Princes et rois de Bretagne : Conomor

Publié le 15/02/16 12:05 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

« La légende de Conomor, comte sanguinaire », voilà comment certains sites touristiques présentent un prince d'autrefois dont parlent de nombreux contemporains et notamment le respecté Grégoire de Tours. Le « Barbe bleue » breton qui élimine ses épouses successives, comme fit le roi Henry VIII, fut pourtant l'allié de Childebert et secourut le prince Mélar poursuivi par la haine de Rivod ; il est possible que l'église et saint Samson en particulier, aient noirci le trait pour des raisons politiques quand Conomor s'opposa à Judual et à Clotaire.

Gouvernant depuis Carhaix, prince du Poher et roi de Domnonée, Conomor, tout comme Caradoc (1), aurait régné des deux côtés de la Manche. Ce serait le roi Marc'h de Tristan et Yseult. Notre évêque Pol Aurélien aurait séjourné cinq ans à la cour du roi Marc'h, au château de Castel Dore près de Fowey, en Cornouailles britannique, et son nom (Conomorus) figure sur une stèle.

Cette « pierre de Tristan », se trouve près de Fowey, autrefois à Castle Dor. C'est un pilier de granit de 2,7 m de haut, du 6ème siècle, comportant l'inscription FILIV CVNOWORI DRVSTANVS HIC IACIT soit «fils de Cunomorus, Drustan, se trouve ici». Une troisième ligne disparue a été décrite au 16ème siècle par John Leland, soit CVM DOMINA OUSILLA, «avec la Dame de Ousilla ». Ousilla est une Latinisation du nom féminin Cornish Eselt, autrement dit Isolde. Dans la vita de saint Pol Aurélien, datée de 884, le moine Wrmonoc utilisant des documents plus anciens, rapporte que le saint vivant outre-Manche, sa renommée grandissante parvint un jour «aux oreilles du roi Marc'h, lequel ils appellent Conomor». (5)

En réalité, il semble que Castel Dore fut un oppidum de l'age de fer, non occupé à l'époque du Roi Marc'h (2) ; sa physionomie ressemble assez à celui de Dirinon (3). En fait, le roi Marc'h aurait résidé à Lantien, la moderne Lantyne (6), au nord de Castel Dore. Le processus est identique en Bretagne ou le site préhistorique de Castel Finans, près du lac de Guerlédan, fut la demeure attribuée à Conomor. Ce promontoire domine le lac de Guerlédan ; non loin se trouve la chapelle de sainte Tréphine, la première épouse de Conomor. Remarquons que Tréphine signifie la trêve du Fanum ou temple, terme qui se retrouve dans Finans, cess temples étaient souvent érigés à la frontière entre deux peuples (voir Lanfains).

Dans la légende, Tristan serait le neveu du roi Marc'h, mais d’après cette stèle du 6è siècle, il serait son fils et c'est à Carhaix que Tristan épouse Yseult aux blanches mains. Conomor ou Marcus Conomorus, eut de sévères démêlés avec Riwal et le comte de Vannes, au temps du roi franc Childebert. Mais après avoir atteint l'apogée de son pouvoir et dominé en Bretagne, il finit par périr dans une grande bataille livrée contre Clotaire près de Plounéour-Ménez. Son fils Drustanus/Tristan serait venu le secourir en débarquant à l'île Tristan. Gildas de Ruys, Grégoire de Tours dans l'Histoire des Francs, le biographe de saint Samson, la chronique de saint Brieuc, Albert le Grand, ont décrit nombre de ces péripéties. Saint Samson connaissait Castel Dore puisqu’il y fonda une chapelle.

On voit que les connexions entre la réalité et la légende sont étonnantes et nombreuses.

Le nom de Conomor dans la toponymie.

Le registre de réformation de la noblesse de 1448 mentionne à Dirinon, un « Chasteau du roy Conmeur » situé près du château de Lesquivit, non loin de la voie gallo romaine, et des motte et oppidum qui parsèment le bois du Roual. (3)

On trouve un castel Commor près du Moustoir à saint Goazec

Dans « Les vies des saints de la Bretagne Armorique » d'Albert Le Grand, nous lisons ceci : « Conomor … résidait alors dans un château appelé Bocidus, (Castel Veuzit) à un quart de lieue à l'ouest de la ville de Lanmeur, et dont on voyait encore il y a soixante ans des vestiges très reconnaissables, consistant en esplanade et rejets de terre, avec une grande enceinte de fossés. ». Ce « château » ressemble à un camp ou oppidum entouré de fossés (4), il se situe non loin du Ruvarc ou Ru Marc'h, la colline du roi Marc'h ...

Notes :

1. Conan (Gonan) et Caradoc(ec) sont des toponymes très souvent liés en petite Bretagne

2. Du roi Marc'h, de Penmarc'h, des Maures et autres considérations … Abp

3. Un oppidum gaulois à Dirinon ? Abp

4. Le site de kastell beuzit/Ruvarc'h en Lanmeur (voir le site)

5. Sur Conomor, on lira avec profit les écrits de Léon Fleuriot (p188 et suiv), Johns Morris, The âge of arthur, Chédeville/Guillotel, Galliou/Jones, Nora Chadwick, The colonization of Brittany … p 279

6. Sur Tristan, Lantien, Malpas et autres toponymes : Contributions à l'étude des romans de la Table Ronde par J. Loth, 1912, (voir le site)


mailbox
imprimer
Cet article a fait l'objet de 1824 lectures.
logo
Informaticien, marié, aime l'écriture (prose poétique, essais, traduction), la langue bretonne, l'histoire, de la Bretagne en particulier, etc
Vos 1 commentaires
nike air max pink schwarz
2016-06-19 03:30:41
Good write-up, Iˇm normal visitor of oneˇs website, maintain up the nice operate, and It's going to be a regular visitor for a lengthy time.
nike air max pink schwarz (voir le site)
(0) 
ANTI-SPAM : Combien font 7 multiplié par 7 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.