Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
- Dépêche -
Près de 300 emplois industriels perdus dans la région nazairienne: une fatalité?

La semaine dernière, trois mauvaises nouvelles nous sont parvenues du front de l'emploi à Saint-Nazaire et en Presqu'île guérandaise. IBM a annoncé un plan de restructuration qui supprime 15 emplois d'informaticiens dans son centre de recherche de Saint-Nazaire. Le laboratoire pharmaceutique BMS, qui lors de son installation avait promis 600 embauches, et

Gérard Olliéric pour Parti Breton le 22/04/05 10:00

La semaine dernière, trois mauvaises nouvelles nous sont parvenues du front de l'emploi à Saint-Nazaire et en Presqu'île guérandaise. IBM a annoncé un plan de restructuration qui supprime 15 emplois d'informaticiens dans son centre de recherche de Saint-Nazaire.

Le laboratoire pharmaceutique BMS, qui lors de son installation avait promis 600 embauches, et qui en avait réellement fait 150, ferme son site, et supprime 41 emplois nets. En revanche, il garde ses sites aux Etats-Unis, au Canada et en Grande-Bretagne...

A Guérande le fabricant de matériels de laboratoire CELESTICA a fini par confirmer la délocalisation de son site industriel: 125 emplois supprimés.

Plongeant de nombreuses familles dans l'incertitude, cette perte de près de 300 emplois industriels en trois jours suscite des interrogations. Curieusement pourtant, on n'a guère entendu les commentaires des élus locaux et régionaux, pas plus que ceux de la DATAR et de Ouest-Atlantique, plus bavards en d'autres circonstances, comme si il n'y avait rien à dire devant une fatalité.

Pourtant cette désindustrialisation est-elle vraiment fatale, en attendant la fin des Chantiers de l'Atlantique? Surnommée au début du XX° siècle la Petite Californie bretonne en raison de sa prospérité au bord des plages, la région nazairienne deviendra-t'elle une Petite Floride bretonne?

Pour le Parti Breton, il n'en est pas question. Nous voulons une politique d'implantation et d'accompagnement des entreprises contre les risques de délocalisation: essentiellement baisse des charges et de l'impôt sur les sociétés, mais aussi simplification administrative, aide à l'implantation, services, formation et accueil des salariés. Plus encore, nos partenaires industriels ont besoin de confiance et de lisibilité dans nos politiques. Cela exige du courage et de la liberté de manoeuvre dans un cadre politique approprié à nos problématiques.

Ainsi, comme l'ont réussi d'autres pays comparables en population, en taille et en situation, tels l'Irlande et la Finlande, le Parti Breton fait le pari qu'il est possible de connaître en Bretagne la croissanse et l'emploi. Avec les plages en plus!

Pour le Parti Breton,

Yves Koziel 06 07 32 34 48

mailbox
imprimer
Le Parti Breton a pour but de rassembler, d'unir et d'organiser tous les bretons et amis de la Bretagne décidés à réveiller la conscience nationale du Peuple Breton afin que celui-ci se dote enfin des structures politiques, économiques, sociales et culturelles lui permettant d'assurer en tant qu'entité internationalement reconnue, son avenir et son épanouissement dans le cadre d'une Europe des Peuples et de la Solidarité
Voir tous les articles de Parti Breton
Vos 0 commentaires
Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font 7 multiplié par 9 ?