Quel avenir pour l'enseignement en breton ?

-- politique --

Communiqué de presse de Parti Breton
Porte-parole: Gérard Olliéric

Publié le 3/03/05 13:59 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

En dépit des promesses et du projet de politique linguistique bretonne voté à l'unanimitée par le conseil régional B4 le 17 novembre 2004, il est malheureusement clair, comme le montre l'état de délabrement de l’enseignement bilingue public en Ille-et-Vilaine, que le breton n'aura aucun avenir tant qu'il dépendra des services de l'Etat français.

A quoi bon promouvoir notre langue, se mobiliser pendant des années pour l'ouverture de classes bilingues, veiller au respect des lois, quand les serviteurs de l'Etat n'ont de cesse de réduire à néant tout ce qui a été construit patiemment durant 30 ans.

Il est grand temps que Messieurs Le Drian et Thomin nous montrent combien la langue bretonne leur est chère!

Oui, les langues de Bretagne sont l'affaire des Bretons et non de Paris.

Oui, elles doivent relever de la compétence régionale.

Le Parti Breton appelle à manifester le 12 mars à Rennes afin que l'Etat français respecte ses engagements contractuels du contrat de plan pour l'enseignement bilingue.

Pour le Parti Breton, Le secrétaire fédéral pour l’Ille-et-Vilaine, Gérard Guillemot Mobile : 06 77 14 71 41

mailbox imprimer
Le Parti Breton a pour but de rassembler, d'unir et d'organiser tous les bretons et amis de la Bretagne décidés à réveiller la conscience nationale du Peuple Breton afin que celui-ci se dote enfin des structures politiques, économiques, sociales et culturelles lui permettant d'assurer en tant qu'entité internationalement reconnue, son avenir et son épanouissement dans le cadre d'une Europe des Peuples et de la Solidarité
Vos 0 commentaires
ANTI-SPAM : Combien font 4 multiplié par 9 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.