Premiers pas vers la Fondation de Bretagne

-- Culture --

Communiqué de presse de Région Bretagne
Porte-parole:

Publié le 13/06/20 16:18 -- mis à jour le 13/06/20 16:18
(217 vues)

En choisissant de soutenir cette association, nous ambitionnons de soutenir la création culturelle bretonne, durement touchée par les conséquences du COVID-19. Et c’est tout d’abord en fédérant les acteurs publics et privés que nous allons aider cette industrie.

A quoi servira la Fondation ?

Cette association, qui s’appuiera sur des bénévoles, a pour ambition de réunir des acteurs publics et privés et de créer, à terme, une fondation reconnue d’utilité publique : la Fondation de Bretagne. A l’instar des fondations territoriales qui se sont développées en France depuis plusieurs années, elle visera elle aussi à faciliter l’émergence de nouveaux projets culturels d’intérêt général en Bretagne.

Une collaboration public / privé

C’est justement pour permettre le lancement de cette dynamique ambitieuse que nous accompagnons cette initiative. Grâce à ce soutien, nous souhaitons que l’APFB puisse structurer son projet associatif et organiser la recherche des premiers donateurs privés dont les fonds permettront de lancer un premier appel à projet auprès des créateurs de Bretagne au 4e trimestre 2020.

​Cette première étape pour créer une Fondation de Bretagne est une bonne nouvelle. Nous avons besoin d’unir les forces créatrices de la Bretagne et avec cette fondation chacun pourra y participer. La Bretagne mérite sa Fondation__Loïg Chesnais-Girard ​

Ce communiqué est paru sur Région Bretagne région "

Voir aussi :
mailbox imprimer
logo
La région administrative Bretagne.
Administration régionale
Site Patton
283 avenue du général Patton, CS 21101,
35711 Rennes cedex 7
Tél. : 02 99 27 10 10 - Fax : 02 99 27 11 11 Service Presse de la Région Bretagne
T. 02 99 27 13 54, F. 02 99 27 13 34,
courriel : presse@region-bretagne.fr

Vos commentaires :

André Gilbert
Samedi 13 juin 2020

La Bretagne mérite sa Fondation nous dit le président L C G mais cela semble être encore une action pour rentrer dans nos caboches de Bretons que la Bretagne c'est 4 départements point barre

il suffit d'aller sur le site Bretagne région pour se rendre compte , une fois de plus que l'appellation Bretagne utilisée à toutes les sauces ne correspond qu'aux contours de la région

que TOUS les acteurs du milieu culturel " bretons"de Loire Atlantique demandent à être inclus dans cette démarche et que ceux de B4 en fassent de même

avec cette action , il est évident de constater que la réunification est le dernier souci de nos "représentants ??" à la région

battons nous pour refuser cette appellation "De Bretagne" si seulement elle ne couvre que B4

Rafig
Samedi 13 juin 2020

Avant de créer une fondation il faudrait refonder la Bretagne avec le retour de notre territoire historique à 5 départements, seul capable se sauver notre culture bretonne.

La Région bretagne elle-même est le danger principale pour la Bretagne.

Toutes autres actions que la réunification ne sont que blablas et gesticulations stériles et dépensières.

burban xavier
Samedi 13 juin 2020

Je cite "nous avons besoin d'unir nos forces ...." en premier lieu "réunissez la Bretagne avec le pays Nantais" Mr Chesnais -Girard , après nous verrons !

Personnellement , je donnerai à Diwan Breizh car notre langue est réellement menacée , nous devons le faire nous-mêmes et clairement pour notre culture sur les 5 départements de la Bretagne historique aux associations qui luttent pour la langue bretonne , le gallo , les artistes ....

La Fondation de Bretagne à 4 ou administrative : c'est non !

Bill Breizh
Samedi 13 juin 2020

Il serait bon de savoir si le riche département de Loire-Atlantique participera - y compris financièrement - à cette fondation ?

jakez Lheritier-St Nazer
Samedi 13 juin 2020

Cette reprise d'une vieille idée d'une fondation de Bretagne par la région croupion menée par le PS,LREM,et alliés, va t"elle servir de détonateur dans les organisations bretonnes pour aller ensemble aux élections régionales et départementales de 2021 pour proposer des solutions d'avenir aux jeunes bretons dans une Bretagne réunifiée?

Profitons des annulations des "fêtes folkloriques gentilles pour les touristes" pour construire l'union dont nous avons besoin.

La tenue d'une assemblée populaire bretonne sur Pontivy....en Juillet ou Aout est elle envisageable?

Caroline Le Douarin
Dimanche 14 juin 2020

Des communiqués de ce genre, où "Bretagne" est écrite au lieu de "Région Bretagne", devraient être censurés sur ABP.

Bill Breizh
Dimanche 14 juin 2020

"Des communiqués de ce genre, où "Bretagne" est écrite au lieu de "Région Bretagne", devraient être censurés sur ABP"

Où avez-vous lu cela ? Il n'est écrit nulle part que cette fondation est fermée aux entreprises, collectivités et acteurs culturels du 44. La Région Bretagne y participe voilà tout. Est-ce anormal que la Région Bretagne y participe ?

André Gilbert
Dimanche 14 juin 2020

@ Bill Breizh

désolé , mais Caroline Le Douarin a raison

La région utilise un procédé très simple pour "intoxiquer" les gens . sa communication commence toujours par présenter des sujets au nom de la Région Bretagne , puis , au fur et à mesure du développement , le mot Région disparait , pour ne laisser que Bretagne , c'est un bon moyen pour faire croire que la région est intéressée par la Bretagne , or le 44 est absent .

Je vous cite :" Il n'est écrit nulle part que cette fondation est fermée aux entreprises, et acteurs culturels du 44"

il n'est écrit nulle part que cette fondation est ouverte aux entreprises , collectivités et acteurs culturels du 44

ce qui me conforte , hélas , dans ma vision est la déclaration de la région elle même

"Cette association, qui s’appuiera sur des bénévoles, a pour ambition de réunir des acteurs publics et privés et de créer, à terme, une fondation reconnue d’utilité publique : la Fondation de Bretagne. A l’instar des fondations territoriales qui se sont développées en France depuis plusieurs années, elle visera elle aussi à faciliter l’émergence de nouveaux projets culturels d’intérêt général en Bretagne."

Je vois mal le 44 participer à la création d'une fondation demandant une participation de fonds publics pour le reste de la Bretagne

la déclaration " de nouveaux projets culturels d'intérêt général en Bretagne

une fois de plus la Loire Atlantique est prète à collaborer ?

quant on sait ce que veut dire Bretagne pour la région , il n'y a pas de quoi être optimiste

je persiste à croire que la région a trouvé là un moyen supplémentaire pour combattre la réunification

Burban xavier
Dimanche 14 juin 2020

Lorsque quelqu'un défend la Bretagne , il l'a défend dans son entièreté " ce n'est pas la cas de la région administrative Bretagne " dont le président ne voit que le territoire que lui concède l'Etat parisien, il accepte le mépris , la condescendance : "c'est le cheval couché" pour reprendre les textes et le titre de Xavier Grall . Ces gens n'ont pas de courage politique pour dire "Stop" aux hobereaux parisiens auxquels ils obéissent comme des enfants et non comme des adultes qui se battent pour un point de vue . Ce sont des administratifs aux mieux des gestionnaires d'un régime étatique autoritaire . Ils sont clairement infantilisés et son loin de l'autonomie politique qui demande de prendre ses responsabilités sans aucune concession face à une situation dramatique pour la culture et la langue sur la Bretagne historique . Dans leur tête c'est la renonciation , le fatalisme , il suffit de regarder les lignes de crédit consacrer au sauvetage de la langue et combien cela représente par Breton(ne)s en 2019 ; une misère à peine + de 2 euro .

Ne c'houlennomp ket an aluzen evit hor yezh , hor sevenadur evit hor bobl ! Nitra ken , ar frankiz evit ober an dibab da lared eo : an dishualerezh a zo ar pal evidomp ha peurgetken Breizh unvan breman !

Bill Breizh
Dimanche 14 juin 2020

"il n'est écrit nulle part que cette fondation est ouverte aux entreprises , collectivités et acteurs culturels du 44"

C'est écrit "Fondation de Bretagne". Et les délimitations ne sont nulle part précisées...c'est ouvert aux entreprises et collectivités.

Le jour où la Loire-Atlantique est "empêchée" d'utiliser l'appellation "Bretagne" par la Région Bretagne, faites-moi signe.

Les commentaires sont complétement hystériques, de mauvaise foi, absolument pas constructifs. Vous feriez mieux de contacter les instances du 44. Tiens la Tour Bretagne va être démolie...là elle "ferme pour des années". On sait comment cela va se finit, on commence à noyer le poisson et on agit en catimini.

P. Argouarch
Lundi 15 juin 2020

La culture bretonne se porte très bien malgré le confinement. Ce n’est pas la culture qui est en perdition mais la langue bretonne. Les 50 000 euros de la région aurait été bien plus utiles dans une « Fondation de la langue bretonne » !

burban xavier
Lundi 15 juin 2020

@bill breizh , je tente de vous dire qu'effectivement c'est la langue bretonne qui est menacée (Philippe Argouach le fait ci-dessus avec justesse) , il suffit de lire dans les rapports de L'Unesco que celle - ci fait partie des 25 langues en Europe qui vont disparaître avant 2050 si aucune volonté politique inscrite dans les politiques des Etats concernés dont la France , la Pologne , la Grèce ....

Vous êtes un légitimiste sur le plan politique c'est parfaitement votre droit , c'est élémentaire démocratiquement , néanmoins vous êtes aveuglé par les leitmotiv du régime actuel en France centralisé , recroquevillé sur ses prérogatives centralisées assénées constamment aux populations de façon quasi-religieuses : " pays des Droits de L'Homme , Universalisme des affirmations , nous aurions le monopole de la pensée concernant la façon d'appréhender la Liberté , l'égalité , la fraternité. C'est d'ailleurs de beaux idéaux mais il faut aussi les observer à la lumière des faits ou du factuel . il y a des choses certes bien faites d'autre non , c'est ainsi en France comme sous d'autres cieux , c'est pourquoi , il faut proposer et construire pour tendre vers ces idéaux !

C'est un mythe dans les faits qu'avons pratiqué dans le monde en Afrique , en Indochine et pour quels intérêts ? Ceux des + riches qui imposent leurs concepts comme dans" les régions périphériques en France " , de nos jours les dotations financières aux régions sont inégales par habitants . L'égalité ? La liberté se gagne chaque jour au prix du combat démocratique et sur le terrain des idées car l'expression démocratique est reconnue en France . Stéphane Hessel nous l'a expliqué ce grand résistant , le général de la Bollardière breton résistant et Compagnon de la Libération qui refusa d'opprimer le peuple algérien et qui fit de la prison pour son opinion et admettait son Droit à la liberté pour l'Algérie , il défendit l'autonomie du peuple breton et comprenait son désir d'émancipation culturelle et politique localement .Quel bonhomme !

Quel peuple digne de ce nom accepterait tacitement de voir sa langue (trésor de savoir comme toutes les autres s'évanouir , patrimoine de l'humanité ) ? C'est ce que nous dit l'Unesco en se prononçant .

Quant à la Loire-Atlantique , elle sera à nouveau bretonne administrativement , c'est une question d'un peu de temps . La population n'est plus dupe que les politiciens sont le frein à cette remise à jour . Néanmoins les choses évoluent à Nantes car Mme Rolland Maire envisage sérieusement d'ouvrir le débat en Conseil Municipal , c'est ce qu'elle propose dans son programme , ce qui n'était pas envisageable auparavant , c'est un progrès , elle n'est pas hostile à l'enseignement du breton à l'école ... Personne n'est figé pourvu que l'on puisse se comprendre et admettre les réalités sans les occulter ... C'est çà la démocratie vivante . Les postures ne résisteront pas au temps , car le temps c'est le mouvement .

Nous attendons des actes et des moyens financiers concernant la réunification de la Bretagne et l'enseignement du breton et du gallo de la part de nos élu(e)s à la hauteur des problèmes posés .

Oui , j'espère qu'ils le feront sans calcul avec audace !

Deskomp ar vrezhonek hor bugale e-pep lec'h ! Souten a raomp hon yezh !

Caroline Le Douarin
Mardi 16 juin 2020

Merci @ André Gilbert qui me défend Dimanche 14 juin 2020 contre Bill Breizh.

Je persiste : il serait étonnant et même impossible que le 44 (M. Grosvalet étant viscéralement contre la réunification - souvenez-vous comment il a fait capoter le résultat de la pétition des 100.000 de Bretagne Réunie) donne des sous pour une instance mise en place par la Région Bretagne !

D'autre part, la Tour de Bretagne de Nantes va être fermée pour travaux de désamiantage de plusieurs années, car elle a "bénéficié" de la construction à l'amiante pour isolation, à l'époque où l'on ne savait pas encore que ce matériau était cancérigène.

Il n'est pas question de sa destruction (hélas, peuvent dire certains) ni de disparition du nom de Bretagne dans les environs (place, arrêt de tram).

ANTI-SPAM : Combien font 6 multiplié par 5 ?
Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.