Quelques raisons de voter CONTRE l'aéroport de Notre-Dame des Landes

-- Environnement --

Chronique
Par Fanny Chauffin

Publié le 11/06/16 18:07 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Depuis 1962, des Bretons se battent pour que ce projet dément qui nie les études d'impact (voir les trois articles du Canard enchaîné), et sont toujours sur le pont, toujours prêts à organiser, informer, manifester pacifiquement pour qu'une autre issue que celle calculée de loin, sans concertation, émerge.

L'ABP est une agence ouverte qui permet aux tenants et aux opposants au projet de s'exprimer. Il fallait donc qu'elle se fasse l'écho de la pétition en ligne pour un référendum démocratique breton.

Les aéroports bretons sont en surnombre, en Allemagne ils sont deux fois moins nombreux. A l'heure des sommets sur le développement durable, la France est à la traîne et continue à promouvoir des grands projets inutiles, comme celui-là.

Le trafic n'est pas appelé à augmenter. Au niveau écologique, Nantes a besoin d'une ceinture verte. Mais plus encore que tout cela, Notre-Dame des Landes est le symbole d'un combat pour une autre société, une autre vision de l'avenir que nous offrent nos politiques qui ne représentent plus grand monde. Une vision plus humaniste, plus reliée à cette terre maltraitée, une vision futuriste, utopiste, pleine de projets novateurs.

Ces 55 années de lutte méritent le respect, et tous ceux qui sont allés manifester à Notre-Dame des Landes ont une profonde estime pour les paysans de cette région, pour leur opiniâtreté, pour leur combat, un combat juste d'hommes et de femmes debout.

Pour voter, pour ou contre : (voir le site)

Voir aussi :
mailbox imprimer
Docteure en Breton-Celtique à l'Université de Rennes 2 et au groupe Ermine-CRBC, enseignante au lycée Diwan. Autres sites : Tv bro Kemperle et Tvlise Diwan Karaez. Contributrice à l'ABP depuis 2005 : des centaines d'articles, des centaines de vidéos en français, comme en breton.

Vos commentaires :

spered dieub
Dimanche 12 juin 2016

Ces 55 années de lutte méritent le respect, et tous ceux qui sont allés manifester à Notre Dame des Landes ont une profonde estime pour les paysans de cette région, pour leur opiniâtreté, pour leur combat, un combat juste d'homme et de femme debout.

Sans prendre partie sur le fond ,ce qui me révolte c'est l'utilisation du monde paysan par les organisations écologiques en fonction leurs intérêts du moment. Concernant NDDL on soutient les paysans quand par ailleurs le jour après les mêmes vont les accuser parfois à raison ,mais souvent à tort, de tous les malheurs de la planète.La surenchère écolo allant jusqu'à la remise en cause de l'élevage même bio ,car aboutie, elle interdira de part la culpabilisation la consommation de viande .

Oui à la protection ,objective ,pragmatique de l'environnement ,sans arrière pensée idéologique

NON A LA CHARIA VERTE

Paul Chérel
Dimanche 12 juin 2016

Et revoilà Fanny avec sa récitation de tout ce qu'elle a appris par cœur dans la merveilleuse et enchanteresse presse que s'arrachent les Bretons. Utilité d'un VRAI aéroport, évolution du trafic, tout est faux. Il n'y a de vrai que la destruction de la nature, le mondialisme acharné, ... Mais félicitation à ABP ! Elle a le droit de s'exprimer tandis que la presse media, elle, ne nous offre qu'une seule cloche, un seul son. Kant klevet ne dalvezont ket ur gwelet. Paul Chérel

spered dieub
Dimanche 12 juin 2016

Certaines dirigeantes du mouvement écologiste ont été favorables à cet aéroport ,il faut aussi le rappeler

politique.blogs.ouest-france.fr/archive/2012/11/29/titre-de-la-note.html

Paul Chérel
Dimanche 12 juin 2016

J'aime bien le "ME" du premier message de Spered diheub. S'agit-il d'un homme ou d'une femme ou encore d'un esprit imaginaire ? Mais la fameuse révolte, pourquoi s'acharne-t-elle sur cet aéroport qui n'en est qu'au stade du projet ? Pourquoi ne l'a-t-on pas entendue à Roissy et lors de ses diverses extensions. Elle ne dit rien à Toulouse. A-t-elle peur des Chinois ? Nice et Lyon vont être vendus au plus offrant. Le ou les gagnants vont-ils devoir affronter une meute fracassante ? Attendons-donc quelques jours encore pour voir si les Nantais font un clin d'œil à la Bretagne ou s'ils s'en fichent comme de l'an quarante. Et on ne pourra pas leur donner tort dans ce second cas. Paul Chérel

Jamy
Dimanche 12 juin 2016

C'est un article courageux, sur ABP !

ABP dont le directeur est pour l'aéroport (mes six raisons...) ;

ABP dont le directeur a bloqué tous les communiqués de l'ACIPA de octobre 2015 à mai 2016 ;

Voir la page de publication de l'ACIPA, c'est flagrant (les trois premières lignes) : (voir le site)

ABP qui a décidé, il semble, de republier du contre, mais autorise à quelques jours d'intervalle deux articles de M. Péan, pour, avec la même illustration.

Alors quand je lis « L'ABP est une agence ouverte qui permet aux tenants et aux opposants au projet de s'exprimer. Il fallait donc qu'elle se fasse l'écho... », je ris !

Naïveté ou provoc' ? Je penche pour le 2.

spered dieub
Dimanche 12 juin 2016

Oui mais votre ACIPA avait une drôle de conception de la liberté d'opinion ,vu qu'elle n'autorisait même pas les commentaires ...Je suis plutôt défavorable à l'aéroport ,cependant je me refuse à rejoindre le clan des anti tout .Par exemple ,il y a fort à parier que si le barrage de Guerlédan serait à construire en ce moment ,je vous laisse imaginer les manifestations monstres ,avec bien sur comme argument le risque de voir Pondi engloutie sous les eaux ,entre autres !! Pire ce réflexe anti tout, hyper contagieux,parfois se retourne même contre les énergies renouvelables ,et d'autres projets qui vont dans le sens de l'environnement ,pour satisfaire les caprices et les égoismes de certains . Je crains que dans cette logique inquiétante une Bretagne émancipée serait paralysée économiquement par avance .Ceci dit on ne pas faire tout et n'importe quoi non plus mais là on dépasse de plus en plus la ligne rouge .Il ne faut pas oublier que dans ce monde le risque zéro n'a jamais existé et n'existe pas

Christian Rogel
Dimanche 12 juin 2016

Anatole France a dit : « si 50 millions de personnes disent une bêtise, c'est quand même une bêtise. »

Cela semble s’appliquer à de nombreux arguments répétés en boucle, sans vérification aucune, par certains opposants au transfert nécessaire de l’aéroport de Nantes.

Il y aurait donc 145 aéroports en France contre la moitié en Allemagne. L'Allemagne étant deux fois plus petite, que la France métropolitaine, cela ne mériterait même pas d'ouvrir l'oeil.

En France, on distingue un aéroport d’un aérodrome par la présence de services commerciaux ou militaires. Le Wikipedia donne une liste d’environ 66 aéroports civils en France métropolitaine.

Beaucoup ont un trafic spécialisé qui exclut de les comparer à une plate-forme ouverte au transport aérien de masse comme celle de Nantes ou même Brive.

Citons Ouessant (île), Saint-Nazaire et Vatry (fret), Bourges, Deauville, Le Bourget, Montluçon, Saint-Tropez et Troyes (aviation légère) et bien d’autres.

Certains aéroports secondaires ont une utilité pour l’armée qui y trouve des terrains d’entraînement, complémentaires des ses bases aériennes.

Mélanger les arguments est un sport très pratiqué et, par exemple, on ne distingue pas les bruits de moteur qui peuvent être réduits à long terme avec les bruits aérodynamiques qui ne semblent pas pouvoir l’être.

Ceux qui suivent le dossier voient que des arguments vedettes disparaître sans crier gare : en 2005, on prédisait la disparition du transport aérien, alors que c’est son expansion gigantesque que nous voyons arriver.

On avance les exemples de Gatwick et Genève pour nier la saturation de Nantes-Atlantique, sans jamais préciser que les normes légales française sont très différentes et liées à des considérations sociales (contrôle aérien), dont la modification créerait une crise infiniment plus coûteuse que le maintien de l’ordre dans Nantes. Bon courage à ceux qui demanderait une réforme.

Quant aux arguments environnementaux, beaucoup viennent du collectif « Naturalistes en lutte », dont le nom est en lui-même la négation d’un discours scientifique. Il est donc prudent de ne pas les écouter.

Note : je ne suis plus rédacteur à l'ABP et j'ai été agréablement surpris par la prise de position du directeur

Krystell Churie-Goal
Lundi 13 juin 2016

Demat ha trugarez vras deoc'h Fanny !

Ceux qui se réclament "des régionalistes authentiques" semblent considérer que TOUT leur appartient !

De quel droit se permettre de juger de "l'authenticité" ou non des autres ?

Loïc Marion chercheur écologue au CNRS , Thierry Masson pilote de ligne aux 20 000h de vol et 200 de ses confrères , Jacques Bankir ingénieur ex-directeur de "regional airlines " , pas du tout écologiste , etc ... peuvent-ils raisonnablement être qualifiés "d'argumenteurs en boucle : " Cela semble s’appliquer à de nombreux arguments répétés en boucle, sans vérification aucune, par certains opposants au transfert nécessaire de l’aéroport de Nantes."?

Un peu de sérieux ! Quelque peu présomptueux ces argumenteurs en boucles , pour le coup ; leurs arguments ne s'appuyant sur RIEN d'autres que leurs propres professions de foi .

Je suis militante du régionalisme ET opposante à ce futur aéroport inutile sauf pour les rois du BTP et leurs actionnaires !

Un monde meilleur reste possible , je respecte les agriculteurs amis de NDDL et les jeunes qui essaient de construire leur avenir .

spered dieub
Lundi 13 juin 2016

Par contre ici il y a un parfum de scandale qui va jouer contre l'aéroport ,et contre la région bidon PDL

ouest-france.fr/pays-de-la-loire/nantes-44000/consultation-nddl-la-region-se-paie-une-communication-100-000-eu-4296896

Jacques
Mercredi 15 juin 2016

Le problème du texte à Fanny Chauvin, c'est qu'elle ne voit que l'aspect écologiste à la sauce extrême gauche.

Or ce discours peu de personnes y adhérents.

Même si dans le cas de NDDL, sans eux, le gvt aurait déjà lancé le projet en prétextant un acte démocratique pour lequel là aussi personne n'est dupe!

Ce qui est dramatique, c'est de voir les "pro" user de l’argumentaire jacobin typique en nous évoquant NDDL comme l'outil de l' "ouverture de la Bretagne sur le monde et du développement économique", l'opposant breton étant présenté de manière subliminale comme comme enfermé dans sa coquille et cul-terreux par nature (une chance que le Breton connait mal son histoire...)!

On en viendrait même à un discours félicitant le gvt jacobin pour nous apporter la lumière!

D'où probablement le peu de revendication pour un référendum sur l'ensemble de la Bretagne, de peur que les ploucs s'expriment!

Or justement, le plus choquant dans cette affaire, c'est bien le fait que le peuple breton est mis à l'écart de la décision!

Jamais des militants écossais ne soutiendraient un projet réalisé dans le dos du peuple écossais, et cela quelque soit leur opinion personnel sur la question de fond!

Pire, les militants bretons favorable, nous annoncent maintenant un aéroport intercontinental et non plus international... attendons encore, on va nous promettre la Lune..!

Selon eux, avec NDDL il sera possible de partir pour toutes les grandes villes américaines et asiatiques en utilisant des vols réguliers permettant à des hommes et femmes d'affaires d'aller et venir sans passer par Paris.... soit des centaines de vol intercontinentaux!

Alors qu'avec nos aéroports actuels (qui sont loin d'être médiocre), il n'est déjà pas possible de nous rendre par vols directs dans les principales villes de nos partenaires économiques traditionnels qui pourtant habitent bien plus près : Allemagne, Benelux, Grande-Bretagne, Espagne...!

Combien de vols direct vers Hambourg, Edinburgh, Vienne, Copenhague, ... (Je viens de chercher Brest-Hambourg : 6h de trajet en passant par Orly. Vraiment pratique pour un voyage d'affaire... pour 2h réel de vol maximum. Hambourg, destination historique de tout premier rang pour les exportations bretonnes)

Et à cela, aucune question sur le pourquoi de cette situation...

Il suffit juste de répéter en boucle que NDDL sera le "miracle"...! (les 45m ou 60m de largeur de piste vont tout changer...!)

Ce qui aujourd'hui n'existe pas pour Hambourg demain, grâce à NDDL, sera possible pour aller à Osaka...!

Christian Rogel
Samedi 18 juin 2016

@ Kristell

Je n'avais visé personne en particulier comme argumenteur en boucle. Je pensais à la fable qui ferait d'une simple piste très peu utilisée un "aéroport" (un aéroport ne l'est que s'il a des services commerciaux) ou que NDDL serait tout entier une zone humide (comment certains des squatteurs arrivent-ils à cultiver des céréales ?).

Ceci dit, les 3 experts autoproclamés sont toujours les mêmes depuis des années. "Qui n'entend qu'une cloche n'entend qu'un son".

Quant à Loïc Marion, son parti pris politique est connu depuis le temps où il était directeur de la Réserve de Grand-Lieu (je l'avais constaté moi-même sur place vers 1998) et c'est pourquoi sa note rachitique (il a, sans doute, évité de gaspiller trop d'énergie en vain) a été mise en fond de dossier, uniquement parce, dans l'administration, on garde tout. Dans le privé, elle aurait rejoint la poubelle.

ANTI-SPAM : Combien font 2 multiplié par 1 ?
Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.