Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
- Tribune libre -
Pourquoi l'État subventionne les buralistes et pas les abattoirs bretons ?
Avec la fermeture de tant de PME en France, la perte de 1000 emplois industriels par jour, c'est tout le système des charges, des niches fiscales, du SMIC et de la fiscalité des entreprises qui sont remis en cause.
Philippe Argouarch pour ABP le 29/06/13 14:03

Gad SAS, qui doit gérer une dette de 100 millions, va supprimer 900 emplois en Bretagne, principalement à l'abattoir de Lampaul Guilmiliau (850 salariés) , mais aussi à Saint-Nazaire (80 emplois supprimés). Le siège social à Saint-Martin des Champs (50 emplois) devrait être transféré à Morlaix. Ceux qui ne pourront se délocaliser perdront aussi leur emploi. Des reclassements sont aussi proposés au site de Josselin à 130 km.

Avec la fermeture de tant de PME en France, la perte de 1000 emplois industriels par jour, c'est tout le système des charges, des niches fiscales et de la fiscalité des entreprises qui sont remis en cause.

Vous avez dit égalité ?

C'est aussi le système injuste des 1200 types d'aides aux entreprises qui est contesté. Pourquoi l'Etat aiderait-il certaines filières et pas d'autres ? Les buralistes, mais pas les abattoirs de porcs ! comme si fumer était plus important que bouffer...Égalité républicaine vous avez dit ? Un mythe quand on voit l'inégalité des investissements en région parisienne par rapport aux autres régions et l'inégalité des entreprises devant l'impôt. Plus elle est grosse, moins elle en paye. L'égalité serait de supprimer toutes les niches fiscales accordées aux entreprises, de remettre tout à plat; de s'attaquer à l'évasion fiscale des grands groupes qui ne payent presque pas d'impôts.

Diminuer les charges sociales et patronales de 50%

Il faudrait diminuer toutes les charges sociales et patronales par 50% en s'assurant que toutes les entreprises payent les mêmes choses, les mêmes impôts et les mêmes charges, quitte à répartir certaines charges sur l'ensemble de la population, via la TVA comme l'a fait le Danemark ou à supprimer des obligations comme la visite médicale obligatoire pour des boulots qui ne risquent pas de détruire la santé des employés (coût plus de 100 euros par employé et par an pour le chef d'entreprise). Finalement un ]]smal business act[[, ne serait pas introduire une nouvelle inégalité, mais serait une forme de discrimination positive pour les appels d'offres publics.

Régionaliser le SMIC

On nous dit que les abattoirs allemands sont plus compétitifs que les abattoirs bretons car il n'y a pas de SMIC en Allemagne. Très bien, la première chose à faire est de régionaliser le SMIC. A long terme il faudra le supprimer comme le préconise l'institut Ludwig Von Misse (voir le site) . Le coût de la vie en Bretagne n'est pas le même qu'en Ile de France, donc les SMICS devraient être différents selon les régions.

Voir aussi :
logo
Philippe Argouarch est un reporter multi-média ABP pour la Cornouaille. Il a lancé ABP en octobre 2003. Auparavant, il a été le webmaster de l'International Herald Tribune à Paris et avant ça, un des trois webmasters de la Wells Fargo Bank à San Francisco. Il a aussi travaillé dans des start-up et dans un laboratoire de recherche de l'université de Stanford.
Voir tous les articles de de Philippe Argouarch
Vos 4 commentaires
Gwenael HENRY Le Dimanche 30 juin 2013 12:57
Bonjour
Un SMIC différent par région et on peut être sur que cela tirera tous les salaires vers le bas.
Il faut au contraire imposer un smic minimum obligatoire en Europe afin que des ouvriers ne soient pas obligés de travailler pour 5 ¤ de l'heure quand leurs patrons continuent de se gaver sans légitimité sur leur dos.
Les salariés de GAD attendent autre chose que des subventions pour travailler, ils attendent que l'Europe impose des conditions de travail équivalentes dans toute l'Europe mais pas à la baisse.
Les recettes ultra libérales sont foireuses (sauf pour une soi disant élite) et nous conduisent au chaos. Est ce que les citoyens sont responsables du délire des institutions financières, est ce aux plus modestes de payer la note de la débâcle spéculative ?
Nul ne devrait devoir travailler pour un salaire qui lui permet à peine de vivre comme au Bangladesh par exemple.
Que veulent les ultra libéraux : continuer à polluer et à produire des saloperies inutiles pour alimenter une société de la consommation débridée mais surtout leur compte en banque et qu'on leur laisse la main mise sur le pouvoir ?
Vous donnez des références d'auteurs qui se trompent depuis trente ans mais il y a d'autres sources vous pouvez essayer ça pour équilibrer :
ou ça :
D'autres solutions existent que la stupide mondialisation du renard libre dans le poulailler libre.
La dérégulation Thatcher Reagan des années 80 se révèle finalement une stupidité sans nom. Certains ont tiré leur épingle du jeu mais la grande majorité a été truandée par des génies autoproclamés de l'économie.
Attendez l'éclatement de la prochaine bulle financière sur le gaz de schiste pour être un tant soit peu critique si vous voulez, mais ne faites pas l'apologie du néolibéralisme qui n'est qu'une fuite en avant morbide.
K en [at] vo
(0) 

P. Argouarch Le Dimanche 30 juin 2013 14:52
@ Gwenael Henry . Je connais bien le site opendemocracy, j\'ai même participé aux débats en 2004
je vous recommande un autre article de ce site http://www.opendemocracy.net/agenor/eu-economic-and-monetary-disunion sur les 3 options pour sortir de la crise en Europe. Une d\'entre elles est de faire une union politique qui permettrait d\'unifier comme vous le proposez un SMIC européen et en même temps et c\'est indispensable, vous oubliez de le mentionner, une fiscalité d\'entreprise commune. Le problème c\'est que ni la France ni l\'Allemagne ne veulent d\'une Europe fédérale. L\'allemagne pour des raisons économiques (c\'est pas dans son intérêt) et la France pour des raisons politiques : elle a l\'habitude d\'envoyer les fédéralistes à l\'échafaud, et c\'est pas la clique de jacobins qui nous gouvernent de gauche comme de droite, y compris ceux du FN qui vont bientôt avoir des postes, qui vont changer la donne. La conclusion de l\'auteur de l\'article est que la 3eme option, le rétablissement d\'un minimum de taux de change entre les états est inévitable.
En ce qui concernent les recettes ultra-liberales, elles ont quand même crées 450 millions d\'emplois en Chine en 15 ans, mais bon chacun voit le verre à moitié vide ou plein selon son idéologie. Ce qui est certain c\'est que les socialistes français y compris ceux de droite n\'avaient pas prévu la mondialisation de l\'économie. Non seulement ils ne l\'avaient pas vu venir mais ceux qui la voyaient venir n\'ont rien fait pour s\'y préparer et dire la vérité aux gens, aux électeurs par peur de perdre des élections qu\'ils vont finir par perdre de toutes façons. Quant au Front National, qui refuse l\'état de fait de cette mondialisation, sa solution du protectionnisme serait encore pire. Le libéralisme est comme la démocratie c\'est le moins pire des systèmes car créer des emplois (y compris des emplois verts) est la vraie justice sociale. On ne peut pas parler de justice sociale dans un système qui produit du chômage et la fermeture des usines.
(0) 

SPERED DIEUB Le Dimanche 30 juin 2013 17:26
Gwenael Henry a eu le mérite de poser de vrais problèmes sur lesquels la tendance libérale du mouvement breton est trop taiseuse ,seulement comme dit Philippe aussi, les réponses ne sont pas si évidentes .Seulement il est scandaleux que l'Allemagne alors qu'elle a en plus aujourd'hui les moyens économique de faire autrement, a remis au gout du jour le STO j'atténue STV!!! en ne payant qu'à coup de lance pierres les employés en provenance des pays de l'est ,ce qui provoque des distorsions de concurrence préjudiciable à ses partenaires européens ,le Danemark et la Hollande en souffrent aussi ,c'est faire du nivellement social par le bas ,et ce ne sont pas des pouvoirs d'achat de mendiant qui vont relancer la croissance ainsi le serpent finit toujours par se mordre la queue je veux dire la performante industrie allemande va finir aussi par en souffrir
(0) 

marc iliou Le Dimanche 30 juin 2013 20:59
Non Phillipe le libéralisme débridé de l'Europe actuelle n'est pas la meilleure solution à mon sens. Il serait temps que cette Europe mette du social dans ces décisions, moins de lois stupides à tour de bras pondues par des technocrates à Brussels ne valant pas mieux que les technocrates de gauche ou de droite de Paris qui "gérent" soit disant mais certainement pas "en bons pères de familles" mais suivant les intérêts des multinationales surtout . L'Europe des peuples et de la démocratie elle est à faire et d'abord chez nous en Bretagne il faut arrêter de voter pour les partis français et voter pour les partis bretons qui défendront nos intérêts en priorité pour commencer à s'en sortir ! et dans les autres pays cela devrait être de même! des salaires normaux pour les salariés dans tous les pays, pas d'exploitation et faire travailler les gens à proximité de chez eux en priorité! cela me hérisse d'entendre que des animaux partent déjà de Bretagne pour aller se faire abattre en Allemagne ou ailleurs comme j'ai lu récemment alors que nos abattoirs ferment, qu'on trouve à acheter du porc non breton dans les supermarchés alors que notre bassin de production devrait être prioritaire. La mondialisation et les intérêts financiers priment pour le capitalisme libéral jusqu'au jour ou les patrons se rendront compte qu'ils scient la branche sur laquelle ils sont assis.
(0) 

Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 9 multiplié par 5) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons