-- Politique --

Qu’attendre du grand débat national ?

Papier de Breizh Europa (porte parole Ollivro Caroline) publié le 19/01/19 15:03

Voilà donc que commence en grandes pompes le « grand débat national », annoncé par une lettre aux Français envoyée par le Président, et poursuivi dans diverses villes moyennes, bouclées à double tour par la police, pour accueillir ce même Président. Des déploiements policiers dignes d’une visite de Trump au Mexique...

46700_1.jpglogo BE

La première question qui se pose alors est de savoir si le président de la République se sent vraiment chez lui en parcourant cette France, dite « des territoires ». La deuxième interrogation porte sur la valeur « démocratique » d’un débat lancé de cette manière à la fois sécuritaire et incantatoire, quand le président se promet d’aligner autant de performances « physiques et intellectuelles » devant des parterres de maires ceints d’écharpes voyantes et tous adorateurs de l’Une et Indivisible République. Autant d’édiles porteurs d’interrogations et de grandes inquiétudes, mais tous prêts finalement à saluer les one man show d’un Emmanuel Macron si à l’aise devant des publics tirés, un Président dopé par l’envie d’éviter, à tout prix, la dissolution de l’Assemblée.

En parallèle à ce succès annoncé d’un tour de France bien mieux contrôlé que ne l’est la grande boucle, les media officiels ont la permission soudain d’évoquer les violences policières - et nous ne minimisons pas les violences que les forces de l’ordre ont subies, violences que nous condamnons - visant quelques dizaines de gilets jaunes et passants éborgnés, parfois amputés, ou matraqués plus qu’il ne faudrait. Après des semaines de silence, les chaînes publiques et privées relatent enfin l’insupportable, l’inexplicable, mais d’aucuns tempèrent assez vite et voilà même que des experts sur écran nous expliquent que c’était ça ou des dizaines de policiers lynchés. Personne ne ''moufte'' trop devant ces théories un rien surréalistes, ainsi les serviteurs de l’autoproclamée République des Droits de l’Homme admettent que la stratégie de la police française est guidée par une sorte de loi du talion immanente, et ces experts de conclure que ces tirs mortifères sont avant tout dissuasifs.

Personne ne rit dans les chaumières devant tant d’absurdité, mais voilà que le défenseur des droits de l’homme invite désormais à interdire certaines de ces armes le temps des manifestations. Un Jacques Toubon qu’on a connu plus sécuritaire et punchy dans un autre siècle, mais dont la parole ne porte plus aussi loin depuis qu’on a appris qu’il émargeait à 30.000 euros par mois.

Une autre de ses collègues haut-fonctionnaires, Chantal Jouano, directrice du CNDP (Commissions Nationale du Débat Public), avait, elle, décidé de faire l’impasse sur ce débat, après que le peuple, jaloux sûrement, eût appris qu’elle émargeait à 17.000 euros par mois, à la tête d’un de ces organismes dont la République raffole, et dont l’utilité reste mystérieuse. Il a fallu tout de même les réactions d’un grand nombre de citoyens pour que «là-haut» on comprenne le sens du mot « indécence ».

Pour que la vaste arnaque que révèle cet organigramme républicain doré sur tranche ne saute pas trop aux yeux, une autre ligne de défense, plus idéologique, avait été mise en place. Cette opération, ayant débuté sur les plateaux télé dès les premiers jours de la jacquerie, était menée par des dizaines de politiques et de journalistes, et même des experts en criminalité, qui posèrent un premier verdict sur les gilets jaunes : « ces gens-là », comme disait Brel, ces porteurs de gilets, à défaut de valises, ces encombrants de ronds points aux propos confus, ces ignorants des corps intermédiaires, ne sont rien moins que des ennemis de la démocratie représentative. Pire encore : ils n’aiment pas la République.

Les conclusions de ces sages, spécialistes également en bonnes tables parisiennes, se sont affinées au moment où commence le grand déballage national, ainsi livrent-ils leurs conclusions définitives sur le mouvement qui a mis le pays sans dessus-dessous. Ils ont maintenant le recul nécessaire, ont étudié les algorithmes de Facebook qui ont permis à la mayonnaise de prendre, et ont repéré les mots d’ordre subliminaux. Leur verdict est sans appel : les gilets jaunes sont d’extrême-droite.

Comment nous, observateurs non avertis, installés dans une province périphérique, pouvons-nous nous y retrouver ? Quand des manifestants estampillés d’extrême droite sont blessés, souvent gravement, par des policiers qui eux défendraient la République et par la même la démocratie.

N’assiste-t-on pas, impuissants, à une terrifiante perte de sens au coeur même de la République ? N’apercevons-nous pas, là au loin, la fin d’un monde bien moins prometteuse que notre fier Penn ar bed ? Faut-il se préparer à reconstruire, mais sur quelles bases ? À combattre, à fuir ?

Vu d’ici en tout cas, de Bretagne, où les gilets jaunes portent souvent haut le drapeau noir et blanc, sans que les journalistes ne commentent cette originalité et où, en dehors de Nantes, il y a eu pour l’instant un peu moins de blessés ou de casse qu’ailleurs, on se souvient d’abord que République et démocratie ne font pas toujours bon ménage, dans le monde et dans l’Histoire, et qu’une explication de texte sur le sens de ces mots serait évidemment nécessaire. Galvauder les mots « république » et « démocratie », les user à tout va devient tout bonnement insupportable. Surtout quand on sait qu’en l’absence de proportionnelle, et avec l’abstention record qui règne dans l’Hexagone, le soi-disant raz de marée LREM à l’Assemblée n’a été porté que par 20 % de la population en âge de voter.

Puis une analogie vient à l’esprit : cette République-là est née, en son temps, de la révolte d’un peuple qui avait faim et ne supportait plus les privilèges d’une minorité, la noblesse et le clergé d’avant 1789. Cette République-là a été enfantée dans la douleur quand les leaders de ce peuple en colère se raccourcissaient en série, avant que leurs armées n’aillent massacrer les opposants aux idées nouvelles, à Nantes et ailleurs.

Une grande différence apparaît cependant entre gilets jaunes et sans-culottes puisque ces derniers étaient conduits par une bourgeoisie en mal de privilèges, alors qu’aujourd’hui la grande bourgeoisie dirige pleinement la République, ayant au passage investi les palais et domaines des nobles.

Soyons-en sûrs, cette caste tricolorisée fera tout pour empêcher les gilets jaunes, les bonnets rouges, les petites mains et les sans-dents, et leurs sympathisants, de remettre le système en question.

Car ce grand débat national est au fond l’épilogue de 1789/1792 (la fin réelle de la monarchie et la naissance de la République en septembre). Un moment où l’on réalise enfin, à chaud, que cette France née autrefois dans la violence, n’est pas une véritable nation, mais plutôt le plus petit dénominateur commun d’intérêts particuliers particulièrement bien préservés, et bien organisés.

Et s’il fallait vraiment tout reprendre à zéro ?

Vincent Fraval, secrétaire général de Breizh Europa

Voir aussi :

mailbox imprimer
logo

Breizh Europa est un mouvement autonomiste breton et fédéraliste européen.
Site internet : Voir le site
Compte Twitter : @BreizhEuropa
Page Facebook : Breizh Europa

Vos commentaires :

Pierre Robes
Samedi 19 janvier 2019

A noter qu'on a eu droit à presque 7h de Meeting présidentiel sur les 4 canaux d'information TVMacron, celui qui voulait s'informer de l'actualité dite "libre" n'a pas pu s'extraire avant 22h30 de la Macomania

BFMacron

CnewsMacron

LCIMacron

France infoMacron

La veille des Gilets Jaune l'actualité à été complètement Macronesque et relégué information et gilets jaunes aux temps de l'ORTF. TV d'État.

Colette Trublet
Dimanche 20 janvier 2019

- GILET JAUNE - 20 Janvier 2019 –

NOUS SAVONS

Que nous sommes des Terriens, des Européens, des citoyens français,

ET EN MÊME TEMPS

des Bretons, des Catalans, des Basques, des Vendéens etc….

Nous sommes des habitants de toutes les Régions.

CE QUI EST IMPORTANT POUR CHACUN EST CE QUI SE PASSE LÀ OÙ IL VIT.

(culture – langue – éducation – sécurité - information - travail - santé - habitat - climat – pollution…)

MONSIEUR MACRON VOUS AVEZ DIT : « CE QUE JE VEUX … »

Nous avions cru comprendre que vous vouliez

- Changer de politique.

- Changer l’Etat

- Changer le travail

Nous avons eu

- Des privilèges pour les plus riches

- Des taxes

- Des radars

CE QUE NOUS VOULONS

- Du travail

- Une juste répartition des richesses

- La démocratie de proximité

*

_______________________________

CE QUE JE SOUHAITE PERSONNELLEMENT AVANT TOUTE CHOSE

RÉUNIFIER LA BRETAGNE - DÉCENTRALISER.

PROPOSITIONS

CONSERVER NOS MUNICIPALITÉS

- Changer la composition des équipes municipales :

Des élus pour la gestion courante – réduire le temps de mandat et le nombre d’élus.

Des tirages au sort égal au nombre d’élus pour constituer un groupe de proposition, d’évaluation et de créativité.

*

CONSERVER LES CONSEILS RÉGIONAUX

- Compétences des régions élargies en fonction du territoire dans les domaines de la géographie, du climat, de l’histoire, de la culture, de la langue, de la santé, de l’éducation, de l’habitat, de l’économie, de l’information : télé, radio, journaux. Avec un budget adapté.

- Changer la composition des équipes régionales : moitié par des élus et moitié par des tirages au sort –

- Réduire les mandats d’élus (à deux fois cinq ans ? pour éviter la professionnalisation des élus)

- Aider les élus à prévoir leur avenir professionnel, à partir de la compétence acquise dans la gestion d’une municipalité orientée dans le sens d’un perfectionnement professionnel. Même chose pour les élus à tous les niveaux.

*

CRÉER UN LOBBY PAR MAIRIE un autre par RÉGION

- Le lobby est une instance technique en charge d’études et de prospections spécifiques au bénéfice des intérêts propres à une industrie ou à une association (comme celle des chasseurs), pourquoi pas un lobby par quartier, et par mairie ?

- Un lobby spécifique peut être créé dans chaque région : en Bretagne : la mer, le littoral, le maraichage, l’élevage, les innovations spécifiques : énergie, écologie, commerce maritime, communications, l’information …

- Le Lobby peut aussi être pris en considération comme instance de perfectionnement et de formation professionnelle d’un nouveau type.

- Nos instituts régionaux tels « Bretagne prospective » et l’institut de « Locarn », nos associations telles « Bretagne Réunie », « Diwan » pour l’enseignement en langue bretonne, n’ont pas de reconnaissance régionale. Ils pourraient être à l’origine de la création d’un lobby breton spécifique. (Le projet doit être débattu entre des représentants de ces instances et des personnes tirées au sort, libres de refuser leur participation en cas de besoin)

- Un RIC (comme en Suisse) pour proposer ou contester telle loi ou disposition, au niveau régional. Puis au niveau national.

RIC et LOBBY

pourraient être les deux piliers pour faire de la politique autrement.

CONSERVER L’ASSEMBLÉE NATIONALE

- Redéfinir ses compétences – Soumettre les lois votées à une obligation d’évaluation de pertinence, et de résultat – Autoriser l’expérimentation de dispositions innovantes dans tous les domaines -

A l’international

- Relations internationales avec l’harmonisation de la circulation des flux économiques et financiers.

- La disparition des paradis fiscaux, la réglementation mondiale des échelles de rémunération, pour plafonner les rémunérations des grands capitaines d’industries mondialisées qui se font une gloire de gagner plus que leurs collègues. La compétition entre eux est une honte.

Au niveau Européen

– Les communications ferroviaires, aériennes, les transports – Orientations des activités en fonction de l’écologie : par exemple : utilisation des chemins de fer et des voies fluviales à la place des camions sur les routes et autoroutes – Armée européenne – harmonisation des fiscalités et des échelles de salaire.

- Organisation d’échanges entre les gouvernements d’états européens, durant des périodes significatives. (Le modèle pourrait être : Voyage en terre inconnue ceci dit pour le fond, pas pour la forme)

Au niveau intérieur

L’harmonisation des compétences économiques, sociales, professionnelles des régions, la répartition des richesses entre les régions – Favoriser les échanges entre les régions par l’information, par des circuits organisés dans certains domaines à l’image des échanges du programme Erasmus qui a permis aux étudiants intéressés de faire des études dans les pays de leur choix.

*

REMPLACER - EXPÉRIMENTER

Remplacer le Sénat par une chambre réellement représentative des régions.

- Composition : Expérimenter puis évaluer pour maintenir et faire évoluer le système : Tirage au sort pour moitié et élus pour moitié, tous issus des régions.

- Réduire la durée de mandat des élus, et définir la durée des travaux des personnes tirées au sort en fonction du problème à traiter. Rémunérer chacun en fonction du temps passé.

- Le Sénat peut devenir le lieu regroupant les innovations et réflexions nées dans toutes les régions et, sur le même modèle servir de tremplin pour créer une même structure au niveau européen.

- Utiliser les découvertes actuelles sur « l’intelligence collective », toujours supérieure à celle d’un seul, et tirage au sort pour éviter les « rentes de situation » et la professionnalisation de la politique.

*

CONSERVER LA HAUTE ADMINISTRATION ?

Nos énarques sont tournés vers l’économie, la finance et jamais vers les populations.

Ils n’ont pas su arrêter les paradis fiscaux et les excès de la financiarisation de l’économie. Ils sont trop dépendants du système qui les nourrit intellectuellement.

- Redéfinir leur rôle en tant que conseil technique. Mais subordonner leurs conclusions aux décisions politiques de l’Assemblée Nationale et du Sénat réunis en congrès souverain.

_________________

MONDIALISATION

SORTIR PAR LE HAUT de cette crise qui risque de devenir mondiale parce qu’elle est justifiée par 40 années d’impuissance publique à répartir les richesses et à lutter contre les inégalités, à gérer l’écologie, à réformer les systèmes d’enseignement et les formations professionnelles : Des alertes à répétition dans tous les pays du monde, depuis des années, sont restées lettres mortes pour les Etats.

________________

UNE NÉCESSITÉ UNIQUE ET ABSOLUE

La mort commande à tous, à égalité de destin.

La Vie insiste et triomphe selon une hiérarchie des valeurs

*

UNE ÉTHIQUE

Lutter contre les conflits d’intérêt

La hiérarchie des valeurs à la place de la hiérarchie des pouvoirs

L’intelligence collective est TOUJOURS supérieure à celle d’un seul.

=

La liberté l’égalité et la fraternité

Dans le respect et la prise en charge des différences

*

UNE VOCATION EUROPÉENNE

LA PAIX

*

_________

(voir le site)

__________

Jakez Lhéritier
Dimanche 20 janvier 2019

Obtenir un expression démocratique,ouverte,dans tous les médias-Journaux,radio,télévisions qu'ils soient Bretons ,Hexagonaux,

Journellement,et dans les "débats quotidiens" ,il faut qu'ils soient aussi déplacés chez nous,pas tous les jours sur Paris avec toujours les mêmes débatteurs coupés de la réalité

Des thèmes politiques sont étouffés parce que des budgets publicitaires sont trop influents.

Des thèmes politiques locaux parce que des petits chefs de collectivités veillent aux grains,et menacent d'interdiction de conférences de presse ,ceux qui voudraient exposer certains sujets.

Brocélbreizh
Dimanche 20 janvier 2019

La théorie des pyramides tronquées de la monarchie républicaine : "Et l’état créa la nation".

L'unique moyen pour le centraliste d'aller de l'avant consiste à ne pas s'appesantir sur l'Histoire puisque l'hexagone est une construction politique et non une nation érigée en État...

Il a semé la graine du romantisme révolutionnaire, tari la sève du citoyen jusqu’à sa détérioration extrême.

Le fruit de sa récolte sera donc inexorablement pourri.

La géographie n'est pas son fort non plus puisque les pyramides tronquées établissent sans vergogne une corrélation entre Le Mans et la Loire en prenant bien soin d'oublier Saint-Étienne !

Il est également médiocre en destruction créatrice mais c'est un surdoué pour enfanter le chaos !

Si le jacobin veut administrer, c'est qu'il n'est pas fait pour diriger.

Il n'est que le conservateur désuet d'une idéologie rance.

- Moins d'État, plus d' États : La république est indivisible mais il n'est écrit nul part que la France l'est également.

- Vouloir faire croire le contraire revient à engendrer la souffrance.

Léon-Paul Creton
Dimanche 20 janvier 2019

Nicole Trublet votre modèle d’organisation, en se limitant à la Bretagne, pas plus que le Manifeste pour une Bretagne, concocté par la plateforme présentée par Yvon Ollivier, ne donne à voir ni comprendre de voir établir au travers des constats et revendications, et exposés , un statut spécifique, un modèle, une organisation étatique et politique qui soit l’émanation d’une volonté humaine définie par des élites, aussi peu soient-elles, et peuples concernés tellement soient-ils, ensemble, qui ne soit pas hors du champ de la « quêtemande » faite à l’État autoritaire qui vous asservi.

Vous n’avez pas davantage de fierté, ni l’idée de Liberté de Vouloir et Construire "en toute indépendance" ! Nous n’avons pas…

Suppliques pitoyables, à peine déguisées, qui attestent de vos/nos défaites éternelles !

Pierre Robes
Dimanche 20 janvier 2019

Il faut reprendre à ceux à qui l'on a donné le plus : LES BANQUES

dans son grand Meeting, un maire interpelle Macron sur la dette française faramineuse celui-ci répond en partie "la question de la dette ..on a pas traité la CAUSE du mal ..." (il donne quelques éléments de la dette)

sauf qu'il n'a pas dit que la partie la plus importante de la dette (1 700 milliards soit plus de la moitié) est dûe aux intérêts bancaires versés par l'État aux Banques privées depuis la dite Loi Pompidou-Rothschild de 1973 qui imposait à l'État de versé un intérêt aux banques pour la création de la monnaie, alors qu'avant la création de la monnaie ne coûtait quasiment rien.

(il faut savoir que Pompidou venait de chez le même banquier que Macron, tous les 2 installés au pouvoir par le Banquier Rothschild et leurs amis financiers, élites ...)

Donc il faut reprendre à ceux à qui l'on a donné, les Banquiers, qu'on a sauvé encore en 2008.

Léon-Paul Creton
Mercredi 23 janvier 2019

LE Manifeste Aux Bretons… Le Manifeste et non l’article !

Je pense que ces associations et organisations qui ont, entre eux, élaboré ce manifeste sont bien loin de « l’esprit Gilet Jaune ». Et je trouve cela incroyablement négatif, car n’étant en rien différent de toutes les façons d’agir et de ce que l’état français nous a toujours imposé ! Quelle considération ont-ils envers l’intelligence des Bretons, et de leurs qualités de citoyens ?

Ils n’ont même pas imaginé que les Bretons puissent s’en emparer et le faire évoluer, et ils ne les ont pas invités à le faire ! Ils n’ont même pas évoqué l’ombre d’une intention de le soumettre à la discussion des Bretons, et surtout à la possible remise en question par ceux-ci de divers points de la somme évidente de compromis qui ont dû être acceptés par les uns et par les autres ! Et bien sûr ils n’y ont même pas pensé ! Alors ? Que nous laisse présager l’avenir « sous » de telles conceptions de la Démocratie ?

Les quelques rares commentaires concernant LA plateforme, ne disent absolument rien du Manifeste lui-même ! Circulez !

D’ailleurs les articles au sujet de LA plateforme ont quasiment disparus du site, ce qui en reste n’attire plus aucun commentaire qui vaille la réflexion ! C’est dire comment son importance est estimée.

Le Grand Débat ne concerne que l’Assommoir parisien ?... Le Manifeste Breton ne mérite pas autant d’intérêt par ceux qui l’ont concocté. Hein ? Pourtant y’avait bien l’temps de l’améliorer d’ici le 19 Mars ! Mais c’est de ça que vous ne vouliez pas ?

Les dégâts coloniaux dans les esprits et cerveaux bretons(?)… sont bien, et terriblement, manifestes !!!

NB : J’aime bien « l’Intelligence » d’un François Bégaudeau et entre autres réflexions, celle qu’il émet : « Que l’on pense toujours à partir de la classe à laquelle on appartient ! ». je vous le conseille fortement !

Je n’appartiens donc pas à ces classes sociales et professionnelles qui ont libellé ce Manifeste…inopérant, et j’espère le sachant ainsi, faute de prendre un pouvoir pour le réaliser, au moins pour 80 % intéressants. Il va sans dire, mais c’est mieux en le disant, que j’appartiens à une classe bien inférieure !

Écrire un commentaire :

ANTI-SPAM : Combien font 0 multiplié par 6 ?

Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.