Radio en Bretagne : Autisme et propagande
Enquete de Philippe Argouarch

Publié le 23/03/06 14:50 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Le mouvement contre la recentralisation de Radio Bleu Breizh Izel s’amplifie. Au cours d’une conférence de presse hier à Quimper, Patrick Malrieu pour le Conseil Culturel de Bretagne, Hervé Le Gall pour la Coordination des Auditeurs de Radio France Bleu Breizh Izel pour la création de programmes créés en Bretagne (RFBBI), et Tangi Louarn de TI AR VRO ont dénoncé la réduction des émissions en breton et le parachutage d’émissions parisiennes et ceci, malgré de trés bons audimats pour les émissions en breton (et de la musique bretonne également réduite) Le breton ne représente plus que 2h20 par jour alors que le projet initial en 1982 était de faire une radio bilingue (avec 5,5 h en breton par jour).

Demander à la BBC de lancer une BBC Bretagne a l’image de BBC Wales?

La RFBBI appelle à une manifestation le 25 mars devant les locaux de radio Bleu Breizh Izel. De nombreux partis et associations se sont joints a ce mouvement et seront présents samedi prochain dont l’UDB qui a appelé à une démocratisation des médias audiovisuels en région , le Parti Breton qui dénonce aussi la recentralisation en cours et Emgann. La BBC qui prépare une émission sur la langue bretonne sera aussi sur les lieux. Certains pensent lui demander d’ouvrir une nouvelle chaîne BBC-BRETAGNE en francais et BBC-BREIZH en breton sur le modèle de BBC-WALES en anglais et BBC-Cymru entièrement en gallois.

L’autisme du gouvernement

Le 27 février, la région a pourtant voté unanimement le voeu que l’Etat, qui perçoit la redevance audiovisuelle, et France Télévision, chaîne du service public, prennent en compte les préoccupations de la Bretagne et développent des programmes répondant aux légitimes attentes des Bretonnes et des Bretons. (voir le site)

Dans la même déclaration, le Conseil Régional dénonçait la menace sur l’audio visuel public régionale, la recentralisation des missions de la chaîne (FR3) et un véritable formatage des programmes.

Le mouvement breton et la région dénoncent donc unanimement la recentralisation des médias publics, mais comme pour les mouvements sociaux qui secouent la France, le gouvernement semble faire preuve d’autisme. Au cours d’un débat à l'Assemblée Nationale, rapporté par ABP, le ministre de la Culture M. Renaud Donnedieu de Vabres a même nié les faits (voir le site)

Des médias au service du public ou de la politique ?

Mardi 21, Bretagne Réunie dénonçait aussi la manipulation de l’opinion publique par FR3 avec des sondages pipés dont les questions essentielles sur la réunification étaient évincées et où l’on posait des questions ridicules ou de diversion comme la fusion des Pays de la Loire et de la région Bretagne alors que le Conseil régional de Bretagne et la majorité des habitants dont le Conseil général de la Loire-Atlantique se sont prononcés pour une Bretagne à 5 départements !

ABP/Argouarch

Philippe Argouarch

Philippe Argouarch

Voir aussi :

mailbox
imprimer
Cet article a fait l'objet de 1759 lectures.
logo
Philippe Argouarch est un reporter multi-média ABP pour la Cornouaille. Il a lancé ABP en octobre 2003. Auparavant, il a été le webmaster de l'International Herald Tribune à Paris et avant ça, un des trois webmasters de la Wells Fargo Bank à San Francisco. Il a aussi travaillé dans des start-up et dans un laboratoire de recherche de l'université de Stanford.
Vos 0 commentaires
ANTI-SPAM : Combien font 7 multiplié par 5 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.