Prisonniers bretons mal soignés : Bruxelles déclare la pétition de la C.A.R.B. recevable

-- europe --

Dépêche
Par Klaod An Duigou

Publié le 10/01/05 18:18 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

En mai dernier, s’inquiétant de la situation de deux militants indépendantistes bretons alors détenus à la Santé à Paris, la C.A.R.B. (Coordination Anti-Répressive de Bretagne) avait adressé une pétition au Parlement Européen à Bruxelles.

La Coordination demandait « une enquête de la Commission des libertés et des droits des citoyens, de la justice et des affaires intérieurs du Parlement Européen » en affirmant que Messieurs Alain Solé, libéré en août 2004, et Paskal Laizé, élargi juste avant Noël dernier, ces deux prisonniers politiques bretons subissaient « un manque de soins adéquats ».

Selon la C.A.R.B., il en est résulté pour Alain Solé, dont le diabète s'est sérieusement aggravé pendant sa détention, et Pascal Laizé, qui ne pourra plus jamais marcher normalement, de graves séquelles à vie.

Le Parlement Européen vient de déclarer cette pétition « recevable conformément au règlement du Parlement européen, puisque son objet relève des domaines d’activité de l’Union Européenne ».

La commission a donc décidé que les questions soulevées seront soumises « à la commission des libertés civiles, de la justice et des affaires intérieures. »

La commission a par ailleurs suggéré à la Coordination Anti-Répressive de Bretagne d’introduire un recours devant la Cour Européenne des Droits de l’Homme de Strasbourg « pour violation de l’article 3" de la Convention Européenne des Droits de l'Homme, qui prohibe notamment les «traitements inhumains et dégradants». La France est régulièrement condamnée par ce tribunal international pour violation de cet article.

Voir aussi :
Cet article a fait l'objet de 1170 lectures.
mailbox imprimer
logo
Coordination Anti-Répressive de Bretagne. La CARB est la réunion des comités anti-répression qui sont nés suites aux vagues d’interpellations survenues en Bretagne depuis le 30 septembre 1999. Des comités anti-répressifs existent dans plusieurs villes de Bretagne, en Occitanie et aussi en région parisienne.

Vos commentaires :

ANTI-SPAM : Combien font 1 multiplié par 6 ?
Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.