PPDA s'engage avec force : « Nantes est en Bretagne. Il n'y a pas à discuter »
Dépêche

Publié le 2/12/08 6:04 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

« Pourquoi avoir été fourrer artificiellement la Loire-Atlantique dans une région qui n'est pas la sienne ? », tempête Patrick Poivre d'Arvor, tout juste couronné Breton de l'année 2008 par le magazine armor. Pour l'ancien présentateur vedette de TF1, il faut en finir avec cette amputation inacceptable et cette Bretagne scindée en deux : « Nantes est en Bretagne et la Loire-Atlantique le cinquième département breton. Il n'y a pas à discuter, c'est comme ça ! » Pas question pour PPDA de mettre son drapeau et ses convictions dans sa poche. Le poids des mots.

Toutes nos newsletters et tous nos agrégateurs sont gratuits ! Abonnez-vous ! (voir le site)

PPDA se fait le porte-voix d'une majorité silencieuse pour qui la réunification demeure une évidence. « On ne s'attaque pas à des tabous, on dit simplement ce que l'on pense. C'est tout. », confie-t-il au mensuel armor. Il intervient dans le débat alors que la petite phrase du président Nicolas Sarkozy sur « Nantes, la capitale de la Bretagne » et sur le nécessaire redécoupage des territoires fait entrevoir une lueur d'espoir aux partisans de l'unité de la Bretagne.

Le Breton de l'année 2008 estime qu'il serait temps que l'on prenne la question de front. On se souvient de son opposition frontale à François Fillon, en direct à l'antenne, un soir d'élection. L'ancien rédacteur en chef Patrick Mahé n'oubliera jamais les mots de son ami Patrick qui ont laissé sans voix le futur Premier ministre : « Passons la parole à notre correspondante en Bretagne à Nantes, Gwenaëlle Bellec, qui est là ce soir et que nous saluons. »

« S'il le faut, je suis prêt à intervenir une dix millième et une fois », promet Poivre. Et c'est ce qu'il fait en se confiant à armor magazine dans son numéro de décembre actuellement en kiosque. Morceaux choisis de cet entretien exclusif.

armor - Revenons sur l'un de vos faits d'armes bretons lors d'une soirée électorale où vous aviez dit sur TF1, au nez et à la barbe de François Fillon, que Nantes se trouvait en Bretagne. Pourquoi avoir agi de la sorte ?

PPDA - Nantes est en Bretagne et la Loire-Atlantique le cinquième département breton. Il n'y a pas à discuter, c'est comme ça ! Pourquoi avoir été fourrer artificiellement la Loire-Atlantique dans une région qui n'est pas la sienne ? Parce qu'un jour des gens, des anonymes d'ailleurs, l'ont décidé dans un bureau parisien ? Si vous interrogez les habitants de Loire-Atlantique, ils vous disent : « Nous sommes bretons. » Si vous interrogez les autres Bretons, ils vous disent : « Oui, ils sont avec nous. On les prend. » Il est, semble-t-il, question de redéfinir les frontières administratives, y compris départementales. On pourrait alors en discuter.

armor - Est-il utile de réveiller les consciences sur cette question du retour de la Loire-Atlantique dans la région Bretagne ?

PPDA - Les gens sont bien au courant maintenant. Je suis conscient que des interventions comme les miennes peuvent aussi. On ne s'attaque pas à des tabous, on dit simplement ce que l'on pense. C'est tout. Et s'il le faut, je suis prêt à intervenir une dix millième et une fois.

Propos recueillis par Ronan Le Flécher

Lire le portrait de PPDA et l'entretien complet dans armor. www.armor-magazine.com/mensuel2.html

Voir aussi :

mailbox
imprimer
Cet article a fait l'objet de 2047 lectures.
Vos 1 commentaires
Le mero Romain
2010-08-31 23:27:40
La bretagne a 5 départements et nous maintenons parfaitement cette position " Nantes" est en Bretagne, la question du retour n'a pas lieu d'être car nous considérons que ce départ n'a été orchestré que par des personnalités qui n'ont pas de région "des personnalités sans identités culturelles et/ou historique". Chez nous Breizhmag.tv nous traitons l'actualité culturelles des 5 départements bretons point final.
(0) 
ANTI-SPAM : Combien font 3 multiplié par 8 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR de l'article et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.