Quimper sera la quatrième ville bretonne à avoir sa «cantine numérique»

-- Economie --

Reportage
Par Christian Rogel

Publié le 17/05/13 4:07 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Correctif : Saint-Brieuc a ouvert sa cantine 4 jours après cet article

30211_1.jpg

<-- L'hôtel d'entreprise de Quimper-Communauté.où sera installée la future cantine numérique cornouaillaise

Lors du rendez-vous mensuel dénommé «apéro'Breizh» qui se tenait jeudi 16 mai au «Ceili», l'un des bars emblématiques de Quimper, les responsables de l'association Silicon Kerné ont dévoilé ce que les nombreux participants et sympathisants attendaient depuis 2 ans, l'annonce de la création en 2013 d'un lieu dédié au numérique sous toutes ses formes en Cornouaille.

Il se crée, partout en France, des lieux de co-working (espace de travail pour entrepreneurs isolés) et qui sont aussi des espaces d'animations, de rencontres, de conférences, de formation, etc. Et ils sont souvent appelés «cantines numériques», mais il s'agit d'un label correspondant à un réseau avec charte. (voir notre article)

Le lieu de l'espace numérique quimpérois, qui n'a pas encore de nom (pourquoi pas, La Tinell, qui est la traduction de cantine en breton?) sera dans l'Hôtel d'entreprises de Quimper-Communauté, dans la zone d'activités de Créac'h-Gwenn, près de l'université et de l'École de management Bretagne-Atlantique. L'ouverture est prévue en septembre.

A Quimper comme ailleurs, les technopoles fournissent de précieux conseils pour faire naître ses nouveaux espaces, qui forment la partie la plus originale des tiers-lieux. (Un tiers-lieu est un espace d'activité entre la maison et le bureau : un café avec Wi-Fi en est un).

Avec le concours de l'Agence économique de Cornouaille et le suivi de Ronan Le Den, directeur de la Technopole, la gestation du projet aura été relativement courte.

Les deux principaux animateurs de Silicon Kerne, Ludovic Fougère et Éric Le Scoul, ont eu l'intuition qu'il fallait d'abord créer une communauté de travailleurs dans les métiers du numérique, salariés et non-salariés pour confirmer que Quimper pouvait accueillir cet espace.

Les rendez-vous mensuels ont fidélisé de nombreux auto-entrepreneurs, travailleurs indépendant, employé, dans les mériers du graphisme, de la communication, du Web en général.

D'après «le sondage à main levée» fait au «Ceili», il est probable que plus d'une dizaine de jeunes entrepreneurs soient présents, dès le début.

L'utilisation du local sera facturée à des prix qui sont dans la moyenne de ce qui est pratiqué (10 euros la journée plein tarif et 8,50 euros avec achat de 10 h).

En plus des liaisons informatiques sans limites, grâce à la fibre optique, et du mobilier de bureau, on pourra y trouver des écrans plats en location et un matériel de vidéoconférence, ainsi que les possibilité d'afficher des profil de compétences et des annonces.

Un espace de boissons chaudes et fraîches sera accessible.

Des réunions et des actions de formation pourront être programmées dans les deux pièces à part de l'espace de co-working.

Des petit-déjeuners et des présentations flash à l'heure de midi intéresseront de nombreuses sentreprises voulant montrer leurs réalisation dans le numérique.

Brest a ouvert sa cantine (La Cantine-An Daol Vras, le 8 février et doit passer sous peu au niveau supérieur.

Des collaborations et des échanges d'animation devraient intervenir entre les quatre lieux publics du numérique de Bretagne (Nantes, Rennes, Brest, Quimper) en utilisant, éventuellement, la vidéoconférence.

Saint-Brieuc (Association Kreizenn Dafar) tient la corde pour une prochaine ouverture de «cantine» en Bretagne.

La Pépinière d'entreprises, qui a accueillera la «cantine» de Quimper est située rue François Briant de Laubrière

Situation sur OpenStreetMap (voir le site)

Association Silicon Kerné: (voir le site)

Christian Rogel

Voir aussi :
Cet article a fait l'objet de 1012 lectures.
mailbox imprimer