Pourquoi inscrire son enfant dans une école bilingue français-breton ?
Communiqué de presse de Conseil régional de Bretagne

Publié le 10/01/19 12:53 -- mis à jour le 10/01/19 13:01

Inscrire son enfant dans une école bilingue ou pas ? Faites le tour de la question en 6 mn 30 grâce au film réalisé par l’Office public de la langue bretonne (OPLB) pour inciter les parents à proposer une éducation bilingue français-breton à leurs enfants.

Toutes nos newsletters et tous nos agrégateurs sont gratuits ! Abonnez-vous ! (voir le site)

Etre bilingue, comme plus de la moitié des gens sur la planète, créer un lien avec le territoire où l'on habite, faciliter l’apprentissage d’autres langues et d’autres matières comme les mathématiques ou la musique… : voilà quelques-uns des avantages de l’enseignement bilingue mis en avant par les parents d’élèves, les chercheur·e·s, les enseignant·e·s bilingues ou les enfants eux-mêmes.

Convaincue de la nécessité de sauvegarder mais aussi de développer la langue bretonne, la Région mène une politique active pour la transmission de la langue via l’enseignement bilingue-français-breton (de la maternelle au lycée), en accompagnant les actions de l'Education nationale, qui ouvre chaque année de nouvelles classes publiques bilingues, ainsi que celles du réseau Diwan et de l'enseignement privé bilingue sous contrat.

Découvrez et partagez le film de l’Office public de la langue bretonne (OPLB) pour faire mieux connaître les atouts de l'enseignement bilingue et inciter les parents à y inscrire leurs enfants !

Ce communiqué est paru sur Conseil régional de Bretagne (voir le site)

Voir aussi :

mailbox
imprimer
logo
Créée en 1982, la Région est encore une jeune collectivité territoriale. Expression d'une décentralisation des pouvoirs de l'État vers des institutions plus proches des réalités du terrain, elle exerce des compétences dans de nombreux domaines de notre vie quotidienne.
Vos 1 commentaires
  Bof
  le Mardi 15 janvier 2019 16:16
Inscrire ses enfants dans une école bilingue ou dans une école Diwan n'est pas suffisant pour sauver la langue bretonne. C'est une sacrée hypocrisie que se féliciter, comme le fait trop souvent l'Office de la Langue Bretonne, du nombre croissant d'enfants soit-disant "bilingues".
Comme le disait Samuel Julien (directeur de Dizale) dernièrement, 4000 enfants à Diwan ne font pas 4000 bretonnants. De même, les quelques 10 000 enfants scolarisés dans les écoles bilingues ne font pas 10 000 bretonnants. Beaucoup d'entre eux n'utilisent pas le breton en-dehors de la salle de classe, même au lycée Diwan de Carhaix. Arrêtons de fermer les yeux.
Le breton est en train de devenir une langue scolaire, comme en Irlande.
(0) 
ANTI-SPAM : Combien font 2 multiplié par 5 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR de l'article et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.