Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
- Communiqué de presse -
Procès Plévin: les gendarmes français fichent le public
L'escadron de gendarmerie mobile française procède à un relevé systématique des identités des personnes qui viennent assister aux audiences de la Cour 'Assises spécialement composée qui juge cinq Basques et dix Bretons dans le dossier du vol d'explosifs de Plévin. Cette action scandaleuse est un signe supplémentaire de la fascisation du
Klaod An Duigou pour CARB le 27/06/05 16:36

L'escadron de gendarmerie mobile française procède à un relevé systématique des identités des personnes qui viennent assister aux audiences de la Cour 'Assises spécialement composée qui juge cinq Basques et dix Bretons dans le dossier du vol d'explosifs de Plévin.

Cette action scandaleuse est un signe supplémentaire de la fascisation du régime politique français.

Ce geste est loin d'être anodin: de telles fiches permettent de repérer des "suspects" à perpétuité, car ces documents ne sont jamais détruits.

A plusieurs reprises, des gendarmes français ont été surpris à relever les numéros des véhicules stationnant auprès d''une école où se tiennent régulièrement des stages de langue bretonne.

De même, au cours de l'été 2000, les gendarmes de Dinan cherchaient à se procurer la liste des parents d'élèves qui avaient inscrit leurs enfants dans l'école en langue bretonne qui allait s'ouvrir dans cette ville à la rentrée de septembre.

(voir le site)

Pour la Coordination Anti-Répressive de Bretagne,

Le porte-parole, Claude Le Duigou

NOTE ABP: depuis la parution de ce communiqué, la carb a reporté que le Président de la Cour avait ordonné à la police de cesser ce fichage et avait aussi fait saisir les fiches déjà établies

logo
Coordination Anti-Répressive de Bretagne. La CARB est la réunion des comités anti-répression qui sont nés suites aux vagues d’interpellations survenues en Bretagne depuis le 30 septembre 1999. Des comités anti-répressifs existent dans plusieurs villes de Bretagne, en Occitanie et aussi en région parisienne.
Voir tous les articles de CARB
Vos 0 commentaires
Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 9 multiplié par 0) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons