Prix Sakharov : Double standards du Parlement européen

-- Europe --

Chronique
Par Philippe Argouarch

Publié le 24/10/19 13:41 -- mis à jour le 25/10/19 13:25

Alors que des séparatistes catalans, des élus, sont en prison en Espagne pour de nombreuses années, le Parlement européen a remis le prix Sakharov, le prix des Droits de l'Homme, non pas aux Catalans, mais au séparatiste ouïghour emprisonné : Ilham Tohti. Deux poids, deux mesures donc. Être séparatiste en Chine, c'est bien, être séparatiste en Europe, ce n'est pas bien.

Le Parlement européen demande aussi la libération immédiate de Ilham Tohti, mais surtout pas celles d'Oriol Junqueras, de Jordi Turull, de Josep Rull, de Jordi Sanchez et des autres. La Chine c'est loin, c'est pratique, c'est facile d'y voir une poutre. Regarder au bout de son nez ou regarder la paille dans son oeil, c'est bien plus difficile, voire bien plus courageux.

J'ai longtemps cru à l'Europe mais lentement j'ai réalisé qu'elle ne deviendrait jamais une confédération à la Suisse même si Ulrike Guérot et d'autres en rêvent. L'Europe n'est qu'une Hanse germanique moderne, dotée d'institutions bidons, liée non pas par une légitimité issue des peuples qui la composent, mais par des traités internationaux entre des États.

Je trouve même le Brexit de plus en plus raisonnable politiquement sur les questions de démocratie. Les Britanniques respectent les référendums, ne tabassent pas les manifestants pacifiques, et ne mettent pas en prison les élus du peuple.

mailbox imprimer
logo
Philippe Argouarch est un reporter multi-média ABP pour la Cornouaille. Il a lancé ABP en octobre 2003. Auparavant il a été le webmaster de l'International Herald Tribune à Paris et avant ça, un des trois webmasters de la Wells Fargo Bank à San Francisco. Il a aussi travaillé dans des start-up et dans un laboratoire de recherche de l'université de Stanford.
Voir son mur