Quand 10 000 mots deviennent quelques mots

-- Langues de Bretagne --

Dépêche de OMEB
Porte-parole: Gilles Delahaye

Publié le 13/08/08 12:23 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Dans un article dont le titre «Lorient cultive le poireau» est adéquate pour ces quelques Parisiens qui considèrent toujours la Bretagne comme le «Ploukistan du grand Ouest», Laurent Ténard de Libération, a réduit les 10 000 mots communs au breton et au gallois à «quelques mots identiques».

(voir le site)

Voir aussi :
Cet article a fait l'objet de 1652 lectures.
mailbox imprimer