Radio France Bleu Breiz Izel en partenariat avec BZH Network

-- La diaspora --

Communiqué de presse de BZH Network
Porte-parole: Stéphane Péan

Publié le 9/12/09 8:14 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Sur les 4 millions de Bretons à l'étranger, il y en a peut-être un que vous connaissez ! Ils sont Bretons et ont décidé de planter leur “Gwenn ha Du” sur l'île de Pâques il y 15 ans, ils enseignent en Tanzanie, apprennent le breton à Sydney à 10.000 km de la Bretagne, ou encore voyagent autour du monde. Mais ils continuent à rêver de crêpes, à être fier de leur identité et surtout s'adaptent et se font “adopter” partout où ils vivent !

Retrouvez ces curieux Bretons du bout du monde, tous les jours à 7h55, 11h35 et 16h50.

Site de l'émission “Les Bretons du bout du monde“ : (voir le site) .

Les Bretons du monde gardent le lien avec la diaspora bretonne et tissent un réseau de partage d'expériences et d'échange culturel et économique mondial avec BZH Network.

Radio France Breiz Izel et BZH Network vont ainsi collaborer pour renforcer les réseaux bretons à travers le monde. Olivier Balavoine, un des principaux animateurs du réseau social breton BZH Network a été interviewé le 7 décembre dernier par France Bleu Breiz Izel (à écouter sur le site).

Voir aussi :
Cet article a fait l'objet de 1504 lectures.
mailbox imprimer
BZH Network est un réseau social breton mondialisé ayant pour objectif de faciliter le partage d'expériences professionnelles et de connaissances entre ses membres. Cette initiative repose sur l'idée d'une intelligence collective en réseau, constitutive de l'identité bretonne contemporaine.

Vos commentaires :

ANTI-SPAM : Combien font 6 multiplié par 0 ?
Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.

--Publicité--
yoran embanner