralisé" pour expliquer aux bretons que la Bretagne est "trop petite par elle-même", argument pour lequel nombre de nos concitoyens sont réceptifs du fait de décennies de dévalorisation et de fausses informations.

D'ailleurs, que les bretons soient d'accord ou pas, la décision risquent d'être prise dans notre dos (nous avons un exemple récent avec le "pacte d'avenir").

Je pense également, qu'il faut avoir les idées claires pour répondre à l'argument de la "capitale"! Là aussi, nous savons de les messages non constructifs ont fait leur ½uvre et aux profits de quelques uns!

Et au final, il nous faut nous souvenir que l'actuel 1er ministre français et ses collaborateurs "Pays de Loiriens", sont parmi les principaux concernés quant ont évoque "les profiteurs du centralisme français et de la partition de la Bretagne". Ils sont à la fois au pouvoir et ont beaucoup à perdre en cas de cas d'une réunification bretonne. J-M Ayrault n'ayant aucun avenir comme Pdt d'une "région" Bretagne à 5 départements, reste à savoir pour le Drian.

SPERED DIEUB
Jeudi 16 janvier 2014

Il doit se passer beaucoup de choses en ce moment dans les coulisses ,je vois des organisations bien plus jacobines que le gouvernement français faire des pressions,ces dogmatiques sont angoissés devant l'éventualité d'une dévolution qui leur ferait aussi perdre un peu de leurs privilèges .Ils sont paradoxalement comparables à la haute noblesse qui ne voulait pas qu'on touche aux siens à la veille de la révolution alors que LOUIS XVI acceptait de réformer ,la suite on la connait et la peur est parfois mauvaise conseillère

Caroline Le Douarin
Jeudi 16 janvier 2014

JMA veut un GrantOuest de La Rochelle à la Normandie, c'est dire...

jakez Gaucher
Jeudi 16 janvier 2014

Depuis quand cet état centralisateur "prend en compte l'opinion des citoyens" ? Ceci est un leurre ! Le nouveau découpage sera le fait de technocrates oeuvrant dans les bureaux des ministères...

SPERED DIEUB
Jeudi 16 janvier 2014

panique à bord le bateau coule ceci explique cela ...

(voir le site)

Marcel Texier
Jeudi 16 janvier 2014

Croire qu'il y aura réunification de la Bretagne à l'intérieur du système français, c'est croire au Père Noël. La Bretagne est un pays conquis par un voisin plus puissant à la fin du quinzième siècle. Tout ce qui pouvait être fait pour lui faire oublier son identité a été fait et continuera d'être fait. Tout ce qui pouvait être fait pour l'affaiblir a été fait et continuera d'être fait. C'est la condition sine qua non pour que ce pays vaincu puisse rester entre les griffes du vainqueur. Tout le reste, c'est du bla-bla-bla !

Naon-e-dad
Jeudi 16 janvier 2014

Le quotidien O-F du 16 janvier (édition de Nantes), fait paraitre un petit article bien ciselé de Romain Pasquier (Dr de recherche au CNRS).

Citation:

"Si la France a besoin de métropoles capables de générer de l'attractivité, de l'innovation et produire des richesses [ce que comprend tout le monde, y compris M. Ayrault], elle a besoin, suivant le modèle allemand, de puissants Länder capables d'assurer une cohérence territoriale entre les espaces ruraux, les villes petites et moyennes [ce que refuse obstinément M. Ayrault] .../..."

Ce même O-F nous gratifie, en page 3, de la carte des régions Balladur 2009 (mais oui! c'est possible!), avec une Bretagne à cinq départements: Une vraie bouffée d'oxygène!

Question:

Comment se fait-il que Jean-Marc Ayrault, qui fut professeur d'allemand, avant de venir à la politique, soit aussi imperméable à la Réunification de la Bretagne?

Il faut encore rappeler pour les lecteurs étrangers de l'ABP, que la Bretagne péninsulaire (5 départements), ou "historique" (ce qui revient au même), est une région qui de facto présente les caractéristiques d'une région européenne ou d'un land.

Cela est tellement évident que la seule question qui se pose est: comment éviter l'irréparable? comment éviter ce funeste "Grand (?) Ouest (?)" qui serait un crime géo-politique.

Bez' e fell da Vreizh bevañ. La Bretagne veut vivre.

Donbzh
Vendredi 17 janvier 2014

L'île de Malte compte 400 000 habitants (on me corrigera au besoin)

La Bretagne ( 5 ) 11 fois plus.

L'île de Malte est représenté en Europe , ainsi qu'à l'ONU et dans nombre d'instances internationnalles .

La Bretagne existe par la volonté des bretons et non pas par un conseil régional au budget inférieur à la ville de Rennes et dont la plupart des bretons ignorent même jusqu'au nom de son président !!!

La cohésion d'une région européenne est bien plus lié à une identité partagé et à un ensemble de valeur culturelle commune qu'à toutes autres critères, et c'est de là que nait son dynamisme.

L'existence des régions européennes et leur rayonnement n'est lié qu'en partie au nombre d'habitants ou à la taille économique, mais à la volonté des habitants de vivre, décider et travailler au pays ensemble.

Nous sommes donc déjà une région européenne, ne manque plus que les institutions .

Ne laissons pas des technocrates parisiens faire de nous des ouestons ou des ouestitis (comme le disait Jean-Yves Cozan)

PIERRE CAMARET
Vendredi 17 janvier 2014

J'ai bien compris , Il faut maintenant convaincre Mr JM AYRAULT .... good luck .

Il a un abces de fixation , il n'en demordra pas .JM AYRAULT a la retraite .

raymond coantic
Vendredi 17 janvier 2014

ON A HONTE ! ON EST HUMILIÉS ! ON EST RAVALÉS ! ON SE SENT SALE !

La voilà la Blanche Hermine , vive FOUGÈRES et CLISSON ! Elle va renaître, la Blanche Hermine !

Les Bonnets Rouges, espérons le, vont rejeter le socialo communisme qui a sali la Bretagne.

La Bretagne était belle lorsqu'elle était chrétienne démocrate, voici quarante ans passés !

Le socialisme l'a sali !

On a honte d'être Français, avec les gens qui nous dirigent !

On préfère nos racines régionales authentiques, elles.

Et la BRETAGNE n'a jamais été véritablement française.

C'est une NATION, la BRETAGNE ; elle en a toutes les caractéristiques, historiques, culturelles, géographiques.

Comme l'ÉCOSSE et les Pays Celtiques .

On a une âme, des tripes , une culture, et il est de notre devoir de les préserver, et même de les faire revivre, car la France nous a massacrés !

BRETAGNE RÉUNIE !

Qu'auraient dit les ÉCOSSAIS, si un cinquième de leur territoire historique avait été amputé ?

philippe jolivet
Vendredi 17 janvier 2014

méfions nous des discours du parti socialiste.le pouvoir de nuisance des jacobins ,des potentats départementaux,régionaux ainsi que ceux de ses grandes villes n'est pas prêt de s'arrêter dans ce parti

Riwal ar Brizh
Vendredi 17 janvier 2014

Je ne crois pas que les Français nous fassent le plaisir de nous réunifier.... ils essaient de nous casser depuis si lontemps, il est temps pour eux de nous fondre dans un ensemble où nous n'existerons plus en tant que Bretagne.... nous n'aurons rien à dire et il ne se passera rien de plus qu'au lendemain de la création des PDL.... quelques manifs non violentes... j'espère me tromper! Qu'est ce qui serait le moins horrible pour nous? Le Grand-Ouest ou bien la fusion avec les PDL?

PIERRE CAMARET
Vendredi 17 janvier 2014

Je pose ce soir une question tres simple , compte tenu des recents developpements :

- Que faire ???

Ar Vran
Vendredi 17 janvier 2014

Une autre alternative aurait été de faire une region Bretagne réunifiée, c'est à dire B4 actuelle + la Loire Atlantique et accorder uniquement le statut de métropole à Nantes.

Comme cela tout le monde est content. Et même le psychorigide Ayrault quand il ne sera plus Premier Ministre aura toujours son poste de chef de quelque chose.

Avoir accordé le statut de métropole à Rennes et au dernier moment à Brest est stupide. Le bassin de ces 2 villes n'est pas suffisant pour en faire des villes à rayonnement international. En plus cela ajoute de la confusion car si j'ai bien compris, les maires de ces 2 villes préfèrent avoir le statut de métropole que de revendiquer bretonne.

Encore un caprice d'élu local qui comme la grenouille veut se faire plus gros que le boeuf.

Encore heureux que les bonnets rouges sont là pour faire entendre la voix de la Bretagne, charge à eux de fournir maintenant l'aiguille qui va faire crever l'arrogance des ces (mal-)élus....

Lousi Le Bars
Vendredi 17 janvier 2014

Il n'y a rien à attendre de positif du gouvernement actuel sur la Bretagne. J'ai même envie de dire que moins il y aura de projet ou de réformes qui concernent la Bretagne, mieux on limitera la casse.

Sinon, le statut de Métropole accordé à Rennes et Brest (sur seulement 14 Métropoles en France) peut éventuellement limiter l'hypothèse, au moins temporairement, du Gros West...si il n'y avait eu que Nantes, il aurait été aisé d'évoquer une Région Bretagne "sans Métropole" ayant vocation à disparaitre dans le magma.

A contrario le fait qu'Angers ou Le Mans ne soient pas des Métropoles permet à Nantes d'exercer une mainmise totale et étonnante sur sa région administrative car c'est bien Angers qui à la base devait en être le pivot.

Plus largement, l'impact des Métropoles se situe surtout au niveau des Départements à mon avis. Le Finistère Sud par exemple ou le Nord-35 auraient intérêt à repenser leur lien avec le Département.

Yann LeBleiz
Vendredi 17 janvier 2014

@ Ar Van

Le statut de "Métropole" est une bêtise 100% française. Cela ne sert nullement au rayonnement international, mais à contrôler les territoires et la population environnante (vieux principe datant de l'empire romain).

En gros, les territoires s'effacent devant la ville, et la population obligée de migrer vers sa banlieue est bien plus docile qu'une population rurale.

Un autre avantage est que les "bourgeois du centre ville" deviennent plus riches...! (les pauvres de la banlieue plus pauvres également).

Voilà pourquoi ce principe de métropole plait tant aux socialistes... et ne déplait pas à la droite jacobine.

La "République" y trouve également son compte, car elle peut "décentraliser" tout en maintenant le contrôle du pouvoir aux mains d'une minorité!

Le modérateur
Vendredi 17 janvier 2014

Spered Dieub a été barré des commentaires. Son dernier commentaire est une phrase de 13 lignes. Celui d'avant n'avait pas de virgule et était incohérent. ABP doit maintenir des standards. Désolé.

Ar Vran
Vendredi 17 janvier 2014

@Yann LeBleiz

Bien sûr que ce statut de "Métropole" est encore une absurdité et à ce titre, mon propos était de se "préparer" à avoir en face ce type d'argument.

Avec nos amis aménageurs bureaucrate français, il faut s'attendre à tout.

Cela implique de se préparer à n'importe quel pseudo argumentaire qui permet de ne pas justifier du retour du 44 en région Bretagne.

Par conséquent il faut pouvoir être à même d'arriver à imposer que tout autre solution en dehors de ce retour du 44 dans le giron de la Bretagne est non seulement exclue mais en plus non crédible pour des gens qui se targuent d'être des "bien pensants" .

Cela ne se fera pas bien sûr sans une mobilisation continue de la Bretagne et des bretons mais également une pression venant de nos élus et des autres forces sociales et économiques qui doivent prendre leur responsabilité pour imposer cela au gouvernement actuel.

Bref le débat ne fait que commencer et il ne faudrait surtout pas s'endormir sous prétexte d'égo d'élus ou de promesses bidons à l'occasion par exemple des prochaines échéances électorales.

Michel Prigent
Dimanche 19 janvier 2014

Ar Vran est bien gentil lorsqu'il dit que "le débat ne fait que commencer", pour moi il dure depuis des décennies sans qu'aucune avancée ne soit perceptible.

Il suffit de voir la façon avec laquelle les élus concernés par le 2è épisode de l'"Acte III de la décentralisation" sont montés au créneau pour refuser à coup d'arguments fallacieux et même sans argument tout changement dans l'organisation territoriale.

Qu'ils soient Pt des Régions Rousset, des départements Le Breton, élus de Basse et Hte Normandie, des PdL...c'est Niet!

Dans OF du 16 janvier, sur 9 élus, de droite ou de gauche, 1 seul De Rugy, en phase d'ailleurs avec les propos de J.F.Pacé sur RMC ce jeudi, préconise le retour de la LA en B4 en précisant: «Mais il faudra une impulsion du gouvernement et du Parlement. S'en remettre aux élus locaux, c'est la neutralisation assurée."...Evidemment !

Pour qui connait F.Hollande, formé à l'ENA où l'on vous apprend que l'effet d'annonce vaut action, voire exécution, je ne me fait aucune illusion quant au "machin de suivi" qu'il prétend mettre place basé sur l'outil bonus/malus...Un enfumage de plus.

Pour moi Hollande n'est pas un homme de dossier et encore moins de "suivi de chantier" et de plus, jamais il n'osera déplaire à ses camarades du syndicat des élus, chose que Sarkozy avait osé faire en divisant par 2 le nombre de conseillers généraux.

Jusqu'ici la "Réforme" Hollande/Le Branchu (la girouette opportuniste) n'a fait que des cadeaux aux élus locaux:

-Augmentation entre 5 et 10% du nombre de conseillers départementaux (en LA: de 59, on passe à 62 élus: dans le dept 64, on passe de 57 à 64 élus....)

-Maintien de la compétence générale à tous les échelons de collectivités.

-Invention d'une strate supplémentaire avec les métropoles.

-Renforcement des gros partis UMP/PS en étendant le scrutin de liste (de surcroit paritaire) aux communes de 3 500 à 1 000 habitants.

La gabegie continue !

Et pourtant si l'on avait un Pt C....U à la Churchill comme l'impose la situation, tout le monde sait qu'il lui suffirait d'imposer par décret, ou autre dispositif (dont le nom m'échappe), la réunification de la Normandie et de la Bretagne.

Après 8 jours de pleurnicheries, personne n'en parlerait plus.

D'ailleurs, au point où est rendu sa popularité, foutu pour foutu (ce qui n'est pas certain car il estime, et je le pense aussi qu'il sera réélu en 2017) il aurait dû tenir un discours à la Schroeder:

"Françaises, Français...l'heure est grave, notre pays est au bord de la faillite. Aussi "plutôt que de vous faire plaisir, j'ai choisi de vous sauver."

"Dès ce jour, j'étudie un projet de loi qui prendra acte dans la déclaration d'impôt 2014, instaurant la levée d'un impôt exceptionnel dénommé RDE (Remboursement de la dette de l'Etat) qui est de 30 000 ¤/français soit équivalent à 15% de leur patrimoine).

Sa perception, qui impose l'évaluation par les services fiscaux des patrimoines des contribuables, s'étalera sur 3 années à raison de 5% l'an."

Certes, je fais de la politique fiction, par contre pour ce qui est de la refonte des limites régionales, vous pouvez déjà être assuré du statu quo et même de la non-fusion B4/PdL (C'est une petite consolation).

La solution ne peut venir que de mouvements massifs populaires genre "Bonnets Rouges".

Écrire un commentaire :

ANTI-SPAM : Combien font 4 multiplié par 5 ?
Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.