Pour qui voter aux Régionales ?

-- Politique --

Chronique de marc Patay Lejean

Publié le 2/11/15 19:01 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Ô temps ! suspends ton vol, et vous, heures propices ! (1) Les régionales de décembre seront-elles propices à l'accroissement nécessaire des pouvoirs dévolus à la Bretagne ?

Un historien breton bien connu disait, il y a quelques années, « je n'ai jamais rencontré d'autonomistes » et c'était déjà l'inverse qu'il fallait dire. Il est vrai qu'il confondait partisans de l'autonomie et nationalistes, ce qui augurait mal de la rigueur de sa pensée… La plupart des Bretons qui s'intéressent au devenir de leur pays souhaitent nécessairement plus d'autonomie de décisions pour nos élus, sur le plan économique, éducatif et culturel. 1,4 milliard de budget régional c'est tout de même très peu, et pour la culture de la Bretagne (non pas bretonne), l'Etat distrait 1% des 7,5 milliards de son budget de la Kultur (2), ce qui est carrément minable.

Cet historien nous la sort bonne. Il confondait sans doute les partisans de l'autonomie avec des « barbus », non pas islamistes, mais peu fréquentables tout de même, et poseurs de bombes à l'occasion ! Bien sûr en 1977, le mot autonomie était péjoratif et n'a pas été prononcé durant la célèbre émission « Apostrophes » de « Bernard Pivot » (3) qui réunissait Xavier Grall, Pierre-Jakez Hélias et Gwernig. A la Libération, cela aurait suffit pour être condamné à l'indignité nationale.

Mais les temps ont changé, il y a tout de même un progrès, de la Gauche à la Droite en passant par le Centre, chacun nous concocte un beau programme avec un supplément gratuit : « plus d'autonomie », la signature de la Charte et la Réunification... à terme. Les promesses n'engagent que ceux qui les écoutent ...

Mais il y a quand même un problème.

Mr « Hollande », pour qui j'ai voté en 2012, manque de choix... est resté habile, trop habile, intelligent, brillant, actif, toujours content de lui, mais il a néanmoins fini par décevoir tout le monde. Les Français étaient, sont encore, prêts à de grands changements, pourvu que tout y passe et que tous y passent ; l'opportunité n'a pas été saisie et il est déjà trop tard. Ce Monsieur "Homais" (4) du compromis et de l'équilibre politique, ficelé par son parti, va quitter la scène, ce n'était pas un chef. Et les Bretons, nombreux à l'entourer, n'ont, en cinq ans ! rien obtenu pour notre région, et je ne parle pas de Mme Lebranchu qui n'a rien demandé !

Urvoas, Molac (10), de Rugy, et quelques autres, ont des convictions fortes, ce sont gens de qualité, ils se sont bougés lors des débats intéressant notre région (5) ; quant à "Le Drian", s'il a évité la fusion de la Bretagne avec les Pays de Loire en menaçant de démissionner, que n'a t-il convaincu son ami Hollande d'établir une Bretagne à cinq départements ? A part cela de nombreux députés socialistes ne s'intéressent pas aux questions régionales et ne votent même pas aux échéances cruciales. A noter que sur 13 femmes députées en B5, deux seulement étaient pour la réunification ; ce n'est pas brillant Mesdames, êtes-vous de simples soldates du PS sans convictions personnelles ?(5)

Il faut donc sanctionner le PS.

A droite, Mr "Le Fur" est très bien, la droiture bretonne et des convictions à revendre ; peut être un peu naïf ? Je me souviens d'un interview à Tebeo (6) (le 3/2009) où il se disait «sarkoziste de stricte obédience », était-ce bien nécessaire ?, Sarkozy, l'ami des Balkany ! que les Français souhaitent de moins en moins revoir à la Présidence. On peut apprécier Le Fur … et pas du tout Sarkozy, même en Bretagne les choix sont cornéliens.

Du reste, monter en épingle les clivages politiques n'a guère de sens, en Bretagne moins qu'ailleurs. Gauche ou Droite, en France, sont à gauche de l'échiquier politique américain (États-Unis). Marine « Le Pen », elle-même, est très à gauche des extrémistes religieux de la coalition de « Netanyahou » !, coalition qui ne serait pas tolérée dans notre pays (7). Et si le programme politique de Mme « Le Pen », anti-Europe, anti-culture bretonne, ne convient pas du tout à la Bretagne, elle n'en est pas moins républicaine !

Dans chaque parti, le pire comme le meilleur se côtoient, faisons davantage confiance aux hommes qu'aux programmes ! Il n'y a pas si longtemps, tous les partis français auraient été considérés comme de gauche, car il n'y a plus ni royalistes, ni légitimistes, ni partis religieux ni bonapartistes dans ce pays, ou si peu. Quant aux « valeurs de gauche », c'est de la propagande ; le droit de grève a été mis en place par "Napoléon III" en 1864, il avait proposé en Algérie, «  l'égalité parfaite entre indigènes et européens ». "Thiers", le républicain, fit fusiller des femmes et des enfants dans les rues de Paris, "Jules Ferry" fut le chantre de la colonisation, "De Gaulle" accorda le droit de vote aux femmes et proposa la régionalisation, la torture fut pratiquée en Algérie sous un gouvernement de Gauche, "Mitterrand" ne dédaignait pas l'usage de la guillotine (8), etc … les valeurs humanistes ne sont pas le monopole d'un parti.

Alors …

Il faut sauver le soldat "Troadec" (11). Ces derniers temps, il a secoué le cocotier et fait du combat régional une priorité, avec de premiers résultats, L'Ecotaxe, projet national, est enterré ! Bien que tout le monde sache que la violence ne fait pas avancer le débat … Troadec emmenait, ce faisant, un mouvement, les Bonnets Rouges, en majorité de droite, sans doute !

Voici justement ce qu'il faut continuer dans l'avenir. Défendre d'abord la Bretagne avant les combinaisons politiques ; délaisser pour un temps les clivages partisans en ce qu'ils ont d'excessif ; Créer une sorte de « Celib » (13) politique pour une période déterminée, après laquelle les jeux et les nuances politiques reprendraient leur droits. Un Célib politique, le temps que la Bretagne obtienne une autonomie substantielle. Les Bretons ont besoin de leaders pour leur montrer la voie, leurs journaux quotidiens ayant par trop délaissé le domaine des idées. Il suffirait que ces leaders s'allient pour que les Bretons votent en masse pour une Bretagne plus forte. Oh ! je sais bien qu'ils ne le feront pas, et pourtant, cela marcherait et les Bretons serait même enthousiastes. Ce parti autonomiste, dirigé par des leaders connus et reconnus obtiendrait peu ou prou, 60% des suffrages.

En attendant, il faut sanctionner le PS (sondage 12), quitte à repêcher ses meilleurs éléments pro-bretons, quand il s'agit de conforter les personnes et non le parti ; enfin, donner son congé à Hollande en 2017 et à son très jacobin premier ministre, comme je pressentais déjà qu'il l'était, lors de sa nomination (9), et c'est un socialiste « moderne » !

Enfin, quelque soit la qualité de l'équipe régionale, la France n'accordera peut-être rien, alors, si nous savons très bien refuser, comment l'obliger à donner ?

En prenant appui sur l'opinion. Par exemple pourquoi ne pas organiser un colloque international en Bretagne pour parler des régions autonomes d'Europe, des nations constitutives anglaises, des Länders allemands, etc en invitant leurs premiers ministres et ministres-présidents, leurs chefs politiques… cela ferait du bruit dans Landerneau, on y parlerait des institutions régionales, on y dessinerait les futures institutions fédérales de la France, et que Paris aurait-il à redire ?

« Notes : »

1. Le Lac de « Lamartine ».

2. Budget de la culture : (voir le site)

3. Apostrophe : (voir le site)

4. Personnage de Madame Bovary, Flaubert

5. Non-réunification : une honte ! (voir le site)

6. Interview de Marc Le Fur : (voir le site)

7. Gouvernement de Netanyahou : (voir le site)

8. (voir le site)

9. Revue de presse : (voir le site)

10. (voir le site) article de Molac

11. (voir le site) article de Philippe Argouarc'h

12. (voir le site) Sondage

13. Comité d'étude et de liaison des intérêts bretons


mailbox
imprimer
Cet article a fait l'objet de 1902 lectures.
logo
Informaticien, marié, aime l'écriture (prose poétique, essais, traduction), la langue bretonne, l'histoire, de la Bretagne en particulier, etc
Vos 44 commentaires
An Floc'h
Mardi 18 janvier 2022
Sur la conclusion, plutôt que de parler de l'étranger pour convaincre les citoyens français d'une République Fédérale Français, il faut s'unir avec les Corses, Alsaciens etc. pour aller convaincre le Poitevin, l'Auvergnat etc.
Plus que la France ou la République, même si bon yaurait à dire depuis Clovis ou Robespierre, c'est le centralisme et donc Paris (là, la comparaison avec les voisins fait mal) qu'il fautviser. La vraie réforme. En appelant au Mythe Révolutionaire pour couper l'herbe sous le pied aux Jacobins: le Girondisme.
En plus, ça interpellera les Bordelais !
(0) 
Pj COSQUER
Mardi 18 janvier 2022
Dedenus-tre...
il serait judicieux à M LE FUR de démissionner disons 15 jours avant les élections... Se battre avec ses collègues républicains n'a plus aucun sens pour lui; il y perdrait sa santé, la sympathie des Bretonnes et des Bretons, probablement sa carrière. En rejoignant l'émancipation bretonne Oups! là aussi, cela ferait du bruit dans Landerneau. L'assemblée de Bretagne à vocation à construire un avenir pour la Bretagne le plus éloigné possible de l'hérésie jacobine... Alors si il veut en être, le moment est idéal pour lui... Tout le monde y gagnerait sauf peut-être les jacobins de droite mais bon... Oui la Bretagne est sur la bonne voie alors avec un tel coup de pouce... e vefe brav brav!
(0) 
Michel BEAUPRE
Mardi 18 janvier 2022
Ce qui m'indispose c'est que de nombreuses personnes ont déjà entériné la partition de la Bretagne et ne parlent plus que de la Bretagne à quatre départements; il existe pourtant un cinquième département qui existe encore et toujours et se bat pour la réunification en proposant une liste inédite d'union des forces bretonnes "Choisir nos régions et réunifier la Bretagne". Tous les politiques de B4 devraient soutenir cette initiative et appeler à voter pour cette liste....
(0) 
Paul Kerguelen
Mardi 18 janvier 2022
Oui il faut sanctionner le PS.
Mais au-delà du PS, tous les soi-disant Bretons qui sont en fait des députés français de la Bretagne et qui sous couvert de la Bretagne, jouent contre elle.
Oui Troadec fait du bon travail.
Le bruit que fera peut-être son résultat sera aussi peut-être celui qui sortira les Bretons de leur torpeur.
Pourtant, non je n'irai pas sauver le soldat Troadec.
Il n'y a pas qu'au Royaume du Danemark qu'il y a quelque chose de pourrit et le poisson que l'on veux nous vendre avec Troadec a la même odeur que celui qu'Ordralphabétix veut vendre.
Il n'y avait pas de razzia sur la schnouff à faire, mais un hold up sur "Nous te Ferons Bretagne".
Et le prix de la trahison de Troadec pour cela n'est pas 30 deniers mais le support de l'UDB et au-delà, de la fédération Régions et Peuples solidaires pour les élections présidentielles de 2017... cf:
(voir le site)
(voir le site)
A l'ouest rien de nouveau.
On continu de confondre les termes de régionaliste, d'autonomiste, et d'indépendantiste, tout en confondant ceux-ci avec des nationalistes d'extrême droite, pendant que les élites se disputent des sièges, non pour la Bretagne mais pour leur gloire ou leurs idéologies.
Non. S'il y à un soldat à sauver, ce n'est pas le soldat Troadec, mais le soldat Deleon. Nous serons sûrement moins nombreux, se sera peut-être un commando suicide, une opération vouer à l'échec, mais j'y vois plus d'honneur, surtout étant indépendantiste et non autonomiste ou régionaliste.
(0) 
aime jean
Mardi 18 janvier 2022
.... Non , ce n'est pas Troadec qu'il faut sauver, mais la Bretagne !
Donc pas question de Régionalisme, d'autonomie etc...
Le temps est venu d'être concret. On a tout essayé et depuis des années : en vain.
Alors ?
Reste donc l'Indépendance, tout simplement : c'est clair, précis et pas compliqué à comprendre !!
Donc, tous unis avec la Bertrand Deléon et la liste "Notre chance, l'Indépendance "
Et rassurez-vous, ce n'est pas un commando suicide, au contraire ! c'est l'avenir de la BRETAGNE !
Pas compliqué à comprendre.
(0) 
Yann le Bleiz
Mardi 18 janvier 2022
"Mr Hollande , pour qui j'ai voté en 2012!"
C'est peut-être là le problème des Bretons!
Lors du Référendum pour Schengen (ouverture des frontières internes à l'Europe), les Français ont voté NON, mais les Alsaciens et les Bretons ont voté très majoritairement OUI. Résultat, la République a été obligé de valider le OUI malgré le vote français contraire!
Donc, les Bretons et les Alsaciens ont défait le vote français au bénéfice de leurs convictions! Une première!
Le problème, c'est que cette victoire les Bretons l'ont oublié, mais les Français eux n'ont pas oublié que des non-Français ont fait basculé leur vote!
Monsieur Patay, voter pour la Présidence d'un pays voisin n'a aucun intérêt d'un point de vu démocratique, cela ne sert qu'à légitimer le fait que la Bretagne serait Française!
Par contre, si les non-Français (Bretons, Alsaciens, Basques) s'entendent pour défaire le vote français lors d'élections présidentielles, comme nous l'avons fait (sans même y penser), vous pouvez être sûr que les Français (surtout la République) trouverons rapidement désagréable de poursuivre la Francisation et s'ouvrirons très naturellement à l'idée d'autodétermination des peuples...!
Sauf, que nous Bretons (comme Alsacien et autres) sommes trop complexé pour nous rendre compte des possibilités dont nous disons!
Néanmoins, l'idée de créer un parti non-Français pour les élections présidentielles fait son chemin, et cette idée nous vient d'Alsace (même si on appelle pour l'instant cela: un parti régionaliste)!
(0) 
konan Lasceau
Mardi 18 janvier 2022
Quelle Région ?
et si l'Allemagne avait gagné la guerre en 1945, elle aurait surement créé des Régions. Et elle demanderait aujourd'hui aux franco-germains de voter dans leurs régions (ou Landers) de grande Allemagne (de la "Région" de Bordeaux en passant par la "Région" de Paris jusqu à Berlin) n'est-ce pas logique ?
La colonie française absorbée depuis 70 ans et son patois "françois" en plein déclin par l'obligation de parler Allemand dans toutes les administrations et dans toutes les écoles d'ancienne francie.
La Région Parisienne renommée "Pareich", et ses élus Germanisés fiers de leur ancien idiome barbare exigeraient-ils que Berlin cède à leurs caprices de créer des écoles en langue "françoise", pourtant d'un autre temps.
exigeraient-ils un budget plus important pour leur économie régionale ?
y aurait-il des méchants nationalistes français qui voudraient s'émanciper de la tutelle Allemande ?
Toutes ces questions sont à se poser avant de prendre une décision :
Faut-il voter pour Paris (via le régionalisme et persister dans l'erreur... l'erreur est humaine, mais persister dans l'erreur n'est que folie)
Faut-il voter pour la Bretagne ? oui, mais dans quel but a part l'émancipation ?
Cela s'appelle l'INDEPENDANCE. (il parait que De Gaule était un terroriste et méchant nationaliste recherché et punissable de la peine de Mort)
excellent article, mais pour la fin et pour sauver le soldat Troadec, chacun sait qu'un soldat obéît aux ordres de sa Hiérarchie (sauf a devenir général) et la France est irréformable.
(0) 
SPERED DIEUB
Mardi 18 janvier 2022
et si l'Allemagne avait gagné la guerre en 1945, elle aurait surement créé des Régions. Et elle demanderait aujourd'hui aux franco-germains de voter dans leurs régions (ou Landers) de grande Allemagne (de la «Région» de Bordeaux en passant par la «Région» de Paris jusqu à Berlin) n'est-ce pas logique ?
Les Bretons aussi étaient germanisables ,hormis peut être ? ceux du pays nantais ,plus sudistes et un peu latins ,après tout ceci explique peut être cela c'est à dire B4 !!!! bonne lecture je ne doute pas que vous comprenez l'anglais
(voir le site)
(0) 
marc patay
Mardi 18 janvier 2022
Il faut raison garder, l'indépendance pour moi, n'est pas le sujet, je ne trouve pas souhaitable qu'il y ait 1300 Etats dans le monde (6 milliards/4.5 millions). Le but des peuples est de s'allier, pas de se séparer, c'est tout le sens de l'histoire humaine. Il parait qu'il y a 600 langues en Inde, vous imaginez 600 Etats !, vous imaginez l'indépendances des Etats américains ! non le but c'est de respecter les cultures et les traditions quand elles sont respectables, et ce qui n'est pas toujours le cas. L'autonomie galloise appliquée à la Bretagne ce serait parfait et atteignable. Lisez l'histoire du Congo et vous verrez combien c'est atterrant; nous avons bien de la chance de vivre en France et en Europe dont nous avons tendance à fustiger les défauts, tout est relatif. Si on veut renforcer les sentiments jacobins, rien de mieux que d'agiter le thème de l'indépendance, par ailleurs valable pour l'Irlande martyrisée de tout temps par les Anglais, peuple remarquable par ailleurs.
(0) 
Konan Lasceau
Mardi 18 janvier 2022
Le très régionaliste Le Drian, Ministre des guerres, n'a que faire de la Bretagne. il s'occupe de sa progéniture.
Pourtant la Bretagne n'est pas en guerre !
il a déménagé et s'est installé à Paris, car s'est bien connu, c'est au plus près du trône que l'on sent la rose (socialiste)
il se revendique du très provincial et socialiste François Mitterand, fervent admirateur de Pétain dont il dit à sa s½ur, le 13 mars 1942 : « j'ai vu le maréchal au théâtre, il est magnifique d'allure, son visage est celui d'une statue de marbre. »
Ce militant photographié lors des manifestation d'extrême droite,travaille dans le service public de Vichy pendant la guerre puis est décoré de la Francisque par Pétain à qui il sert la main début 1943 et auquel il prête serment, parrainé par deux membres de La Cagoule (Gabriel Jeantet et Simon Arbellot)
il se sert des Bretons en 1981 pour accéder au trône.
son successeur lui aussi "françois" adopte la même tactique en 2012 envers les bretons.
Alors faut-il voter pour le Parti socialiste FRANCAIS ?
La Bretagne est-elle socialiste, est elle républicaine, toutes ces sauces françaises indigestes.
ou est-elle Bretonne, avant tout ?
"Dès qu'une Nation en vient à mettre son indépendance sous la garde des étrangers mercenaires, le jour est proche où elle verra ses gardiens devenir ses maîtres" Arthur de la Borderie, Nantes 1873,Les bretons insulaires et les Anglo-Saxons.
les traitres Bretons de Montargis en signant un traité d'alliance avec le roi ont permis la défaite de St Aubin du Cormier. en 1488.
en 1532, à défaut de se le remémorer, La Bretagne est devenue colonie française par un faux traité mais il était trop tard les troupes royales avaient investies toutes les places de Bretagne.
Honte aux faux Hystoriens qui nous racontent des salades.
(0) 
SPERED DIEUB
Mardi 18 janvier 2022
Vous dites
nous avons bien de la chance de vivre en France et en Europe dont nous avons tendance à fustiger les défauts, tout est relatif
Oui et c'est une des causes cachées du peu d'adhésion des bretons à la cause de l'émancipation (j'emploie ce terme par ce qu'il peut partir du régionalisme au séparatisme ) Plus ou moins subconsciemment les gens sont conscients de votre affirmation
Cependant celle ci est vraie pour le moment mais hélas çà ne va peut être pas durer ,attention aux retours de manivelles du commerce des armements .La France donneuse de leçons à l'univers commerce sans scrupules avec les pays les plus obscurantistes tel l'Arabie Saoudite ,sans compter le risque que des armes de pointe tombent dans des mains dont je vous devinez
On a le droit de poser l'idée de l'indépendance bretonne sans prendre sa conviction pour une généralité.Le Danemark ou la Hollande de superficie similaire pourraient aussi être intégrantes de l'Allemagne ,la Belgique de la France , le Portugal de l'Espagne et cent ans après l'Irlande retourne au bercail !!Par contre on gagnerait laisser intervenir des opposants sincères je dit bien sincères à cette idée pour démocratiser le débat .De quoi avons nous peur ?L'émancipation de la Bretagne s'inscrit dan une nouvelle configuration géopolitique et dans un projet d'avenir davantage que dans un droit historique aussi légitime soit t-il
(0) 
o. Nicolas
Mardi 18 janvier 2022
marc Patay
L'indépendance, se gérer soi-même..être libre de ses choix et Adulte, plutôt que demeurer sous-citoyen provincial français..est le Sujet !
Une Europe différente (tout le monde rejettent la technocratique actuelle !)aux 100 Peuples Premiers,unis et solidaires est tout à fait concevable, ici-ailleurs et maintenant.
Vous vous imaginez encore en 1940 (50 Etats, restreints uniquements ), dans un monde des empires colonialistes..mais les entités hexagonales (Bretons, Occitans, Alsaciens, Basques..)ont le droit imprescriptible de s'émanciper , et d'ailleur, comment pourrait-on encore souhaiter vivre aux côtés de son boureau Franco-parisien ?!
Breizh Dizalc'h.
Je voterai aux régionales pour la liste "Notre Chance,
l'Indépendance"
tel un SNP d'Ecosse.
(0) 
Yann le Bleiz
Mardi 18 janvier 2022
@ marc patay
C'est bien ce que je pensais, votre réponse est conforme à une grande partie du milieu breton et explique clairement pourquoi rien n'a bougé depuis 70 ans.
Vous avez une approche idéologique qui va à l'encontre même des principes élémentaires des Droits de l'Homme et notamment de l' "Article 1er de la Charte des Nations Unies" (vous me permettez de penser que ce n'est pas rien...!)
Rappel du point 2 de l'Article 1er : "2.Développer entre les nations des relations amicales fondées sur le respect du principe de l'égalité de droits des peuples et de leur droit à disposer d'eux-mêmes, et prendre toutes autres mesures propres à consolider la paix du monde;"
Pour vous le droit à disposer de soi-même ne va pas de soit. La Bretagne pose donc problème a votre idéologie, car c'est l'un des pays d'Europe qui a justement disposé d'elle-même sur la plus longue période de temps (du 6ème au 18ème siècle).
Donc, cet héritage serait pour vous à négliger, voir à nier...!
Mais dans ce cas cela rend illégitime, le droit à disposer de soi-même pour l'immense majorité des peuples d'Europe!
On note tout de suite, les difficultés vers lesquelles cela nous mène...
Il suffit simplement de voir l'Afrique et le Moyen-Orient pour comprendre le mécanique qui se développe quand les peuples sont niés au profit d'Etat-Nations (Pays de construction artificielles sans l'accord des peuples).
J'aimerai que vous continuiez votre démonstration, en nous expliquant sur quels critères il serait décidé qu'un peuple aurait le doit à l'auto-détermination et qu'un autre ne l'aurait pas!
(Est-ce le critère raisonnable d'une fin de soirée, entre le plat et le dessert sur un coin de table, comme pour l'Afrique et pour l'Hexagone...?)
Justement, le fait que vous commencez votre texte par : "Il faut garder raison" n'est pas anodin!
Je doute que les personnes qui ont rédigé l'article 1er alinéa 2 de la Charte de l'ONU étaient en absence de raison, je pense plutôt que ces personnes de la raison ils en avaient!
Donc à l'évidence, si OUI la BRETAGNE porte les valeurs que vous présentez (valeurs portées par l'UDB, parti politique au combien idéologique), il est plus qu'évident qu'un avenir pour les générations futures ne peut être dans cette voie... Seulement, une nouvelle impasse pour 2 ou 3 décennies supplémentaires!
Or après 70 ans d'erreur, combien nous faut-il d'années "raisonnables" supplémentaires, pour arriver à conclure que le Droit fondamental de l'être humain est incontournable?
(0) 
Paul Kerguelen
Mardi 18 janvier 2022
@ marc patay
"nous avons bien de la chance de vivre en France et en Europe dont nous avons tendance à fustiger les défauts, tout est relatif"
Comme tout est relatif, tout dépend où vous mettez le curseur de cette chance.
Si vous mettez ce curseur sur la paix, alors oui nous avons de la chance, bien que ce curseur est en train de bouger, et plus que sérieusement...
Si vous mettez le curseur de chance de vivre en france sur la démocratie... c'est une toute autre histoire.
La seule démocratie que nous avons en france, est de choisir ceux qui seront, non pas au service de leurs concitoyens, mais de leur partis politique et de la machine france.
Où est la démocratie quand la volonté du peuple n'est pas respecter?
Ou est la démocratie quand on passe outre le résultat du seul référendum que nous ayons eu depuis l'an 2000 (quand les Suisses ont eu, pour la même époque plus de 150 votations, dont les résultats, eux sont appliqués)
Où est la démocratie quand des députés votent suivant leurs partis politiques et non suivant le souhait de leurs concitoyens?
Où est la démocratie quand les traités internationaux ne sont pas respectés?
"Le but des peuples est de s'allier, pas de se séparer, c'est tout le sens de l'histoire humaine".
Peut-être. Mais rien n'empêche 36000 états de s'allier.
Les mots nations, pays ne veulent pas forcément dire séparation. 36000 nations,36000 états peuvent très bien s'allier entre elles.
C'est utopique me direz vous? autant que celle de croire que tous les peuples de la terre n'en formeront qu'un seul et seront un jour unis comme les cinq doigts de la main;..qui sont séparés entre eux.
Le sujet n'est pas l'indépendance. Vrai.
Mais personnellement, je ne suis ni régionaliste, ni autonomiste, mais indépendantiste; ce que j'assume pleinement.
"Le soldat Troadec" avait NTFB.
Mais un choix a été fait. Au lieu d'y inclure l'UDB, le choix qui a été fait a été d'exclure BE en un premier temps puis le PB de NTFB pour créer OLB, qui n'est autre qu'une liste UDB avec Troadec comme tête de liste et ramenant à l'UDB son influence.
De ce fait, au lieu d'avoir une force régionale ayant du poids, on a la situation actuelle, qui aurait très bien pu être évitée.
Et dans cette situation, il y a une liste qui ne fait pas passer une idéologie de droite ou de gauche en premier, mais la Bretagne avant tout et son indépendance.
Étant indépendantiste, faisant passer la Bretagne avant une idéologie, mon choix est fait.
Si Troadec avait continuer NTFB avec le PB et BE, tout en incluant l'UDB, alors oui, sans hésitation, j'aurai voté pour cette liste.
Mais que l'on arrête aussi de me faire croire que Troadec est la liste de rassemblement de la Bretagne.
Oui Christian fait du bon travail. Oui, contrairement à Le Drian c'est un breton convaincu.
Oui je lui souhaite de faire plus de 10%.
Mais non, on ne peux parler de liste de rassemblement quand celle-ci est basée sur l'exclusion.
Alors non je n'irai pas sauvé le soldat Troadec, mais bel et bien le soldat Deleon. Et si nous en sommes là, c'est aussi à cause du soldat Troadec lui même...
(0) 
Meriadeg
Mardi 18 janvier 2022
Il devient de plus en plus évident que l'ABP roule pour Christian Troadec.
Aucune mention dans cet article des deux listes indépendantistes conduites par Bertrand Deléon et Gaël Roblin.
Censure quand tu nous tiens...
(0) 
marc patay
Mardi 18 janvier 2022
Certes, une Bretagne indépendante serait tout à fait viable, par contre la Corse indépendante, cela serait risible, quand aux Lands allemands, ils n'y songent même pas; non, pour moi cela n'est pas séduisant. Je m'en tiens au respect des cultures, aux décisions prises localement et non à Paris, à un budget * 15, et donc au changement des institutions françaises, vers le fédéralisme. Ce n'est déjà pas du gâteau ! mais c'est un objectif qui commence à être partagé par tous les politiques, et si on y est pas encore arrivé, c'est beaucoup la faute des Bretons eux mêmes, du fait d'une conscience politique faible, qui sont assez ramollos quand il s'agit de revendiquer posément dans la durée, avec cependant des coups de colères très efficaces de temps à autre ! En fait le mouvement breton, ça a tjrs été qqs milliers de personnes ! combien de Bretons donnent de l'argent à Diwan, 2000 sur 4.5 millions ?, et ça avance quand même. Je ne sais si Troadec sera tjrs habile dans le futur mais son discours passe très bien auprès de la masse des Bretons et le Fur se sent obligé de suivre, ce qu'il n'aurait pas fait il y a 10 ans.
(0) 
Yann le Bleiz
Mardi 18 janvier 2022
@ Marc Patay,
Il faut comparer ce qui est comparable.
Un Lander Allemand n'a strictement rien a voir avec la Bretagne.
Aucun Lander, même la Bavière, n'a vocation a devenir un pays de l'Union Européenne, pas plus que les Etats d'Amérique (exception faite du Texas, qui cultive une idée) n'ont vocation à l'indépendance.
La Bretagne se compare à l'Ecosse, au Danemark, à l'Ireland, à la Suède, à la Slovénie, à la Norvège, à la Slovaquie, aux pays baltes...
Et encore, la majorité de ces pays n'ont pas notre héritage en matière d'auto-détermination (auto-gouvernance). Et cet héritage, c'est un minimum de le respecter, la réécriture de l'histoire n'est pas une bonne chose!
"c'est beaucoup la faute des Bretons eux mêmes, du fait d'une conscience politique faible"
Donner aux Bretons le même niveau de démocratie qu'au pays de Galles, Ecosse, Catalogne, voir même lander allemand, voir même territoire lapon, et vous verrez si ce que vous dites est vrai!
La victime est coupable... sommes nous vraiment sur ABP?
"combien de Bretons donnent de l'argent à Diwan, 2000 sur 4.5 millions?"
Incroyable de lire cela... quand on sait que le taux de prélèvement obligatoire est de 47%, le plus élevé au monde!
Mettre ses enfants à Diwan, c'est payer 2 fois : Un fois par nos impôts, une autre fois par le bénévolat et les dons!
Une telle situation est clairement une violation des Droits de l'Enfant, car le but est de mettre des freins à l'apprentissage de sa langue histoire. Ce n'est pas pour rien que la République refuse de ratifier les textes sur les droits de l'enfant!
Un tel effort (gigantesque) n'est pas exigé des familles qui mettent leur enfant à l'école française!
Ne le savez-vous pas, où est-ce que vous l'oubliez pour justifier vos positions?
Le problème n'est pas TROADEC, le problème est : Est-ce que TROADEC réussira à faire de l'UDB (socialiste et étatiste) devenir un SNP (social démocrate et indépendantiste)!
Beaucoup en doute, et les Bretons qui voterons TROADEC risquent d'être déçu de voir l'UDB revenir en fond d'écran!
Et le mouvement breton, a t-il autre chose à proposer à la population que la déception?
Pas étonnant que dans ces conditions certains Bretons désabusés envisagent le FN, pour mettre un coup dans la fourmilière!
(0) 
SPERED DIEUB
Mardi 18 janvier 2022
Les détracteurs de l'émancipation des minorités et régions en Europe ,emploie souvent cet argument ;tous les grands pays seraient démantelés ,sauf l'Allemagne ,donc c'est elle qui favorise ces mouvements pour dominer l'Europe
Le fait d'envisager que l'état libre de Bavière éventuellement accéder à l'indépendance rend caduque ce prétexte qui dans le cas contraire ne serait pas dénué mécaniquement non plus de tout fondement La Bavière à défaut d'avoir une langue propre à elle, a une histoire nationale qui n'a rien à envier à celle de la Bretagne d'autant que son annexion à l'Allemagne est bien plus récente Bien entendu si nous avions déjà son niveau d'autonomie la revendication indépendantiste bretonne serait beaucoup plus difficile à justifier ,il serait plus sage de s'orienter ,vu les enjeux planétaires actuels et à venir vers une Europe des régions ,forte, fédérale unie ,plus proche des citoyens ,moins technocratique ,telle que celle imaginée par les dD Rougemont Spinelli Fresnay Shumann et autres
(voir le site)
(voir le site)
(0) 
Damien Kern
Mardi 18 janvier 2022
Il faudrait un peu définir le mot indépendance et ensuite hiérarchiser les affirmations.
+) Militaire
Le premier domaine dont on oublie l'existence, le domaine qui s'impose à tous, le domaine qui a faconné l'histoire : Le Militaire.
C'est ainsi que la Corse, La Bretagne ont perdu leur indépendance. Dans ce domaine, on n'a jamais vu 1000 ni 100 coalitions. L'OTAN, la Russie, Chine, Inde. Le choix ne s'impose pas démocratiquement.
Quand Slovaquie et Tchéquie se séparent, ils restent dans la même alliance. La Catalogne fera de même.
Un Bretagne indépendante avec l'ile Longue et la force nucléaire, serait contrainte de rester dans l'OTAN avec la France. L'Ecosse a la même issue.
Je pense que c'est le calcul OTAN/anglo saxon, 1ère puissance mondiale. Il vaut mieux un état budgétairement indépendant, viable économiquement et dans notre camps. Car en retour c'est aussi l'économique qui finance ces armées. Voir ci-dessous.
+) Corsica/Malta
"Certes, une Bretagne indépendante serait tout à fait viable, par contre la Corse indépendante, cela serait risible"
Ils sont risibles les Maltais juste à côté ? Ex membre UK, bombardés en WWII, ils ne se sont pas rendus, mentionnons aussi le petit Gibraltar, cette coalition a ensuite massacré les Landers allemands lors de WWII (voir coalition militaire ci-dessus).
Je pense exactement le contraire que M. Patay. La Corse aurait beaucoup plus à gagner que la Bretagne. C'est la région la plus criminogène d'europe. Je suis persuadé que c'est la tutelle française, les plans avenir qui créent ce désastre.
+) DOM TOM contre Commonwealth.
Gibraltar, Barbados, Channel Islands, Ile of Man ... ont des budgets en boni au bénéfice de ces petits états. UK ne dépensent rien.
Les DOM TOM français font le plein de RMI. A 10 000 km, l'assemblée parisienne imaginent des lois sans fin d'exceptions fiscales à ses propres lois. Les tribunaux veillent aux abus de droit. Les deficits annuels sont en milliards.
Et tout les français en coeur affirment : "ils ne peuvent pas s'en sortir tout seul.". Conséquence ou cause, un peu de hauteur de raisonnement, qui a créé ce modèle RMiste ?
Je prétend qu'une Corse indépendante évoluerait de facto vers le modèle Malta/Cyprus. Peut-être une migration de la population, un choc social, de la violence temporaire, le prix à payer pour sortir du bazar français ... mais à la fin une société responsable.
+) "à un budget * 15, et donc au changement des institutions françaises, vers le fédéralisme. "
Les états membres des USA fonctionnent sans budgets. Ici aussi je pense exactement le contraire. C'est l'état fédéral ( défense, diplomatie, monnaie, commerce extérieur = USA ) qui doit être budgétisé, pas les états membres.
En outre le 2ème état : Texas, 26 millions, trop gros (sic), a des visés indépendandistes.
+) Trop d'indépendance tue l'indépendance.
Les déficit du modéle francais rend l'état de plus en plus dépendant par le haut. La France n'a pas les moyens des fonds de pension. Le FSI est rééllement "risible". Les plus grosses entreprises française sont controlées par les actionnaires étrangers. La production pétrolière française = Total est controlée à 85% par l'étranger ( Norvège, Qatar ... ), aucune nationalisation possible.
(0) 
Pôtr ar skluj
Mardi 18 janvier 2022
"La Bavière à défaut d'avoir une langue propre à elle,"
Le bavarois est une langue. La différence entre la France et l'Allemagne, c'est qu'en France, même les centralisateurs les plus échevelés considèrent au moins les langues d'oc comme des langues indépendantes du français. En Allemagne, des variétés aussi éloignées de l'allemand standard que l'alémanique et le bas-allemand sont ramenées à de simples dialectes allemands. Rappelons que le néerlandais est un parler bas-allemand a eu la chance que les Pays-Bas ne soit jamais rattachés à l'Allemagne. Si on appliquait à l'Allemagne les raisonnements qu'on applique à la France, je pense qu'il faudrait la diviser en 6 pays : Alémanie, Grande Bavière (incluant l'Autriche), Moyenne-Allemagne occidentale et orientale, Basse-Allemagne orientale et occidentale (incluant les Pays-Bas et la Flandre).
(0) 
Yann le Bleiz
Mardi 18 janvier 2022
@ SPERED DIEUB
Je ne comprends pas votre texte. C'est moi qui ai évoqué la Bavière et je crois ne pas être un détracteur de l'émancipation des peuples, ou alors vous lisez d'une étrange manière ce que j'écris.
La Bavière procure un double fantasme l'un chez les Bretons qui croient voir en ce territoire un pendant à la Bretagne pensant avoir besoin de se justifier, l'autre chez les Français qui voit chez les autres le fédéralisme ou l'indépendance comme une manière de les affaiblir (affaiblir l'Allemagne dans le cas présent).
Les deux ont faux!
La Bavière n'est pas issu d'un peuple historique, c'est un territoire germanique qui a évolué du fait de sa situation géographique. Il en ait de même avec la Prusse.
Définir les peuples germaniques n'a jamais été aisé, au point que les Slaves les appelles les "Niemets" (Ceux qui n'ont pas de nom, qu'on n'arrive pas à nommer! Ca le mérite d'être clair).
La Bavière faisait partie de l'Empire Romain germanique, système politique très ouvert qui correspond bien à l'esprit allemand. Car bien qu'étant un Empire, on y trouvait des royaumes, des principautés, les républiques, des villes libres... (et pour mémoire, nombre de rois ou princes étaient élus!)
L'appellation "Etat Libre" qui semble vous faire réagir est issu de cette période et ne concerne d'ailleurs pas que la Bavière, car Hambourg est également une ville "Libre".
Bretons et Français n'ont pas encore pensé a évoquer l'indépendance pour Hambourg!
"Libre" est un terme d'origine fiscale, bien plus qu'un symbole d'indépendance comme on le comprend aujourd'hui! (Droit accordé par l'Empereur, de lever soi-même l'impôt et de le conserver).
L'Allemagne est une unité issu d'une diversité germanique tellement difficile à définir que finalement cette unité à du sens pour eux!
La question de la Bavière se pose plutôt sur le plan d'un niveau d'autonomie en comparaison des Landers classiques! Et vu la structure fédérale allemande, tout ce qu'on peut dire c'est que les Bavarois sont plutôt calme alors qu'ils disposent des moyens pour s'exprimer!
Respecter l'auto-détermination, c'est aussi cela!
Donc Bretagne et Bavière sont deux situations bien différentes en de très nombreux points.
Par contre, comme le souligne DAMIEN KERN, qualifier de "risible" une indépendance Corse est pour le moins caractéristique d'un état d'esprit!
Si c'est la manière de penser de "Oui la Bretagne" et de l'UDB, une fois encore, il ne faut pas s'étonner que la Bretagne a perdu 70 ans!
A l'évidence, il y a des "autonomistes" bretons du "peuple de gauche" qui sont particulièrement interprétatif vis à vis de la compréhension des droits fondamentaux des êtres humains!
"D'où l'importance de créer enfin une force politique indépendantiste, qui n'interprète pas à la sauce socialiste les textes fondamentaux sur les Droits de l'homme."
(0) 
marc patay
Mardi 18 janvier 2022
80 donateurs pour Diwan Paris ! voilà la mobilisation du peuple breton de la capitale !, 20% des Parisiens parait-il. Personne n'a jamais empêché les Bretons de lire leur histoire, de lire du breton, de parler breton sur les marchés, au café; ils ne le font pas, c'est tout. Le sentiment breton, c'est bien, poser un stick sur son coffre, ça le fait, mais militer, donner aux assoc., se cultiver, gueuler, c'est le privilège de qqs milliers de personnes, que je respecte beaucoup et sans qui notre région serait bien moins intéressante, et qui font bouger les lignes. Coudurier et Hutin ont bien compris qu'il ne fallait pas viser trop haut !. Par ailleurs, que je sache, l'Abp n'a pas d'opinions en propre mais celles de ses contributeurs, celles ci sont les miennes à moi, entièrement et pas celles d'un parti quelconque.
(0) 
Paul Kerguelen
Mardi 18 janvier 2022
@ marc patay
Pour ce qui est d'ABP, tout à fait d'accord avec vous.
De plus ABP a aussi le mérite d'exister, même s'il y a des imperfections, ce qui est inévitable.
Par contre, je ne suis pas d'accord avec vous quand vous marquez qu'il ne faut pas viser trop haut.
Ce n'est pas le fait de viser trop haut qui est préjudiciable.
Ce qui est préjudiciable pour le "mouvement" Breton, c'est de vouloir faire passer l'autonomie après une idéologie de gauche ou de droite.
Si on en croit les sondages, 20% de la population serait plutôt favorable. L'idée est donc là.
Mais pas l'offre.
Nous sommes déjà en minorité, et dessus, nous nous créons des divisions!.
Croire que les Bretons nous rejoindrons sur la base d'une idéologie de droite ou de gauche est complètement faux. C'est pourtant sur cette base que nous fonctionnons!
Ensuite, le spectacle que nous offrons est loin d'être glorieux! Certains préfèrent voter pour des partis bien jacobin plutôt que de s'allier aux autres partis Bretons.
Commençons par laisser de coté les idéologies pour nous concentrer sur l'autonomie.
Faisons en sorte qu'un parti autonomiste soi uni, mette en avant l'autonomie avant tout, soit pris au sérieux, ce qui aura pour effet de faire un bon score, et les Bretons suivront, au lieu de lasser plus d'un autonomiste convaincu!
Combien ont baissés les bras à force de voir que rien ne changeait?
Prenons le cas des élections à venir. Nous avions un leader sous la main qui aurait pu rassembler. Conclusion, au lieu d'avoir une liste forte, les voies vont se disperser en 3: Une partie des voies pour OLB, une autre pour le FUR et une autre partie pour NCI.
Qui en sortira gagnant? la Bretagne? ou les jacobins?
Et tout ça pourquoi? parce que certains partis ne veulent pas s'allier aux autres et veulent faire passer leur idéologie avant tout.... Et cela fait plus de 50 ans que ça dure!!!
Il est peut-être plus que temps d'en prendre conscience et de changer de tactique qui à prouver qu'elle ne mène à rien!
(0) 
marc patay
Mardi 18 janvier 2022
"Ne pas viser trop haut", c'était une critique de nos "journaux" qui mettent la tête des Bretons dans le sable. le Parisien est 10 fois mieux sous une apparence popu, dix pages d'infos au lieu d'une chez nous !. Bien sûr qu'il faut viser haut. Concernant les partis, mon article insiste justement sur le fait que les notions gauche/droite sont ringardes et qu'il faut l'autonomie d'abord et se disputer ensuite ... j'ai pas du être clair !
(0) 
Paul Kerguelen
Mardi 18 janvier 2022
Comptant pour moi.
Je n'avais pas pas la clef pour ce qui de "ne pas viser trop haut". Je n'avais donc pas compris le "Coudurier et Hutin ont bien compris qu'il ne fallait pas viser trop haut" et la critique sous-jacente à celle-ci.
Le reste était parfaitement clair. Mais bien que prônant moi même, tout comme tant d'autre, l'unité, je ne voterai pas OLB, estimant que derrière, il y a exclusion et non rassemblement de la part d'un parti.
Dérive non démocratique et combien dangereuse quand ce genre de parti arrive au pouvoir.
Merci donc de m'avoir éclairer sur "ne pas viser trop haut"
Donc, je sors....
(0) 
Fañch Ar Vilin
Mardi 18 janvier 2022
Pour qui voter ?
La réponse : (voir le site)
(0) 
An Floc'h
Mardi 18 janvier 2022
@marc patay et aux indépendantistes
C'est un peu un dialogue de sourd.
D'un côté, on assume le fonctionnement RF sans en être écoeuré, de l'autre on le hait sans reconnaître son implacabilité.
La Bretagne n'est ni la Bavière, ni la Catalogne. Parce que la France n'est ni l'Allemagne, ni l'Espagne.
La prise de conscience des indépendantistes ne va pas être donné à tout le monde, loin de là.
Mais une prise de conscience possible est de non plus désigner la France mais l'IDF pour ennemi. Une République Fédérale Française. Qui ouvre déjà la porte.
Mais l'idée indépendantiste ne doit pas être déconsidérée au niveau pratique et matériel. La Corse s'en sortirait mieux ! La Bretagne aussi, en dehors de la France. De cette France. Un monstre étatique qui a déjà trop bien lavé les cerveaux. C'est pourquoi la RF est détestable. Reste que militer pour l'indépendance, sans violence, est herculéen. Si la RF est perverse et déploie sa pulsion de mort (héritée du centralisme royal), elle a été aussi très efficace. Son empreinte reste trop forte même si l'emprise s'affaiblit.
L'efficacité, c'est la réforme de la RF par les Provinces, sans passer par la case IDF. Ce qui reste un travail de titan. Mais bien moins utopique. Et optimiste pour revendiquer une indépendance dans de meilleures conditions.
De toute façon, la Bretagne, croupion certainement (en gros le Finistère et les Cotes d'Armor), va retrouver son indépendance si la France ne se réforme pas. Cette dernière va s'effondrer. Mais ça serait plus sanglant.
(0) 
Fabien Renaud
Mardi 18 janvier 2022
Surtout pas pour un parti central.
Le nouveau Pentagone à la française paradis de la surfacturation ? Pendant que les Bretons ramassent les miettes de la politique gouvernementale, les Parisiens vivent bien :
(voir le site)
(0) 
Eric Simon
Mardi 18 janvier 2022
Bonsoir à tous,
Le pragmatisme impose de se rassembler derrière la seule figure qui aujourd'hui puisse faire un score qui marquerait les esprits et pourrait faire tache d'huile : Troadec. Regardez le FN que je déteste : il a mis 30 ou 40 ans à faire des scores lui permettant de gagner des élections. Deléon est peut-être sympathique mais il fera un score groupusculaire. On est quelques dizaines sur ce site à avoir la Bretagne dans les tripes, mais il y a 2,4 millions d'électeurs en B4 - la plupart "aiment" certainement la Bretagne mais n'ont pas la "conscience politique bretonne" que nous partageons ici. Pour cette grande majorité d'électeurs, seul le connu Troadec peut avoir un sens, pas les listes pour initiés. Ouvrez les yeux. Ca fait 25 ans (1/4 de siècle) que je suis le "mouvement breton", j'en ai marre des scores groupusculaires. Troadec commence à flirter avec des scores à 2 chiffres, l'espoir est là que la Bretagne puisse sortir enfin de sa torpeur politique de plusieurs... siècles. Que ceux qui veulent voter Deléon le fassent mais ils confondent leurs rêves et la réalité s'ils croient à une dynamique dans les petites années qui viennent. Non, ils sont sur une trajectoire qui repoussera d'un demi-siècle supplémentaire au moins le réveil. Il y a une inertie énorme en politique.
Notre (seule) chance : Troadec.
Breizh da viken
(0) 
SPERED DIEUB
Mardi 18 janvier 2022
Dernières news
(voir le site)
Ici un lien qui n'a rien à voir avec le sujet mais c'est un article qui répond à un renseignement demandé par Yann le Bleiz cela fait quelque temps
(voir le site)
(0) 
Yann le Bleiz
Mardi 18 janvier 2022
Une fois de plus, TROADEC n'est pas le problème.
Mais derrière le "poster TROADEC", c'est l'UDB que l'on trouve.
Or l'UDB, c'est 70 ans d'échec pour une seule raison : l'idéologie passe avant la Bretagne.
Une idéologique unique, qu'on ne retrouve nulle part ailleurs en Europe et certainement pas au SNP ni chez les Républicains Catalans (gauche modéré indépendantiste opposant historique à Franco, c'est dire si ce n'est pas rien).
Cette idéologie, c'est un rêve périmé des années 50-60 ans maintenu sur le fond de commerce d'avantages obtenus en cas d'élection par copinage avec les jacobins.
La fuite des Ténors de l'UDB vers le PS le démontre bien. Pour mémoire, certains membre du FLB avait leur carte au PS (incroyable mais breton!)
Une fuite pour la Bretagne?
Non, une fuite pour maintenir leur chance d'obtenir des cadeaux financiers!
Comment voulez vous que les citoyens bretons votent pour de l'idéologie archaïque mêlée d'opportunisme financier?
OLB vend du TROADEC, mais derrière c'est de l'UDB!
N'est-ce pas de la publicité mensongère?
Est-ce normal de mentir aux Bretons?
Est-ce ainsi que nous voulons construire un avenir?
Le SNP n'agit pas ainsi, mais il a les pleins pouvoir en Ecosse et tous les sièges écossais à Westminster!
"Notre seule chance, c'est d'agir avec honnêteté et respect comme le font les Ecossais!"
PS :
Si le FN fonctionne, c'est qu'il a toujours été honnête avec son électorat! Son honnêteté face à la malhonnêteté du PS de l'UMP, c'est pour cela que les gens votent pour lui... Faudrait arrêter de se voiler la face!
(Je ne parle pas de ses idées qui d'ailleurs ne valent pas mieux que celles des autres partis jacobins).
Idem pour le SNP qui est passé de quelques % aux pleins pouvoir en 20 ans... Ils sont Sociaux-Démocrates (gauche européenne non idéologique).
Le LABOUR, ils ne collaborent PAS avec, il n'y a pas de fuite vers le LABOUR. Ce LABOUR, ils ont toujours voulu le virer de l'Ecosse et c'est ce qu'ils font!
"Au SNP, ils se fichent du peuple de gauche, eux ils travaillent pour le peuple écossais!"
(0) 
Lucien Le Mahre
Mardi 18 janvier 2022
Au hasard de mes investigations sur le web, voici un article de Libération du 14 juillet 1997 rendant brièvement compte de l'état d'avancement du transfert des compétences, 17 ans après la signature du Statut d'Autonomie du Pays Basque espagnol en 1980. Le "centralisateur" Franco étant décédé en 1975, les choses on le voit ont été menées rondement !
"L'AUTONOMIE (PAYS BASQUE)

Le 25 octobre 1980, un statut d'autonomie est approuvé par référendum au Pays basque par 90% des voix, avec une participation de 60%. Comme pour la Catalogne, ce statut va plus loin, en la matière, que pour les autres Communautés autonomes ­ déjà fortement décentralisées, avec de puissants gouvernements et Parlements autonomes.
Les transferts de compétences depuis l'Etat vers le Pays basque, prévus par le statut d'autonomie, se font progressivement depuis dix-sept ans. Aujourd'hui, le Pays basque dispose d'une importante marge d'«autogouvernement», qui n'exclut pratiquement que la monnaie, l'armée ou la Sécurité sociale. Le gouvernement autonome basque a ainsi des compétences pleines et entières sur le système de santé publique, l'enseignement ­ du primaire à l'université ­ ou le maintien de l'ordre. La Ertzaintza, la police autonome basque, doit cependant partager certaines compétences, surtout en matière de lutte antiterroriste, avec la police nationale et la garde civile.
Les trois départements du Pays basque lèvent eux-mêmes l'impôt et en reversent une partie à l'Etat pour les services encore rendus. Le gouvernement autonome basque vient d'obtenir de Madrid la cession des «impôts spéciaux» (TVA, essence, tabac), qui étaient exclus jusqu'à présent de ce système."

D'un point de vue breton, le curseur est au moins à placer dans ces parages, un peu plus, un peu moins, mais on est déjà loin d'une gestion de la Région vue par les relais des partis hexagonaux en Bretagne comme un bon gros département "provincial", c'est-à-dire microcéphale et donc suiviste et béni-oui-oui.
On notera que contrairement aux autres Régions espagnoles, l'Euzkadi bénéficie de "l'autonomie fiscale", c'est-à-dire qu'elle lève elle-même les impôts et qu'elle en reverse de l'ordre de 10% à l'Etat Central pour ses frais régaliens divers !
Tout en se rappelant que la Bretagne possédait cette compétence fiscale fondamentale pour son Statut d'Autonomie sous la royauté jusqu'en 1789, date à laquelle la Bretagne fut démembrée en 5 départements français.
(0) 
konan Lasceau
Mardi 18 janvier 2022
"Bretagne en Luttes/ Breizh o stourm"
(Gael Roblin)
ou
"Notre chance l'indépendance/Trawalc'h Breizh Dizalc'h" (Bertrand Deléon)
2 listes dites indépendantistes
3ème choix :
"Oui, la Bretagne"
(Christian Troadec)
mais oui la Bretagne quoi ????? A chacun de se retrouver dans le slogan et dans les promesses.
Le reste des listes est vraiment, clairement jacobin
(0) 
marc patay
Mardi 18 janvier 2022
L'indépendance ce n'est pas l'autonomie en mieux, c'est un projet diffèrent, de séparation d'avec la France, or nous sommes liés depuis des siècles, depuis 1500 ans même, et c'est un très beau pays; les reproches justifiés que nous lui faisons, ils sont valables, (Maire de Rennes/Nantes/Brest !) hélas, pour nombre de nos concitoyens bretons ! il ne faut pas jeter le beau bébé avec l'eau du bain jacobin ! c'est la 5è république qui est à bout. De plus je me sens très bien en Europe et très proche de beaucoup d'Européens. Certes, l'Europe a grossi beaucoup trop; et par pure bien-pensance, le problème de l'émigration est un échec totale et n'est pas traité ...
Vous remarquerez que Troadec n'utilise pas le mot autonomie, qui ferait peur à ses électeurs ! il a raison d'être habile, l'Udb ne le fut jamais, car son troupeau peut s'égailler à la moindre alerte et tomber dans le ravin; il a parfaitement raison de ne pas s'allier aux indépendantistes (raisons susdites). L'Udb que j'ai fréquenté qqs mois, a beaucoup de mérite, mais trois défauts majeurs : Militants enseignants; de gauche, sans contacte avec la population; détestent les leaders qui n'y pouvaient pas percer, comme les Verts, ce parti de potaches et de bobos, chez qui les meilleurs ne peuvent réussirent (de Rugy).
(0) 
SPERED DIEUB
Mardi 18 janvier 2022
L'indépendance ce n'est pas l'autonomie en mieux, c'est un projet diffèrent, de séparation d'avec la France, or nous sommes liés depuis des siècles, depuis 1500 ans même,
Vous n'avez pas fait une petite erreur de mille ans environ ? D'ailleurs jusqu'en 1789 la Bretagne était considérée par les français comme une province étrangère
Ceci dit ce domaine est loin d'être statique ,même si on pourrait croire ,à tort ou à raison qu'il est stabilisé en Europe occidentale
Par ailleurs les bretons sont tellement imprégnés du jacobinisme ,que à la limite ils ne connaissent ni le fédéralisme ,ni le régionalisme ,l'autonomisme pour certaines raisons ,là c'est l'épouvantail ! Par contre dans cette logique due à cette imprégnation, la notion d'indépendantisme passe mieux .Ce n'est pas du tout mon opinion, mais les gens se sentent rassurés par un pouvoir fort sans être tyrannique bien entendu ,qu'il soit français ou breton demain C'est une des explications de la montée du FN et Sarko n'y est pas loin non plus ,sinon pire dans certains domaines
Glenmor disait ce n'est pas poar ce que la Bretagne a été indépendante qu'elle aurait vocation à le redevenir .Ce n'est pas par ce qu'elle n'aurait pas été indépendante qu'elle n'aurait pas vocation à le devenir
Je ne sais pas si c'est un canular mais je viens d'apprendre enlisant seizh que c'est l'état d'urgence en Catalogne
(0) 
Yann le Bleiz
Mardi 18 janvier 2022
"L'indépendance ce n'est pas l'autonomie en mieux, c'est un projet diffèrent, de séparation d'avec la France, or nous sommes liés depuis des siècles, depuis 1500 ans même"
Mais c'est pas vrai de lire de telles choses sur ABP, mince faut sortir de Bretagne et visiter le monde!
La Bretagne liée à la France depuis 1500 ans???
Même Cornette n'a pas osé dire une telle bêtise! Et pourtant!
1500 ans, c'est le 6ème siècle.
La France existe depuis le 11 siècle chercher l'erreur!
La Bretagne a gardé son indépendance, jusqu'à 16ème!
La Bretagne a gardé ses institutions, jusqu'au 18ème siècle!
Si vous aimez autant Oui la Bretagne, demandez à Jean-Jacques Monnier (Pour info, c'est un historien, ABP communique sur ses DVD...).
Les fameux AUTONOMISTES bretons qui réécrivent l'histoire de Bretagne en leur défaveur encore plus que les jacobins! Et on s'étonne que rien de bouge!
Jean-Jacques, au secours et ramène tes DVDs, ils perdent la tête!!!
"La France... c'est un très beau pays..."
Mais on s'en fiche... tous les pays du monde sont beaux!
Et l'Angleterre, c'est pas beau? Et la Hollande, c'est pas beau? Et le Danemark, c'est pas beau? Pourtant la Bretagne a fait sa fortune en travaillant avec eux!
"De plus je me sens très bien en Europe et très proche de beaucoup d'Européens."
Allo, S.O.S communautarisme...??? Un rédacteur d'ABP cherche à vous joindre...!! C'est un Autonomiste, il veut faire part des dérives en Bretagne!
Françoise M va vous répondre... attendez 2 min, elle est au téléphone avec un UDBiste!
Franchement, on devrait faire une copie de vos écrits et les envoyer en Ecosse et en Catalogne et enregistrer les réactions de ces gens "pas raisonnables" mais qui gouvernent leur pays!
Encore une fois, cherchons l'erreur!
Mais bon dieu, qu'est-ce que la Bretagne a fait pour arriver à posséder autant de gens raisonnables?
"L'Udb que j'ai fréquenté qqs mois, a beaucoup de mérite, mais trois défauts majeurs : Militants enseignants; de gauche, sans contacte avec la population; détestent les leaders qui n'y pouvaient pas percer, comme les Verts, ce parti de potaches et de bobos, chez qui les meilleurs ne peuvent réussirent (de Rugy)."
A enfin, une parole raisonnable (je n'ose plus utiliser le terme)...! Mais si c'est de Rugy qui l'a dit, faut reconnaître que l'analyse est pertinente...!
(0) 
Pôtr ar skluj
Mardi 18 janvier 2022
À SPERED DIEUB :
"Je ne sais pas si c'est un canular mais je viens d'apprendre enlisant seizh que c'est l'état d'urgence en Catalogn"
S'il s'agit de cet article :
(voir le site)
Il est clair que c'est une blague (pas hilarante d'ailleurs), il n'y a qu'à lire cette phrase :
"On le [Artur Mas] voit ici faisant, selon les mêmes sources, le salut nazi, devant ses milices survoltées."
Mais j'avais déjà remarquer de longue date que vous aviez des problèmes avec l'humour...
(0) 
SPERED DIEUB
Mardi 18 janvier 2022
Pôtr ar skuj
Je suis parfaitement conscient que je suis un médiocre , peut être pire que la plupart de vos contradicteurs ,que vous considérez avec mépris , voir votre commentaire de l'article ci-dessous .En espérant que vous aurez le sens de l'humour aussi ,vu que le diable est dans les détails ,comme dans Catalogne avec un e !!
(voir le site)
(0) 
SPERED DIEUB
Mardi 18 janvier 2022
Il n'empêche que la Catalogne va droit à l'épreuve de force avec Madrid
(voir le site)
(0) 
Pôtr ar skluj
Mardi 18 janvier 2022
"vu que le diable est dans les détails ,comme dans Catalogne avec un e !"
J'adaptais juste l'orthographe du français à mon propre idiolecte où la voyelle atone [ə] ne se prononce pas en finale absolue.
"Il n'empêche que la Catalogne va droit à l'épreuve de force avec Madrid"
Les gens à la tête de la Catalogne sont des patates qui, à force de diaboliser tout ce qui est castillan, risquent surtout l'épreuve de force avec les Xarnegos (60% de la population catalane). Ils ont déjà réussi à s'aliéner Valence avec leur snobisme anti-corrida...
(0) 
An Floc'h
Mardi 18 janvier 2022
@Pôtr ar skluj
"Les gens à la tête de la Catalogne sont des patates qui, à force de diaboliser tout ce qui est castillan, risquent surtout l'épreuve de force avec les Xarnegos (60% de la population catalane). Ils ont déjà réussi à s'aliéner Valence avec leur snobisme anti-corrida..."
Voyons ce que les succès électoraux modifieront. Mais les "patates" sont aussi bloquées par Madrid. Tant qu'il n'y aura pas de référendum reconnu, le discours devra être alternatif, et donc excessif d'un certain point de vue.
Un référendum serait effectivement loin d'être gagné par les indépendantistes. Raison pour laquelle ils adouciraient leurs discours s'il avait lieu.
C'est la logique du passage d'outsider à leader.
Accessoirement, dans toute l'Espagne, la corrida attire de moins en moins de monde. Pas de snobisme là-dedans. Sans parler de la majorité de l'Espagne où, finalement, la corrida est loin d'être une vieille tradition. Comme à Valence.
(0) 
Pôtr ar skluj
Mardi 18 janvier 2022
Au fait, le mouvement d'humeur que vous avez exhumer des archives de l'ABP et qui, en effet, ne me présente pas sous mon jour le plus aimable était lié au dégueulis verbal de "asteriscetcnie" aka "Obeliscetcie" aka "Brocelbreizh". Je n'y étais pas encore habitué.
(0) 
Yunn Ar Floc'h
Mardi 18 janvier 2022
Pour qui voter ?
"Notre chance l'indépendance" bien sur !
(0) 
Pôtr ar skluj
Mardi 18 janvier 2022
"Tant qu'il n'y aura pas de référendum reconnu, le discours devra être alternatif, et donc excessif d'un certain point de vue."
Oui, si j'étais le gouvernement espagnol, je laisserais un référendum légal s'organiser. Le vote ethnique jouerait à plein en faveur des espagnolistes. Au fond, comme cela a déjà été le cas lors des dernières élections où les partis indépendantistes étaient minoritaires en voie et où le PP a remporté de grands succès dans les localités où les Xarnegos ont entièrement remplacé les Catalans. L'exemple québecois a tout pour rassurer Madrid. Le problème, c'est la célèbre indécision galicienne : Rajoy est incapable de trancher clairement un problème.
"Sans parler de la majorité de l'Espagne où, finalement, la corrida est loin d'être une vieille tradition. Comme à Valence."
La corrida ce n'est que la formalisation moderne de jeux taurins qui se pratiquent depuis des millénaires chez toutes les populations ibériques, un peu comme le rugby est une forme standardisé des vieux jeux de soule.
(0) 
ANTI-SPAM : Combien font 9 multiplié par 6 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.